Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CC Unofficial votes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
flocon

avatar

Féminin Taureau Messages : 133
Date d'inscription : 06/06/2017
Localisation : perdue en Hiver
Humeur : désespérée par le monde qui l'entoure

MessageSujet: CC Unofficial votes   Mer 20 Sep - 22:21:27

Voilà c'est l'heure du votes,    c'est à vous de jouer

les textes sont là:
http://www.encre-nocturne.com/t5388-cc-unofficial#62168 study

Merci aux participantes

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je suis un flocon de quoi je ne sais pas. D'avoine ou peut être de glace.
Je préfère le flocon de neige, magnifique mais fragile et avant tout éphémère.

* * * * *
* * * * *

Je suis un flocon de neige solitaire
Délaissé par mes pairs, abandonné
Dans une région où le soleil règne en maître
Sous ce ciel bleu infini qui n'a jamais vu l'hiver
Je vis en espérant voir le jour où virevolteront
dans ce ciel tristement bleu de doux cristaux de glace


*    *    *   *    *
Revenir en haut Aller en bas
Jugement

avatar

Masculin Taureau Messages : 253
Date d'inscription : 07/07/2016

MessageSujet: Re: CC Unofficial votes   Mer 20 Sep - 23:22:02

Je vote pour titi Wink

------------------------------------------------------------------------------------------------
"This world will always judge"
Revenir en haut Aller en bas
Tiunterof
Gardien grincheux de la CB
avatar

Masculin Bélier Messages : 1804
Date d'inscription : 24/10/2012
Localisation : Sur la CB, comme toujours.
Humeur : sss

MessageSujet: Re: CC Unofficial votes   Jeu 21 Sep - 15:35:48

@Lunny a écrit:






Le syndrome de la page blanche



Un crayon dans ma main. Une feuille devant moi. Des personnages dans ma tête. Mais pas d'histoire, pas de lien (Jolie phrase, j'apprécie particulièrement les sonorités, j'ai toujours été fan des rimes au sein des phrases, ça donne de la musicalité). Rien à dire, à raconter. Néant. (D'habitude j'aime bien les phrases courtes, à un ou deux mots, ça donne de l'impact, mais en général je trouve que ça rend mieux quand ça suis une gradation, une situation tendue. ^^)

[Tout avait bien commencé. L'histoire d'une jeune fille douce et innocente qui part à la recherche de son identité en bravant les interdits et les règles de la société. Un garçon ténébreux, prince de la nuit et roi des débauches se lançant à son secours, guide ambigu aux désirs et aux intentions voilés. (Ouais, c'est Twilight, non ?) Et leurs amis. Les événements s’enchaînaient les uns après les autres, sans accro. Et puis soudain, le grain de poussière dans la machine bien huilée. La panne. Plus aucun mot qui ne sorte de la pointe de mon crayon. plus de lettres déliées qui apparaissent, l'une après l'autre, et qui viennent noircir le grain velouté du papier (C'est beau, j'aime). Juste du blanc. A l'infini. Et des idées embrouillées. Des chemins entremêlés, des flashs d'épisodes sans lien, indémêlables et impossibles à relier. (C'est plus beau, j'aime plus)

Je tapote le coin de la page avec la gomme usée de mon crayon de papier. L'agacement pointe. Je grogne et marmonne. Me triture les cheveux. Me gratte le nez. Et abandonne. Ah, là les phrases courtes fonctionnent, en plus y'a de jolis sons. ^^) Je jette mon crayon puis le regarde rouler sur le bureau jusqu'au mur, contre lequel il s'arrête. Lové auprès de son mur (Bon, là c'est juste à cause de mon imagerie personnel, mais j'arrive pas à imaginer quelque chose d'autre qu'un animal qui se love. Du coup ça me trouble), il semble aussi seul et désespéré que moi face à mon carnet ouvert.

[Je m'en empare. Le ferme. Le rouvre à la page où je me suis arrêté. Je la parcours des yeux puis le ferme à nouveau. Le pose sans délicatesse puis m'en saisis.] (léger problème selon moi, le dernier objet dont tu as parlé c'est le crayon, du coup c'est à lui que le "Le" a l'air de renvoyer, ça fait bizarre, ça coupe un peu dans la lecture je trouve) Bien. Puisque rien ne se passe depuis des jours, autant tout reprendre depuis le début. Alors je tourne la couverture ornée de délicats entrelacs et débute la lecture de cette histoire que j'ai commencé à écrire et qui fait déjà partie de moi autant qu'un souvenir ou une étape de ma propre vie, comme si cette fille était moi. Ou que j'étais elle. Peut-être qu'un jour, dans une autre vie, je l'ai été.

Les mots défilent sous mes yeux, les personnages vivent, respirent, parlent à mesure que les pages se tournent. Le fil rompu se ressoude et la toile se tisse à nouveau. (Joli)


Bon, j'ai pas mal aimé, tu arrive à écrire de belles choses, et en plus tu parle de quelque chose qu'on peut tous comprendre ici, je pense. Enfin bref, un bien bon texte.



@Alwine a écrit:






Le syndrome de la page blanche

Le syndrome de la page blanche et moi sommes de vieux copains. Bien que des milliers d'idées fourmillent dans mon esprit du matin au soir, venant me hanter jusque dans mes songes la nuit, il faut toujours qu'il débarque dès que je me pose devant mon ordinateur. Durant mes sessions d'écriture, je reste à fixer le curseur clignotant sur mon logiciel de traitement de texte (C'est très lourd à lire je trouve, ça nous coupe un peu. ^^') pendant de longues minutes, tentant d'ignorer mon agacement. Je fais appel à tous ces moments où je ne pouvais pas écrire, mais où ma tête fourmillait de scènes toutes plus fantastiques les unes que les autres, sans succès.

[J'ai déjà essayé plusieurs techniques pour m'en débarrasser : écrire tout ce qui me passe par la tête ne donne que de longs pavés indigestes à la lecture, tandis que le travail par scènes me fait oublier des informations importantes et rend mon texte final incohérent. Quant au fait de relire les quelques pages précédent l'endroit où je m'étais arrêté, ce n'est qu'un échec] (Je trouve que ce passage manque pas mal d'émotions, on a l'impression que tu décris juste quelque chose, après je sais bien que quand on trouve rien de beaux à écrire, bah ça veut pas, ça me le fait très souvent de me retrouver avec une écriture un peu mécanique) : je ne vois que des phrases sans aucun sens, une intrigue qui bat de l'aile et des personnages aussi creux que les sculptures en carton plâtre d'une collection léguée par un membre de ma famille (J'aime bien les images, et c'est plutôt bien fait). Ce fichu syndrome est aussi collé à moi qu'un chewing-gum sous la semelle d'une chaussure. (Je trouve que ce paragraphe montre que tu tenais un bon truc, à mon avis t'étais bien parti pour écrire quelque chose qui aurait été très drôle à lire, mais ça reste au stade embryonnaire, mais c'est cool quand même)

Le pire dans tout ça, c'est qu'il n'est pas le seul à mettre la pagaille dans mon esprit. Il me faut parler de l'affreux singe de la gratification instantanée. (Même remarque) Je sais que tu le connais aussi, tu l'as forcément croisé un jour. Tu t'adresse à nous au beau milieu du texte au lieu de commencer directe là dessus, ça surprend sans casser la lecture, c'est bien placé) C'est cet instinct qui te pousse à aller voir des vidéos Youtube sans contenu intéressant ou à consulter tes mails alors que tu as du travail. Cet instinct qui ne cesse de te faire remettre à plus tard toutes les choses urgentes notées sur ta to-do list et que tu t'étais promis de faire absoluement durant la journée. Cet instinct qui te fait un pied de nez lorsque tu réalises qu'il est déjà 19h et que tu n'as toujours rien fait. Chez moi, ce singe horripilant ne cesse de m'avoir à la moindre faiblesse, me faisant croire que j'ai absolument besoin de laver la vaisselle, faire le lit, prendre ma douche, préparer mes repas pour la semaine et lessiver le balcon avant de pouvoir me poser pour écrire.

D'ailleurs, je te laisse, il vient de me souffler que la vidéo d'un de mes Youtubeurs préférés vient de sortir et que la correction de ce texte peut bien attendre…


Je pense qu'avec ton texte tu avais un bon potentiel, et on voit que tu écris bien, je trouve juste que ça manque un peu d'émotion, certains passages sont drôles et bien écrits, d'autres en contrepartie sont un peu morne. C'est dommage, mais dans l'ensemble ça reste bien.



@Titi a écrit:
Sujet : Le syndrome de la page blanche

Les arts du mensonge

Un jeune homme en quête de gloire,
Voulant se faire connaître, avoir un public,
Avait placé en une boîte tous ses espoirs :
Un appareil de photographie argentique. (Je crois que tu commence à me connaitre, j'y connais pantoute en poésie, donc je trouve ce vers beau et bien placé mais je serais bien infoutu de t'expliquer pourquoi)

Avec ce dernier il partit à l’aventure,
Pour immortaliser des scènes sauvages, (Ce n'est que mon humble avis mais pour une raison que j'ignore je trouve que la phrase aurait mieux sonnée en rimant avec le vers précédent, l'idée d'aventure donne un élan, je pense que ça aurait été bien de le poursuivre)
Se promenant joyeusement dans la nature,
Admirant toutes les subtilités du paysage.

De nombreuses semaines se succédèrent,
Où il vida plusieurs lots de pellicules,
Hélas, tout lui sembla soudain fade, ridicule :
Sa passion ainsi que ses rêves s’estompèrent. (Bon, là je vais pas mettre d'avis positif ou négatif, c'est juste que j'ai toujours eu du mal avec les rimes embrassées, j'ai l'impression que le dernier vers reste orphelin, mais ça n'influe pas sur la qualité de ton texte, donc voilà)

Sans comprendre que son orgueil faisant défaut,
Avide d’une carrière pleine de succès et de renom,
Il prétendit une habileté dans sa nouvelle passion : (En laissant de côté cette histoire de rimes embrassées, je trouve ces vers là bien tournés)

Celle de manier les mots, ce qui était assurément faux.

A force de vantardise, l’entourage demanda un manuscrit,
Qu’il ne put jamais fournir, faute d’entrainement,
Il aurait aimé à cet instant se dérober discrètement,
Au lieu de se ridiculiser et de perdre tout crédit.

Il demeura muet, immobile comme une statuette (J'aime bien)
Devant des pages irrésolument blanches, qu’il ne put noircir. (Idem)
Pensif, il se remémorait ses anciennes excursions de plaisir :
Où il photographiait sans raconter la moindre sornette.

Bon, pour une fois j'ai plus aimé que d'habitude, mais ça faisait longtemps que je t'avais pas lu, donc je pense que tu as dû t'améliorer entre temps, à force de pratique, c'est agréable à voir. ^^



Booooon, alors ce furent de bon textes, et je vais voter pour Lunny !

Attention, annonce :
Bon, je vais vous redemander encore une fois, est-ce que vous voulez d'un CC le mercredi ? Nan parce que la dernière fois vous avez tous répondu oui, et dès le deuxième mercredi, pouf, y'avait littéralement plus personne pour participer, mais la rentrée était proche, donc j'imagine que c'est ça.
Donc bref, faudra que vous me disiez si oui ou non, finalement, vous voulez qu'on remette le CC le mercredi, sinon on le laisse que pour les vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Titi

avatar

Féminin Lion Messages : 511
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : Ça dépend

MessageSujet: Re: CC Unofficial votes   Mer 27 Sep - 19:48:28

Lunny :
Agréable description, imaginative pour un sujet qui semble si vaste. (Y a juste des moments au passé et le reste au présent, c'est déroutant.)

Alwine :
Ton texte est également agréable à lire. Il m'a un peu plus transporté que ce lui de Lunny.

Je vote pour Alwine.



---


Il faut que quelqu'un nous départage '-'

------------------------------------------------------------------------------------------------
Les mercredis, 21h30 environ (heure française), à partir du 1er novembre, j'animerai les CC.
Vous êtes libres de m'envoyer (ou non) vos suggestions par mp (ou sms, ou messenger).


CDF :la:
Mon signe distinctif est ♫
Mes catégories assignées sont : Poésies, Chansons, Chamarrés


-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CC Unofficial votes   

Revenir en haut Aller en bas
 
CC Unofficial votes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Compétitions :: Défis :: Les défis Tic-Tac-
Sauter vers: