Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amour & turbulence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VIIseptcoco

avatar

Masculin Balance Messages : 122
Date d'inscription : 28/06/2016
Localisation : Bordeaux
Humeur : a faim

MessageSujet: Amour & turbulence   Mer 16 Aoû 2017 - 1:16

Ai-je vraiment l’air brisé, soi-disant aux yeux des gens
Etendu le corps gisant, ne laissant qu’une nappe grisée
Le temps perd de sa couleur, alors j’écris comme je l’entends
La pluie fine et ses battements, qui frappent sur mes douleurs

Tous les jours sont mécaniques, j'aimerais briser mes chaînes
Mais j’suis pas ce genre de chien, à montrer ses canines
J’croirais en ma bonne étoile, même si elle paraît sombre
Même si elle paraît seule, même si elle paraît sale
Ma bête noire est par ici, elle sait très bien qui je suis
En l’apparence, en l’occurrence, elle sait très bien qui je fuis
J’aurais pu mourir à l’aube, sans laisser aucune trace
Ne pas être comme les autres à travers le temps qui passe
« Vas-y passe, passe le oin-je », quand j’regarde la lune pleurer
Tenter le saut de l’ange derrière un écran d’fumée
J’ai compris qu’on ne s’aimait pas, à un détail près
On m’a traîné dans la boue depuis que l’amour est dans l’pré
D’entrée on m’a jugé, comme personne infréquentable
Pour ma couleur de peau, pour mon poids ou ma taille
Sans respect pour les autres, on n'est bons qu’à mépriser
C’est sur les droits de l’Homme que l’Homme s’est mis à pisser
Jusqu'ici sans doute précis, j’ai vécu dans mes récits
Ai-je échoué comme une vague qui s’abat sur un récif
Et j’agis différemment, pour contrer différemment
Parlons de discernement, je regarde différemment
Mais à quoi bon changer une façon d’être ?
Tout dépend du point d’vue et comment on l’interprète
P’têtre qu’on n'est bon qu’à ça, et qu’on s’aime à se haïr
J’ai demandé l’amour, on m’a appris à trahir
Accompagné, j’parais seul, toutes leurs qualités me pèsent
L’amour est un puzzle où il manque toujours une pièce
Par défaut je ne vois que des pestes sur la piste qui empestent
De la tise dans l’ivresse, te tapent la bise ou la baise
Suis-je un cavalier sans tête qui s’entête à cavaler
En quête de conquête, on m’a dit tu n’as qu’à y aller
Retrouve ton cœur avant ta tête car tu seras ton seul allié
L’amour à ton époque, s’résume à avaler
De belles promesses, j'n’y crois plus
S’aimer est une méprise
La confiance j’n'l'ai pas perdue, ce sont elles qui me l’ont prise
Suis-je devenu un poète, qui n’a même pas le bac ?
Moi je ne compte plus sur personne dites-le à ma prof de math
Dites à ma prof de langues, de la tourner sept fois
Et dites à mon prof d’histoire que l’Histoire ne s’refait pas
Dites à ma prof de sciences que pour personne elle n'est infuse
Sur ce morceau j’me confie, je rappe et j’accuse !
L’école ferme des portes, au lieu de les ouvrir
Les jeunes sont créatifs, vos méthodes les font mourir
Tout le monde ressemble à tout l’monde, alors c’est ça l’éducation
Apprendre à être un autre, et tuer la création !
J’n'incite personne à la quitter, je donne juste mon avis
J’dis juste que c'n’est pas l’école qui décide de ma vie
Ce ne sont pas vos notes ni vos quotas qui définissent mon avenir
Le plus dur est derrière moi, le meilleur reste à venir !

Ai-je vraiment l’air brisé, soi-disant aux yeux des gens
Etendu le corps gisant, ne laissant qu’une nappe grisée
Le temps perd de sa couleur, alors j’écris comme je l’entends
La pluie fine et ses battements, qui frappent sur mes douleurs


texte avant correction par Titi:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Pardonnez moi si je suis dans l'erreur mais si l'erreur est humaine, moi j'ai saisi ma chance."
Revenir en haut Aller en bas
Flopostrophe

avatar

Féminin Scorpion Messages : 229
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Sur le toit
Humeur : Le temps passe trop vite

MessageSujet: Re: Amour & turbulence   Dim 3 Sep 2017 - 19:41

@VIIseptcoco a écrit:
Ai-je vraiment l’air brisé, soi-disant aux yeux des gens
Etendu le corps gisant, ne laissant qu’une nappe grisée
Le temps perd de sa couleur, alors j’écris comme je l’entends
La pluie fine et ses battements, qui frappent sur mes douleurs

Tous les jours sont mécaniques, j'aimerais briser mes chaînes
Mais j’suis pas ce genre de chien, à montrer ses canines
J’croirais en ma bonne étoile, même si elle paraît sombre
Même si elle paraît seule, même si elle paraît sale elle parait beaucoup de choses, c'est un peu perturbant...
Ma bête noire est par ici, elle sait très bien qui je suis
En l’apparence, en l’occurrence, elle sait très bien qui je fuis Qui je suis/ qui je fuis, c'est bien joué, mais je trouve que le "elle sait très bien" c'est un peu lourd, il faudrait le remplacer par autre chose la deuxième fois, genre "elle a conscience de qui je fuis" ou un truc comme ça...
J’aurais pu mourir à l’aube, sans laisser aucune trace
Ne pas être comme les autres à travers le temps qui passe
« Vas-y passe, passe le oin-je » hein?, quand j’regarde la lune pleurer
Tenter le saut de l’ange derrière un écran d’fumée
J’ai compris qu’on ne s’aimait pas, à un détail près
On m’a traîné dans la boue depuis que l’amour est dans l’pré
D’entrée on m’a jugé, comme personne infréquentable
Pour ma couleur de peau, pour mon poids ou ma taille
Sans respect pour les autres, on n'est bons qu’à mépriser
C’est sur les droits de l’Homme que l’Homme s’est mis à pisser j'aime tes phrases si souvent acides et glaciales et en même temps criante de vérité
Jusqu'ici sans doute précis, j’ai vécu dans mes récits
Ai-je échoué comme une vague qui s’abat sur un récif
Et j’agis différemment, pour contrer différemment
Parlons de discernement, je regarde différemment Alors là tu essaie un style en répétant différemment mais j'aime pas, perso, je trouve ça lourd ici
Mais à quoi bon changer une façon d’être ?
Tout dépend du point d’vue et comment on l’interprète
P’têtre qu’on n'est bon qu’à ça, et qu’on s’aime à se haïr On s'aime à se haïr? Intéressant...
J’ai demandé l’amour, on m’a appris à trahir
Accompagné, j’parais seul intéressante phrase aussi, toutes leurs qualités me pèsent
L’amour est un puzzle où il manque toujours une pièce un peu cliché ça par contre, non?
Par défaut je ne vois que des pestes sur la piste qui empestent
De la tise dans l’ivresse, te tapent la bise ou la baise
Suis-je un cavalier sans tête qui s’entête à cavaler
En quête de conquête, on m’a dit tu n’as qu’à y aller
Retrouve ton cœur avant ta tête car tu seras ton seul allié
L’amour à ton époque, s’résume à avaler
De belles promesses, j'n’y crois plus
S’aimer est une méprise
La confiance j’n'l'ai ça fait beaucoup d'apostrophe d'un coup ici, dure à lire pas perdue, ce sont elles (c'est qui elles?) qui me l’ont prise
Suis-je devenu un poète, qui n’a même pas le bac ?
Moi je ne compte plus sur personne dites-le à ma prof de math
Dites à ma prof de langues, de la tourner sept fois
Et dites à mon prof d’histoire que l’Histoire ne s’refait pas
Dites à ma prof de sciences que pour personne elle n'est infuse C'est marrant cette idée avec chaque prof
Sur ce morceau j’me confie, je rappe et j’accuse !
L’école ferme des portes, au lieu de les ouvrir
Les jeunes sont créatifs, vos méthodes les font mourir
Tout le monde ressemble à tout l’monde, alors c’est ça l’éducation
Apprendre à être un autre, et tuer la création !
J’n'incite personne à la quitter, je donne juste mon avis
J’dis juste que c'n’est pas l’école qui décide de ma vie
Ce ne sont pas vos notes ni vos quotas qui définissent mon avenir
Le plus dur est derrière moi, le meilleur reste à venir !

Ai-je vraiment l’air brisé, soi-disant aux yeux des gens
Etendu le corps gisant, ne laissant qu’une nappe grisée
Le temps perd de sa couleur, alors j’écris comme je l’entends
La pluie fine et ses battements, qui frappent sur mes douleurs Très bon choix de reprendre ces quatre phrases-là!

D'abord, je trouve que tes textes manquent d'air, il faudrait peut-être passer de temps en temps des lignes pour que ce soit plus lisible. Mes remarques, positives ou négatives sont en rouges, les phrases que j'aime particulièrement sont en vert.

Voilà, très beau texte encore une fois! Le fait qu'à un moment tu te focalises sur le sujet de l'école fait bizarre à côté du reste du texte parce que le sujet parait plus large que ça. Mais j'aime les idées que tu développes sur l'école donc ça passe.
On sent en lisant ça que tu écris ce que tu as sur le cœur, c'est cool, profond aussi.

------------------------------------------------------------------------------------------------
« Quand les temps deviennent bizarres, les bizarres deviennent pros » (Hunter S. Thompson)


Revenir en haut Aller en bas
VIIseptcoco

avatar

Masculin Balance Messages : 122
Date d'inscription : 28/06/2016
Localisation : Bordeaux
Humeur : a faim

MessageSujet: Re: Amour & turbulence   Sam 9 Sep 2017 - 1:41

@Flopostrophe a écrit:

D'abord, je trouve que tes textes manquent d'air, il faudrait peut-être passer de temps en temps des lignes pour que ce soit plus lisible. Mes remarques, positives ou négatives sont en rouges, les phrases que j'aime particulièrement sont en vert.

Voilà, très beau texte encore une fois! Le fait qu'à un moment tu te focalises sur le sujet de l'école fait bizarre à côté du reste du texte parce que le sujet parait plus large que ça. Mais j'aime les idées que tu développes sur l'école donc ça passe.
On sent en lisant ça que tu écris ce que tu as sur le cœur, c'est cool, profond aussi.

Alors pour ce qui t'a le plus gêné au final c'est les allitération, c'est vrai qu'ici a l'écrit sa ne passe pas super, mais en chansons c'est bien mieux, tu me demande également c'est qui "elles" si tu suis, sa fait référence a ce qu'est écrit avant "Par défaut je ne vois que des pestes sur la piste qui empestent, De la tise dans l’ivresse, te tapent la bise ou la baise"

et pour ton "Hein" je dit « Vas-y passe, passe le oin-je », la sa va avec le vers précédant: "Ne pas être comme les autres à travers le temps qui passe" je critique la jeunesse d'aujourd'hui et le fais que "je ne suis pas comme les autre" hors de la mode ^^

merci de la lecture :la:

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Pardonnez moi si je suis dans l'erreur mais si l'erreur est humaine, moi j'ai saisi ma chance."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amour & turbulence   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amour & turbulence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Chansons-
Sauter vers: