Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nouvelle - J'ai tué ma fille (-10)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ornicar

avatar

Masculin Balance Messages : 30
Date d'inscription : 02/08/2017

MessageSujet: Nouvelle - J'ai tué ma fille (-10)   Ven 8 Sep - 16:08



J’ai tué ma fille

 Quelque part, dans les brumes immaculées sillonnant les rues d’une ville oubliée par le temps, se dessine une silhouette au cœur sombre et au passé meurtri. Puis, cette ombre devient homme. S’il était parmi nous, nous l’appellerions Fred Carpentier. Seulement, c’est uniquement au milieu de nos rêves les plus agités qu’il est possible d’apercevoir cet homme assaillit par le temps.

Se frayant un chemin entre les nuages de brouillard, Fred le mélancolique s’approche du fleuve qui traverse la ville, où il a passé le plus clair son enfance. Des moments qui ne sont aujourd’hui que des souvenirs perdus dans la brume.

Accoudé à une barrière de fer, regardant mélancoliquement le trajet tranquille du fleuve, Fred songe à son passé.

« « C’est une fille », paraît-il. Fallait s’y attendre… ‘Toute façon, un garçon aurait peut-être été pire. Enfin, c’est fait, c’est fait…On baisse le rideau. Je pense que j’ai bien fait de me salir les mains. Prendre une vie est un choix légitime si on le fait pour en sauver d’autres. »

Fred s’avance un peu plus vers le fleuve pour y voir son reflet, mais il peine à reconnaître la personne qu’il distingue entre les vaguelettes.

-         Et si je me suicidais ? se demande-t-il à voix haute.

-         Pourquoi vous feriez ça ? demande la voix d’une femme sortie de nulle part.

Fred, surprit d’entendre quelqu’un alors qu’il se croyait seul, se retourne et découvre une jeune femme séduisante vêtue d’une robe bleue marine, aux cheveux d’un blond éclatant et aux yeux verts perçants.

-         Vous venez de perdre vos parents dans un accident de voiture ? Ou vous vous êtes ruiné en pariant sur le mauvais coureur ? C’est souvent pour ce genre de truc que les gens viennent se laisser mourir dans le fleuve, non ?

-         Rentrez chez vous, mademoiselle.

-         Je suis chez moi.

-         Hein ?

-         Je passe mes journées devant le fleuve, en essayant d’oublier que je vis dans cette ville. Parfois, ça marche.

-         Vous ne vous ennuyez jamais à rester seule toute la journée ?

-         Il y a des états pires que l’ennui.

La jeune femme s’assoit à côté de Fred, devant les flots.

-         Et vous ? demande la jeune femme.

-         Si je m’ennuie ? Même si c’était le cas, ce serait le moindre de mes soucis…

-         Vous avez l’air d’avoir fait quelque chose de très mal…on le lit dans votre regard.

-         Qu’est-ce que vous en savez ?

-         Je viens de vous le dire…on le lit dans votre regard.

-         J’ai tué ma fille.

-         Elle vous l’avait demandé ?

-         Non… elle ne parlait pas encore. Elle est née aujourd’hui.

-         Félicitations.

-         Pour…l’avoir tuée ?

-         Non, parce que vous êtes devenu papa aujourd’hui. C’est la première fois ?

-         Non, j’ai déjà eu deux filles auparavant.

-         Elles n’ont vécu que quelques heures, elles aussi ?

Fred pousse un soupir de tristesse et se met de nouveau à regarder le fleuve.

-         Non, elles sont encore en vie… et en parfaite santé.

-         Pourquoi la petite dernière n’a pas eu cette chance ?

-         Je ne voulais pas qu’elle devienne comme Elles.

-         Ca aurait été si peu flatteur ?

-         Si vous saviez…

-         Je ne sais rien sur Elles, c’est vrai…mais je suis sûre que vous aviez de bonnes raisons.

-         Vous êtes facile à convaincre…

-         C’est vous qui n’avez pas l’air méchant.

-         Passer pour un méchant n’a plus vraiment d’importance…j’ai fait mon devoir. Les autres peuvent penser ce qu’ils veulent à présent.

-         Et qu’en penses la maman ?

Fred soupire.

-         Elle n’était pas très emballée par mon initiative de corriger le tir avec cette nouvelle enfant…j’ai dû la convaincre en faisant ce que la plupart des maris n’ont pas à faire.

-         Elle est au fond le fleuve avec votre fille, n’est-ce pas ?

-         On ne peut rien vous cacher, à vous…

-         Quand on vit près du fleuve, on s’habitue à en voir des vertes et des pas mures.

-         Je vous en ai beaucoup dit, en tout cas…

-         Ça veut dire que vous allez vous débarrasser de moi aussi.

-         Non…mes mains sont déjà trop sales. Mais moi, par contre, je ne sais rien de vous.

-         Qu’est-ce que vous voulez savoir ?

-         Dites-moi quelque chose…

-         Hmm…je n’aime pas les miroirs

-         Pourquoi ? Vous êtes pourtant superbe.

-         Oui, mais je préfère me voir dans l’eau du fleuve. Elle ne se brise pas quand je la frappe. Les miroirs, eux, se brisent toujours.

Les deux êtres regardent silencieusement leurs reflets dans l’eau calme.

-         Je peux vous poser une question indiscrète ? reprend la jeune fille.

-         Au point où j’en suis…tu peux tout me demander.

-         Comment sont vos deux filles ? Celles qui sont en vie…

-         Tu n’aimerais pas les connaître.

-         Ce n’est pas ce que j’ai demandé.

-         Elles sont mauvaises.

-         A ce point-là ?

Fred saisit la jeune femme par les épaules et commence à s’emporter.

-         Ce sont des monstres, tu m’entends ? Ce ne sont pas mes enfants…ce sont ceux du Diable. J’ai laissé partir la première loin de chez moi, en espérant que la deuxième resterait au moins dans le droit chemin. Mais elle est devenue encore pire. Je les ai chassées toutes les deux…non, elles sont parties de leur plein gré.

Il s’apaise légèrement et lâche la jeune femme.

-         Où sont-elles maintenant ? demande-t-elle

-         Que sais-je ? Loin d’ici, certainement.

-         Vous n’avez vraiment aucune affection pour Elles ?

-         Qui pourrait être fier de deux démons, sinon le Diable lui-même ?

-         Votre troisième fille…vous l’avez tuée à cause de ça, n’est-ce pas ? Vous aviez peur qu’elle devienne un troisième monstre…

Au lieu de répondre, Fred se met à sangloter.

-         Qui es-tu ? il demande.

-         Je ne suis que Moi…rien d’autre pour l’instant.

Fred continue de sangloter.

-         Vous ne saviez pas quoi faire, n’est-ce pas ? Et même quand vous aviez pris votre décision, vous n’étiez pas sûr de vous.

-         Tu devrais rentrer chez toi…je veux dire, dans ta maison. Laisse un vieil homme méditer sur l’acte atroce qu’il vient de commettre.

-         Vous êtes sûr que vous voulez être seul ?

-         Laisse-moi, s’il te plait.

La jeune femme approche son visage de celui de Fred.

« Mais je suis chez moi. » dit-elle.

Fred, dont les yeux sont toujours baignés de larmes, tente de regarder la femme. A l’instant où sa vision se fait nette, il s’aperçoit avec horreur qu’un morceau du visage de son visage s’est détaché d’elle, comme un morceau de peau d’orange qu’on aurait commencé à éplucher.

Fred laisse échapper un cri d’effroi. Le morceau de peau tombe du visage de la jeune femme, qui commence à s’éplucher de lui-même en divers endroits. Un rictus large et comme un croissant de lune se dessine également sur ses lèvres, et Fred pense alors au Chat de Cheshire, dans Alice au Pays des Merveilles.

« Et c’est aussi chez toi, maintenant, papa. »

------------------------------------------------------------------------------------------------
"The fear of blood tends to create fear for the flesh."
Mon blog : http://nouvelleshorrifiques.unblog.fr/
Mes court-métrages : https://www.youtube.com/user/HORROCINE9/videos?shelf_id=0&view_as=subscriber&sort=dd&view=0
Et ici aussi : https://www.dailymotion.com/video/x2nq1po
Revenir en haut Aller en bas
http://nouvelleshorrifiques.unblog.fr/
Ragne



Masculin Sagittaire Messages : 654
Date d'inscription : 02/04/2017

MessageSujet: Re: Nouvelle - J'ai tué ma fille (-10)   Jeu 19 Avr - 23:07

Je continue ma quête des œuvres silencieuse, sans réponses, abandonné par les hommes et le forum, j’en suis navré. Un an sans réponses c’est long, tellement long, alors je viens te lire toi, l’inconnu qui ne reviendra jamais pour lire ces mots et me remercier du temps que j’ai pris. Qu’importe, lisons et aimons, nous sommes là pour ça.

Je n’ai pas envie de faire de commentaire détaillé, je vais juste… parler.
Commençons par un négatif léger. Tu n’aimes pas les virgules, tu leur fais la guerre avec violence, c’est triste, elle ont tant à offrir, tu les oublies lorsqu’il en faut et tu les met mal là où il n’en faut pas.
Ta narration elle se précipite un peu, on aimerait quelques phrases de plus ici, quelques mots de plus là.

Pour le reste c’est un récit onirique, et c’est rare d’en voir un bien réaliser, je suis assez étonné de voir ce texte sans commentaire, il est bon. Très bon même.
Je crois que son défaut c’est que ce n’est pas une nouvelle, c’est une pièce de théâtre auquel tu as refusé ses codes.

Voilà, la fin je m’y attendais un peu, j’aurais aimé connaitre l’histoire des sœurs plus en profondeurs, mais c’est détails.


Félicitation pour ce texte.
Revenir en haut Aller en bas
Ailée-Folie

avatar

Féminin Taureau Messages : 310
Date d'inscription : 07/09/2013
Localisation : Souvent sur la Chat-Box
Humeur : Candide!

MessageSujet: Re: Nouvelle - J'ai tué ma fille (-10)   Dim 22 Avr - 22:57

Bon, puisque Mon Voisin Du Dessus a décidé de chambouler l'ordre des nouvelles ben... nouvelles, quoi... J'ai eu le bonheur de tomber sur la tienne. ^^

Je suis passée du "Roh, zut, encore un texte sur le suicide >< Mais... Mais le titre il ne colle pas ! On va continuer à lire." à "Whaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaat ? Mais... Quoiiiiii ? Oh ! ". :rire:

C'est un chouette dialogue qui se lit sans heurt. Wink Les surprises sont bien amenées, sauf la dernière, à mon goût. La référence au Chat d'Alice est trop faite et refaite pour amener du sentiment, malheureusement.

J'aurais aussi bien aimé que tu nous dises à quelle créature de quel folklore tu fais référence. Des jeunes femmes sublimes qui se révèlent être des démons on en retrouve souvent à droite à gauche et avoir mis un nom dessus aurait considérablement enrichi le background sans que tu aies à décrire en détail ce que c'est. Les curieux peuvent toujours aller voir ce que c'est si ça les intéresse, tandis que les initiés y auraient vu une référence enrichissante qui aurait mis à contribution leur connaissance des créatures lacustres. ^^

Mais sinon c'était une lecture agréable, merci !

------------------------------------------------------------------------------------------------
:serpent:

(Les oiseaux vaincront!)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle - J'ai tué ma fille (-10)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle - J'ai tué ma fille (-10)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: