Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le discours de Robinson Crusoé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hartsock

avatar

Masculin Bélier Messages : 1192
Date d'inscription : 19/11/2015
Localisation : À table, comme toujours.
Humeur : J'ai la dalle!

MessageSujet: Le discours de Robinson Crusoé   Mer 18 Oct - 11:58:07

Ce texte est la suite d'un extrait de ce récit repris par Michel Tournier. Ici, Robinson se voit proposer de revenir en Grande-Bretagne et prononce un discours dans lequel il expliquera pourquoi il souhaite rester sur son île.

Extrait de Michel Tournier:
 


Alors, ayant mûrement réfléchi, Robinson s'exprima :
« Aujourd'hui, cela fait bien une trentaine d'années que je vis sur cette île, si ce n'est pas plus. Je vous prie de croire que si j'ai eu la capacité de bâtir ce domaine j'aurais tout aussi bien pu construire un radeau sur lequel fuir cette île. Or, je n'en ai jamais eu le besoin ni l'envie. J'ai toujours vécu heureux dans ce lieu paradisiaque, et celui-ci porte un nom, Speranza ! De même que j'ai toujours vécu en bons termes avec cet être vivant qui porte également un nom : Vendredi ! Je l'ai vu dans vos yeux, Capitaine Hunter. Vous avez osé penser que cet homme était un esclave. Pourtant, ici, les lois qui régissent le peuple des Britanniques et toutes civilisations ne sont plus. Vous êtes ici chez nous, là où tous les maux disparaissent pour laisser place à un état naturel de vie ; car, contrairement à ce que vos bêtes ahuries croient, la vie que j'ai sur cette île n'est pas plus sauvage que celle en Angleterre.

Mon ami Vendredi, en dépit de son apparence, est un être très intelligent. Speranza, au delà du fait qu'elle ne comporte pas d'infrastructures pour commercer ou lever une armée, est amplement suffisante à la vie saine d'êtres humains. Quand je parle d'êtres humains cela inclut les vivants du nouveau monde, car ils sont tels que vous. Nous existons et vivons (plus convenablement que vous, qui plus est). Nous défendons des valeurs autres que les vôtres. Nous ne prônons pas le mercantilisme et le racisme à but lucratif. Nous nous efforçons de vivre avec ce qui nous est offert par nôtre terre. Alors je vous le demande, qui sont ces cloportes qui osent piller ce qui nous appartient ? Quel droit ont-ils sur cette terre ? Je les ai observés se ruer sur l'or qu'ils ont trouvé près de cette pâture. Ils n'ont même pas songé que la raser pourrait porter préjudice à ces animaux, ni même que ces animaux avaient eux aussi une âme. Vos hommes qui sont tant civilisés se sont comportés de manière barbare. De plus, je pourrais très bien protester et réclamer cet or qui me revient de droit, si j'étais aussi possessif que ces étrangers. Leur stupidité n'a d'égale que leur cupidité. L'orgueil couve leurs cœurs et ils n'ont aucune considération pour autrui ; et vous vous prétendez civilisés ? Ce sont vos hommes ! Le monde dans lequel vous vivez ! Tout cela est beaucoup trop superficiel, je n'y appartiens plus. Ma place est ici, là où la cruauté et la propriété sont insignifiantes. Aujourd'hui je me rends compte de la vie que je menais quand j'étais dans ce monde matérialiste.

Finalement j'ai eu la chance de pouvoir vivre en cet endroit exotique et d'ouvrir mon esprit ainsi que mon corps à la nature. Je peux désormais exister, et cela depuis trente ans, dans ce havre de paix qui n'a rien de commun avec la société dans laquelle vous vivez, si ce n'est la présence d'êtres vivants. Croyez moi, Capitaine ; après tout ce temps, à mon âge avancé, je peux vous garantir que je suis bien douillet ici. Rentrez chez vous et réfléchissez-y. Je n'ai pas vraiment écouté ce que vous disiez tout à l'heure car j'étais absorbé par le comportement de vos soldats. Néanmoins, j'ai entendu votre anecdote sur les troupes françaises que vous avez décimées. Encore une fois, c'est la guerre qui motive votre société, vous êtes corrompus par le malin. Moi j'ai appris à dépasser ma vision de marin pour adopter celle d'humain. Je vous assure que personne par la guerre ne devient grand. Mais je m'égare, il s'agit d'un autre sujet qui ne me concerne pas. Pardonnez mon indiscrétion, j'ai oublié les bonnes manières.

Je pense qu'il est inutile pour vous de chercher quelconque argument à m'opposer. Remontez à bord de votre vaisseau et emmenez ces hommes, cela vaut mieux pour tout le monde. Adieu Capitaine Hunter, peut-être qu'un jour nos chemins se recroiseront et peut-être vos motivations auront-elles évolué. Moi je n'aspire à aucune gloire, simplement au bonheur que peut m'offrir Speranza. »

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hart, le cerf à chaussettes. Pour vous servir

Signe distinctif de chasseur de fautes: µ
------------------------------------------------------------------------
"Dis moi : je t'aime ! Hélas ! Rassure un cœur qui doute,
Dis-le moi ! Car souvent avec ce peu de mots
La bouche d'une femme a guéri bien des maux." VICTOR HUGO

Eh, venez voir ce que j'écris :p
http://www.encre-nocturne.com/t1576p30-pages-jaunes-nocturniennes#60288
Revenir en haut Aller en bas
http://hartsock.eklablog.com/
HeryJaylhe

avatar

Féminin Lion Messages : 140
Date d'inscription : 11/12/2013
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: Le discours de Robinson Crusoé   Mer 18 Oct - 17:27:59

Le titre a piqué ma curiosité. Hihi. Donc, me voici !

Un beau discours que tu nous présente ! J'aime beaucoup le style d'écriture. Il reflète très bien le personnage et l'époque, mais en restant clair et d'un langage plus courant (ce qui facilite la compréhension... enfin, pour moi ^.^).

Aussi, les messages véhiculés viennent particulièrement me chercher, parce que ce sont des valeurs que je chéris personnellement dans la vie. Des paroles criantes de vérité, pleine de sagesse et avec une touche d'amertume si je puis dire, puisque que Crusoé vient de redécouvrir les déboires d'une société qui se dit civilisée. Je le comprends de vouloir vivre en dehors de tout ceci ! Et,en plus, nous refaisons toujours ces mêmes erreurs stupides. Cela nous prouve que même si nous disons avoir évolué, nous sommes finalement semblable à ce que nous étions avant. Cupides, orgueilleux et violents.

Enfin bref, ses sentiments, son indignation et sa pensée sont bien véhiculés :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Cydartha
Tome 1 - Terminé
Tome 2 - Réécriture à venir

Tome 3 - 15%

Derrière les Fils Cachés
Tome 1 - Réécriture en cours
Revenir en haut Aller en bas
http://mast-pierre.e-monsite.com
Hartsock

avatar

Masculin Bélier Messages : 1192
Date d'inscription : 19/11/2015
Localisation : À table, comme toujours.
Humeur : J'ai la dalle!

MessageSujet: Re: Le discours de Robinson Crusoé   Dim 26 Nov - 11:29:16

Merci pour ton commentaire :la:
J'ai obtenu 18/20 pour ce texte, je suis content x)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hart, le cerf à chaussettes. Pour vous servir

Signe distinctif de chasseur de fautes: µ
------------------------------------------------------------------------
"Dis moi : je t'aime ! Hélas ! Rassure un cœur qui doute,
Dis-le moi ! Car souvent avec ce peu de mots
La bouche d'une femme a guéri bien des maux." VICTOR HUGO

Eh, venez voir ce que j'écris :p
http://www.encre-nocturne.com/t1576p30-pages-jaunes-nocturniennes#60288
Revenir en haut Aller en bas
http://hartsock.eklablog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le discours de Robinson Crusoé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le discours de Robinson Crusoé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits longs :: Fanfictions-
Sauter vers: