Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il est trop Tard !

Aller en bas 
AuteurMessage
NoMoreRoomInHell

avatar

Masculin Poissons Messages : 107
Date d'inscription : 16/02/2017
Localisation : France, Lorraine
Humeur : Poète incompréhensible.

MessageSujet: Il est trop Tard !   Sam 14 Avr 2018 - 14:25

Information supplémentaire:
 


Il est trop Tard !


Il se lève sur cette maison l'amour du matin, c'est un peu ce Soleil qui devient la banalité de ce monde, en mon cœur pourtant il restera toujours cette chose qui nous fait vivre et qui nous est indispensable pour rester vivants.
C'est un peu comme toi, oh mon amour, en une autre partie de mon cœur c'est toi qui pousse, fleur, sur la place qu'autrefois pénombre se procurait, ça n'est pas les larmes qui te manquent, elles te nourrissent d'une eau salée.

Je pars, pour un trajet des plus fous, pour toi, pour te prouver que je t'aime, tout simplement.

Je m'approche sans cesse de toi, kilomètre par kilomètre, les arbres changent de corps, changent de formes et de feuillages, l'herbe devient d'un vert encore plus pâle, et la terre devient rouge.
Le ciel ne bouge pas.
J'ai peur, peur de ne pas réussir à donner l'illusion d'un sourire, peur de ne pouvoir te toucher de mes propres mains, peur de mettre mes lèvres sur les tiennes et de peut-être un jour te voir les yeux au bord des larmes comme je l'ai été tant de fois, j'ai peur, sans savoir pourquoi, sans savoir comment.

C'est le parfum de chaque jour, il s'élève dans les narines comme la fumée d'une cigarette trop bien malveillante, et moi je veux sentir ce parfum, te voir à mon réveil sur cette table du matin, à boire ton petit déjeuner, le chat sur tes doux et tendres genoux, à le caresser au sens du poil, et le sourire sur les lèvres.

Et silencieusement, les arbres ne changent plus de corps, ne changent plus de formes ni de feuillages, l'herbe reste verte encore plus pâle et la terre reste rouge.
Le ciel ne bouge pas.
Je sort de la raille, et je plonge d'entre ces ombres humaines, c'est un chœur de brouhaha infernal.
Ah, miséricorde ! Fléau ! Quel énorme fardeau que cette chose dont je ne connais même pas le nom, qu'est-ce donc ? Vous vous le demandez aussi, n'est-ce pas chers lecteurs ? Mon long voyage n'a pas de sens, il cherche l'âme pure et l'esprit incorruptible, diantre ! Mais ainsi attendre que le destin vous apporte le bonheur vous fait courir, vous fait trébucher, vous fait voler et vous fait marcher, vous fait crier, vous fait pleurer, vous vide, vous fait flancher, vous fait vivre et mourir encore et encore, puis vous ne vous relevez pas.

Pourtant, une main m'agrippe, elle me soulève mon vieux corps meurtri par la guerre de ces heures perdues dans le désespoir de ce monde, j’aperçois ton visage.

Ainsi, je me lève, je reste fixé les yeux sur toi, sans une phrase, sans un mot.

Et alors, je me remémore...
Non ! Cette chose affreuse qui est à dire maintenant que tu es ici, là, devant moi ! C'est impossible ! Pas maintenant, je ne voulais pas te rencontrer déjà ! Ne m'arrachez pas ce bonheur ! Pourquoi rien n'est éternel ? Il suffisait qu'à ma naissance je croise ta route ! Il a des maladies qui ne sont pas curables et tu ne veux pas l'entendre ! Et tu pleureras, et je comprendrais pourquoi, et je ne chercherais plus à comprendre, et je verrais encore ces images que je garde encore, et je vois aussi ces choses de futur que je ne verrais jamais naître ! Plus jamais le Soleil ni le ciel bleu ! Plus jamais les nuages blancs, plus jamais tes lèvres ni ton visage, ni tes mains, ni tes joues !
Ah cancer preneur de vie ! Mais il est trop tard, trop tard ! Ou peut-être est-ce que cela a toujours été tard de vivre ! Foutu destin, je t'aime et dans la mort je ne t'aimerais plus ! Adieu, ah tragédie ! Il fallait savoir où tu te cachais !

Adieu ma Vie !


Avant les corrections de Flopostrophe:
 
Corrections:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien." -Socrate
Revenir en haut Aller en bas
La Lapine Cornue
Divine cerfette et ses lapins multicolores
avatar

Féminin Balance Messages : 5025
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

MessageSujet: Re: Il est trop Tard !   Sam 14 Avr 2018 - 15:17

BONJOUR :coffe:


Les commentaires : https://docs.google.com/document/d/1funupK1Ev5nXdM5CFy9r7da18lqtspAOzxE0UhTbjp0/edit?usp=sharing


Attention au début, tu te laisses entraîner par tes réflexions poétiques et tu fais des phrases trop longues et donc peu claires. Il suffit de glisser des points ou des points-virgules par-ci par-là pour que ça devienne déjà plus lisible et compréhensible :-p

Sinon, j'ai bien aimé, c'est joli et empli d'émotions, à ta manière. :3

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
 
Il est trop Tard !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: