Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CC 126 sujet (avant dernier de la session)

Aller en bas 
AuteurMessage
A
Emmerdeur officiel
avatar

Masculin Taureau Messages : 195
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: CC 126 sujet (avant dernier de la session)   Mer 25 Avr - 21:30

Bonsoir et bienvenue pour le CC. Je remplace exceptionnellement Titi à sa demande.

Les thèmes de ce soir sont :
La solitude d'une feuille morte
L'art d'utiliser les restes
Au clair de la lune
Papy et sa grosse Pipe
Le vampire végétarien
Ultimatum pour Barbie

Bonne chance fou
Revenir en haut Aller en bas
A
Emmerdeur officiel
avatar

Masculin Taureau Messages : 195
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: CC 126 sujet (avant dernier de la session)   Mer 25 Avr - 22:16

Vous connaissez tous cet air entêtant, ces vers de mirlitons qui restent dans la tête plus facilement encore qu’une publicité SNCF promouvant la carte Kiwi. Dans le doute cependant, je me complais en bon auteur sadique de vous la remettre à l’oreille

Au Clair de la lune, mon ami Pierrot
Et suivant…

Vous l’avez sans doute analysé étant enfant, nous parlons ici non pas de jouer cette pièce sur la magnifique Sonate au Clair de Lune, composé par un célèbre musicien bite au vent (que nous qualifierons par plus de pudeur de nudiste) ou de celui du Bussy (que nous qualifierons par plus de pudeur d’alcoolique). Non il s’agit en fait d’une chanson parlons d’un notaire nommé Pierre, ou du moins du clerc. Lune fait sans doute référence à Lunéville, commune de Loraine où les spécialités sont la quiche lorraine, le baba au rhum et mourir d’ennui. Notons cependant que la Creuse a intenté un procès pour cette dernière coutume, expliquant que le seul désœuvrement poussant inlassablement à la destruction de soi vient d’Aubusson. Nous laisserons ce débat aux spécialistes.

Nous voyons donc un notaire conseiller à son a Nmi – quoi que ce vers est là encore contesté, les notaires n’ayant pas d’ami. D’aller voir la voisine pour qu’elle aille rallumer le briquet. Nous comprenons ainsi que la voisine fait usage de son corps et déclare son activité au notaire, coupable de fait de proxénétisme.

Or la prostitution est interdite en France. Nous devons donc en conclure que Lunéville, où se déroule l’action (vous suivez) n’est pas française. Quoique je milite pour que ce soit actuellement le cas, il faut se rendre à l’évidence et cette situation n’a pu se produire que dans le passé. Nous concluons donc que l’histoire se passe entre 1870 et 1914, si bien que la voisine qui devait durant un temps se trouver fort jolie quoique remplie de plus de MST qu’un Ardennais de conquête animale, doit se trouver aujourd’hui six pieds sous terre.

Nous devons donc en conclure que pour fouler le clair de lune, comme l’a fait Neil Amstrong - moins saxophoniste ou cycliste que ses illustres homonymes mais aussi moins dopé et moins noir, ce dernier point étant important en cas de rencontre inopiné avec un gendarme – il suffit de creuser.

Creuser la terre, pas le Noir, ce serait idiot.

A moins que l’on ne parle du Périgord Noir, mais cela serait fortement éloigné de Lunéville et quoique, comme tout le monde, j’ai envie de m’éloigner de la Loraine, je préfère coller au sujet comme la MST précédemment cité à la voisine elle aussi déjà susnommée…

Et quand je dis suce, je ne parle pas de son métier.

Enfin bref, nous pouvons conclure que si les américains ont voulu construire une fusée, pour aller jusqu’à Lunéville, ils n’ont pas choisi le moyen le plus simple ni le moins couteux.

Surtout qu’en cas d’orage, ils auraient été contraints d’atterrir pour éviter l’éclair de Lune.

Et non, l’éclair n’est pas au café, la ville préfère les Baba au Rhum. Vous ne suivez vraiment pas !

En conclusion, nous pouvons clore cette réflexion en affirmant que les américains ne sont PAS allés sur la Lune et que le clerc n’a pas été souillé, l’honneur étant sauf.


Dernière édition par K le Mer 25 Avr - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix
Piou grincheux accro au café
avatar

Féminin Gémeaux Messages : 1863
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Sur tous les fronts
Humeur : Cafééééééééé :bave:

MessageSujet: Re: CC 126 sujet (avant dernier de la session)   Mer 25 Avr - 22:29

Voilà mon texte o/ j'me suis laissé porter par l'inspiration du moment et j'ai essayé de pas mal travailler sur la description et l'ambiance ^^ Bonne lecture ! :)

-----------------------------------------------------------


L'astre de la nuit est bien haut dans le ciel, baignant la terre d'une lueur blafarde. Silhouettes sombres et fantomatiques, les bâtiments et la végétation semble se muer en créatures des ténèbres. Le silence, pesant, est seulement troublé par des cris, des craquements, des chuchotements ; inquiétants et troublant. Les animaux sont tapis dans leurs antres et les hommes sont réfugiés entre les murs rassurants de leurs logis.

Une seule âme se meut au milieu des créatures nocturnes. Un homme à allure chétive et seulement vêtu d'une longue robe noire, serrée à la ceinture par un bout de vieille cordes sale et usée. Il avance calmement, se moquant des ombres menaçantes qui l'entourent et des ténèbres qui semblent se refermer sur lui. Quelques habitant de la nuit, méfiant, viennent observer l'inconnu, tapis dans les fourrés ou caché dans les hauteurs, parmi le feuillage.

Le marcheur ne se préoccupe pas de ce qui l'entoure, il continue sa route sur le sentier sinueux qui court entre les arbres. Ses pieds nus s'écorchent sur le sol caillouteux du chemin et se prennent dans les racines des arbres. Mais l'homme continue sa progression, accompagné par un vent doux qui fait s'agiter sa longue tignasse. L'air s'engouffre dans les feuilles, faisant craquer et couiner les branchages.

L'inconnu arrive dans une petite clairière baigné d'un rayon de lune. L'herbe s'agite doucement avec le vent et les bruits nocturnes se sont tu. Le silence reprend sa place alors que l'homme s'allonge au milieu du tapis que lui offre la nature. Un sourire illumine furtivement le visage fatigué du vieil homme. Étendu sur le sol, son regard se porte vers le ciel et la multitude de petites étoiles qui le peuple. Il ferme les yeux, ses traits s'apaise et sa respiration ralenti.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Phoenix - Kemenyx


Toujours la petite étincelle sera là !
"A single dream is more powerful than a thousand realities" J.R.R. Tolkien
"On ne peut pas attendre que l'inspiration vienne. Il faut courir derrière avec une massue." Jack London

*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier bois du café... C'est TOUJOURS l'heure du café ! Et le café c'est la vie !
Revenir en haut Aller en bas
https://kemnyx.wordpress.com/
Ouppo
Fou du roi
avatar

Masculin Lion Messages : 434
Date d'inscription : 04/01/2016

MessageSujet: Re: CC 126 sujet (avant dernier de la session)   Mer 25 Avr - 22:30

Le vampire végétarien :

Nicolas était un client régulier, sa tête rousse et ses longs cheveux ne passaient pas inaperçu dans le café. Il était aimable et arborait une splendide vingtaine, chaque fois il discutait un peu avec Ellène la serveuse à des heures à un chiffre, cela pouvait aller de la politique jusqu'à l'odeur des plantes.

Ellene : Nicolas, ça fait longtemps que tu viens.

Nicolas : Ouais.

E :Je me demandais depuis tout ce temps... la nuit, le teint pâle, tout ça...

N : Non, je n'ai pas le sida.

E : Est-ce que tu serais pas un vampire ?

N : Ah ? D'accord. Non... oui, je suis un vampire.

E : Tu as quel âge du coup ? 100 ans ? 220 ?

N : J'ai 20 ans.

E : Mais t'es pourris comme vampire.

Nicolas l'a regarda un instant.

N : Ta gueule.

E : Déso.

N : Tu vois, c'est pour ça que j'en parle pas.

E : Ouais, ok. C'était con de ma part. A part ça tu peux faire quoi ? Voler et tout ?

N : Je suis plutôt puissant, donc ouais.

E : T'as beaucoup bu de sang ?

N : De sirop d'érable. Je suis végé.

E : Mais t'es... (Nicolas l'arrête en lui faisant un doigt d'honneur tout près du visage.)

N : Chut. Maintenant on en parle plus. J'aimerais boire mon sirop d'érab' tranquille.

E : Tu peux boire du thé aussi ?

N : Oui, mais j'aime pas le thé. Je peux boire du sang humain, c'est juste pas dans mes principes.

E : Oh, t'es trop mignon comme petit vampire. Tu respectes la vie humaine.

(Ellène lui fait un patpat)

N : Non, au contraire. C'est juste que le sirop d'érable coûte moins cher et à goût qui dépasse de loin celui de la plupart des animaux. Imagine que à chaque fois que tu bois le sang ou la sève d'un être vivant tu vives en une petite seconde tout ce qu'il a été. Imagine pouvoir sentir les lipides comme une saveur dégoulinante, les protéines comme de la gelée et les glucides comme de l'umami, du sucré et du salé en même temps.
Mais surtout, imagine tout ce qu'un arbre centenaire à put accumuler comme informations sensoriels, tout ça est très très addictif.

E : Tu me donnes envie d'y goûter. (Ellène fit cette tête : ç_ç)

N : C'est normalement peu recommandé pour les jeunes vampires et un jeune vampire normalement a 220 ans.

E : Je le savais, je l'avais dit.

N : TG. Les arbres sont normalement de vrai bataille, rien à voir avec un humain qui peut nous tuer mais qui reste une proie, les arbres pour nous sont difficile à manger. On pourrait se dire qu'une hache suffit. Mais quand tu veux les manger, ils se défendent. Ce sont des êtres mystérieux et calme, ils discernent la vraie forme du vent et comprennent le Verbe de la pierre.
Même dans ce genre de bouteilles ils peuvent se défendre, leur âme est indomptable, leur forme physique importe peu.

E : Woooow. Comment t'as fait pour en boire alors ?

N : Un jour, je me suis réveillé, sans le froid, sans le feu dans mon cœur et mes cheveux avait la couleur de la cendre. J'étais au fond d'un trou et la lumière du soleil me brûlait. Je ne pensais plus en mots, j'étais vide et assoiffé. J'allais mourir sans âme, sans savoir, sans même avoir atteint mes 20 ans.
Sauf que non. Je ne suis pas mort, j'ai vécu pendant 1 ans dans ce trou, de plus en plus vieux et dément, toujours fatigué. Un homme m'est apparu alors, il m'a proposé une mort contre une autre, il m'a jeté de la sève d'érable. Pendant encore un an, j'ai agonisé, l'arbre était jeune, il avait mon âge, mais il connaissait les runes et moi rien du tout.
Finalement, il m'a concédé. Je suis devenu puissant, très puissant, et j'ai apprit de nombreux secret sur la nuit et sa nature. Maintenant je peux boire du sirop si j'en ai envie et je cherche cet homme.
Pas pour me venger, mais je crois que je suis curieux.
Et toi tu es quoi ?

E : Humaine.

Ellène fit un sourire et briller ses yeux en rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CC 126 sujet (avant dernier de la session)   

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 126 sujet (avant dernier de la session)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Défis et Concours :: Les chronochallenges-
Sauter vers: