Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La bête immonde

Aller en bas 
AuteurMessage
Yggdarsil
Roi des Koalas
Roi des Koalas
avatar

Masculin Taureau Messages : 506
Date d'inscription : 25/10/2012
Localisation : Dans le doute. Ou l'ignorance. Surement l'un des deux.
Humeur : Pourvu que ça dure !

MessageSujet: La bête immonde   Lun 30 Avr 2018 - 23:12

Je faisais dériver mes chausses enchaînées
Sur les pavés humides des dernières heures
Quand je vis tout à coup surgir un veau damné !
Un remous de tonnerre parcourut mon cœur.

C'était un monstre hideux, tristement épargné
Qui marchait vivement sans la moindre frayeur.
Il croisait les passants d'un galop d'araignée
Tandis qu'eux, galamment, ignoraient son ardeur.

Je crus halluciner, mais la bise effrénée
Qui ramenait à lui le glas de son odeur
– Elle avait la lourdeur d'une rose fanée
Rendit de plus en plus sa constance meilleure.

Quel était ce bestiau ? Le monde le voyait,
En caressait la vue l'air de dire « Un des leurs... »
Comment se pouvait-il qu'il fusse familier
Quand à ma peau pelée affleurait la sueur ?

Le taureau bicéphale, noir, enveloppé
Alliait à sa démarche un sourire vengeur
Et tirait de son flanc un tentacule happé
Par la chair avariée de son frère en malheur.

On eut dit un amas de chair empaillée
Mis sur un automate à machine à vapeur
Qui gardait dans son ventre bouillant de maillets
Les émanations fades de son dérailleur.

M'approchant au plus près du miracle, écoeuré,
Je remarquai soudain ce qui chassait la peur
De l'esprit des passants, qui pouvaient tolérer
Ce qui à mon regard incarnait la laideur :

La première tête était tout empâtée
Mâchant des beuglements dont ruisselaient des fleurs
Tendues à la deuxième –donnant la têtée
Qui avait tous les traits de l'élu de mon cœur.





Spoiler:
 




texte avant correction par Titi:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
Il est des gens qui sont là. Comme ça. En vrai. Et d'autres dont la présence est un mensonge. Une illusion. Efficace, quand elle trompe tout le monde. Ridicule, quand elle ne trompe que son porteur. -Lyonel Trouillot, Kannjawou

Proverbe Nocturnien : Wû Horör, wees qsüj gnü ubo wik s'wee kleesee kvieiir wâ krefüzâ d'wi kraork...

orgie de .-.
.-- .-- .-- .-.-.- .---- ----- --.- ....- ---.. .-.-.- ..- -. -... .-.. --- --. .-.-.- ..-. .-.


#TextedeYgg
Revenir en haut Aller en bas
Ragne

avatar

Masculin Sagittaire Messages : 542
Date d'inscription : 02/04/2017

MessageSujet: Re: La bête immonde   Lun 7 Mai 2018 - 17:03

Tu le sais, j'ai toujours aimé ta poésie, celle là ne change rien à l'habitude, je suis charmé par tes mots et images qui suppose un monde nouveau, différent, mais foncièrement intriqué dans la réalité, comme un prisme à avoir pour soudain comprendre et voir au delà.
J'ai particulièrement apprécié l'image du galop d'araignée qui en quelque mots dresse un portrait lugubre et grotesque, c'est brillant.

En ce qui concerne tes interrogations, quelques suggestions :
C'était un monstre hideux, tristement épargné => sombrement / méchamment
Je cru halluciner, mais la bise éffrénée => un "j'ai cru halluciné" rendrais la chose plus naturel, sinon un "croyant" permet aussi de rendre ça plus évident, mais c'est compliqué de démarrer une strophe par un participe présent. Sinon je partirais sur quelque chose comme "De stupeur en émoi sous la brise éffrénée", qui pourrait te convenir et qui montre bien l'étrange chamboulement de l'âme de ton personnage

En ce qui concerne le mètre, j'ai pour ma part renoncer à le comprendre donc je ne te serais d'aucune utilité là dessus, et j'aime tel qu'il est ton vers sur l'automate.

Pour le reste, j'ai aimé. Ce n'est pas ton plus grand textes, mais il est perforée de fulgurances splendides et d'images magnifiques, il touche au coeur de l'âme et nous déplace dans un autre monde, à une autre époque. Je le trouve très bon.

Féliciation
Et câlin tout de même, même si tu affirmes aller bien
Revenir en haut Aller en bas
 
La bête immonde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Poésies-
Sauter vers: