Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chronochallenge n°73

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tiunterof
Gardien grincheux de la CB
avatar

Masculin Bélier Messages : 1804
Date d'inscription : 24/10/2012
Localisation : Sur la CB, comme toujours.
Humeur : sss

MessageSujet: Chronochallenge n°73   Sam 30 Sep 2017 - 21:29

Allez les enfants, on y va !

Les thèmes :

Les trois petit cochons.

Ou :

La révolte de la mer.

Ou :

Fond de tiroir.

Ou :

Nuit sans fin.

Ou thème musical :

Revenir en haut Aller en bas
RavenGhost
Invocateur de la CB
avatar

Masculin Vierge Messages : 323
Date d'inscription : 05/09/2013
Humeur : Mélancolique comme bien souvent...

MessageSujet: Re: Chronochallenge n°73   Sam 30 Sep 2017 - 22:05

Thème musical : Dernières volontés

Alors nous y voila... Au milieu des flammes infernales, le long de la route d'or.
Comment était-ce arrivé ?... Après le fracas des armes dans la nuit, voila tout ce qu'il restait... Des corps étendus, sans vie, au milieu de ces ombres jaunes toujours plus chaudes.

J'entends des cloches... Le troupeau ! Seulement quelques bêtes encore en vies... quatre ou cinq tout au plus... Je me souviens... Notre mission était d'escorter les paysans du village jusqu'à la capitale du pays.
Je venais d'être promu commandant au sein des forces du Seigneur Kokuro Akazaki...
Mes vêtements sont humides... du sang ! Je suis blessé...

Je vois les corps de mes camarades au loin... Je ne peut presque plus respirer, ces mots que j'écris sur ce parchemin seront sans doutes les derniers...

Je m'appel Sakuro Karasu, Commandant des forces du Seigneur Kokuro Akazaki, héritier légitime du clan Akazaki des terres du Nord.
Je ne veut pas être oublié...
Ces infâmes guerriers de l'ombre du Sud... Tellement nombreux... Rapides... Et sans pitié...

Je n'ai jamais fait preuve d'un courage extraordinaire, mais j'ai toujours été loyal et fidèle...
Je n'ai presque plus d'encre, mais à ceux qui me liront, rappelez vous que moi, Sakuro Karasu, n'ai pas plié le genou devant l’ennemi et me suis battu pour mon seigneur jusqu'à la fin.

Mes forces m'abandonnes... Je lègue mon armure et mon sabre, ainsi que tout mes effets personnel à ma fille, Akiko Karasu, qu'elle devienne ma digne descendante et manie mon sabre comme je le ferais.

J'aurais tant aimé voir la fin de cette guerre des clans...

Pour Tohoku, pour le clan Akazaki !
Sakuro Karasu

------------------------------------------------------------------------------------------------
Entrez dans mon monde : http://le-monde-de-raven.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
https://le-monde-de-raven.jimdo.com/
феникс
Piaf cramé russe totalement fou
avatar

Féminin Gémeaux Messages : 1266
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Россия
Humeur : революция !

MessageSujet: Re: Chronochallenge n°73   Sam 30 Sep 2017 - 22:20

Hop voila mon texte
Thème : fond de tiroir
PS : sorry pour les éventuelles fautes, j'ai relues pourtant...






Je rentre dans la vieille maison de mon grand-père... Elle est petite, nichée au fond d'un terrain en friche, au bout d'une petite piste forestière. C'est une maison en pierre avec un toit en lozes, typique de la région auvergnate.

J'entre dans la pièce à vivre, vieux parquet, meubles anciens couvert d'un manteau de poussière, le temps semble s'être arrête et un linceul gris s'est posé sur la pièce. Je m'avance dans le salon pour me diriger vers la chambre, une petite chambre sombre avec un lit, une armoire, une chaise et une table de chevet. Toujours des meubles en bois massif, recouvert d'une couche grisâtre et poussiéreuse.

Je retourne dans la pièce à vivre et me laisse tomber, las sur le fauteuil devant la cheminée, éteinte depuis des années. Je me demande ce que je suis venu faire ici... Mon grand-père est mort depuis quelques années maintenant et je ne l'ai jamais vraiment aimé... Je me souviens d'un homme aigri, renfermé sur lui-même et peu accueillant... Ma mère m'avait toujours parlé d'un homme jovial, bienveillant, courageux et toujours prêt à aider... Je ne sais plus que penser et puis de toute façon, il est mort maintenant...

Je secoue la tête, essayant de me remettre les idées en place... Je m'interroge... Ma mère ne m'aurait surement pas menti et après tout je n'ai connu mon grand-père que dans les dernières années de sa vie... Je ferme les yeux quelques instant puis je soupir... Je sais pourquoi je suis ici... Je veux trouver ce grand-père, celui que je n'ai pas connu... Je me relève et mes yeux fouillent la petite pièce.

Comment trouver mes réponses ici, cette maison est vide... J'ouvre les placards et les buffets dans les deux pièces, rien, c'est vide... Je m'énerve et je finis par aller chercher l'échelle pour monter dans le grenier par une petite trappe dans le plafond. Seules des araignée y ont élues domicile, aucune traces d'affaires ayant appartenu à mon grand-père... Je me résous à descendre à la cave, accessible par l’extérieur, mais le constat est le même, je suis accueilli par des chauves-souris et quelques toiles d'araignées mais rien d'autres... Et en plus j'ai du me frayer un chemin au milieu des hautes herbes et des ronces ayant colonisés les abords de la maison... Je retourne tant bien que mal dans la maisonnette.

Je tire la chaise qui est devant la table et je m’assois, un peu désemparé... je pose mes coudes sur la table et je prend ma tête avec mes mains... Un petit bout qui dépasse de la table attire mon attention... C'est une petite poignée, il y a un tiroir dans la table, je viens juste de le voir. Je l'ouvre doucement, il grince et résiste mais je sens que c'est le bon endroit, que je vais trouver ce que je cherche. Le tiroir récalcitrant fini par céder. Je découvre des médailles militaires, des épaulettes et quelques photos au fond de ce tiroir... Des médailles pour son courage, son service, ses actions, son dévouement... Ses épaulettes de Sergent-Chef. Des photos de sa période militaire, de ses camarades soldat mais aussi de sa femme, de ma mère et même une de moi... Je ne savais pas qu'il en avait...

Une larme s'échappe de mes yeux en voyant cette photo. Mon regard deviens plus indulgent sur cette homme, mon grand-père. Je vois maintenant un homme fort et respectable, abîmé par la guerre et les épreuves de la vie, aimant les choses simple... Je souris, je sais qui est mon grand-père à présent... Ma mère ne m'avait pas menti et je me rend compte que je marche dans ses traces... Demain ont lieu mes test pour mon entrée dans l'armée de terre, dans le même régiment que lui avant... Je sais maintenant ce que j'étais venu chercher, son encouragement et son approbation... Je regarde une dernière fois les objets que j'ai trouvé puis je les remet au fond du tiroir...


------------------------------------------------------------------------------------------------
PHOENIX 

Piaf cramé un peu fou
Geek Codeur Bidouilleur
Oiseau de feu révolutionnaire


Me lire ---------> The Phoenix's writing

Demandez les services de CommandoSuperPho :corn5: :
Bidouillages[DISPO]
Test en tout genre[DISPO]
Beta-lecture [DISPO]
Aide power-point :p [DISPO]

*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier est comestible... Le piaf enflammé a faim...
Revenir en haut Aller en bas
https://kemnyx.wordpress.com/
Ouppo
Fou du roi
avatar

Masculin Lion Messages : 310
Date d'inscription : 04/01/2016

MessageSujet: Re: Chronochallenge n°73   Sam 30 Sep 2017 - 22:29

Fond de tiroir :

-Tu devrais consulter.

Le parquet éclatait de couleur miel, la lumière solaire me réchauffait le dos, mes yeux regardaient le vague et je souriais sans raison de sourire.

Quelqu'un me parlait, c'était intéressant à noter.

Je ne l'écoutais pas.

-Tu m'écoutes ?

Et je ne parlais pas.

Mon souffle se fit plus lourd.

Hfff hunnfff

Hfff hunnffff

-Il n'y a rien dans ce tiroir.

Hhhfff

-Tu m'écoutes, heh ?

Hhhhffff

-Putain, écoutes-moi, putain ! Je te dis qu'il y a rien dans ce putain de tiroir !

Blam

Sa chaise vola comme un zeppelin.

Son poing frappa ma joue.

Paf

Paf paf

Puis une volée de coup de pieds me chatouillèrent les côtes.

Je me mit à rire.

-Hihihihi.

-Arrête...

Pam

-...de putain...

Pam

-... de rire...

Pam

-Pourquoi tu ris ?

Il s'était rassit et avait remit la chaise.

Le vent soufflait dans les rideaux, la fenêtre ouverte laissait venir l'odeur du printemps, la chaleur était réconfortable.

Je me mit donc à enveler mes vêtements.

J'étais en caleçon et en chaussettes.

Mes chaussettes étaient rayées de différentes teintes de gris et me remontaient jusqu'au mollet.

Je me mit à inspirer fort.

Hhhfff

Mon corps en dessous de la fenêtre respirait l'air chaud et le soleil.

Voilà, cela faisait 10 minutes que je n'avais pas pensé au tiroir. Je pouvais me récompenser en y repensant maintenant.

-Ahahahahahaha, qu'il y a-il dans le tiroir ?

-Ta gueule.

-Qu'il y a-il dans le tiroir ? Qu'il y a-il ? Qu'il y a-il ?

-Il est vide putain ! Je te l'ai déjà montré !

-Qu'il y a-il dans le tiroir ?

Doucement, doucement, tout doucement, avec toute la douceur que j'avais gardé pendant toutes ces années, je fis monter le haut de mon corps.

Je me mit à regarder celui qui me refusait le tiroir.

Il ne voulait pas m'écouter.

***

Oh non. Oh non. Oh non.

Putain, quoi ?

Il se lève ?

Dix ans que je le gardais, dix ans qu'il s'était pas levé.

Toujours à sourire et à se parler à lui-même, mais là... il se levait, putain de bordel de merde.

Pourquoi il se levait aussi lentement ?

Dix ans que je le gardait, 3 ans de la retraite...

Merde, pourquoi il se levait ?

Merde, merde, merde, merde.

Pourquoi est-ce qu'il souriait comme ça encore ?

Sa main pennait appuit sur le sol, ses genoux commençaient à s'élever.

De l'aide, vite.

Bom bom bom

-Au secours !

Bom bom bom

Est-ce qu'on pouvait vraiment m'entendre derrière la porte blindé ?

Non, on ne pouvait pas.

Personne ne pouvait.

Paniqué devant lui, c'était comme être mort.

Bom bom bom

-A l'aiiiidddeeee !

Merde, je suis mort.

Ses bras ballotaient dans le vent.

Il était presque nu.

L'odeur de confiné était et de vide était prégnante. Les parois en acier reflètaient implacablement la lumière des néons.

J'allais mourir ici.

Il se rapprochait, il avait fait un pas dans ma direction, vers ma vitre blindé.

Que la vitre soi blindé ne m'apportait aucun rassurement.

J'allais crever.

Tap

Tap

Tap

Lentement.

Tap

Tap

Comme un morceau de tissus.

Tap

Tap

Il faisait avancer son corps.

Tap tap tap

Bong

-Qu'il y a-il ? Qu'il y a-il dans le tiroir ?

J'allais mourir comme ça ? J'allais mourir comme ça ? J'allais mourir comme ça ? J'allais mourir comme ça ? J'allais mourir comme ça ? J'allais mourir comme ça ? J'allais mourir comme ça ? J'allais mourir comme ça ?

Bong

Son visage déformait son rictus.

Bong

Tap

Tap tap tap

Quoi ?

-Vêtements, vêtements, vêtements !

Qu'est-ce qu'il foutait ?

-Ahahahahaha.

Rien. Comme si rien ne s'était passé.

Il avait remit ses vêtements et il s'était rassit.

Fffsshh clunk clunk

-Hey ! ça va ? On a fait aussi vite qu'on a put !

Hhhffff

Hffff

-Aaaaaah, trois ans ! Trois ans ! Encore trois ans, putain ! Puuuuuuuuutaaaiiiiiin ! Putaiiiiiiiin ! Nooooon !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chronochallenge n°73   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chronochallenge n°73
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Compétitions :: Défis :: Les défis Tic-Tac-
Sauter vers: