Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Poésie des Rencontres

Aller en bas 
AuteurMessage
NoMoreRoomInHell

avatar

Masculin Poissons Messages : 107
Date d'inscription : 16/02/2017
Localisation : France, Lorraine
Humeur : Poète incompréhensible.

MessageSujet: Poésie des Rencontres   Jeu 29 Mar 2018 - 21:49

Une poésie tirée de mon mini-recueil Les Rencontres que je vous partage ici-même, ce mini recueil est composé de sept poésies tirées de -comme le titre le laisse penser- mes rencontres, ça fait un peu trop long si je publie en une seule fois toutes ces poésies, même si elles sont relativement courtes, je vous partage donc la plus longue :


La ravissante fille gracieuse


C’est d’un papier blanc et papillon

Que j’écris cette lettre qui vibre mon corps

Pour le jour de l’amour, c’est mon jour

Pour te dire mes peines, ma passion

Pour ta calligraphie sans nom,

Du moins je n’oserais dire davantage

Que ces mouvements qui transcendent tes pages

En art subtil et presque divin pour un athée,

Tu vibres, tu bourdonnes ma silhouette,

La tornade fait tourner la girouette !

Tremblent mes doigts, ma main et mon bras

Quand je croise ton regard que je n’arrive pas à lire,

Je suis confus, confus de ta confusion,

Jamais, jamais je ne t’aurais eu dans mes bras,

Mais j’ai ta lettre réponse et tes belles lettres A.


texte avant correction par Titi:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien." -Socrate
Revenir en haut Aller en bas
Ragne

avatar

Masculin Sagittaire Messages : 648
Date d'inscription : 02/04/2017

MessageSujet: Re: Poésie des Rencontres   Lun 9 Avr 2018 - 15:10

Heureux chanceux, pour mon grand retour en fanfare parmi vous autre suppôt de satan, adorateur de Mélenchon et autre progressiste dégénéré, j'ai choisi ton texte pour être horriblement exigeant et abject.

ALors entendons nous dès le début, je suis particulièrement sévère dans mes commentaires, ils sont long et peuvent être décourageant. Mais entre nous soit dit, je ne commente que ce qui peut être améliorer, autrement dit ce n'est pas parce que je suis dur que tu es mauvais ou que tu dois arrêter d'écrire. Simplement j'estime qu'ici et là, les vers sont à améliorer.

Et pour finir relativisons, je ne suis qu'un connard lambda derrière un ordinateur, un quidam qui à l'aue de ces 25 ans n'a rien accomplis. Montre moi ton amour avec les smileys calin caillou
:viva:
:calincaillou:

@NoMoreRoomInHell a écrit:
Une poésie tirée de mon mini-recueil Les Rencontres que je vous partage ici-même, ce mini recueil est composé de sept poésies tirées de -comme le titre le laisse penser- mes rencontres, ça fait un peu trop long si je publie en une seule fois toutes ces poésies, même si elles sont relativement courtes, je vous partage donc la plus longue :
Premier avis chiant, bosse ta mise en forme (sujet code divers et d'été dans tutoriel second avis chiant, met la présentation sous spoilers, c'est pas toujours pertinant à narrer

La ravissante fille gracieuse
Deux épithètes c'est vachement lours pour un titre, au finale, ça créer une redondence parce qu'on apprends rien d'autre qu'elle est mignonne et qu'on est censé avoir envie de la ken dans la plus belle tradition nerudienne du poème.

C’est d’un papier blanc et papillon Ca veut dire quoi... même avec la phrase d'après, remettons la syntaxe correct dans la prose... oui, il manque des mots, tu n'aimes pas les conjonctions de coordinations en fait. il manque "sur" dans le premier vers "dans" dans le second. Je suppose que tu vas me répondre "wesh, licence poétique ma gueule, même master vu mon niveau" maiiiis... ben ça passe pas. Reprennons les bases, pourquoi une poésie? Pourquoi je lis Mallarmé, Aragon, Prévert... Chacun envisage la poésie différement, il y a certes l'amour des mots et l'amour du monde, mais... même quand Apollinaire choisit de supprimer le sens (#chansondumalaimétoimêmetusais) il ne détruit pas les mots. C'est quelque chose qui m'a toujours beaucoup frappé avec les auteurs "débutants". Respectez la syntaxe, c'est l'armature de l'art, plus encore on peux éluder certain détails, mais cette suppression doit être au moins aussi élégante qu'une purge stalinienne, pas un simple caprice. Aime la langue et joue avec ne la détruit pas parce que tu veux un rythme particulier.

Que j’écris cette lettre qui vibre mon corps du coup, pour ne pas mettre le "dans" que tu as éludé, un simple "que" à la place de "qui" le premets, ça crée une image organique un peu bizarre, mais ça passe et ça peut être intéressant

Pour le jour de l’amour, c’est mon jour

Pour te dire mes peines, ma passion C'est deux vers très chanson, nice play

Pour ta calligraphie sans nom,

Du moins je n’oserais dire davantage Assez tristement, ce vers est inutile. Quand tu écrit un poème, surtout un poème court, il faut définir ton message et rendre la progression vraiment fascinante là tu dis "j'ai la trouille, je vais rien dire" mais tu continue àdire ensuite. Donc fais mieux. Parle de ta gorge trop sèche, de tes bras trop fébrile, de ton courage inexistant, bref dit lui "j'ai envie de toi, mais j'ai peur de moi, j'ai peur de la violence de tout ça"

Que ces mouvements qui transcendent tes pages

En art subtil et presque divin pour un athée, G pas kompri. Pourquoi comment, à quel moment? C'est un peu comme un noir au KKK ce vers, pourquoi il est là, pourquoi cet métaphore à ce moment?

Tu vibres, tu bourdonnes ma silhouette, Audacieux, mais fonctionnel et efficace

La tornade fait tourner la girouette ! Non. Je le lis vraiment en mode "je fais l'hélicobite en parade nuptiale...

Tremblent mes doigts, ma main et mon bras Oui

Quand je croise ton regard que je n’arrive pas à lire, HAAAAA pourquoi une subornonnée?Pourquoi? TU aurais pu réconcilier Israël ici... mais tu met un que et tu te répète c'est moche... "insondable" simplement "qui m'enferme hors de ton monde" si tu veux faire dans la phase.

Je suis confus, confus de ta confusion, heu... je sais pas, je comprends l'idée, mais la réalisation est très maladroite

Jamais, jamais je ne t’aurais eu dans mes bras, OUI

Mais j’ai ta lettre réponse et tes belles lettres A. Assea maladroit, et le vers n'est pas utile.

[/spoiler]

Bon...
Clairement ce n'est pas un poème que je qualifie de "bon"
Il n'est pas "mauvais" non plus... Il est... meh.

J'ai lu deux trois autres de tes textes et il me font le même effet.
Fais simple c'est le seule conseil à te donner.
Tu es doué quand tu dis une chose simplement, tu arrive à expliquer en peu de mot la situation et le sentiment, on devine les tenants et la souffrance, la violence et la beauté de cette violence.
Arrête donc l'emphase qui ne te réussit pas en l'état (ou alors améliore toi, achète hugo,Kipling, Mallarmé, Eluard, Char et apprends d'eux) et travaille sur cette simplicité qui peux donner des trucs extraodinaire
(c'est pas une insulte, je rappelle que le livre préféré des Français c'est le petit prince) travaille cette naiveté et cette élégance sobre et tu sera bon
Tu sera même extraordinaire
Carry on

Ragne
Revenir en haut Aller en bas
NoMoreRoomInHell

avatar

Masculin Poissons Messages : 107
Date d'inscription : 16/02/2017
Localisation : France, Lorraine
Humeur : Poète incompréhensible.

MessageSujet: Re: Poésie des Rencontres   Mar 10 Avr 2018 - 20:42

@Ragne a écrit:
Heureux chanceux, pour mon grand retour en fanfare parmi vous autre suppôt de satan, adorateur de Mélenchon et autre progressiste dégénéré, j'ai choisi ton texte pour être horriblement exigeant et abject.

ALors entendons nous dès le début, je suis particulièrement sévère dans mes commentaires, ils sont long et peuvent être décourageant. Mais entre nous soit dit, je ne commente que ce qui peut être améliorer, autrement dit ce n'est pas parce que je suis dur que tu es mauvais ou que tu dois arrêter d'écrire. Simplement j'estime qu'ici et là, les vers sont à améliorer.

Et pour finir relativisons, je ne suis qu'un connard lambda derrière un ordinateur, un quidam qui à l'aue de ces 25 ans n'a rien accomplis. Montre moi ton amour avec les smileys calin caillou
:viva:
:calincaillou:

@NoMoreRoomInHell a écrit:
Une poésie tirée de mon mini-recueil Les Rencontres que je vous partage ici-même, ce mini recueil est composé de sept poésies tirées de -comme le titre le laisse penser- mes rencontres, ça fait un peu trop long si je publie en une seule fois toutes ces poésies, même si elles sont relativement courtes, je vous partage donc la plus longue :
Premier avis chiant, bosse ta mise en forme (sujet code divers et d'été dans tutoriel second avis chiant, met la présentation sous spoilers, c'est pas toujours pertinant à narrer

La ravissante fille gracieuse
Deux épithètes c'est vachement lours pour un titre, au finale, ça créer une redondence parce qu'on apprends rien d'autre qu'elle est mignonne et qu'on est censé avoir envie de la ken dans la plus belle tradition nerudienne du poème.

C’est d’un papier blanc et papillon Ca veut dire quoi... même avec la phrase d'après, remettons la syntaxe correct dans la prose... oui, il manque des mots, tu n'aimes pas les conjonctions de coordinations en fait. il manque "sur" dans le premier vers "dans" dans le second. Je suppose que tu vas me répondre "wesh, licence poétique ma gueule, même master vu mon niveau" maiiiis... ben ça passe pas. Reprennons les bases, pourquoi une poésie? Pourquoi je lis Mallarmé, Aragon, Prévert... Chacun envisage la poésie différement, il y a certes l'amour des mots et l'amour du monde, mais... même quand Apollinaire choisit de supprimer le sens (#chansondumalaimétoimêmetusais) il ne détruit pas les mots. C'est quelque chose qui m'a toujours beaucoup frappé avec les auteurs "débutants". Respectez la syntaxe, c'est l'armature de l'art, plus encore on peux éluder certain détails, mais cette suppression doit être au moins aussi élégante qu'une purge stalinienne, pas un simple caprice. Aime la langue et joue avec ne la détruit pas parce que tu veux un rythme particulier.

Que j’écris cette lettre qui vibre mon corps du coup, pour ne pas mettre le "dans" que tu as éludé, un simple "que" à la place de "qui" le premets, ça crée une image organique un peu bizarre, mais ça passe et ça peut être intéressant

Pour le jour de l’amour, c’est mon jour

Pour te dire mes peines, ma passion C'est deux vers très chanson, nice play

Pour ta calligraphie sans nom,

Du moins je n’oserais dire davantage Assez tristement, ce vers est inutile. Quand tu écrit un poème, surtout un poème court, il faut définir ton message et rendre la progression vraiment fascinante là tu dis "j'ai la trouille, je vais rien dire" mais tu continue àdire ensuite. Donc fais mieux. Parle de ta gorge trop sèche, de tes bras trop fébrile, de ton courage inexistant, bref dit lui "j'ai envie de toi, mais j'ai peur de moi, j'ai peur de la violence de tout ça"

Que ces mouvements qui transcendent tes pages

En art subtil et presque divin pour un athée, G pas kompri. Pourquoi comment, à quel moment? C'est un peu comme un noir au KKK ce vers, pourquoi il est là, pourquoi cet métaphore à ce moment?

Tu vibres, tu bourdonnes ma silhouette, Audacieux, mais fonctionnel et efficace

La tornade fait tourner la girouette ! Non. Je le lis vraiment en mode "je fais l'hélicobite en parade nuptiale...

Tremblent mes doigts, ma main et mon bras Oui

Quand je croise ton regard que je n’arrive pas à lire, HAAAAA pourquoi une subornonnée?Pourquoi? TU aurais pu réconcilier Israël ici... mais tu met un que et tu te répète c'est moche... "insondable" simplement "qui m'enferme hors de ton monde" si tu veux faire dans la phase.

Je suis confus, confus de ta confusion, heu... je sais pas, je comprends l'idée, mais la réalisation est très maladroite

Jamais, jamais je ne t’aurais eu dans mes bras, OUI

Mais j’ai ta lettre réponse et tes belles lettres A. Assea maladroit, et le vers n'est pas utile.

[/spoiler]

Bon...
Clairement ce n'est pas un poème que je qualifie de "bon"
Il n'est pas "mauvais" non plus... Il est... meh.

J'ai lu deux trois autres de tes textes et il me font le même effet.
Fais simple c'est le seule conseil à te donner.
Tu es doué quand tu dis une chose simplement, tu arrive à expliquer en peu de mot la situation et le sentiment, on devine les tenants et la souffrance, la violence et la beauté de cette violence.
Arrête donc l'emphase qui ne te réussit pas en l'état (ou alors améliore toi, achète hugo,Kipling, Mallarmé, Eluard, Char et apprends d'eux) et travaille sur cette simplicité qui peux donner des trucs extraodinaire
(c'est pas une insulte, je rappelle que le livre préféré des Français c'est le petit prince) travaille cette naiveté et cette élégance sobre et tu sera bon
Tu sera même extraordinaire
Carry on

Ragne


Haha, j'aime ton entrée en matière qui est ma foi très humoristique !
Tout d’abord merci pour ton commentaire qui a le mérite d'être clair précis et constructif, je noterais bien que j'ai amplement conscience que cette poésie n'est pas du tout qualifiable de parfaite dans le sens où je n'ai pas encore/du tout terminé mon travail dessus (je l'ai écrite il y a quelques semaines, puis je l'ai laissée en suspens), c'est justement dans ce contexte que je la publie, bien entendu pour obtenir des avis et de la constructivité !

Pour ce qui est du titre, j'ai moi-même eu du mal à le laisser comme tel mais comme je n'avais rien d'autre sous la main je l'ai gardé pour l'instant.

Le premier vers est plutôt étrange comme tu as essayé de me le faire comprendre avec subtilité, il avais pour but de lancer la poésie dans un ton fort et direct, mais avouons que quelque chose cloche.

Mon principal problème quand j'écris (mis à part l'orthographe, tu m'en vois confus), c'est que je ne fait pas forcement gaffe à ce que comprend obligatoirement ou normalement le lecteur, je m'évade un peu trop là-dessus et ne laisse parfois pas paraitre assez d'"indice" pour faire comprendre le sens, comme tu l'a dit un vrai poète peu jouer avec les mots et faire """"n'importe quoi"""" avec la langue, à une seule condition : que ça sois justifié, prouvé, et un minimum explicite et compréhensible.

Pour le dernier vers j'avoue comprendre ce que je veux dire, mais comme tu le prouve ça n'a pas l'air d'être le cas pour les autres, peut-être devrais-je faire en sorte que ça le sois.

Au final, certains vers sont inutiles ou à modifier, et c'est ce que je retiens d'avantage avec ton commentaire, merci. ♥️ :3 (voilà le smiley que tu attendais, pour le coup il n'y en a qu'un, pardonne ma désobligeance, haha)

ps : J'ai bien évidemment compris que la simplicité des choses est le meilleur moyen de rendre une poésie tout simplement belle, j'ai encore du mal avec cette notion comme tu l'a certainement vu dans mes autres poésies, je cherche beaucoup trop ma propre marque et de ce fait je casse tout et c'est le bordel, mais crois-moi que quelques rares poésies que je garde dans mon dossier ont la modestie d'être bien meilleures que ce que je publie ici, en toute franchise je ne pense pas qu'elles aient besoin d'êtres lues, du moins pas pour le moment, je souhaite m'améliorer d'avantage.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien." -Socrate
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 5095
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Poésie des Rencontres   Mar 10 Avr 2018 - 22:13

COUCOU

Je reprends du service en tant que commentatrice, allez.

Merci Google docs (j'espère que t'as un compte, autrement faudra t'en créer un rapido histoire de voir mes annotations, c'est quand même ultra pratique ce truc fou )


https://docs.google.com/document/d/1idcTqnEDj_IkWeE4AonPgiew7cDty9Tlp6YUCkTmI08/edit?usp=sharing

Je précise qu'en cliquant sur chaque mot surligné, tu as l'annotation qui correspond. (sinon c'est le foutoir) xD

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
NoMoreRoomInHell

avatar

Masculin Poissons Messages : 107
Date d'inscription : 16/02/2017
Localisation : France, Lorraine
Humeur : Poète incompréhensible.

MessageSujet: Re: Poésie des Rencontres   Sam 14 Avr 2018 - 13:20

@La Lapine Cornue a écrit:
COUCOU

Je reprends du service en tant que commentatrice, allez.

Merci Google docs (j'espère que t'as un compte, autrement faudra t'en créer un rapido histoire de voir mes annotations, c'est quand même ultra pratique ce truc fou )


https://docs.google.com/document/d/1idcTqnEDj_IkWeE4AonPgiew7cDty9Tlp6YUCkTmI08/edit?usp=sharing

Je précise qu'en cliquant sur chaque mot surligné, tu as l'annotation qui correspond. (sinon c'est le foutoir) xD

Oh oui dis-moi, ça m'a l'air sympathique ! (btw oui j'ai un compte, donc c'est bon xD)
Merci pour tes commentaires dessus ♥️


------------------------------------------------------------------------------------------------
"Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien." -Socrate
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poésie des Rencontres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poésie des Rencontres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Poésies-
Sauter vers: