Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CC 90 - Sujets

Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

avatar

Masculin Lion Messages : 746
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : pouet

MessageSujet: CC 90 - Sujets   Mer 13 Déc 2017 - 21:40

Hellow :la:

Des sujets. Une heure pour écrire. C'est le cc :latourn:

Comme d'habitude, vous avez maximum 1 h pour poster votre écrit en choisissant un thème (ou plusieurs pour les plus fous fou ).
Un poème ? Du théâtre ? Une nouvelle ? Un extrait de roman ? Ou encore un texte court ? Pas de problème AHDE Faites fonctionner votre imagination.
----

1) La télévision hantée
2) Le menu surprise
3) De l'autre côté du miroir
4) Le monstre qui cherchait sa famille
5)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Quand j'ai un doute sur quelle balise utiliser, maintenant, je regarde ~ce post~
Ca aide hein ? AHDE


Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~
Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn:


Les mercredis, 21h30 environ (heure française), j'anime le CC.
Vous pouvez m'envoyer vos suggestions par mp (ou sms, ou messenger).


CDF :la:
Mon signe distinctif est ♫
Mes catégories assignées sont : Poésies, Chansons, Chamarrés

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
K
Emmerdeur officiel
avatar

Masculin Taureau Messages : 211
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: CC 90 - Sujets   Mer 13 Déc 2017 - 22:22

Ce texte est classé -18, il est particulièrement choquant. L’histoire présenté est réel à 80%

De l'autre côté du Miroir

VIRGINIA : Monsieur Lewis ? Vous m’écoutez ?
CHARLES : Il n’y a pas de Lewis, ni de M. Caroll. Madame Woolf, vous parlez à M. Dogson, professeur de littérature à Oxford. Tout courrier à l’intention de cet écrivain pour enfant sera retourné à l’expéditeur sans même être ouvert.
VIRGINIA : Pourtant, vous avez bien écrit Alice ?
CHARLES : J’ai effectivement raconté une histoire pour une charmante jeune fille nommé Alice Liddell et ait commis l’erreur de la publier, ce qui m’a valu pas mal d’ennui.
VIRGINIA : Sans doute parce que le livre est bon.
CHARLES : Merci ma chère.
VIRGINIA : Il est assez intéressant que vous me parliez de Mlle Liddell. Elle avait quel âge, à l’époque ? Dix ans ?
CHARLES : Je ne vois pas de quoi vous voulez parler, Madame Woolf.
VIRGINIA : On a raconté beaucoup de chose au sujet d’Alice Liddell. Elle aurait eu une liaison avec un prince, ce serait une histoire assez sulfureuse.
CHARLES : Je ne m’intéresse pas à sa vie privée. Vous savez que nous avons cessés nos relations d’amitiés en 1863
VIRGINIA : Je le sais, et pourtant… (elle tire quelque chose de sa poche) Connaissez-vous cet objet ?
CHARLES : Comment l’avez-vous…
VIRGINIA : Vous savez donc que ce miroir me montre une version déformante de vous, une version désinhibée. (Elle s’adresse au miroir) Bonsoir Lewis.
LEWIS : (depuis le miroir) Bonsoir Jolie Virgi…
VIRGINIA : Pour vous, je resterai Mme Woolf. Parlez-nous de vos amis Lewis ?
LEWIS : Que dire ? C’était toujours des jeunes filles.
CHARLES : Non, ne…
LEWIS : J’étais adepte de la photographie, et j’ai photographié les Liddell, mais aussi Janet, et Edith. D’abord dans des poses de princesses, d’héroïnes. Puis complètement nues…
(Silence)
VIRGINIA : Vous pouvez répéter ?
CHARLES : C’est une machination, je…
LEWIS : Complètement nues.
VIRGINIA : Intéressant, beaucoup d’homme de votre génération fantasme sur les jeunes filles… Mais pourquoi Charles ?
CHARLES : Je n’ai jamais…
LEWIS : A cause de Papa. L’éducation rigoriste a tendance à rendre fous les petits êtres.
CHARLES : Mais-mais… Ce ce… n’est papas du tout…
LEWIS : C’est mignon, le petit se remet à bégayer.
VIRGINIA : Charmant… Mais a-t-il touché… ?
CHARLES : J-jamais ! J’ai cru à un moment que j’allais sombrer mais j’ai toujours résisté. Je suis allé au St Barth Hospital pour assister à une amputation pour me prouver que je pourrais tenir.
LEWIS : Sauf ce soir-là…
CHARLES : Tais-toi.
LEWIS : Tu n’as jamais supporté l’absinthe…
VIRGINIA : C’est pour ça qu’Alice Lindell s’est éloigné de vous ?
CHARLES : Non, cela n’a jamais été Alice. C’était l’autre-fille…
VIRGINIA : Adeline ?
CHARLES : Adeline, mais comment savez-vous ?
VIRGINIA : Elle est devenue écrivaine et a utilisé son deuxième prénom comme nom de plume. Vous ne l’avez plus revu jusqu’à aujourd’hui…
(un temps)
CHARLES : Oh… Adeline…
VIRGINIA : Mme Woolf…
CHARLES : Mme Woolf, qu’allez-vous faire ?
VIRGINIA : Rien. Personne ne me croira. Mais je suis venu ici pour vous rendre le miroir… et regarder à travers.

Charles Dogson mourra moins d’un an après cet entretien.

Les Sources :
http://regardconscient.net/archi03/0304carroll.html


Dernière édition par K le Mer 13 Déc 2017 - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
flocon
L'admin venue du froid et fan de l'hiver
avatar

Féminin Taureau Messages : 232
Date d'inscription : 06/06/2017
Localisation : perdue en Hiver
Humeur : désespérée par le monde qui l'entoure

MessageSujet: Re: CC 90 - Sujets   Mer 13 Déc 2017 - 22:31







La télévision hantée

Il y a une rumeur qui coure à propos de la maison à côté de chez moi. De ma chambre je peux voir la cuisine et la terrasse mais je n'ai jamais rien vu d'extraordinaire. Il ne se passe jamais rien chez les voisins mais je dois bien reconnaitre qu'il y a eu un nombre incroyable de déménagement à côté. Les nouveaux arrivants ne restent jamais longtemps.
A peine avons-nous eu le temps d'organiser leur fête de bienvenue dans le quartier, qu'ils sont déjà repartis. Pour les derniers en datent on ne s'est même pas donner cette peine. Ils ne sont là que depuis une semaine, je dirai à peu près je ne compte plus, et ils parlent déjà de partir. Plus personne ne compte, à par peut être ceux qui parient sur la durée de séjour de chaque occupant.
Apparemment ils resteraient de moins en moins longtemps. Je les comprends qui voudrait rester ici. Cette ville minuscule de 400 habitants perdu au milieu de la campagne avec seulement une épicerie et une école. Même la mairie a été délocalisé dans le village voisin à 15 km. Il est a peine plus grand mais au moins là-bas y a une gendarmerie.
Alors même si tout le monde trouve ça bizarre, enfin ceux que sa intéressent encore. Moi je trouve ça génial, il se passe enfin quelque chose dans cette ville.
Quand la rumeur s'est répandue je n'y ai pas cru évidement. C'était trop farfelu et puis ça se passe en bas de chez moi j'aurai dû remarquer quelque chose. Au bout d'un moment j'ai commencé à percevoir des signes. Il faut dire que j'étais devenu très attentif. Je ne pensais plus qu'à ça, je devais découvrir ce qu'il se passait chez les voisins. Mais je n'étais pas prêt à croire à la rumeur.
Quand les premiers cris ont raisonné dans la nuit, j'ai pensé à une dispute. Le mari rentrait tard avec avoir traîné on ne sait où et la femme piquait une crise. Mais elle aurait dû savoir que dans une ville aussi grande que celle-ci tout se sait, et elle aurait facilement pu savoir ce que son mari avait fait pendant la nuit sans avoir à hurler au point de réveiller tout le quartier. Deux jours après ils partaient, et j'ai pensé à un divorce. Peu de temps après un autre couple est venu s'installer mais avec un enfant cette fois. Je vous jure on a pas idée de crier comme ça avec un enfant dans la maison.
Quand je les ai vu partir, j'ai cru qu'ils étaient devenus complètement fou. Ils ont fourré toutes leurs affaires dans leur voiture en disant des mots sans queue ni tête.
C'est à partir de ce moment que j'ai commencé à croire à la rumeur, bien sûr pas complètement c'est une rumeur de village, elle a été modifiée, amplifiée. Mais plus le temps passait et plus je trouvais que l'idée n'était peut-être pas si étrange.
Quand on a éliminé tout ce qui possible, il ne reste alors que l'impossible. Mais je suis bien trop trouillard pour aller vérifier. Si il y a vraiment quelque chose là-bas qui terrifie les gens, je préfère ne pas m'en approcher.
Si c'est vraiment ce que je pense, si j'ai bien mené mon enquête sans aller sur le terrain alors je resterai loin de cette maison et de son fantôme. Et je laisse la charge de découvrir si j'ai raison à quelqu'un de plus courageux que moi. La seule chose que je pourrais lui dire c'est de se méfier de la télé. Voilà les seuls mots que j'ai pu comprendre du charabia de tous les anciens locataires au moment de leur départ.



------------------------------------------------------------------------------------------------
Je suis un flocon de quoi je ne sais pas. D'avoine ou peut être de glace.
Je préfère le flocon de neige, magnifique mais fragile et avant tout éphémère.

* * * * *
* * * * *

Je suis un flocon de neige solitaire
Délaissé par mes pairs, abandonné
Dans une région où le soleil règne en maître
Sous ce ciel bleu infini qui n'a jamais vu l'hiver
Je vis en espérant voir le jour où virevolteront
dans ce ciel tristement bleu de doux cristaux de glace


*    *    *   *    *


Dernière édition par flocon le Mer 13 Déc 2017 - 22:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix
Piou grincheux accro au café
avatar

Féminin Gémeaux Messages : 1890
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Sur tous les fronts
Humeur : Cafééééééééé :bave:

MessageSujet: Re: CC 90 - Sujets   Mer 13 Déc 2017 - 22:36

Je suis fatigué ce soir et mon texte ne me plait pas... il ne ressemble pas trop à ce que j'aurais voulu... M'enfin je vous le présente tout de même
_________________________________

De l'autre coté du miroir

Je me regarde dans le miroir... Une chevelure brune assez longue nouée en chignon strict, des yeux bleus comme un ciel d'été, un nez fin, quelques grains de beauté et des fossettes rieuses au coin d'une bouche aux lèvres claires qu'éclaire parfois un sourire.

Enfin... c'était celle que j'étais... Celle que j'étais avant ce jour où tout a basculé… Ce jour de guerre maudit…

A présent, mon ancien visage n'est plus qu'un mirage... Ma peau a été brulée sur plus de la moitié de ma tête et de mon corps. Aujourd'hui c'est un monstre qui me regarde dans le miroir. Des yeux tristes et éteins, des lèvres abimés et pincées et le reste qui n'est plus...

Je ferme les yeux et me rappelle cette nuit-là... Une nuit d'horreur qui hante toujours mes cauchemars. Une nuit d'épouvante qui me fait encore hurler de terreur… Les bruits d’une explosion, les odeurs horribles et une sensation de mort et d’embrasement…

Nous étions 6 à patrouiller sur cette piste désertique. Nous marchions tranquillement à plusieurs pas de distance, comme on nous l'avez appris. Attentifs aux moindres mouvements, tous nos sens en alerte. Nous faisions attention à tout, que ce soit dans les airs, devant ou derrière nous, sur nos flancs ou bien au sol. Nos ennemis pouvaient être partout.

Mais ça, nous ne l’avions pas vue arriver… Autour de nous l'air s'est embrasé comme si il était devenue essence, nous transformant en torche... Les cris, l'odeur de la chair brulée, mes camarades sur le sol et moi me débattant de toutes mes forces contre ce feu qui me ravage... Face contre terre, je hurle de douleur et je sais que je ne verrai plus la lumière du jour...

Et pourtant je l'avais revu... Je n'étais pas morte aux cotés de mes frères ce jour-là... Peut-être aurais-je du ? Car quand je me regarde dans le miroir, je ne vois plus qu'un monstre du passé... Ma vie est restée là-bas, sur le sol de ce champ de bataille.

J'appuie ma paume contre celle de mon reflet. J'aimerai passer de 'l’autre côté du miroir, dans l'autre monde, avec mes camarades...

------------------------------------------------------------------------------------------------
Phoenix - Kemenyx


Toujours la petite étincelle sera là !
"A single dream is more powerful than a thousand realities" J.R.R. Tolkien
"On ne peut pas attendre que l'inspiration vienne. Il faut courir derrière avec une massue." Jack London

*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier bois du café... C'est TOUJOURS l'heure du café ! Et le café c'est la vie !
Revenir en haut Aller en bas
https://kemnyx.wordpress.com/
Ouppo
Fou du roi
avatar

Masculin Lion Messages : 443
Date d'inscription : 04/01/2016

MessageSujet: Re: CC 90 - Sujets   Mer 13 Déc 2017 - 22:39

Le menu surprise :

Devant son matelas, assis sur le sol blanc, Lilly se remettait de ses émotions.

Au delà de cet enfer de neige, il y avait quelque chose de chaud, coloré et doux.

La femme qui lui avait apporté cette poudre de cacao était venu de loin, ainsi il était possible d'y aller aussi.

Le lait était chaud, une légère volute s'échappait de la casserole assise sur le réchaud, avec une douceur de coton, Lilly versa le lait lentement dans sa tasse.

Gloug gloug

La chaleur du sucre et du chocolat se mit à couler dans toute la pièce, la jeune fille approcha sa main et se réchauffa. Elle pouvait sentir tout le goût avant de l'avoir bu.

Glup

Glup

Plic

Ploc

Huuuuuh huuuuh

Pourquoi ? Cela faisait si longtemps qu'elle était là, maintenant.

Huuuuuh huuuuuuuuuh

Plic ploc

Le goût salé et brûlant des souvenirs affluait, tous ces souvenirs, beaucoup trop pour elle. Ses amis... elle avait des amis...

Huuh

Hhfff

Fffhhh

Snif

Elle avait réussis a arrêté le goût de mer, le lait chaud et le cacao avait repris leur goût sucré.

D'un coup, elle se mit debout, elle ne pouvait plus rester ici, elle enfila son sac, son manteau et ses gants.

Elle regarda la feuille du menu, il lui restait encore 5 plats à commander, elle en aurait besoin pour tenir. De la tête, elle montra son respect à ce morceau de papier qui contenait tous ses espoirs.

Clac

Fruuuuuush

Tap tap tap

Sans se retourner, sans un mot, elle leva son poing en l'air en avant.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CC 90 - Sujets   

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 90 - Sujets
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Défis et Concours :: Les chronochallenges-
Sauter vers: