Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Perte de Sens

Aller en bas 
AuteurMessage
K
Comptable Officiel du forum


Masculin Taureau Messages : 157
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Perte de Sens   Mar 10 Avr 2018 - 10:08

Toucher

Il fait froid dehors. Des heures déjà que je parcours ces terres glacées. Je sens l’engourdissement. Bientôt je vais mourir, n’ayant pas trouvé d’abris. J’aimerai tellement avoir espoir, mais ces 8 heures passées à me repérer sous ce blizzard semblent m’avoir privé de mes dernières forces. Lentement je me roule en boule sous un arbre, sans pour autant sentir la rudesse d’un tronc sous ma peau tellement engourdie. Je préfère garder mon énergie.
Thermoception

Je me sens partir. Il ne faut pas ! Dormir ici, ce serait là mort. Etonnement, je veux encore vivre malgré tout ce que j’ai vécu, résister à la douce chaleur qui m’entraîne au loin… Quelle douce chaleur ? Il n’y en a jamais eu, je ne sais même pas si je l’ai ressentie un jour ? Qu’est-ce que le chaud ? Et aussi étrange dans cet environnement où l’uniformité empêche de rien déceler, qu’est-ce que le froid ?
Proprioception

D’ailleurs c’est ma main que je vois ainsi dans cette position ? Je ne la pensais pas là. Pourquoi est-elle aussi loin de l’endroit où j’imaginais ? Je devrais la sentir.
Nociception

Attends peut-être que si je la tords… Oups… Je crois que je viens de me détacher un doigt. Seigneur il fait si froid que ça ? Et pourquoi j’en parle de manière si calme, comme si ce bout de chair ne faisait déjà plus partie de mon identité. Et surtout… Pourquoi n’ai-je pas mal ?
Equilibrioception

Je commence à paniquer. Ma respiration jusque-là juste un petit peu stressé s’emballe de manière frénétique. Mon palpitant luttant pour retrouver de l’oxygène, brique originelle de mon existence, bat la chamade à toute allure. Tictac. Tictac. Tictac. J’essaye de m’arrêter mais mon environnement ne l’entend pas de cette oreille, bousculant la notion de gravité. Je suis en bas et la terre en haut. Je me sens nauséeux. Non ne pas…
Goût

J’imagine que c’est comme un réflexe de défense si je perds le goût juste à ce moment-là. Bizarrement, je n’ai pas l’air de m’en inquiétés en ce moment. Pourtant je suis un gros mangeur capable d’ingurgiter les mets les plus savoureux, de reconnaître un Cheval Blanc 90 de cette vulgaire piquette que les américains osent comparer à du Champagne. Et puis j’aime aussi les fruits de mer. Non, ce n’est vraiment pas le moment de penser aux huitres.
Odorat

De toute façon, le goût n’est pas qu’une question de papilles mais aussi d’odeur, quoique je crois que mes narines viennent de rendre l’âme. Je n’ai jamais supporté les choses dégueulasses. Déjà quand mon chat se permettait d’oublier où était sa litière, je manquais de tourner de l’œil. Mais maintenant, assailli par le froid et par ce dernier vomi, mon odorat vient de partir à son tour. « J’essaye de murmurer pour relativiser ma condition : « Bye bye mon nez, on se retrouvera peut-être là-haut... » Un homme qui meurt de froid n’est que rarement drôle.
Ouïe

Mais déjà je vois ces lèvres bouger mais cela ne signifie rien pour moi. Comme si de l’eau avait coulé au travers de mes tympans pour remplacer chaque onde par une autre d’une seule et unique fréquence dans une monotone et vibrante mélodie qui me fait passer la sirène du mercredi matin pour un délicat concerto.
Tiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
C’était aigu, à la limite de l’audible… A la limite du supportable… A la limite du vivable.
Vue

Et au final, il n’y avait rien. Il y eut un soir, il y eut un matin. Ce fut le dernier jour.
Revenir en haut Aller en bas
Ragne

avatar

Masculin Sagittaire Messages : 542
Date d'inscription : 02/04/2017

MessageSujet: Re: Perte de Sens   Mar 10 Avr 2018 - 10:51

A force tu as du me voir faire, pas besoin de faire mon laius?
Ok bisous

@K a écrit:
Toucher

Il fait froid dehors. Des heures déjà que je parcours ces terres glacées. Je sens l’engourdissement. Bientôt je vais mourir, n’ayant pas trouvé d’abris Ce participe présent alourdis vachement ta fluidité je trouve. soit tu fait un laconique "sans avoir trouvé d'abris" soit tu laisse ton personnage aller à une exclamation triste. Je crois que même une subordination de cause ne permettrait pas de retrouver la fluidité. J’aimerai tellement avoir espoir J'ai un doute sur "avoir" qui est trop extérieur, neutre, mais ces 8 heures passées à me repérer sous ce blizzard semblent m’avoir privé de mes dernières forces. Lentement virgule je me roule en boule sous un arbre, sans pour autant Bof, "même" ? sentir la rudesse d’un tronc sous ma peau tellement engourdie. Je préfère sauvegarder mon énergie.
Thermoception

Je me sens partir. Il ne faut pas ! HAHAHAHAHA, putain la réaction la moins épique du non. "Non théophile, tu ne dois pas décéder, le trépas est définitif et d'occis, on n'arrive à en survivre. Ne tente pas aujourd'hui tes capacités de réssurection jésus style" Bref, un simple "non" serais plus naturel et moins faux je crois. Dormir ici, ce serait là mort. Etonnement, je veux encore vivre malgré toutCe tout est très lourd ce que j’ai vécu, résister à la là, et j'insiste, c'est un article défini qu'il te faut un "cette" qui appuie le rapport de ton personnage à sa mort, sinon c'est trop distant douce chaleur qui m’entraîne au loin… Quelle douce chaleur ? Il n’y en a jamais eu, je ne sais même pas si je l’ai ressentie un jour ? Qu’est-ce que le chaud ? Et aussi étrange dans cet environnement où l’uniformité empêche de rien déceler, qu’est-ce que le froid ?
Proprioception

D’ailleurs c’est soit tu respecte la grammaire avec un "est-ce" soit tu appuie ton oralité avec une double vérification comme un "vraiment" sinon c'est maladroit je toruve ma main que je vois ainsi dans cette position ? Je ne la pensais pas là. Pourquoi est-elle aussi loin de l’endroit où j’imaginais je l'imaginais plutôt non? ? Je devrais la sentir.
Nociception

Attends peut-être que si je la tords… Oups… Je crois que je viens de me détacher un doigt. Seigneur il fait si froid que ça ? Et pourquoi j’en parle de manière si calme, comme si ce bout de chair ne faisait déjà plus partie de mon identité. Et surtout… Pourquoi n’ai-je pas mal ?
Equilibrioception

Je commence à paniquer. Ma respiration jusque-là juste un petit peu stressé s’emballe de manière frénétique lourd, frénétiquement irait mieux. Mon palpitant luttant pour retrouver de l’oxygène, brique originelle de mon existence, bat la chamade à toute allure. Tictac. Tictac. Tictac. J’essaye de m’arrêter virgule mais mon environnement ne l’entend pas de cette oreille, bousculant la notion de gravité. Je suis en bas et idem, je supprimerais le et et mettrais une virgule par rythme la terre en haut. Je me sens nauséeux. Non Virgule ne pas…
Goût

J’imagine que c’est comme un réflexe de défense si je perds le goût juste à ce moment-là. Bizarrement, je n’ai pas l’air de m’en inquiétés oula, la fatigue inquiéter en ce moment. Pourtant je suis un gros mangeur capable d’ingurgiter les mets les plus savoureux, de reconnaître un Cheval Blanc 90 de cette vulgaire piquette que les américains osent comparer à du Champagne. Et puis j’aime aussi les fruits de mer. Non, ce n’est vraiment pas le moment de penser aux huitres.
Odorat

De toute façon, le goût n’est pas qu’une question de papilles mais aussi bof, l'opposition par ce "mais aussi" est un peu facile d’odeur, quoique je crois que mes narines viennent de rendre l’âme. Je n’ai jamais supporté les choses dégueulasses. Déjà quand mon chat se permettait d’oublier où était sa litière, je manquais de tourner de l’œil. Mais maintenant, assailli par le froid et par ce dernier vomi, mon odorat vient de partir à son tour. « J’essaye de murmurer pour relativiser ma condition : « Bye bye mon nez, on se retrouvera peut-être là-haut... » Un homme qui meurt de froid n’est que rarement drôle.
Ouïe

Mais déjà je vois ces lèvres bouger mais trop de mais dans cette phrase cela ne signifie rien pour moi. Comme si de l’eau avait coulé au travers de mes tympans pour remplacer chaque onde par une autre d’une seule et unique fréquence dans une monotone et vibrante mélodie qui me fait passer la sirène du mercredi matin pour un délicat concerto.
Tiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
C’était aigu, à la limite de l’audible… A la limite du supportable… A la limite du vivable.
Vue

Et au final, il n’y avait rien. Il y eut un soir, il y eut un matin. Ce fut le dernier jour.

Tu écris bien.
Il y a quelque maladresse qui me font froncer les sourcils, mais tu écris bien.
Je ne suis pas toujours convaincu par ton sens du rythme qui s'empate à des instants. Demême, tu sombres un peu dans la facilité parfois que requiert ta simplicité d'écriture. Donc oui, reste simple, tu le maitrise vraiment bien cette manière de faire et cette fausse oralité nonchalante, mais varie parfois.
Pour le reste justement sur cette oralité nonchalante, la panique est àà revoir, elle passe assez mal.

Bref, je tatillonne, mais c'est un bon texte.
Félicitation
Revenir en haut Aller en bas
Ouppo
Fou du roi
avatar

Masculin Lion Messages : 422
Date d'inscription : 04/01/2016

MessageSujet: Re: Perte de Sens   Mer 11 Avr 2018 - 0:37

Hey, je viens lire ce que tu as écris.

Écoute, j'ai envie de te voir écrire plus, donc je vais pas être aussi chiant que d'habitude.

C'est pas mal, continue.
Revenir en haut Aller en bas
K
Comptable Officiel du forum


Masculin Taureau Messages : 157
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Perte de Sens   Jeu 12 Avr 2018 - 17:41

Merci vous deux

@Ragne, je vais corriger ça ce soir. Encore merci.

@Ouppo a écrit:
Écoute, j'ai envie de te voir écrire plus, donc je vais pas être aussi chiant que d'habitude.
Fais comme tu veux camarade, je suis ultra-pouet sur ce coup donc je peux tout entendre.
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 5091
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Perte de Sens   Jeu 12 Avr 2018 - 20:03

K l'ultra-pouet :coffe: So badass.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 5091
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Perte de Sens   Ven 13 Avr 2018 - 12:37

Excellent texte !
J'ai adoré les paragraphes Nociception et Proprioception xD (désolée, c'est méchant pour le narrateur, mais c'est trop comique, surtout le fameux "oups, je crois que je viens de me décrocher un doigt" AHDE AHDE)

Par contre, le paragraphe de l'équilibre ne m'a pas convaincue, c'est dû à la 2e et la 3e phrase. Je sais pas, "juste un petit peu stressé", ça fait maladroit comparé au reste, y'a sûrement moyen de le formuler mieux. Et la suite, "palpitant luttant" c'est pas très joli, et le rythme me paraît vraiment bizarre, (chelou que Ragne n'ait pas relevé) avec cette brique qui arrive en plein milieu :coffe:
Enfin perso j'aurais moins tiqué sur :
Mon palpitant, brique originelle de mon existence, lutte pour retrouver de l'oxygène et bat la chamade à toute allure
Ou bien quelque chose du genre.


Mais sinon vraiment j'ai beaucoup aimé, et la fin, elle est trop bien. ^^^

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Flopostrophe

avatar

Féminin Scorpion Messages : 354
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Sur le toit
Humeur : Le temps passe trop vite

MessageSujet: Re: Perte de Sens   Sam 14 Avr 2018 - 12:32

@K a écrit:
Toucher

Il fait froid dehors. Des heures déjà que je parcours ces terres glacées. Je sens l’engourdissement. Bientôt je vais mourir, n’ayant pas trouvé d’abris (ce serait pas mieux abri sans S?). J’aimerai (J'aimerais? Ouiais ça me semble plus logique du conditionnel que du futur ici) tellement avoir espoir, mais ces 8 heures passées à me repérer sous ce blizzard semblent m’avoir privé de mes dernières forces. Lentement je me roule en boule sous un arbre, sans pour autant sentir la rudesse d’un tronc sous ma peau tellement engourdie. Je préfère garder mon énergie.
Thermoception

Je me sens partir. Il ne faut pas ! Dormir ici, ce serait là (Là? non, plutôt la sans accent, ça aurait plus de sens dans ta phrase ^^) mort. Etonnement (Étonnement, avec le petit accent très important :P), je veux encore vivre malgré tout ce que j’ai vécu, résister à la douce chaleur qui m’entraîne au loin… Quelle douce chaleur ? Il n’y en a jamais eu, je ne sais même pas si je l’ai ressentie un jour ? (Le point d'interrogation me semble inutile, ta phrase n'est pas une question) Qu’est-ce que le chaud ? Et aussi étrange dans cet environnement où l’uniformité empêche de rien déceler (je trouverais ça plus joli "de NE rien déceler", je sais ça change pas grand chose, mais ce serait mieux), qu’est-ce que le froid ?
Proprioception

D’ailleurs c’est ma main que je vois ainsi dans cette position ? Je ne la pensais pas là. Pourquoi est-elle aussi loin de l’endroit où j’imaginais (où je l'imaginais, plutôt?) ? Je devrais la sentir.
Nociception

Attends peut-être que si je la tords… Oups… Je crois que je viens de me détacher un doigt. Seigneur il fait si froid que ça ? Et pourquoi j’en parle de manière si calme, comme si ce bout de chair ne faisait déjà plus partie de mon identité. Et surtout… Pourquoi n’ai-je pas mal ?
Equilibrioception

Je commence à paniquer. Ma respiration jusque-là juste un petit peu stressé (c'est la respiration qui est stressée? Donc stressée :3 ) s’emballe de manière frénétique. Mon palpitant luttant pour retrouver de l’oxygène, brique originelle de mon existence, bat la chamade à toute allure. Tictac. Tictac. Tictac. J’essaye de m’arrêter mais mon environnement ne l’entend pas de cette oreille, bousculant la notion de gravité. Je suis en bas et la terre en haut. Je me sens nauséeux. Non ne pas…
Goût

J’imagine que c’est comme un réflexe de défense si je perds le goût juste à ce moment-là. Bizarrement, je n’ai pas l’air de m’en inquiétés (m'en inquiéter! ) en ce moment. Pourtant je suis un gros mangeur capable d’ingurgiter les mets les plus savoureux, de reconnaître un Cheval Blanc 90 de cette vulgaire piquette que les américains osent comparer à du Champagne. Et puis j’aime aussi les fruits de mer. Non, ce n’est vraiment pas le moment de penser aux huitres.
Odorat

De toute façon, le goût n’est pas qu’une question de papilles mais aussi d’odeur, quoique je crois que mes narines viennent de rendre l’âme. Je n’ai jamais supporté les choses dégueulasses. Déjà quand mon chat se permettait d’oublier où était sa litière, je manquais de tourner de l’œil. Mais maintenant, assailli par le froid et par ce dernier vomi, mon odorat vient de partir à son tour. « J’essaye de murmurer pour relativiser ma condition : « Bye bye mon nez, on se retrouvera peut-être là-haut... » Un homme qui meurt de froid n’est que rarement drôle.
Ouïe

Mais déjà je vois ces lèvres bouger mais cela ne signifie rien pour moi. Comme si de l’eau avait coulé au travers de mes tympans pour remplacer chaque onde par une autre d’une seule et unique fréquence dans une monotone et vibrante mélodie qui me fait passer la sirène du mercredi matin pour un délicat concerto.
Tiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
C’était aigu, à la limite de l’audible… A la limite du supportable… A la limite du vivable.
Vue

Et au final, il n’y avait rien. Il y eut un soir, il y eut un matin. Ce fut le dernier jour.

Tu me corrigeras ça K ? Angel Sinon, j'ai franchement bien apprécié la lecture, c'est original, cette idée de décrire les ressentis au moment de la mort. Tu lies l'intéressant au comique et aussi au tragique. Bien vu.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Choisir, c'est marcher sur le cadavre de nombreux possibles"
Les voies que nous ne choisissons pas sont les autres vies que nous ne connaîtrons jamais...



Chasseresse de fautes  :superman:  Mon signe distinctif : §


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Perte de Sens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perte de Sens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: