Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chronochallenge n°106

Aller en bas 
AuteurMessage
Phoenix
Piaf cramé russe totalement fou
avatar

Féminin Gémeaux Messages : 1430
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Россия
Humeur : Всегда будет маленькая искра !

MessageSujet: Chronochallenge n°106   Mer 14 Fév - 21:29:43

Bonsoir bonsoir !

Voici les thèmes du CC de ce soir ! Comme d'habitude vous avez une heure pour écrire un texte à partir d'un ou des sujet(s) ci dessous ! On a ajouté un petite truc bonus pour la St Valentin, libre à vous de l'utiliser ou non.

Bon courage et bonne écriture camarade ! :)

Thèmes :

Une tasse de café

La dernière

Une bouteille à la mer

Le bonhomme en pain d'épice

Bonus :

Le thème
: un diner aux chandelles

Phrase à placer : ... et ses lèvres rouge carmin m'attirait inexorablement.

N'oubliez pas les balises pour vos textes si besoin est.

------------------------------------------------------------------------------------------------
PHOENIX 

Piaf cramé un peu fou
Geek Codeur Bidouilleur
Oiseau de feu révolutionnaire


Me lire ---------> The Phoenix's writing

Mon chez-moi -------->

S'ta un problème avec le tchat Invité viens m'le dire direct !!! :)

Demandez les services de CommandoSuperPho :corn5: :
Bidouillages, test et codage[DISPO]
Beta-lecture [DISPO - TEXTES COURTS UNIQUEMENTS]

*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier est comestible... Le piaf enflammé a faim...
Revenir en haut Aller en bas
https://kemnyx.wordpress.com/
Phoenix
Piaf cramé russe totalement fou
avatar

Féminin Gémeaux Messages : 1430
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Россия
Humeur : Всегда будет маленькая искра !

MessageSujet: Re: Chronochallenge n°106   Mer 14 Fév - 22:24:58

Hop voilà ma petite ôde au café et à sa tasse ^^
___________________________________________

Je regarde la tasse de café métallique qui trône à coté de moi, sur mon bureau poussiéreux et mal rangé. Cette fidèle gamelle qui accueille mon breuvage chaud et amer, accompagnant mes longues nuits de solitude. Sa anse est tordu, elle est un peu cabossé comme elle me suit partout et des tâches sont apparu ça et là. Elle survit coûte que coûte à tout mes voyages, toutes mes escapades, toutes mes aventures pour que j'ai toujours ma dose de caféine. Le meilleur ustensile de ma panoplie rempli d'un liquide noir et fumant. Je la saisi et la porte à mes lèvres. Je sens la chaleur envahir ma gorge. Douce et vivifiante sensation. Je vais pouvoir veiller jusqu'au matin. L'énergie coule dans mes veines et le sommeil s'en va. Café mon amour.

------------------------------------------------------------------------------------------------
PHOENIX 

Piaf cramé un peu fou
Geek Codeur Bidouilleur
Oiseau de feu révolutionnaire


Me lire ---------> The Phoenix's writing

Mon chez-moi -------->

S'ta un problème avec le tchat Invité viens m'le dire direct !!! :)

Demandez les services de CommandoSuperPho :corn5: :
Bidouillages, test et codage[DISPO]
Beta-lecture [DISPO - TEXTES COURTS UNIQUEMENTS]

*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier est comestible... Le piaf enflammé a faim...
Revenir en haut Aller en bas
https://kemnyx.wordpress.com/
Khenterson



Masculin Sagittaire Messages : 12
Date d'inscription : 13/02/2018

MessageSujet: Re: Chronochallenge n°106   Mer 14 Fév - 22:29:48

Un dîner aux chandelles

Dix-neuf heures trente... Une demie-heure de retard. J'espère qu'il ne m'a pas encore planté un râteau. C'est le patron qui va encore gueuler si  nous n'atteignons pas le cota du mois.
Ah, le voilà enfin, il sort tranquillement du tunnel avec une démarche négligée comme si ça l'importait peu d'être ici. Ah les Hommes... nous savons que nous sommes la chose que vous appréhendez le plus. Pas la peine de vous cacher derrière vos manières. Tiens, celui-là vient me parler de son plein gré, ils ne seraient pas devenus courageux tout de même !

-Euh... Bon... Bonsoir vous êtes Maveth le prêcheur ?

-Exactement ! J'imagine que tu sais ce que tu fais là. Deux fois que tu annules au dernier moment, tu connais la sanction à la troisième reprise ?

-Oui... Excusez-moi, mes enfants m'ont retenu, ces bêtes-là ne lâchent pas l'affaire.

-Je suis de bonne humeur aujourd'hui donc je te propose cet échange :
tu viens passer un dîner aux chandelles avec moi puis je te ferrais monter au septième ciel sinon tu connais le chemin.

-Merci ! Merci, monsieur le passeur. Je vous en suis reconnaissant.

Je lui fais un signe de la main pour qu'il me suive. Il s'empresse de se mettre à mes côtés, semblant heureux du marché conclu. Après quelques minutes de marche nous entrons dans un bistrot semblant majoritairement convoité par des chauffeurs de camion d'après-guerre.
Je m'assieds sans demander permission à un serveur. Le damné me suit. Une fois les commandes faîtes et le nectar apporté je lui demande pour prouver son engagement de boire ce sang d'humains frais. Tel un œnologue certifié il hume quelque temps la boisson avant de la porter à sa bouche.
Il en prend une gorgée avant de la vomir par terre me suppliant de prendre son âme et d'arrêter ce supplice.
Je le regarde, envieux. Je ne suis qu'un passeur d'âme sans âme lui est beau fait de chair et d'os. Ses beaux yeux verts, cette peur qui le rend si fébrile et ses lèvres rouge carmin m'attirant inexorablement.
J'abandonne garde ton âme et rejoint tes enfants mais s'il te plaît vit et ne te contente pas d'exister.
Revenir en haut Aller en bas
Kobial

avatar

Féminin Bélier Messages : 43
Date d'inscription : 11/11/2017
Localisation : Rochefort (17)

MessageSujet: Re: Chronochallenge n°106   Mer 14 Fév - 22:30:46


Ma proposition à moi! Dites, on vote pour le CC 105 aussi un jour? XD

Restaurant
Le restaurant était vide à cette heure avancée de la nuit. Assis à table, sur une banquette de velours rouge, j'attendais patiemment que la soirée se termine. Le service s'était terminé tard, et j'étais un peu fatigué.

Il y avait la lumière jaune des lampadaires dehors, dans le froid, diffusée par la buée sur les fenêtres. Cela dessinait de jolies étoiles sur le papier peint de la salle vide plongée dans la pénombre. Le calme du moment contrastait avec l'agitation des heures précédentes.

J'avais vu des dizaines de couples se précipiter ici, avec ou sans réservation. J'avais vu beaucoup d'amour, des déceptions parfois. Mais il y avait cette femme, qui occupait mes pensées.

Elle était entrée seule, n'avait pas réservé. Dans notre restaurant, il y a toujours une table pour des gens seuls. D'habitude elle est destinée aux sans-abris qui viennent boire un verre et manger un sandwich pour se réchauffer. Mais là, on aurait dit une fée venue s'asseoir là où les plus démunis se reposent. Ses mains délicates tenaient le menu juste sous ses yeux, soulignant son regard profond et scintillant. Ses cheveux défaits ondulaient sur ses épaules couvertes d'un manteau de velours crème. Elle ressemblait à n'importe quelle jolie femme que l'on peut croiser dans la rue. Mais assise à cette table, elle tenait plus de la créature divine que de l'être bassement humain.

Finalement, elle avait commandé des cafés. Je n'allais pas la servir: un autre s'en chargea. Mais je ne pouvais détacher mes yeux de sa beauté simple et fragile.
Elle ne but qu'une seule tasse, et nous invita d'un geste à boire le reste pour elle. D'un geste encore, elle nous arrêta: il nous fallait en garder trois, disait-elle. Une pour Dieu, que l'on fera porter au presbytère. Une pour la charité, que l'on fera porter à un pauvre. Et enfin, une pour l'amour, que l'on devait offrir à un coeur brisé.

Sur ces mots, elle se leva, paya et partit dans la nuit. Elle laissait derrière elle des effluves de parfum frais et sucré. Et les clients commencèrent à s'en aller, comme si l'absence de cet ange avait retiré l'étincelle de nos yeux.

Mes collègues me prièrent de bien vouloir faire la fermeture. Je n'avais personne chez moi, alors j'acceptais. Personne ne m'attendais. Et je me retrouvais là, assis sur cette banquette de velours rouge usé, en train de boire du café. Il y avait sur cette table deux tasses: la sienne et la mienne. Comme dans un rêve, je vis la signature rosée de son rouge à lèvres sur le bord. Le coeur battant, je pris cette tasse dans mes mains, unique trace du passage de l'ange sur terre. Il y avait eut ses mains sur cette poignée, et ses lèvres rouges carmin m'attiraient inexorablement. Je déposais un baiser volé sur la porcelaine.
En reposant l'objet, je compris le sens des mots de cette femme si vite passée dans ma vie. Je venais de boire le café payé pour l'Amour.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Si tous nos amis se ressemblaient, on serait tous pareils"
>> Présentation <<

Par ici!:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chronochallenge n°106   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chronochallenge n°106
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Compétitions :: Défis :: Les défis Tic-Tac-
Sauter vers: