Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Câble (-15)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Le Molosse
Habituée de la CB
avatar

Féminin Vierge Messages : 1948
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Dans ma chambre
Humeur : Mode Molosse: Off

MessageSujet: Re: Le Câble (-15)    Lun 18 Sep - 9:57:04

@Drôld'oizo a écrit:
Bon bah ça aura mit un peu plus d'une journée mais voilà la suite ^^

Chapitre 1

   -Eh salut Phil ! Toujours à siroter cette ignoble mélasse coupée à l'eau de vidange ? Entonna > Tonna sonnerait mieux car entonner correspond à une chansonla voix pleine de vanité > Vanité genre quelle intonation ?de l'homme qui avançait, irradiant le bar d'une lueur synthétique qui provenait de son manteau jaune fluo, en jetant un regard hautain sur les yeux, incrédules et cyber-modifiés, qui se posaient sur lui. > Oula, on coupe cette phrase, un peu trop longue !

-Qu'est ce qui te fait dire que je bois toujours « cette » mélasse, ? pas de virgule j'en ai peut être commandé une autre depuis la dernière fois, qu'est ce 't'en sais d'abord ? Tu me surveilles, bourgeois de classe inférieure ? Lança Phil, en avalant une gorgée de la boisson fétide qu'il avait tant fait languir.

-Juste une intuition. Je ne suis pas précognitif, mais je connais très bien ton petit jeu ; tu commandes une de ces saletés imbuvables, la moins chère bien sûr, et puis tu t'installe tranquillement dans le fond de ce bidonbar, pour ne toucher ta bière que lors des rares passages du rob-bar. Et tout ça afin de profiter d'un toit, aussi sordide soit-il, où te reposer et te cacher > Bien vu Sherlock XD.

Tirant sur le col de son interlocuteur (le locuteur est celui qui parle donc le contraire d'interlocuteur, celui qui écoute), Phil souffla à son oreille « Ferme-là abruti, les murs, et même les mouches, ont des oreilles. J'pensais que t'avais bien capté la dernière fois, tu veux me faire griller ? »

-C'est quoi encore ce délire paranoïaque,? un énième problème dû à la nanotechnologie ? Plaisanta t-il bruyamment, tout en décrochant la main qui l'étreignait. Mais cette dernière revint à la charge de plus belle,  et cette fois-ci, c'est un déluge de postillon qui rencontra son pavillon. -Boucle-la grand con, on nous écoute j'te dis ! S'époumona Phil, tout en essayant de rester discret devant l'auditoire imaginaire qui se composait sous ses yeux.

Coupant une deuxième fois le lien qui le saisissait, l'homme au manteau fluo s'écarta du visage de Phil et lâcha : -Mouais... Mais c'est pas en restant ici que ça va s'arranger. D'ailleurs, en parlant d'arrangement...

-Combien de fois faut te l'dire pour que t'imprimes ? Je vomis sur ces améliorations cybernétiques ! Tous ces bouts de ferrailles implantés vont déconner un d'ces jours, et c'est tous ces baisés d'augmentés qui payeront leur connerie de transhumanisme.

-Mais non, tu te goures complètement, je veux te parler de réalité virtuelle, pas de prothèse. C'est un tout autre domaine, et je fais le pari que ça va te plaire. Lui dit, en souriant, l'homme en costume fluorescent.

-Tu paries ? Ok Freddy, là tu commences à m'intéresser.

-Je te propose ma maison contre un peu de ton temps ; tu vas venir avec moi et je vais te payer un p'tit saut « de l'autre côté du mur », si cette autre réalité te plaît alors je te refile la propriété de ma baraque. Ça te dis ?

-Bof, tu veux pas plutôt me donner ta femme ? Ta maison je m'en tamponne le carillon, je suis sûr qu'elle est truffée de gadgets à la con, et entre nous, je préfère le vivant à la technologie.

-Ah d'accord je comprends mieux maintenant. Ironisa Freddy, en mimant la compréhension. « C'est pour ça que tu passes tout ton temps dans ce bar, tenu par un robot et remplit d'augmentés qui ont les neurones carbonisés. C'est aussi pour ça que tu vas voir les prosti-bots plutôt que de te trouver une femme en chaire et en os. »

-Oh la ferme, c'est le seul bistrot du coin où on peut boire autre chose que du diesel. Et puis je te rappelle que les prosti-bots c'est plus rentable, à long termes, que les femmes du niveau supérieur, et pas la peine d'essayer de chercher ici, elles sont toutes augmentées ou édentées. En plus ces boîtes à bonheur, qui sont les seules vraies prodiges de la technologie humaine, acceptent de faire des crédits aux clients réguliers, et mieux encore, elles les fidélises avec des soldes pouvant grimper jusqu'à moins 70% ! Insista Phil en sautant de sa chaise, ravivé par le souvenir de c (ce ne sont pas les siennes d'offres mais celles du bar)es offres juteuses.

-Ce que tu voudras, tant que tu m'épargnes les détails glauques de ta vie. Puis, Prenant Phil par le bras, Freddy se retourna en direction de la sortie et dit, surtout pour lui que pour le vieux désabusé qu'il venait d'agripper : « Allons-y maintenant avant que des charognards démembrent ma voiture. »

-T'es con aussi de descendre ici avec ta tire si tu connais les risques. Et puis d'abord, attend moi dehors si ça te chantes mais j'en ai pas terminé ici.

-Comme tu veux mais fais vite, j'ai pas de temps à perdre à t'attendre.

Freddy sortit du bar et Phil avala l'immondice liquide qui traînait encore sur sa table. Puis, se tournant face à la femme qui n'avait pas cessé de le contempler, et serrant toujours le verre qu'il avait dans la main, il se mit à l'insulter : « T'as pas finis de m'mater tronche de babouin lobotomisé ?! Tu veux peut être que je t'enfonce mon point dans la gueule ?! »

-Oh oui vas-y grand fou, enfonce le où ça te plaît ! Je veux sentir ta peau contre la mienne. Lui répondit une voix grinçante, découvrant un charnier dentaire nauséabond. Bon appétit <3

Portant sa main libre sur sa bouche, Phil projeta son poing droit, le verre toujours empoigné, contre la mâchoire édenté de cette dernière. Un bruit de porcelaine brisée éclata dans la salle, et tout un groupe de curieux aux yeux perfectionnés se remua pour assister à la scène qui venait d'exploser.

-Tu le veux mon poing ?! Et bah tiens prend ça ! Balança Phil en cognant une fois de plus l'être misérable qui gisait à ses pieds.

-Encore ! Encore ! Brise-moi ! Tabasse-moi ! Défigure-moi ! Ricana la chose, visiblement en manque de tendresse, et crachant au passage quelques gerbes de sang ainsi que des dents.

Phil s'arrêta soudainement et se mit à hurler, en fusillant du regard le cercle qui s'était formé autour d'eux :  « Putain, encore plus dingue que ce que je pensais ! Tu mérites même pas que j'te vomisse au visage, ça ne ferais que t'exciter un peu plus j'suis sûr. » Puis, avançant sur la foule « Et vous, bande de décérébrés, vous allez nous fixer encore longtemps ?! Retournez donc vous faire injecter vos merdes virtuelles ! Vous n'êtes qu'un troupeau d'moutons élevé par des firmes commerciales. Les médias sont les chiens gardiens de votre troupeau, et vous passez votre vie à becter leurs conneries avilissantes ! Je vous hais tous ! » Deux cyborgs, chargés de la sécurité du bar, vinrent l'empoigner après lui avoir préalablement assénés, chacun, un uppercut dans l'estomac et un crochet sur le menton. Puis le jetèrent en dehors du bar tout en le menaçant de ne plus jamais revenir. « T'as compris ?! Si on revoit ta sale tronche de dérangé ici, on te la feras bouffer avec une paille après te l'avoir réduite en charpie ! »

Phil gisait, à son tour, au sol, irradié par la lumière qui le calcinait. Freddy vint le relever et ne put se contenir de rire sur le sort de ce dernier. « Eh bah on peut dire que tu t'es mis dans de beaux draps l'ami. »

-Ta gueule, j'ai pas besoin de ta condescendance de bourges ! Ramène moi chez toi, j'en ai marre de tous ces connards synthétiques. Demanda Phil en essuyant le sang qui dégoulinait sur ses lèvres.

-Le carrosse de monsieur est déjà avancé. Puis-je vous suggérer de prendre un sédatif pour apaiser cette mauvaise passe ? Renchérit Fred en pouffant de plus belle, désignant du doigt son véhicule anti-gravitationnel, signé Wheinz, constructeur automobile bas de gamme.

 Freddy inséra sa carte magnétique grise dans la fente du tableau de bord, l'appareil se mit en branle et, à l'intérieur comme à l'extérieur, alluma plusieurs voyants multicolores, le faisant briller de milles feux, comme une boule à facettes disco .

-Éteins ça, on y voit plus rien ici ! Cria Phil en se protégeant les yeux de la lumière synthétique, avec ses mains. Puis, tout en s'asseyant sur le siège passager en polystyrène « Ça a dû te coûter bonbon toutes ces ampoules clignotantes, j'me trompe ? »

-Non tu as raison, toutes ces « ampoules » m'ont coûté un bras, mais c'est nécessaire si je veux que ce vieux tacot soit aux normes. Et donc non, je ne peux pas les éteindre, si je le faisais la police routière me tomberaient sur le coin du bec en moins d'une demie secondes. Lui répondit Freddy en s'attachant, avec la ceinture à scratch du siège pilote, et en actionnant plusieurs boutons devant lui. > Trop long et maladroitement formulé La voiture commença tout d'abord par trembler, comme si un séisme la secouait, puis, tout doucement, elle lévita à quelques centimètres au dessus du sol, qui devinrent, au bout d'une minute, quelques mètres. Enfin, le Niveau Inférieur se transforma sous leurs yeux, du moins à leur altitude, en un vaste champs de bidonvilles et d'usines s'étirant à perte de vue. « Décidément cette ville me fout vraiment le cafard. Mais d'un autre côté ça me ravit de m'éloigner de cette grosse tache grise toute fumante » Phil détacha son regard du sol et l'orienta vers le ciel ; le sol du niveau supérieur les surplombait tel un nuage de plomb, et ne laissait, à leur vaisseau, que le choix d'y pénétrer par l'intermédiaire d'une plate-forme, reliée au reste de l'édifice métallique par d'énormes câbles. « Par contre ça me fout toujours autant les jetons de voir cette foutue plaque en acier de près. Faut vraiment être dingue pour venir vivre en dessous d'un machin pareil, surtout quand on sait qu'elle est maintenue en lévitation par des réacteurs vieux de 100 ans. »

-Je suis bien d'accord avec toi, t'es complètement siphonné vieux. Plaisanta Fred en actionnant des commandes, et en en désactivant d'autres.

-Je te permet pas de me juger, même maintenant je pourrais « monter » avec un meilleur engin ! On a encore de la chance si ton épave arrive à nous poser jusqu'à la station d'atterrissage.

-Je ne te juge pas, je constate, nuance. Regarde, t'as bien voulu me suivre dans ce vieux tacot, et en plus tu vis en dessous, qu'est ce que tu veux de plus comme preuve ? T'es barge mon pauvre, accepte le c'est tout. Renchérit Fred en manœuvrant son atterrissage sur la station, maintenant à quelques mètres en dessous d'eux.

-Pardon ?! Tu veux p'têtre que l'dingue te r'fasses la mâchoire ?! Le menaça Phil en serrant le poing.

-Non, juste qu'il ouvre les yeux. Mais ne t'inquiète pas, tout ira mieux une fois que tu auras fais tes premier pas sur le « Câble ». Tu verras, après ça tu ne souhaiteras plus jamais retourner vivre ta vie ennuyeuse et malsaine,point tout te paraîtras nul et triste comparé à ce que tu auras découvert « à l'intérieur ». Phil se mit à rire au éclats et frappa le siège de Freddy plusieurs fois avec sa main. « Merde t'es con, je vais finir par m'étouffer avec tes conneries ! » Puis, adoptant un ton soudainement sérieux « Crois pas que j'te suis pour changer de vie. Non je viens pour gagner ta femme et ta case, point barre. J'ai aucunes cochonnes d'envies de me perdre dans une réalité qui n'en ai pas vraiment une, et encore moins si c'est pour que tu sois sur mon dos H24, capiche ? »

-Je m'en tape la coquille de tes motifs ; tu vas adorer le Cerebro-câblage au point de ne plus vouloir quitter cette nouvelle réalité, c'est tout. Maintenant tais-toi deux secondes je dois aller me signaler à la station.

Ca y est ! Fini le chap 1 ! J'aime beaucoup ces messages relatifs aux bourrages de crâne des médias, malheureusement réels, cet univers similaire à Orwell, cette référence aux dangers du nucléaire ^^ Je crois que je vais te suivre ^^

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseresse de fautes: ~ (pour faire honneur à mon surnom :la:)

Sections attribuées: Romans et Théâtre


N'hésitez pas à venir me lire ici: Mes écrits #TexteDeMathilde
:unjournormal:

Et sinon Invité , viens voir ma galerie de dessinatrice & celle de photographe :la:

Beta lectrice acharnée: [INDISPONIBLE]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/124488553@N07/
Le Molosse
Habituée de la CB
avatar

Féminin Vierge Messages : 1948
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Dans ma chambre
Humeur : Mode Molosse: Off

MessageSujet: Re: Le Câble (-15)    Lun 18 Sep - 10:05:04

@Drôld'oizo a écrit:
Chapitre 2


   L'homme au teint blafard, accoudé sur le comptoir de la station, accueillit Freddy avec un large sourire emplit d'hypocrisie et d'ennui point; « Bienvenue à la réception du Niveau 2, ou, aussi bien nommée, « Le Iumentis ». Que puis-je pour vous ? » Lui servit-il, appliquant ainsi la formule qu'il se devait de respecter scrupuleusement, sous-peine de stérilisation. Putain, c'est radical ici !

-Bonjour, je voudrais un traîneau pour New Heaven s'il vous plaît. Lui demanda Fred, remarquant, tout en parlant, une ombre se faufiler derrière le réceptionniste.

-Pardon ? De quoi vous parlez ? On a pas de traîneau ici. Et puis c'est quoi New Heav...
Avant qu'il n'ait le temps de prononcer ces derniers mots, un son électrique tonna, et l'homme s'écroula, sans faire plus de bruit, sur son comptoir. Un trou, fumant et rouge comme du fer chauffé à blanc, béait désormais à la place de son visage et de l'arrière de son crâne. L'ombre s'effaça soudainement,point une femme à crinière dorée, masqué et revêtue d'un sombre uniforme, la remplaça. Elle s'avança de plus en plus, arracha le réceptionniste à son bureau, et s'installa en face de Freddy, encore ébahit par ce qui venait de se produire.

-B-b-bonjour, je voudrais un traîneau pour New Heaven s'il vous plaît. Lui demanda t-il en essayant de reprendre ses esprits.

-Un rouge ou un bleu ? Je vous conseille le rouge, cela me semble plus approprié par les temps qui courent. Lui répondit t-elle courtoisement en posant ses jambes sur l'étal.

-Eh bien, va pour le rouge alors ! Compléta, avec beaucoup d'entrain, Freddy qui reprenait son rôle en main.

-Vous avez fait vite,point, ta phrase gagnera en force comme ça trop d'ailleurs. Un peu plus et on se manquait,point vous avez idée de ce que ça aurait pu engendrer ? Non, bien sûr ! J'imagine que vous vous en beurrez les noisettes de savoir qu'il est primordial de tenir un timing parfait, je me trompe ?! Lui lança, d'un ton colérique, la femme masquée.

-Oh la, tout doux ma belle, du moins j'ose espérer. Pas besoin de crier. J'ai eu de l'avance et alors ? Y a pas mort d'homme à ce que je sache ? Enfin, mis à part lui. Signifiait d'un coup de tête Fred, tout en observant sournoisement son interlocutrice.

-Dis donc tête de nœud, je dois te rappeler que je tiens un désintégrateur ou tu veux juste jouer au con ? Et si, y a mort d'homme; à cause de ta foutue avance, j'ai dû éliminer les deux ou trois clampins qui auraient été susceptible de nous voir, y compris celui-ci. Dit-elle en pointant l'homme troué, reposant au sol.

-Fallait pas les buter si ça te refile des hauts le cœur, poupée.

-Appelle moi encore une fois poupée, et c'est ton cul que je m'en vais transformer en passoire fumante. Maintenant arrête tes conneries et écoute moi bien. Lui intima t-elle en le visant avec son revolver. Ok chef ! Je lève les mains, t'as vu ? XD

-Ok, t'as de bons arguments, je t'écoute, poupée. Plaisanta t-il en esquivant, de peu, un rayon meurtrier.

-Abruti dégénéré ! Qu'est ce que tu fous dans nos rangs bordel ?! Enfin merde, on a déjà perdu assez de temps comme ça. Prend ce bidule et fixe le derrière la console virtuelle, ça devrait empêché notre ami de se « décâbler », lorsqu'il sera branché au système. Ensuite tu nous appelles à ce numéro et tu nous attends. Peu importe le temps que ça prendra, tu bouges pas. Une fois qu'il sera connecté, tu devras surveiller bébé, au cas où on est pas les seuls sur le coup. On peut te faire confiance ? Tu vas pas faire le con ? Lui demanda t-elle en lui donnant une carte plastifié, sur laquelle été écrit : « Léo & Carol, services de dépannage à domicile. NI (Numéro Identitaire) 777-4747-7474 » Ca sent la rebelle, non ? :la: Ca me fait vraiment penser à Orwell, 1984 et les prolétaires^^

-Bien reçu, chef ! Ironisa Fred avec un salut militaire.

-T'as pas finis de te payer ma poire ?! Allez disparaît. Et ne communique avec nous que si c'est nécessaire. On est pas censé avoir eu de discussion auparavant je te rappelles, donc comme tout à l'heure, tu ne t'adresses qu'en code. Y a pas intérêt qu'on se fasse gauler par l'ALID (le bureau des Affaires Louches et Inter-Dimensionnelles) ; ils écoutent toutes les ondes de la ville, et ils pourraient, sans aucuns problèmes, nous faire regretter de ne pas être né déformé ou pauvre. Compris ?
Puis, se levant et faisant > tournant le dos à Freddy, elle dit : « Et t'as pas intérêt à nous vendre ; point sois en sûr, tu ne ferais qu'écourter ton bref séjour dans le monde des vivants » Sur ces derniers mots, elle se fonda dans les ombres de la station, et disparut totalement. Ca, c'est dit ! ^^

En sortant du bâtiment, Freddy tenait encore dans ses mains la machine qui venait de lui être confiée, ainsi que la carte en plastique. Il se mit à réfléchir tout en marchant en direction de son auto-anti-gravité.
« Pourquoi cette hystérique était-elle si à cran ? C'est moi qui lui fait cet effet ou c'est l'autre benêt ? En tout cas quelque chose me dit que j'y gagnerai à les dénoncer. Je crois me rappeler qu'on peut encore toucher une prime en remettant à l'ALID des « double-vie »,point mais je risque aussi de tomber si je fais ça. Non, le mieux serait encore de retrouver leur commanditaire, et de lui remettre le « paquet » moi-même. Ensuite je balance cette poule survitaminée, ainsi que son gus, à la police, et à moi le pognon ! Chic, je vais enfin pouvoir me tirer de cette usine géante, et me payer du bon temps sur la Côte Artificielle. La plage, les filles et aucuns soucis, bref, le paradis ! » Et c'est avec un sourire, étiré jusqu'aux pommettes, qu'il pénétra dans son véhicule et rétablit le contact.

-Pourquoi tu souris comme un con ? Quelqu'un vient de te pomper ou bien ? Lui demanda Phil en le dévisageant avec dédain.

-Oh non, malheureusement. Mais la guichetière avait une bonne grosse paire de jumelles ! Répondit Fred en riant, tout en manipulant le tableau de bord.

Héhéhé, ça commence à swinguer, je veux en savoir plus ^^

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseresse de fautes: ~ (pour faire honneur à mon surnom :la:)

Sections attribuées: Romans et Théâtre


N'hésitez pas à venir me lire ici: Mes écrits #TexteDeMathilde
:unjournormal:

Et sinon Invité , viens voir ma galerie de dessinatrice & celle de photographe :la:

Beta lectrice acharnée: [INDISPONIBLE]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.flickr.com/photos/124488553@N07/
Drôld'oizo

avatar

Masculin Bélier Messages : 39
Date d'inscription : 10/12/2016
Localisation : Dans une réalité subjective
Humeur : Bizarre

MessageSujet: Re: Le Câble (-15)    Mer 20 Sep - 1:50:33

Merci pour vos commentaires, ça me donne un max d'énergie pour continuer :D
Et merci Molosse d'avoir pris la peine de me corriger et de m'avoir donné ton avis sur certaine tournure de phrases . Je t'avoue que y en a certaine que je sentais un peu trop longue, mais j'ai pas non plus trop cherché à les écourter fou

C'est possible que ça puisse faire penser à 1984 aussi, enfin après j'avoue que je l'ai pas lus (il est là, sur mon étagère; il m'épie et doit certainement attendre avec impatience que je l'ouvre, mais ce sera pas pour tout de suite malheureusement pour lui x) ) mais par contre j'ai lus un sacré paquet de dystopie et de cyberpunk, qui est, grossièrement, de la dystopie. Donc c'est possible que la plupart des gus que j'ai lus, aient été inspiré par l'oeuvre d'Orwell, ou encore d'Huxley (que j'ai lus et conseil vivement d'ailleurs ^^ Le meilleur des mondes, que ça s'appelle) ou d'autres que je ne connais pas ^^

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Celui qui se fait bête se débarrasse de la douleur d'être homme" Dr.Johnson

Venez lire mes trucs cheers  :

-http://www.encre-nocturne.com/t4813-l-homme-gadoue-18#55142 (Nouvelle pas encore terminée)
-http://www.encre-nocturne.com/t5033-le-reveil#57492
Revenir en haut Aller en bas
https://soundcloud.com/prodmr-bear
Alton
Casseur de forum depuis 2005
avatar

Masculin Lion Messages : 455
Date d'inscription : 12/04/2015
Localisation : La taverne la Pomme de Pin
Humeur : Eh Chaussette !

MessageSujet: Re: Le Câble (-15)    Mer 4 Oct - 6:38:14

Mes salutations les plus clinquantes !

Comme promis, je suis reviendu lire les deux chapitres suivants, et oui tout ce que je vais dire ressemblera pas mal a ce que j'avais dit pour ton prologue.

L'ambiance cyber-punk paranoia me parle toujours autant. Tu ajoutes pas mal d'éléments qui colle encore plus avec cette imagerie, l’omniprésence de la police, des magouilles, de la peut d'être trahis ... Bref même si ton univers semble personnel, on n'est pas en terrain totalement inconnus et ça c'est cool !

J'aime beaucoup tes dialogue également (#RenouvellementDuStockDeGrosMots rire2 rire2 ) le coté franc parlé des perso désespérés rend vraiment pas mal, leur expressions sont très crues mais suffisamment variée pour ne pas tomber dans la vulgarité "gratuite", par contre j'ai parfois eut l'impression que tu te préoccupais plus de la forme que du contenu de certains dialogues. La phase de négociation dans le bar est géniale pour la caractérisation de perso, mais fais parfois un peu décousue, on a l'impression que les persos sautent du coq, l'âne et changent d'avis en moins de temps qu'il faut pour dire "grille-pain", ce qui rend ce passage pas évident à suivre. Et oui la mise en page n'aide pas forcement.

J'ai bien compris que tu aimais l'anticipation un peu fantaisiste et exagérée, du coup je ne ferai pas de remarques sur des petit détails qui moi, esprit étriqué et un peu idiot que je suis, me font un peu sortir du texte.

C'est un choix de ta part de jouer avec du coup les gouts les couleurs toussa .... Je vais juste pointer et encore une fois c'est peut-être un choix de ta part, le comportement parfois étrange de tes perso. J'ai pas bien suivi pourquoi Phil éclate la tronche de la dame avant de se faire virer du bar, tu voulais sans doute montrer a quel point c'est un cow-boy qui n'a pas peur et qui déteste les cyborg, mais d'un coup ça tranche avec son comportement paranoïaque du début, pareil quand il hurle que tout le monde peut le suivre quand son presque pote arrive. Dans la même veine Freddy et son passage d'échange louche me semble un peu stupide, en l'espace de deux paragraphe il est d'abord impressionné par le crime puis esquive ensuite nonchalamment un rayon mortel. Bon oui c'est des détails, mais c'est le genre de petit trucs qui me font un peu sortir du texte.

Ton style est vraiment très agréables, je n'ai pas pris la peine de faire un com détaillé, il y a juste deux petite phrases qui me semblent un peu étranges. "Le s"époumona" en essayant de ne pas trop attirer l'attention est un peu étrange, dans mon esprit s'époumona fais vraiment tout sauf prudence.

Un autre un peu plus de mauvaise foi, je pense que c'est dessein mais au cas ou. Quand la dame prend une droite, du dis qu'elle crache du sang et des dents, alors que tu insiste un peut plus haut sur le mot "édenté" (ah oui j'avais prévenue que celui là c'est une remarque à la con Vent )

Bon sinon je trouve géniale cette idée de changement de point de vue pour faire comprendre ce qui attends Phil, et la possible trahison de Freddy. Ça fais monter une tension qui donne vraiment envie de lire la suite.

Wala, du coup continue comme ça, je viendrais lire la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Drôld'oizo

avatar

Masculin Bélier Messages : 39
Date d'inscription : 10/12/2016
Localisation : Dans une réalité subjective
Humeur : Bizarre

MessageSujet: Re: Le Câble (-15)    Sam 28 Oct - 22:09:11

Merci Alton pour ce commentaire constructif :)

J'avoue que j'ai un peu merdé avec "l'édentée", j'aurais dû dire "presque édenté", mais bon c'est moi, j'aime bien exagéré Wink J'avais d'ailleurs hésité à mettre la réplique où Fred esquive, à bout portant, un rayon laser, au début je trouvais ça un peu abusé aussi, et puis j'me suis dis "Oh tant pis, j'écris pas une histoire réaliste donc autant se faire plaisir en humour facile" et du coup je l'ai gardé ^^

Et pour expliquer le cas de Phil dans le bar, là par contre c'est tout autre chose. En fait faut le voir comme un vieux désabusé qui n'a pas fait autre chose, pendant 20 ans, que de traîner dans un bar rempli de gens qu'il ne peut pas voir en couleur. Du coup, au bout d'un moment, à force d'être en contact avec ces personnes, il finit par débloquer et à frapper la première personne qui le regarde avec un peu trop d'insistance, d'où le tabassage de la vielle junkie, voila voila en gros ^^

Ah oui et je vais bientôt poster la suite, c'est en cour de réécriture pour l'instant Wink

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Celui qui se fait bête se débarrasse de la douleur d'être homme" Dr.Johnson

Venez lire mes trucs cheers  :

-http://www.encre-nocturne.com/t4813-l-homme-gadoue-18#55142 (Nouvelle pas encore terminée)
-http://www.encre-nocturne.com/t5033-le-reveil#57492
Revenir en haut Aller en bas
https://soundcloud.com/prodmr-bear
Tifani

avatar

Féminin Poissons Messages : 81
Date d'inscription : 20/05/2015

MessageSujet: Re: Le Câble (-15)    Dim 29 Oct - 0:42:29

Hello hello, j'ai tout lu, donc je passe pour un petit commentaire!

Chouette univers dis donc, qui m'a l'air très complexe et original! Il y a beaucoup de termes propres à cet univers qu'on ne comprend réellement qu'au fur et à mesure, et ça perd un peu au début, mais ça permet aussi de rentrer très vite dans une ambiance à part, et de s'immerger très vite, pour moi en tout cas! Un vrai bon roman de science fiction, juste top!

Ensuite, gros gros point pour moi, les personnages. Génial, géniaux. Ils ont chacun leur personnalité propre, et surtout un bon vieux caractère comme je les aime. J'adore leur humour borderline et leurs insultes, toujours entre le conflit ouvert et les bonnes vieilles piques entre amis, et Phil est aussi attachant que Fred, l'un en tant que vieux ronchon, l'autre en tant que bon vieil optimiste. La femme du chapitre 2 m'intrigue beaucoup aussi, elle est aussi violente que les deux, probablement même plus, et en même temps elle a un poste à responsabilité mais pas vraiment de sang froid quand il s'agit de Fred... Curieuse de voir si elle jouera un rôle dans la suite, en tout cas j'attendrai avec impatience!

En tout cas, pour ce qui est de l'intrigue, il y a déjà beaucoup de meurtres et de mystères pour ce que j'ai compris être un simple module de réalité virtuelle, nan? Je suis sûre que c'est bien plus que ça, et pas très légal, surtout qu'ils veulent s'assurer que Phil soit pas débranché en pleine opération de manière un peu trop mystérieuse à mon goût... Intriguant en tout cas, bon point pour une intrigué, hé!

C'est tout pour moi! Bon courage pour la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Drôld'oizo

avatar

Masculin Bélier Messages : 39
Date d'inscription : 10/12/2016
Localisation : Dans une réalité subjective
Humeur : Bizarre

MessageSujet: Re: Le Câble (-15)    Ven 3 Nov - 2:15:32

Merci pour ton commentaire Tifani, ça me fais vraiment plaisir de voir que mon délire d'anticipation paranoïaque plaise à autant de monde :awkward:

Et au faite, en passant, t'as un bon flair pour analyser les personnages de fiction :ok: (du moins les miens ^^)

J'envois la suite de ce pas :dance:

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Celui qui se fait bête se débarrasse de la douleur d'être homme" Dr.Johnson

Venez lire mes trucs cheers  :

-http://www.encre-nocturne.com/t4813-l-homme-gadoue-18#55142 (Nouvelle pas encore terminée)
-http://www.encre-nocturne.com/t5033-le-reveil#57492
Revenir en haut Aller en bas
https://soundcloud.com/prodmr-bear
Drôld'oizo

avatar

Masculin Bélier Messages : 39
Date d'inscription : 10/12/2016
Localisation : Dans une réalité subjective
Humeur : Bizarre

MessageSujet: Re: Le Câble (-15)    Ven 3 Nov - 2:40:25

Chapitre 3

      Dans son box personnel, au siège de l'ALID, à Capital Heaven ;  l'inspecteur Rico, les pieds en éventail posés sur son bureau, savourait un vapo-cigare tout en examinant le dossier du jour.
Plus tôt dans la journée, un des gardiens de la porte du Iumentis s'était fait assassiner. Il était noté, dans le rapport en question, que l'émission des capteurs-émetteurs visuels et auditifs du gardien, ordinairement transmise au QG de réception, avait été coupée au moment précis où, conformément à ce qui était prévu dans l'agenda électro-encéphalique de ce dernier, il accueillait une « brebis ».
L'inspecteur n'avait pas manqué une seule picoseconde de la transmission. Pourtant, sous son feutre brun, là où se terrait la puce bioélectrique qui l'animait, il ne parvenait pas à décoder les nombreux codes qui lui obstruaient l'accès à la vérité.

En même temps qu'il s'emplissait de la délicieuse brume, chargée de compléments biologiques moléculaires, Rico passa en revue tous les détails composant le document radio  : l'androïde, avant que sa liaison avec le QG de réception ne se coupe, avait eu à faire à un individu de catégorie « insignifiant ».Ce dernier était enregistré sous le nom de Freddy Rude, il mesurait 1,78m pour 85kg, possédait une calvitie naissante et avait une prédétermination génétique pour le vice et l'individualisme. Il vivait seul, n'avait aucun emploi à l'heure actuelle, et subsistait grâce à une pension de type F, soit le minimum vitae pour pouvoir loger dans le Iumentis. Décidément, ces mortels fragiles partagent tous les mêmes défauts... À quand la prochaine révolution robotique ? Il va bientôt être temps de se débarrasser de ses nuisibles, tous aussi oisifs les uns que les autres.

Jusqu'ici, tout était clair. Mais Rico ne parvenait pas encore à saisir le sens des derniers mots capté et retransmit par le gardien biomécanique : « Bonjour, je voudrais un traîneau pour New Heaven s'il vous plaît. » Ce dont il était certain, c'est qu'il avait affaire à un rusé. Mais ce n'était pas le premier à se frotter à l'intellect surpuissant de l'inspecteur. En voilà un dont je vais me faire un plaisir de rendre à la poussière. Ce petit futé n'a pas finit de me faire cogiter. Mais il ne pourra pas m'échapper éternellement, même si il faut aller jusqu'à l'exhumer pour pouvoir le traîner en Justice.

Soudain l'alarme du holophone, encré dans son bureau, se mit à sonner et le coupa dans sa réflexion, ainsi que dans sa phase de repos physique. Il appuya sur la touche « décrocher » de l'écran en verre, et le visage du récepteur en chef, Marconi Hertz, apparut dans un nuage holographique.
« Inspecteur Rico, matricule VZK12, je vous écoute. » lança avec agacement le fonctionnaire en voyant son supérieur, humain. Chose qui lui rappelait son statut hiérarchique de simple enquêteur  – poste exclusivement réservé aux androïdes - ce qui ne manquait jamais de lui mettre les nerfs à vifs.

-On a du nouveau à te faire analyser ; c'est du direct live, ça nous vient des nano-robs du Iumentis, Secteur V, bâtiments 74. Branches-toi sinon tu vas perdre le plus important, ainsi que ton job ! 
La face boursouflée de Marconi se dissipa, et un rictus sadique se dessina sur les lèvres de l'inspecteur Rico.


L'aéromobile atteignit, en cafouillant et en fumant, la piste d'atterrissage de la colonne métallique, marquée d'un énorme 74 en jaune fluo, où domiciliait Fred. Ils venaient d'effectuer toute une ascension à la verticale pour arriver jusqu'ici. Phil, qui n'avait plus fait ce genre de traversé depuis au moins 20 ans, sentait sont estomac se nouer sous la force de la pression qui s'était exercée sur eux.
Sortant de leur véhicule, ils affrontaient maintenant un horizon glacé et austère ; un champ immense regorgeant de piliers métalliques, tous semblables les uns aux autres, s'élevant dédaigneusement face aux insectes qui ne pouvaient que les contempler.

L'atmosphère était glaciale, contrairement au niveau inférieur qui subissait à longueur de temps les morsures brûlantes du soleil. Ici, les rayons sulfureux de cette maudite boule de feu étaient annihiler par la voûte céleste de l'Astropolis, qui déversait aussi sa lumière sur ce vaste vergée d'acier. La lueur aveuglante des Feux (les habitations les moins nobles de l'au-dessus) foudroyait la rétine de quiconque la supportait sans porter de lunettes opaque à vision thermique. Ce qui était le cas de Phil, qui, ne pouvant supporter davantage la vision de ce paysage hostile, se retrouva à quatre pattes et finit par déglutir la mélasse ingurgité plus tôt, tout en vomissant un juron.

« Bon t'as terminé de salir le sol ?! Je te ferais remarquer que t'es plus chez toi ici, alors un peu de respect pour les lieux, merde ! » Le réprimanda Freddy qui s'apprêtait à rejoindre la cabine transporteuse ; elle faisait presque tâche dans ce tableau gris et froid, tant elle irradiait de couleurs et de chaleur.

-Aide-moi à me relever saloperie... Plus tôt que de me regarder mourir. Réussit à dire Phil, entrecoupé de plusieurs relents gutturaux.

-Quel perte de temps... T'as intérêt à pas me faire la même une fois à l'intérieur, sinon je te fais payer tes dégâts, tu peux en être sûr. Souffla Freddy. Puis, lui tendant la main « Allez ramène toi, j'ai pas envie d'avoir le cerveau congelé à cause de cette foutue banquise ferreuse. »

Phil lui l'a prit, et s'effondra soudainement sur le sol ; sa vision se troublant de plus en plus, il ne parvenait plus qu'à distinguer les lueurs aveuglantes des Feux qui valsaient sous ses yeux. Puis, plus rien... Sa conscience s'était tut.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Celui qui se fait bête se débarrasse de la douleur d'être homme" Dr.Johnson

Venez lire mes trucs cheers  :

-http://www.encre-nocturne.com/t4813-l-homme-gadoue-18#55142 (Nouvelle pas encore terminée)
-http://www.encre-nocturne.com/t5033-le-reveil#57492
Revenir en haut Aller en bas
https://soundcloud.com/prodmr-bear
Tifani

avatar

Féminin Poissons Messages : 81
Date d'inscription : 20/05/2015

MessageSujet: Re: Le Câble (-15)    Mar 21 Nov - 14:30:15

Je viens de lire le chapitre 3, et... c'est quoi cette fin brutale, namého?

Nouveau personnage, l'inspecteur androïde. Il est intéressant, assez sombre et pessimiste, et visiblement dans une situation qui ne lui plait pas. Par contre, pour le moment il n'arrive pas trop à m'accrocher, contrairement aux autres. Peut être le côté androïde et froid? Mais il a du potentiel, et très probable qu'une fois confronté aux autres personnages, il deviendra un de mes antagonistes préférés, pour ces mêmes raisons!

Après, la description de Fred. Il vit seul. Il vit seul. Je sentais que son rôle dans l'histoire était louche, damnit! Non seulement la situation est tout sauf légale, mais il a menti à Phil sur ça? Ou alors c'est un oubli/une erreur que je suranalyse et si c'est le cas, je m'en excuse... mais si c'est pas le cas... Ca veut dire qu'il a pu mentir sur un très grand nombre de choses aussi!
Avec Phil qui tombe dans les pommes sur le pas de sa porte, en plus... Pauvre Phil. Je donne plus très cher de ta peau, mon vieux. Quoi qu'ils veulent te faire, c'est pas très légal, et probablement pas très cool pour toi.
Oh et juste une remarque, Fred est beaucoup moins "mauvaises blagues" dans ce passage, ça peut se justifier du fait qu'il y ait beaucoup moins de dialogue, mais... ça ajoute peut être au côté sombre et à mon sentiment sur lui, je pense!

Enfin sur ce, j'arrête de comploter, et j'attends la suite avec impatience!

------------------------------------------------------------------------------------------------
J'adore commenter les textes des gens, mais j'ai toujours la flemme de me lancer, alors n'hésitez pas à me demander des commentaires par mp ou sur la cb, je suis toujours dispo pour ça!  fier

Si vous voulez voir ce que j'ai écrit sur ce fo, c'est ici! :)
Mes textes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Câble (-15)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Câble (-15)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: