Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'immeuble de l'Enfer!

Aller en bas 
AuteurMessage
Ippa
Reine des Ateliers à thèmes
avatar

Féminin Poissons Messages : 477
Date d'inscription : 01/02/2015
Humeur : Qui a voler mon lit !?

MessageSujet: L'immeuble de l'Enfer!   Lun 26 Mar 2018 - 13:23



Bonjour a tous! Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tours! (mais c'est pas moi c'est les dés!)

Mais il est sortie d'ou? Question
L'immeuble de l'Enfer est construit sur un principe tres utliser en écriture de groupe. Le principe de base : Chaque joueur représente un étage, on swipe le texte à chaque fois pour être continué par le suivant et au dernier tour, tout le monde se rassemble pour une fête des voisins.

J'ai changer un peu le principe pour l'individualisé. Ainsi chacun écrit de son coté et a chaque étage on retrouve un environnement particulier. L'atelier se fait en plusieurs parties.


Partie 1 se construire un personnage   Hurk

Il s'agit d'une partie que nous n'avons pas fait dans le sens ou tout le monde avais deja un personnage de pres.

Les personnages sont semblable a ceux de jeu de role, soit une histoire, une race, une particularité.... MAIS on se moque totalement des statistiques.


Partie 2 , l’ascension de l’immeuble

Cette partie se fait en 2 étapes, chacune répéter 4 fois. Pour connaitres vos évènements aléatoire vous allez avec besoin du site de lanceur de dé (https://dicelog.com/dicefr ). Si vous avez deja fait un niveau, relancer le dé.

Étape 1 : l’ascenseur  :aha:

le personnage rentre dans l'ascenseur, mais va-t-il en sortir un seul morceau? Pour cela lancer un dé à 6 faces.
    -si chiffre 1 ou 4 ou 6 = il ne se passe rien dans l’ascenseur
    -si chiffre 2 ou 5 ou 3 = il se passe quelque chose dans l’ascenseur, vous relancer le d6 pour connaitre votre évènement.

Liste des évènements de l’ascenseur :  affraid
    1-Un chat apparait avec vous, vous devrez le prendre avec vous jusqu’à la fin de l’atelier
    2-L’ascenseur se bloque, vous passer l’intégralité de ce tour dedans.
    3-L’ascenseur devient noir puis rouge. L’intégralité de votre vision se fait dans les tons rouges uniquement pour ce niveau.
    4-Un gros manteau de fourrure apparait sur vos épaules, si vous l’enlevez un autre re pop sur vos épaules mais d’une autre couleur. Vous le gardez jusqu’à la fin de l’atelier
    5-À chaque fois que vous parlez votre phrase commence avec « Piou » uniquement pour ce tour
    6-Vos chaussures sont métamorphoser en talon aiguille uniquement pour ce tour


Étape 2 le niveau   Mon chou
Pour connaitre votre niveau lancez un dé a 10 faces. Vous avez alors 15 a 20 min pour écrire se qui se passe dans ce niveau avant que votre personnage remonte dans l'ascenseur. Vous pouvais choisir de raconter ce qui se passe dans l'ascenseur avant ou pas.

 A chaque niveau vous pouvez faire ce que vous voulez partir en exploration, vous battre contre des monstres, resté sagement a côté de la porte, faire une introspection… il peut il y avoir des êtres vivant ou non, un évènement en cours ou non… vous êtes libre :D

Niveau 1 : vous entrez dans un désert.
Niveau 2 : bienvenue en enfer !
Niveau 3 : vous arrivez dans une forêt et un troupeau de boule rose passe devant vous.
Niveau 4 : vous êtes sur un palier d’immeuble tout simple.
Niveau 5 : l’ascenseur vous éjecte sur une banquise au milieu d’un groupe de pingouin.
Niveau 6 : l’ascenseur vous projette dans une rue pavé.
Niveau 7 : vous arrivez au milieu d’une bibliothèque. Votre problème ? Chaque livre a une chance sur 2 de vous attaquer quand vous passé devant…
Niveau 8 : « Ding ! Bienvenue dans le supermarché du Futur ! »
Niveau 9 : Les portes s’ouvre sur une porte… qui s’ouvre sur une pièce d’une maison (pièce aléatoire) avec une porte… qui s’ouvre sur une pièce….
Niveau 10 : Les portes s’ouvre sur un monde étrange… tout est en papier.



Partie 3 : le finish Suspectbounce

Tout le monde se retrouve en bas de l'immeuble pour une rencontre au sommet

Étape 1 : Vous avez 5 minutes pour faire l’état de votre personnage (comment il est physiquement et mentalement) et le partager avec les autres participants.

Étape 2 : Vous avez maintenant 10 minutes pour faire interagir votre personnage avec les autres personnages, en utilisant uniquement du dialogue direct.

:hola:

Bon courage a tous les fous qui voudront le tenter!  :rip:  Pour cette session j'ai torturé K, Alton et Lame37 :D

Si le principe vous plait je pourrai en refaire un avec d'autre environnement et tout :D

:ippa:

------------------------------------------------------------------------------------------------
Etonnante est cette lubie qu'ont les hommes d'appeler les choses par leur nom

Retrouvez mes écrits ici :)
Revenir en haut Aller en bas
Alton
Casseur de forum depuis 2005
avatar

Masculin Lion Messages : 465
Date d'inscription : 12/04/2015
Localisation : La taverne la Pomme de Pin
Humeur : Eh Chaussette !

MessageSujet: Re: L'immeuble de l'Enfer!   Mar 27 Mar 2018 - 20:30

Mes salutations les plus clinquantes !

Bon et bien voilà, vu que j'ai servie de cobaye, participer à l'atelier du dimanche dernier organisé par Ippa. Et merci à elle car ce fut fort chouette Vent .

Du coup mes aventures de la soirée, subie par le bon Silnar, un alchimiste (un peu frappé) incarné durant une campagne de Pathfinder.

Allez zou bonne lecture :

Texte 1 : Niveau 9 : Les portes s’ouvre sur une porte… qui s’ouvre sur une pièce d’une maison (pièce aléatoire) avec une porte… qui s’ouvre sur une pièce….  avec comme contraintes la transformation des chaussure en talon aiguille (je note cette malédiction ... elle est géniale)


Par Irori ou suis-je ? Ah et pourquoi mes pieds me font si mal ?

Silnar baisse ses yeux gris vers ses augustes pieds pour se rendre compte que ses fidèles bottes de cuir viennent d'être transformé en chaussures disons ... plus élaborées ...

Louboutin ... je ne connais pas le nom de cet armurier, peut un titre Elfique.

L'homme à la peau tanné par le soleil de Kalmaran ne semble bien peu se soucier du caractère un tantinet étrange de la situation. Tout cela est même presque rassurant, pour une fois que ce n'est pas lui qui provoque des bizarreries magiques après une expérience douteuse.

Laissant les chaussures devant la première porte, histoire ne pas explorer son nouvel environnement avec une démarche de héron courbaturé, il traverse le premier couloir et pousse enfin la porte qui le sépare ... de la plus grande des découverte de Silnar.

Eblouit par la blancheur du carrelage se reflétant sur la céramique d'une grande cuve ... Que les autochtone de cette étrange conté appelle baignoire, l'homme ne sait quoi faire. S’attendant à tout moment à piège il hésite ... Puis la curiosité l'emporte, d'un pas prudent il se dirige vers les multiples flacons multicolores qui ont de suite attiré son œil d'alchimiste.

- Shampoing ... décidément la thèse des elfes se confirme, peut être juste une variation locale de leur langue ...

Mais voilà, c'est plus fort que l'érudit ... quand il découvre une nouvelle substance il ne peut s’empêcher de l'étudier. Son œil expert juge sa couleurs, son nez son odeur douceâtre, des doigts sa viscosité, sa langue ...

- Burp ... Idée à la con, il faut vraiment que j’arrête ça

Intrigué, il fourre dans sa sacoche les produits, se promettant dans faire une étude alchimique une fois rentré au bercail.

Texte 2 : Niveau 5 : l’ascenseur vous éjecte sur une banquise au milieu d’un groupe de pingouin. Sans contrainte


A peine arrivé le froid mordant attaque cruellement la peau de Silnar, plus habitué au l'assaut du sable brûlant du désert.

Il resserre autant qu'il peut sa cape sur ses épaule voûté quand il sent derrière lui un regard planté en lui.

Ses réflexes d'aventurier prennent bien vite te dessus, il se retourne bombe alchimique au poing prêt à le lancer contre un adversaire qu'il imagine déjà impitoyable ...

- Tiens donc ...

La bestiole devant lui semble autant étonné que lui. Avec son regard loin d’être vif, son plumage en bataille et sa démarche pataude, de monstre de la banquise n'a rien de bien inquiétant ..

- Peut être un pièce, c'est peut être un monstre qui va changer d'apparence

Prudent, l’alchimiste recule d'un pas serrant toujours le mélange avarié d’explosif contenu dans la fiole de combat ...

L'oiseau sans doute peu habitué à être celui qui fait peur et pas le casse croûte ambulant, s'avance d'un pas encore, forçant Silnar à faire un bon en arrière aussi athlétique que ridicule.

Le Pingouin poussa un cri qui pourrait se traduire dans sa langue par ..

'' Et les gars j'ai trouvé un ours polaire tout a fait singulier ..."

Attiré par leur soif de découverte le reste de la tribu accouru vers l'objet de curiosité. Il faut dire que ce n'est pas tout les jours que l'on peut voir autre chose que des phoque et des banc de poisson ici dans ces terres gelées.

Se sentant bientôt pris en tenaille Silnar ne demande pas son reste et se précipite vers l’ascenseur.

Texte 3 : Niveau 1 : vous entrez dans un désert. Contrainte voir tout en rouge


Quand le pied s'enfonça légèrement dans le sable chaud et que le soleil commence à taper le front de l’alchimiste, un sourire éclatant alluma visage.

- Ah !  enfin rentré dans cher Kalmaran, finies ses conneries d'aventure à deux ronds. A moi le joie d'un thé à la menthe et la douceur de mon atelier.

Hélas la couleurs du sable ne le rassura pas.

- Du sable rouge ... non c'est moi qui me suis planté dans un de mes mutagènes.

Un doute envahit son esprit déjà si peu ordonné... Il ne se souvenait pas quand il avait utiliser son fameux mutagène de perfectionnement de la vue, formule de sa composition ... qui parfois développait des résultats étonnants. Dans le doute il avala sa fiole de contre sort. Il achetait cet élixir au prix d'or, certes, mais en vue de sa philosophie du ''c'est presque pareil'' et de son altruisme qui le poussait a faire ses expérimentations sur lui même, cette précaution lui était indispensable.

Helas, il venait de perdre dix pièce d'or, le sable de son désert ne revint pas plus jaune après avoir descendu la fiole finement ouvragé...

Par le diable, ce foutu monstre mécanique n’arrêtera donc jamais de se jouer de moi ?

Au moins il n'était pas dans l’insupportable froid précédent ...
et puis le rouge reposait plutôt bien sa vue défaillante.

A tout bien y réfléchir, pourquoi devrait t-il retourner dans cet ascenseur qui l'enverrai encore seul Isis sait ou ?

Il était en terrain un peu connu ici, mais à la fois complément nouveau. Un nouveau désert à explorer, une nouvelle aventure, des centaines d’opportunités qui peut-être s'ouvriront à lui.

Bien décidé à ne jamais revenir prêt du monstre de métal il s'avança dans le désert ...

Allez savoir pourquoi, un colosse de sable et de roche, un Djin malfaisant, le dieux despote local que les habitant appellent le fléau des sables n'avait pas particulièrement envie d’accueillir un nouveau sujet.

Aussi vite qu'il n'a jamais courut, Silnar retourna à l’ascenseur.

Texte 4 : Niveau 10 : Les portes s’ouvre sur un monde étrange… tout est en papier. Sans contrainte


Avec sa légèreté coutumière, Silnar posa le pied sur le sol de son nouveau monde ...

- C'est drôle, c'est tout blanc ici fait Silnar

- Skrouitchhhh, fait le sol en se déchirant sous la botte de l’alchimiste, il sauta de nouveau sur la plate forme de l’ascenseur, pour éviter de s'écraser en contre bas.

Silnar aurait très bien put arrêter là, appuyer sur le bouton blanc de l’ascenseur et repartir vers de nouvelle aventures, mais cette fois la mystère était bien trop fort pour lui.

Il voyait de la lumière d'un soleil jaune post-it sublimer la végétation bleu; verte et rouge en papier canson. Il était éblouit par la faune de cette contré magique, des oiseaux, des renard et des écureuils, tous blancs, origami fait par un dieux démiurge aux doigts de fées. Il se laissa porté par le bruissent du papier se froissant imperceptiblement avec le vent.

Et puis surtout il y avait ce vent qui emmenait avec lui cette odeur de papier, cette odeur typiques des libraires que Silnar et que tout érudit digne de ce nom chérissait.

Silnar voulait vivre sans ce monde ... A tout jamais ... Mais comment son poids de mortel pouvait t-il être supporté par le sol en papier journal ?

Usant de ses dernières ressources il fouilla dans son barda de fioles et de composants dangereux pour en extirper ce qu'il recherchait ... Potion de pied légers.

Du moment où la fiole vide se brisa sur le sol d'acier de l'ascenseur,  Kalmaran sut qu'elle ne reverrait jamais son alchimiste préféré.

Texte 5 : l'état de Silnar après ses rocambolesques pérégrinations dans la tours


Non non laissez moi y retourner !!!!

La voix de Silnar raisonne dans la cage d’assesseur pendant tout le trajet vers le rez de chassé.

Il en sort pieds nus mais surtout abattu ! Lui qui pensait avoir retrouve son royaume venait de retourner sa réalité dure et froide ...

Il se rassura en pensant au travail qu'il l’entends de retours dans son atelier. Comprendre la mystérieuse potion alchimique contenue dans le flacon étiqueté ''Shampoing''.  

Texte 6 : Dialogue final


S - Messieurs

C - Messieurs

P - Messieurs

C - Et bien je vois que l'on a beaucoup de conversation dans le coin

P - Si vous saviez tout ce que j'ai vécu, vous ne m'en voudriez pas d’être aussi peu loquace

S - Et moi donc, je suis sûr que votre histoire à coté fera pâle figure

C - laissez moi deviner l'assesseur ...

S - ... Il était

P - ... Maudit ...

C  - ... Maudit c'est un bien grand disons défaillant

P - Votre sens de l'euphémisme est remarquable monsieur, j’aurai dit complètement foutu, j'espère que la boite de réparation à un bon sorcier vaudou dans ses stagiaires

S - N’empêche je me demande comment ce truc peut allez aussi vite

C - C'est tout ce qui vous choque dans cette histoire ? Votre flegme est remarquable

S - Oui bon ça et le fait qu'une tours aussi sinistre puisse contenir de si grand espaces.

P- Merci de faire des efforts de rationalisation monsieur.

C Mais par tout les dieux, c'était quoi ça ?

les trois : Aucune idée.

C- En tout cas, pour la première fois de ma vie j'aurai préféré voire l'affiche"En panne"

Voilà voilà, gloire aux ateliers d'Ippa du dimanche soir, c'est avec ça qu'on va sauver le monde ! Vent
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 5016
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: L'immeuble de l'Enfer!   Mar 27 Mar 2018 - 23:27

Trop cooool !

C'est un peu compliqué par contre AHDE AHDE

C'est génial ce que tu as écrit Alt ! La fin est trop drôle xD
'D'ailleurs, le dialogue, en fait, c'est un dialogue que vous avez fait entre vous à l'oral, ou chacun a écrit un dialogue dans son coin ? scratch

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Hartsock

avatar

Masculin Bélier Messages : 1459
Date d'inscription : 19/11/2015
Localisation : À table, comme toujours.
Humeur : J'ai la dalle!

MessageSujet: Re: L'immeuble de l'Enfer!   Mer 28 Mar 2018 - 12:38

Wow mais ça a l'air super cool :la:
Tu gères Ippa! Et Alt tu fais un parfait cobaye :p

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hart, le cerf à chaussettes. Pour vous servir

Signe distinctif de chasseur de fautes: µ
------------------------------------------------------------------------
"Dis moi : je t'aime ! Hélas ! Rassure un cœur qui doute,
Dis-le moi ! Car souvent avec ce peu de mots
La bouche d'une femme a guéri bien des maux." VICTOR HUGO

Eh, venez voir ce que j'écris :p
http://www.encre-nocturne.com/t1576p30-pages-jaunes-nocturniennes#60288
Revenir en haut Aller en bas
http://hartsock.eklablog.com/
Lame37

avatar

Masculin Vierge Messages : 622
Date d'inscription : 13/06/2016
Localisation : Perdu en rêverie et assez d'être seul
Humeur : Loup Aventurier de la Magie Éternelle

MessageSujet: Re: L'immeuble de l'Enfer!   Jeu 29 Mar 2018 - 11:00

J'ai moi aussi servi de cobaye ; cow-boy. C'était une plaisir, j'espère que ma version des faits vous plaira. j'ai galéré pour le dialogue de fin. Mais ça devrait aller, bonne lecture.

Voyage étrange

Il voulait rentrer tranquillement chez lui comme tous les soirs et là tout d'un coup un immeuble de dix étages surgi de nul-part. Une sensation étrange d'aventure et de curiosité submergea alors l'humain. Trinito, tel était son nom n'allais laisser passer ça. L'aventure appelle avant tout son âme de pistolero futuriste. Il réajusta alors son chapeau et ses lunettes spéciales et pénétra à l'intérieur. À ce moment-là, une porte d'ascenseur s'ouvrit comme pour l'inviter à commencer le voyage.

Premier voyage
Étage 6, une rue pavée ; l’ascenseur devient noir puis rouge et pendant un tour l'intégralité de la vision se fait dans les tons rouges.

La cage d’ascenseur le mena dans une rue un peu silencieuse. Trinito sur ses gardes prépara son revolver à sept balles pour en cas de besoin se défendre. Il se parle à lui-même de ses observations.

– Voyons voir les alentours, ma vision normale est troublée. Heureusement, mes lunettes me permettent de mieux voir.

– Il fait nuit et il n'y a pas l'air d'y avoir âme qui vive. Il s'agit d'une rue style années deux-mille dix. Les éperons et le poncho du « cow-boy » claquent dans le vent et la ruelle.

– On sent que le monde robotisé-techno n'est pas encore d'actualité ici. Tiens de là musique par là, approchons doucement.

– Il avance donc et trouve enfin un peu de lumière : un bar nocturne avec un juke-box automatique reconnaissable à sa sonorité. Il s'approche du bâtiment et en observe l'intérieur tout restant dehors. Soudain, quelque chose le rappel et le ramène vers l'ascenseur. Il fait donc demi-tour un peu penaud de ne pas pouvoir explorer plus la rue.

Deuxième voyage
Étage 3, un désert ; vision normale sans accident.

Il sort de l'ascenseur et voit du sable à perte de vue.

– On dirait que je suis au pays de l'Ouest. Chouette, j'ai toujours voulu y faire un tour. Hum, ça grouille ici et je n'ai guère de réserve d'eau et nourriture sur moi. Je ne m’attendais pas vraiment à voyager.

Il surveille les animaux présents, pas de scorpion ou de vautour et les quelques serpents n'ont pas l'air dangereux.

– On ne sait jamais, je vais rester calme, pas de geste brusque, soyons prudent. Je vais essayer doucement de faire marche arrière vers mon point de départ.

Il appuie sur le bouton pour ouvrir la porte sans succès, l'ascenseur met du temps à venir. Mais il ne se décourage pas et tente d'éloigner les animaux trop curieux. Heureusement pour l'instant, il n'a pas à faire usage de ses précieuses munitions. L'ascenseur arrive enfin et il se sauve de ce monde sablonneux.

– Qui sait où il va arriver la prochaine fois ? Voyons où cela m’emmène.

Troisième voyage
Étage 4, un palier d’immeuble tout simple ; il se passe rien dans l’ascenseur.

Trinito découvre un endroit plutôt paisible

– Suis-je arrivé au bout du voyage ? Rien à signaler, tout semble ordinaire.

Rien à l'horizon, il fait encore nuit et la porte de l'immeuble s'ouvre d'elle-même à son approche. Il y a cette fois quinze étages, la rue et le parking sont bizarrement déserts.

– Il y a trop de calme dans ces voyages, je n'aime pas ça. Je m'attends à faire une mauvaise rencontre en passant le pallier. Étrange, rien dans le hall d'entrée, ce n'est guère rassurant.

Une impression de mauvais augure semble l'envahir. Il n'est pas en confiance, et soudain l'ascenseur le rappel à nouveau.

Quatrième voyage
Étage 9, les portes s’ouvre sur une porte… qui s’ouvre sur une pièce d’une maison avec une porte… qui s’ouvre sur une pièce… ; un éclair frappe et pendant un tour, le personnage commence toutes ses phrases par « Piou ».

Il pénètre à travers la première porte se trouvant juste devant l'ascenseur.

– Piou, que m'est-il arrivé ? Piou, je ne parle plus normalement sans tic, c'est gênant.

La porte s'ouvre sur un modeste salon et une nouvelle porte attire son attention plus que le mobilier. Il est tenté de ne pas la passer, mais malgré lui cède et se retrouve dans une nouvelle pièce. Le cauchemar est-il fini ?

– Piou, je n'ai pas rêvé, je le sais, mais c'est très bizarre. Piou, ce nouveau lieu me paraît bien familier.

Il s'assoit sur une chaise et réfléchit à la raison de son étrange voyage. Tout cela semble avoir pris fin. Son arme n'a toujours pas quitté son ceinturon et s’aperçoit que quelqu'un fouille dans sa sacoche.

– Piou, tiens, tiens, on pique dans mes réserves petit rongeur. Piou, d'où tu viens, hein, t'es affamé, on dirait.

Le nouveau venu est brun et guère plus gros qu'un « rat-mulot ». Trinito se dit qu'il arrivera peut-être à apprivoiser ce nouvel ami. Soudain, l'ascenseur le rappel à nouveau, mais maintenant il n'est plus seul.

– Piou et zut, j'aurais bien voulu rester ici.

Fin du voyage
Il se retrouve à présent devant le palier de l'immeuble aux dix étages mystères. L'ascenseur se referme définitivement et laisse Trinito et le rongeur dans la rue de départ. Il se sent un peu triste d'avoir quitté le nid douillait qu'il avait trouvé. Le tic s'est mystérieusement effacé et ils marchèrent sans se retourner pour arriver enfin chez le pistolero. C'est une battisse modeste avec vue sur la rue, il se pose sur une chaise devant l'entrée sur une terrasse. Pendant ce temps, Roger (le rongeur) part grignoter un bout de fromage qui traîne dans un coin de la maison.

Dialogue final
Soudain, des étrangers viennent perturber la tranquillité.

– Non-non laissez moi y retourner !

La voix de Silnar, un chercheur, alchimiste raisonne dans la cage d’ascenseur. Il en sort pieds nus mais surtout abattu. Il pensait pouvoir retrouver son royaume, mais venait de retourner à sa réalité. Il se rassura en pensant au travail qu'il l’attend de retour dans son atelier. Mais il découvrit une scène macabre qui l’écœura et l'invita à attraper le coupable.

Arrivé dans l’hôtel pour préparer une réunion comptable, Jekyll / Hyde sorti avec un sérieux mal de crâne. Il est complètement nu et fou. Il partit sur un coup de tête cambrioler une bijouterie, laissant des cadavres dans l'ascenseur. Mais il fut pris en flagrant délit.

Trinito s'exclama – Les mains en l'air ! D'où vous traînez ici dans une tenue pareille ?

Jekyll – Je vous demande pardon. J'ai à faire, laissez-moi tranquille.

T – Enfilez au moins ce poncho le temps que je vous arrête et vous remette à l'autorité. Que contiez vous faire ainsi vêtu ?

Hyde hurlant et désignant l'ascenseur – Je vous ai dis de me laisser ignoble larve ! Je dois me marier avec Ascenra !

Silnar qui avait entendu la discussion – Pas question meurtrier ! Par Odin, vous n'avez pas honte.

T pointant toujours Jekyll / Hyde de son arme – Voilà quelqu'un de censé. Allez on avance l'animal et assassin avec ça ton compte est bon mon gaillard.

H de sa voix ténébreuse – Vous ne savez pas qui je suis. Tremblez insolents !

S balançant des produits chimiques sur la bête – On reste calme « Enfant de Fenrir ».

Jekyll / Hyde se jeta sur Trinito qui parvint à tirer une balle perforante.

Jekyll s'écroulant sur le sol – Pitié ! Je n'ai rien fait...

Se relevant avec difficulté – Merci le viking ! Je vous dois une fière chandelle.

– Il ne fera plus de mal. Vous avez une bien curieuse arbalète. J'aimerais bien l'examiner.

– Elle est un peu trop améliorée pour votre culture, mais tenez voici un projectile en souvenir. L'ascenseur ne nous aura pas laissé indemne, on dirait.

– Merci, que Thor vous protège, ami. Si vous voulez bien, je vais tracer mon chemin, j'ai eu mon quota d'aventure. Mes respects soldat, je m’en vais à l'Est si ça vous dit.

– Au plaisir de peut-être se recroiser un jour, compagnon. J'ai un pied à terre dans le coin si jamais vous repassez par ici. Au revoir puisque les dieux le veulent ainsi.

Ils partirent chacun s'en retourner chez eux, laissant sur le sol un cadavre d'être à double visage. Mais est-il vraiment mort et quelle personnalité a été tuée ? Nul ne le sait et ne le sera jamais, car ceci est une autre histoire.


------------------------------------------------------------------------------------------------
Loup breton parmi les hommes. Poète, écrivain en herbe, critique amateur et rêveur-créateur de héros.

N'hésitez pas à jeter un coup d'œil à mes textes.

Entrez dans mon univers : Genesis HS & Dungeon of Legend terminés.

Shadows & Chroniques de héros en cours.

Commentaires de textes longs :
 
Revenir en haut Aller en bas
Ippa
Reine des Ateliers à thèmes
avatar

Féminin Poissons Messages : 477
Date d'inscription : 01/02/2015
Humeur : Qui a voler mon lit !?

MessageSujet: Re: L'immeuble de l'Enfer!   Lun 9 Avr 2018 - 16:30

Corn c'est un dialogue fait chacun de leurs coté ^^

En vrai c'était pas dur ^^ enfin pour moi.

Du coup mes retours que j'aurai du faire il y a mille ans.

Alton : J'ai regreter de devoir dire stop! tu avais l'air telement bien lancer que je suis sur tu aurai pu faire toute les salles. j'aurai adoré le voir dans le supermarché du futur! sinon pas grand chose a redire. J'ai pas noté d'incohérence et ton personnage est bien construit ^^

Lame37 : Comme alton tu avais l'air bien lancé! Ton personnage est attachant et ca rentre tres bien dans ton texte. j'aurai peut etre aimé que tu utilise un peu plus le fait qu'il vienne du futur. Sinon ton dialogue de fin est mon préféré je crois ^^

------------------------------------------------------------------------------------------------
Etonnante est cette lubie qu'ont les hommes d'appeler les choses par leur nom

Retrouvez mes écrits ici :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'immeuble de l'Enfer!   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'immeuble de l'Enfer!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Textes en commun-
Sauter vers: