Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'homme aux cicatrices [Fanfiction Harry Potter]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Yorffeez
Vélo bourré au fond d'un puits
avatar

Masculin Verseau Messages : 330
Date d'inscription : 19/02/2017
Localisation : Dans le puits
Humeur : Imbibé

MessageSujet: Re: L'homme aux cicatrices [Fanfiction Harry Potter]   Dim 18 Mar - 21:03

on le reverra Chérémon mais pas tout de suite ahah ^^

Chapitre 17 : Sous la marque des Ténèbres










Loin des tourments et de l'embarras que pouvaient endurer Mila et Remus après avoir retrouvé leur apparence humaine dans la Forêt Interdite, Andrew O'Moonell enjambait d'un pas pressé et anxieux les débris de ce qui avait été un camping. Sa baguette en main, aux aguets, il courait à travers de nombreuses tentes déchirées et renversées, le tout, à travers les timides brumes matinales... Un ennemi pouvait lui tomber dessus d'un moment à l'autre !

En effet, quelques heures plus tôt, les terrifiants Mangemorts avaient attaqué les lieux, juste après la finale de la coupe du monde de Quidditch. Une situation dont Andrew se savait responsable... C'était bien lui qui avait en effet demandé à alléger la sécurité qui entourait cet événement. Et cela, en échange d'une simple information : l'identité du loup-garou qui avait mordu sa sœur !

Chose qu'il regrettait à présent. Il se sentait en effet coupable et égoïste d'avoir ainsi agit sur un coup de tête. À cause de lui, de nombreux innocents avaient été en danger. De plus, il craignait maintenant que le Ministère ne lui reproche sa négligence. Andrew aurait en effet des comptes à rendre à Fudge et ses sbires à propos de ce désastre. L'Auror serait sans doute renvoyé...

Tout ce qu'il voulait, à présent, c'était atteindre un portoloin pour revenir au plus vite à Pré-au-Lard pour s'enquérir de l'état de sa sœur Mila. Il n'avait en effet guère envie de s'attarder plus longtemps dans ces lieux hostiles... Ce fut alors qu'une sinistre incantation se fit entendre au loin :

-Morsmodre ! avait lancé un inconnu.

Et la monstrueuse marque des ténèbres apparut sans prévenir dans le ciel. Andrew en fut tellement surpris qu'il trébucha sur une vielle casserole laissée là. Sonné, il mit un long instant avant de se décider à se relever. Chose qu'il hésita à faire lorsqu'il entendit des voix en colère un peu plus loin :

-Stupéfix ! avaient prononcé plusieurs sorciers d'une même voix à plusieurs mètres de lui.

-Arrêtez ! C'est mon fils ! fit une autre voix qu'Andrew reconnu comme celle d'Arthur Weasley.

Le jeune Auror se releva et, dissimulé derrière un chapiteau à moitié démoli, observa la scène. Il constata que plusieurs Aurors, avec Barty Croupton senior à leur tête, encerclaient quatre individus. Il y avait dans ce quatuor Arthur et son fils, une fille qu'il ne connaissait pas et le célèbre Harry Potter, reconnaissable avec ses lunettes rondes et ses cheveux sombres.

-Lequel d'entre-vous a fait ça ? hurla Barty en pointant successivement sa baguette sur la jeune fille puis sur Harry.

Andrew hésita à sortir de sa cachette pour rejoindre le groupe mais, trop rongé par sa culpabilité et conscient qu'il devait maintenant se rendre à Pré-au-Lard, préféra se diriger discrètement dans la direction opposée.

Ainsi, il s'enfonça dans les parties les plus impactées et nimbées de fumées du camping, celle où se trouvait sa tente et dans laquelle il espérait retrouver son portoloin. Hélas, il ignorait encore qu'un ennemi le guettait...

En effet, quelques instants plus tard, une silhouette émergea des décombres pour se placer devant lui. Il s'agissait d'un individu à la démarche lente et curieuse, vêtu d'un long manteau et aux longs cheveux.

-Poussez-vous ! lui dit Andrew. Je suis un Auror du Ministère de la Magie !

Celui qui lui faisait face se contenta seulement de s'arrêter et pointa sa baguette sur le jeune homme.

-Vous osez me menacer ? s'énerva Andrew.

Le jeune Auror leva sa baguette à son tour en murmurant un léger « Lumos », ce qui lui révéla un visage qu'il connaissait bien. C'était le célèbre actionnaire dans la bièraubeurre : Baldwin Vandenbeer ! Un Baldwin qui, cependant, paraissait étrange. En effet, ses yeux étaient étonnamment vides, comme si...

-Par la barbe de Merlin, jura Andrew quand il devina que son adversaire était sous le contrôle de l'Imperium.

Se préparant au pire, l'Auror leva sa baguette dans les airs et lança un premier sortilège vers son adversaire. Celui-ci le repoussa avec une facilité déconcertante. Une habilité mystérieuse qui était sans doute due à son état de soumission au sortilège de l'Imperium. Ainsi, un bref combat s'engagea entre les deux sorciers. Des éclairs fusèrent ça et là sans que l'un d'eux ne parvienne à toucher l'autre. Andrew, qui sentait son cœur battre la chamade dans sa poitrine, allait lancer un nouveau sort de stupéfaction vers son ennemi lorsque, dans son dos, une voix lugubre prononça sans pitié aucune le sortilège interdit de la mort !

Ainsi, un jet verdâtre atteignit Andrew qui, lentement et le souffle coupé, s'écroula au milieu des débris d'un chaos qu'il avait lui-même contribuer à provoquer. Un désastre dont il était partie responsable à cause de son envie de venger sa sœur. Venger sa sœur... chose qu'il ne pourra jamais faire car il tomba, mort, dans ce décor sans vie, sous la marque céleste des Ténèbres...

-Très bien Baldwin, très bien... fit Barty Croupton junior qui semblait satisfait d'avoir tué cet Auror. Tu aurais pu être plus efficace mais tu as su tenir en respect cet imbécile, c'est déjà ça.

Le Mangemort invita alors Baldwin à le suivre. Tous deux allaient rentrer à Little Hangleton où le Seigneur des Ténèbres leur confierait une nouvelle mission.






Voilà! Un nouveau chapitre qui, je l'espère, vous plaira ! On savait tous que Andrew voulait faire la peau à Mumus... eh bah non ! BOUM ! :D Bon plus sérieusement, j'espère que la surprise était là. De toute façon, Lupin a encore pas mal de soucis devant lui, on s'en doute ! Et puis ça m'a aussi permis d'amener comment Voldemort a recyclé ce bon vieux Baldwin Vandenbeer! XD Vous vous en rendez compte, nous glissons maintenant pleinement dans "La Coupe de Feu" niveau chronologie de l'histoire. J'ai en effet remarqué que dans le film, l'attaque des Mangemorts se déroule une nuit de pleine lune. Donc, je pense que l'histoire ici reste cohérente. N'hésitez pas à commenter !!! <3

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Pas un jour sans une ligne"


N'hésitez pas à aller y jeter un oeil :
-Mon DeviantArt
-Mon Wattpad
-Mes textes sur Encre Nocturne


Revenir en haut Aller en bas
http://yorffeez.deviantart.com
Yorffeez
Vélo bourré au fond d'un puits
avatar

Masculin Verseau Messages : 330
Date d'inscription : 19/02/2017
Localisation : Dans le puits
Humeur : Imbibé

MessageSujet: Re: L'homme aux cicatrices [Fanfiction Harry Potter]   Sam 7 Avr - 17:56

Chapitre 18 : Les Loups de Poudlard











Toujours affalé contre le tronc de l'arbre centenaire, Remus dégagea un pan de l'épaisse cape qui l'enveloppait. Il put ainsi se pencher sur la blessure qui lui avait été faite par l'Acromentule la nuit dernière. Il y avait en effet une entaille encore mal cicatrisée sur son ventre et il devina que diverses mixtures avaient été étalées sur cette dernière. Un centaure lui déconseilla d'ailleurs d'y toucher. Alors, l'ancien professeur s'empressa de poser nombre de questions à leurs sauveurs.

Ceux-ci lui répondirent qu'ils étaient parvenus tant bien que mal à chasser les araignées géantes présentes sur leur territoire et à les secourir Mila et lui, juste à temps et ce malgré tous les dangers que représentaient le fait de s'approcher de deux loups garous sans savoir s'ils étaient restés humains en eux ou totalement dominés par leur instinct animal. De toutes façons, Mila et lui étaient incapables de bouger lorsqu'ils avaient été secourus.

-Nous avions pris notre potion Tue-Loup, ajouta Lupin.

-De la potion Tue-Loup, répéta un centaure avec mépris. La seule fois que nous avions donné à Chérémon, il est resté prisonnier dans son corps de lycanthrope pendant plusieurs jours ! Ces mixtures ne fonctionnent qu'avec les humains infectés, pas avec les centaures...

-Il existe d'autres centaures infectés de la sorte ? s'inquiéta Remus.

-Non... en fait, Chérémon est le seul...

Le centaure resta méditatif quelques instants puis ne put s'empêcher de demander à Remus :

-Cette jeune femme, un accident, vous aviez dit ?

-Oui, soupira Remus. Un malheureux accident. Le mois dernier. J'ai oublié de prendre ma potion Tue-Loup. Je me suis métamorphosé devant mes élèves, les mettant en très grand danger. Mais avec un grand chien noir, un Hippogriffe et un professeur des potions déplaisant à leurs côtés, ils étaient bien protégés. Mila ne l'était pas. Elle errait avec sa famille dans la Forêt Interdite et...

-Ce qui devait arriver arriva, termina le centaure. Vous n'aviez rien osé lui dire, si je comprends bien.

-Il y a des choses qui ne sont pas toujours simples à annoncer. De toute façon, maintenant, elle sait...

-Elle sait cela, fit l'homme-cheval avec un air grave. Mais il y a des choses qu'elle ne sait pas encore. Des choses plus importantes.

-Que voulez-vous dire ?

La créature au corps de cheval préféra conserver son mutisme avant de rejoindre ses congénères. Remus compris alors qu'il n'en saurait pas plus et se rappela les facultés de divinations que possédaient les fabuleux centaures. L'homme tenta alors de se relever avec peine, encore endolori par cette nuit passée dans un corps de loup-garou, avant de demander où se trouvait Mila.

Celle-ci, qui se trouvait dans une clairière non loin, était penchée près de ce jeune centaure endormi qu'elle ne cessait de regarder avec incrédulité. Autant elle l'avait trouvé cauchemardesque sous sa forme de lycanthrope, autant elle le trouvait fascinant tel qu'il était : un centaure, un vrai, jeune et qui, dans son sommeil, semblait aussi sage qu'apaisé.

-Chérémon, répéta Mila en passant ses doigts dans les longs cheveux sombres du centaure. Je peux imaginer ce que tu traverses. On est dans le même bateau.

La jeune femme se retourna ensuite brusquement quand elle aperçut Lupin accourir vers elle. Immédiatement, elle récupéra l'épaisse fourrure qu'elle avait posée sur Chérémon et s'enroula dedans avant de s'enfuir vers Pré-au-Lard.

-Mila ! l'interpella Remus.

-Laissez-moi ! lui lança-t-elle avant de disparaître dans les fourrées. J'en ai assez entendu. Mon père doit s'inquiéter pour moi.

Résigné et à bout de souffle, Remus s'arrêta près du centaure qui avait amené Mila jusqu'ici et laissa ses yeux se poser sur Chérémon allongé non loin.

Mila, quant à elle, continuait de courir à travers une Forêt Interdite qui accueillait les premières lueurs du jour. Un bois aux arbres difformes et démesurés dont les grosses racines ne faisaient que compliquer son chemin. En effet, l'infortunée manquait à chaque fois de trébucher tous les deux mètres. Elle tomba finalement tête la première juste à côté d'une vieille veste abimée et déchirée. Une veste qui avait appartenu à Remus, devina-t-elle. C'était là qu'il s'était transformé, hier soir, pensant être à l'abri des regards de la même façon qu'il espérait lui cacher son secret.

Confuse et consternée, elle repoussa le misérable vêtement avec dégout avant de rejoindre Pré-au-Lard. Arrivée dans sa maison, elle trouva son père dans le salon. Elle fut alors inquiète de voir combien il était blême et comment ses yeux étaient rougis par des ... larmes ?

-Papa... fit Mila en approchant maladroitement. Papa, je sais que ce que tu as vu hier soir peux te bouleverser ais je suis là... saine et sauf, et...

-J'ai été bouleversé par ce qui t'est arrivé, oui, confessa d'une voix faible le père O'Moonell. Et je suis heureux... de te voir...

-Il y a autre chose, papa ?

-Ton frère... j'ai reçu un hibou du ministère ce matin, fit le paternel en désignant d'une main tremblante la lettre qui se trouvait sur la table.

Et le contenu de cette lettre infligea à Mila autant de douleur que pouvait lui en faire la pleine lune : son frère Andrew était mort !


***


Toujours dans la forêt, Lupin semblait interpellé par le fait qu'un centaure pouvait être atteint de lycanthropie. Il aurait bien voulu proposer un morceau de chocolat à ce Chérémon totalement sonné par sa métamorphose mais le pauvre homme n'avait sur lui qu'une épaisse cape en fourrure. Rien d'autre.

-Laissez, je vais m'occuper de lui, lui annonça le centaure qui se trouvait prêt de Chérémon. Vous devriez en parler avec cette jeune Mila. Je ne pense pas que votre morsure ait contaminé son cœur. Elle finira par comprendre.

-MA morsure, répéta Lupin pour lui-même. Oui, j'y vais de ce pas.

-Faites attention à vous.

Et Lupin se détourna pour rejoindre Pré-au-Lard, toujours affaibli et vacillant. Sa traversée des bois n'était pas des plus simples. Tous ses muscles étaient courbaturés et marcher pieds nus sur la terre épineuse n'était pas une tâche aisée. Pire, il en vint même à dégringoler le long d'une pente, s'effondrant pitoyablement quelques mètres plus bas.

Remus pesta intérieurement. Ainsi en était-il des lendemains de pleine lune. Toujours les mêmes maux et la même humeur maladive. Alors, quand il tenta de se remettre debout, il entendit un grognement sourd émit non loin de lui. Se pinçant les lèvres et appréhendant le pire, il releva la tête pour voir à quoi il avait affaire et où il était tombé.

-Par Merlin... murmura-t-il.

Devant l'homme aux cicatrices, se trouvait toute une meute de loups. Une meute de loups qu'il reconnut comme étant les Loups de Poudlard. Des loups dont il avait souvent entendu parler mais qu'il n'avait encore jamais rencontrés. Ces loups, tous frères, n'étaient pas des loups ordinaires. Ils étaient le fruit d'une union entre deux loups-garous, il y a plusieurs années, une nuit de pleine lune... une union qui avait engendré plusieurs nouveau-nés qui ressemblaient pleinement à de véritables loups. Plus loups que cette espèce d'hybride cadavérique en lequel se changeait Remus à chaque pleine lune.

Et ladite portée avait été relâchée dans la Forêt Interdite dans un passé proche. Tous étaient devenus des loups adultes et dotés d'une intelligence exceptionnelle. Des facultés qu'ils devaient à leurs parents loups-garous, à n'en pas douter.

L'un d'eux, les babines retroussées s'approchait d'un Remus désarmé et faible qui craignait le pire mais, stoïquement, tentait de ne rien en montrer. Alors, la créature s'arrêta, fixa longuement l'humain et ... passa sa longue langue sur son visage. En effet, le loup n'avait pas tardé à détecter la nature secrète et intérieure de Remus. Les autres loups firent alors de même et se précipitèrent tous avec joie sur Remus qui, surpris, tomba sur le dos au milieu de tous ces gros nounours à la fourrure grise qui s'empressaient de le mordiller et de lui lécher la figure.

Il était rare que Remus émette quelques rires un lendemain de pleine lune, et pourtant, il ne put s'en empêcher au milieu de cette meute animale qui lui manifestait toute sa sympathie. Il en oublia presque Mila.

***

Et celle-ci, qui était en ce moment même effondrée dans sa chambre à Pré-au-Lard, ne cessait de lire et relire la lettre du Ministère. Elle avait à peine eut la force de s'habiller et ne pensait maintenant plus qu'à une seule personne : son frère, Andrew, qu'elle n'avait pas revu depuis CETTE nuit. Son frère qui était parti ruminer à Londres – cette ville où se tramaient les pires complots et où brillait la corruption dans la population des sorciers – et était mort peu de temps après dans une attaque perpétrée par les Mangemorts dans un camping... La jeune femme se demanda alors pourquoi était-ce Andrew qui avait été le seul tué dans cette attaque. De nombreux sorciers y avaient certes été blessés mais son frère avait été l'unique malheureux qu'on avait assassiné.

Mila était une jeune femme douce, elle ne voulait pas retrouver les tueurs pour les détruire. Mais elle était curieuse de nature, et souhaitait maintenant plus que tout trouver des réponses à ses questions. Andrew n'avait pas été tué par hasard. Elle voulait savoir pourquoi et que le ou les tueurs s'expliquent. Puis Mila se rappela que sa mère aussi avait été tuée sans vraie raison durant la Guerre des Sorciers et que son père, Ambrose, était toujours resté très discret sur ce sujet.

La jeune femme en avait presque oublié Lupin et ses cachoteries lorsque, tout à coup, elle entendit des bruits à sa fenêtre. Des villageois de Pré-au-Lard lançaient des pierres sur sa maison et paraissaient énervés.

-Dehors, la louve ! entendit-elle

-Elle va tous nous infecter !

-Erk ! Berk !

Choquée, elle rejoignit son père au rez-de-chaussée qui, indifférent à la haine populaire et totalement abattu par le décès d'Andrew, continuait de ruminer dans son fauteuil. Alors, elle inspira lentement et se traîna lentement jusqu'à l'entrée de sa maison. À peine ouvrit-elle la porte qu'un flot d'injures lui fut déversé. Et parmi les gens en colère, une vieille femme qui lui hurla :

-On a vu votre vrai visage hier soir, Miss O'Moonell, c'était terrifiant.

-Vous étiez horrible ! lança un autre sorcier.

-C'est vous qui êtes horrible de la traiter ainsi, murmura une voix faible.

Silence total. Tous les regards se tournèrent vers un homme qui peinait à tenir debout. La figure sale, les cheveux mêlés et couverts de saletés. Un regard faible et pourtant une dans lequel brillait une volonté tenace. Cet étranger, uniquement vêtu d'une vielle cape, semblait à lui seul tenir la foule en respect.

-Remus... murmura Mila consternée

Pourtant, un villageois ne put s'empêcher de s'avancer vers lui en lui demandant :

-Et t'es qui, toi ? Un espèce de vagabond, hm ?

-Je suis comme elle, répondit Lupin. Je suis un loup-garou.

Un chœur d'indignation se fit entendre et le villageois pointa sa baguette magique sur Remus en hurlant avec hystérie :

-Vous n'envahirez Pré-au-Lard, bêtes immondes !

Au même moment, il fut désarmé par un grand loup qui, d'un bond, était venu lui happer la main. Le villageois hurla de douleur et plusieurs autres des Loups de Poudlard émergèrent de la Forêt Interdite pour éloigner la foule hostile de la maison des O'Moonell. Plusieurs sorciers tentèrent de se défendre en lançant divers sortilèges. En vain... même si l'un d'eux atteignit en plein visage le père O'Moonell qui avait tout juste trouvé la force de sortir pour voir ce qui se passait.

Effrayée, Mila se précipita vers son paternel qui tomba inconscient sur le sol tandis que les Loups de Poudlard achevaient de chasser les sourciers agressifs.

-Il respire encore, murmura Mila.

Alors, elle releva son visage vers Lupin et, après une longue hésitation, finit par lui souffler :

-Aidez-moi, Remus.






------------------------------------------------------------------------------------------------
"Pas un jour sans une ligne"


N'hésitez pas à aller y jeter un oeil :
-Mon DeviantArt
-Mon Wattpad
-Mes textes sur Encre Nocturne


Revenir en haut Aller en bas
http://yorffeez.deviantart.com
Yorffeez
Vélo bourré au fond d'un puits
avatar

Masculin Verseau Messages : 330
Date d'inscription : 19/02/2017
Localisation : Dans le puits
Humeur : Imbibé

MessageSujet: Re: L'homme aux cicatrices [Fanfiction Harry Potter]   Dim 5 Aoû - 13:53

Chapitre 19 : Refuge à Londres












Une semaine. Cela faisait une semaine maintenant que tout avait changé pour la famille O'Moonell. À savoir, depuis qu'Andrew était mort, que Mila avait enduré sa première pleine lune et qu'Ambrose, après avoir accidentellement reçu un sort en plein visage, avait été envoyé à Sainte Mangouste où il se trouvait toujours...

En quelques heures seulement, cette famille avait été incroyablement bousculée. Et peu après l'agitation qui était survenue à Pré-au-Lard, Remus s'était empressé d'amener Ambrose et Mila à Londres. Ainsi, le père avait été hospitalisé tandis que l'ancien professeur était parvenu à trouver un vieil appartement miteux où lui et la jeune femme pourraient loger quelques temps afin d'être à l'abri des regards et de se faire oublier.

Les trois premiers jours, Mila n'avait pas adressé un seul mot à celui qu'elle savait être le responsable de sa « maladie ». Une attitude que Remus comprenait mais supportait toutefois avec peine. Et dans cette cage à poule qui leur servait de demeure temporaire, leurs regards se croisaient à peine... ainsi, une ambiance oppressante s'était installée dans ce lieu. Une atmosphère de tristesse muette que Mila s'efforcerait de surmonter seule. D'une part, elle ne cessait de penser à feu son frère Andrew et, d'autre part, elle s'indignait des ragots que Rita Skeeter avait écrits à son encontre.

En effet, Mila avait trouvé un article décrivant les évènements survenus à Pré-au-Lard dans la Gazette du Sorcier... dans les faits divers du célèbre journal, la reporter avait affirmé : « à peine après avoir retrouvée sa forme humaine, la jeune Mila O'Moonell s'est empressée de revenir à Pré-au-Lard pour y semer le chaos, accompagnée d'un mendiant de son espèce ainsi que de plusieurs loups qui eux-mêmes sont le fruit d'un odieux accouplement entre deux loups-garous, d'où leur malveillance et leur violente attitude. Plutôt que de pleurer son frère Andrew - assassiné la même nuit - la jeune femme, instable, a visiblement préféré s'en prendre aux sorciers normaux pour oublier son chagrin. »

Et le jour suivant, un nouvel article évoquait la mort de son frère en ces termes : « Andrew O'Moonell est mort en tentant de protéger le camping que les Mangemorts avaient pris pour cible lors de la Coupe du Monde de Quidditch. Le jeune Auror s'est battu vaillamment contre les mages noirs pendant que sa petite sœur s'amusait à hurler à la lune dans la Forêt Interdite [voir article dans le numéro précédant]. La rédaction salue son sacrifice héroïque. »

Abattue et après une longue hésitation, Mila avait finalement décidé de faire part de ses émotions au seul « ami » et « proche » qui lui restait : Remus. Et entendre la jeune femme lui parler de son ressenti après une semaine de mutisme avait fait un bien fou à Lupin. Les choses redevenaient presque « normales ».

-Saignante, s'il vous plaît, demanda Mila d'une petite voix à Remus qui s'occupait de faire cuire un très petit morceau de viande au fourneau.

-Je note, affirma Remus en retournant le minuscule steak à l'aide de sa baguette.

-Vous ne préparez pas votre part ?

-Je n'ai pas très faim, menti Lupin. Le chocolat me suffit.

-Je ne vous crois pas, fit Mila. C'est ça, alors ? Le quotidien des loups-garous ? Vivre dans la pauvreté, dans la privation et dans l'ombre ?

-Je ne voulais pas vous imposé ce mode vie, Mila... je suis tellement désolé. Je ne vous le dirai jamais assez.

Mila resta silencieuse un long moment puis s'assit sur le coin de la table.

-Il faut encore avoir assez de sous pour se procurer des potions Tue-Loup, continua Remus. Ca serait embarrassant de ne pas en avoir la prochaine pleine lune si nous la passons dans le cœur de Londres. Et irresponsable... ça je l'ai déjà été une fois.

-Remus...

Mais l'interpellé se releva et se dirigea vers la sortie de l'appartement.

-J'ai besoin de me changer un peu les idées. Je reviens vite, annonça-t-il. Oh, et bon appétit.

Avec sa baguette, le sorcier fit léviter le steak jusqu'à une assiette en carton et ce juste en face de Mila. Celle-ci esquissa un faible sourire et Lupin s'aventura dans les rues de Londres, tourmenté. Il lui fallait en effet trouver un moyen de trouver de la monnaie et il se rappela ce Baldwin qu'il avait rencontré l'autre fois. Peut-être le riche actionnaire trouverait-il de quoi le renflouer. Alors, ignorant que le pauvre Baldwin se trouvait toujours sous l'emprise de Voldemort, Lupin se dirigea vers le Manneken Pis.





------------------------------------------------------------------------------------------------
"Pas un jour sans une ligne"


N'hésitez pas à aller y jeter un oeil :
-Mon DeviantArt
-Mon Wattpad
-Mes textes sur Encre Nocturne


Revenir en haut Aller en bas
http://yorffeez.deviantart.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'homme aux cicatrices [Fanfiction Harry Potter]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'homme aux cicatrices [Fanfiction Harry Potter]
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits longs :: Fanfictions-
Sauter vers: