Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'antre aux écrits

Aller en bas 
AuteurMessage
tchekta

avatar

Masculin Capricorne Messages : 10
Date d'inscription : 09/05/2015

MessageSujet: L'antre aux écrits   Jeu 10 Mai 2018 - 10:12

Voilà ici je poste certains de mes écrits, finis ou non (je les finirais probablement un jour)

On commence par un court texte écrit avec un thème "l'enfer" :

Les âmes cheminaient à travers le portail d’orichalque, si antique que le temps n’avait pu effacer les lettres qui indiquaient l’entrée du gouffre infernal. Une odeur âcre et repoussante se dégageait de l’abîme : une senteur interdite et au plus haut point impie, tenant à l’écart les saints et les martyrs. Tous criaient, chantaient en choeur dans une procession démoniaque qui ne semblait se terminer. Je pouvais ouïr une ritournelle étrange qui se composait de sons de flûtes et de tambourins. La musique céleste était ainsi imitée dans un style vulgaire presque obscène. A peine que j’eus franchi le seuil de notre monde, je vis avec effroi la réalité de ce lieu maudit. Il n’y avait point de flammes ni de démons tourmentant les damnés. Seule la solitude régnait et emplissait les esprits, elle abaissait les superbes, mettait les pécheurs en face de leurs fautes. On ne pouvait y réchapper, c’était là la sentence divine qui ne pouvait cesser. Des plaines mornes s’étendaient infiniment, elles étaient inhabitées comme l’était le coeur des égarés. Alors l’absurdité de la vie parut d’autant plus forte que l’enfer était le reflet d’eux-mêmes. Ce qui fut terrible était le chuchotement de ces silhouettes, qui marchaient à travers les landes désolées, et qui paraissaient de loin être davantage des spectres que des esprits humains. J’entendis des blasphèmes ainsi que des hymnes dont je ne saurais vous décrire la perversion mais aussi des regrets, des complaintes. Quelle abomination que d’être descendu dans les entrailles de la Terre ! Je suivis la voie de l’illustre Dante, qui guidé par Ovide traversa les cercles les plus obscurs de la demeure enfouie.
Revenir en haut Aller en bas
Ragne

avatar

Masculin Sagittaire Messages : 654
Date d'inscription : 02/04/2017

MessageSujet: Re: L'antre aux écrits   Ven 11 Mai 2018 - 21:33

Ta syntaxe est aléatoire (oui, je sais, c'est moi qui dit ça) mais il manque pas mal de virgules. AHDE

C'est compliqué de commenter un segment aussi court. Je n'annote plus les textes, mais il y a un certain nombre de lourdeurs j'en ai peur, des maladresses d'écriture parfois (des articles dispensable par exemple "tenant à l’écart les saints et les martyrs" les "les" sont ici préjudiciable au rythme), d'autre fois, j'ai l'impression que l'usage de certain termes relève plus de l'élégance du dandy que de la réel volonté d'écrire. Genre vraiment "ouir"? C'est le verbe le plus laid de la langue française...

Pour le reste, comme j'ai dit, c'est ardu d'en dire plus, c'est trop court pour avoir une ambiance vraiment réel, on a ici l'ébauche d'une esquisse qui laisse envisager de belles continuités mais il faudra attarder la narration, offrir un enjeu à l'histoire, expliquer les raisons de l'errance et de l'arrogance du narrateur qui voit ce monde avec complaisance. Tu as n style assez lent et ta narratologie s'empresse, ce qui créé une espèce de dissonance en fait, prend le temps de raconter.

J'espère que ce retour t'aideras à reprendre la suite de ce texte un jour :)
Revenir en haut Aller en bas
Silenuse

avatar

Masculin Balance Messages : 2234
Date d'inscription : 03/06/2015
Localisation : Derrière un pouet
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: L'antre aux écrits   Ven 11 Mai 2018 - 22:59

Heya, c'est moi (eh oui, moi)

Citation :
Les âmes cheminaient à travers le portail d’orichalque, si antique que le temps n’avait pu effacer les lettres qui indiquaient l’entrée du gouffre infernal. Une odeur âcre et repoussante se dégageait de l’abîme : une senteur interdite et au plus haut point impie, tenant à l’écart les saints et les martyrs. Tous qui ? criaient, chantaient en choeur "chanter en choeur" est hélas caractéristique d'une ambiance assez joyeuse, du moins joviale ; je crois que ça marche pas ici dans une procession démoniaque qui ne semblait se terminer la formulation est pas super heureuse. Je pouvais ouïr une ritournelle étrange qui se composait de sons de flûtes et de tambourins. La musique céleste était ainsi imitée dans un style vulgaire presque obscène. A peine que j’eus franchi "je franchis" plutôt, voire "le seuil du monde franchi" ; à y réfléchir, je crois que la syntaxe est incorrecte, on dit "à peine j'eus franchi le seuile que je vis blablabla" le seuil de notre monde, je vis avec effroi la réalité de ce lieu maudit. Il n’y avait point de flammes ni de démons tourmentant les damnés. Seule la solitude régnait et emplissait les esprits, elle abaissait les superbes, mettait les pécheurs en face de leurs fautes. On ne pouvait y réchapper, c’était là la sentence divine qui ne pouvait cesser. Des plaines mornes s’étendaient infiniment, elles étaient inhabitées comme l’était le coeur des égarés. Alors l’absurdité de la vie parut d’autant plus forte que l’enfer était le reflet d’eux-mêmes. Ce qui fut terrible était le chuchotement de ces silhouettes, qui marchaient à travers les landes désolées, et qui paraissaient de loin être davantage des spectres que des esprits humains. J’entendis des blasphèmes ainsi que des hymnes dont je ne saurais vous décrire la perversion mais aussi des regrets, des complaintes. Quelle abomination que d’être descendu dans les entrailles de la Terre ! Je suivis la voie de l’illustre Dante, qui guidé par Ovide traversa les cercles les plus obscurs de la demeure enfouie. Il manque une suite, là, non ? AHDE Dante apparait comme un cheveu sur la soupe AHDE

C'est plutôt cool dans l'ensemble ! Je vais reprendre ce que dis Ragne en fait ; le plus gros soucis ici, c'est que c'est vraiment trop court. C'est un coin de description qui a sa place dans un récit. Ce qui fait que le narrateur a une ébauche d'existence, mais c'est tout, rien d'autre, et c'est bien dommage.
L'atmosphère des Enfers est assez bien retranscrite, tu peux toujours l'approfondir en étant plus précis et plus homogène dans ton style (quelques formulations sont pas mal maladroites et des expressions sont vieillies (genre "eus franchi", que tu as mal employé ici).
Donc pour conclure, c'est un texte qui mérite vraiment d'être continué, il a beaucoup de potentiel (comme toutes les descriptions des Enfers, en fait héhé) et tu peux continuer sur ta voie :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Chanter des chansons chez patrick Sébastien , enfin j'avais trouve mon identité je croyais que j'étais spiderman mais en vrai j'étais un agneau qui nage, j'avais plus peur des loup et de la mort car je savais qu'au bout du compte on finirai tous chez patrick Sébastien"
Pierre, 21/04/2018




Ah oui, j'écris des trucs aussi
Tutos : Versification & Rythme
Revenir en haut Aller en bas
Tôle

avatar

Masculin Cancer Messages : 240
Date d'inscription : 12/01/2016

MessageSujet: Re: L'antre aux écrits   Lun 4 Juin 2018 - 22:28

L'idée est chouette mais je rejoins l'avis de mes camarades : c'est trop court pour réellement apprécié mais ce n'est pas déplaisant pour autant + il manque effectivement un enjeu à ton texte.
J'aimerais savoir comment il en est arrivé à voyager dans les enfers et surtout que va-t-il lui arriver ? Qui est-il exactement ?

------------------------------------------------------------------------------------------------
Écrire et être lu, c'est se dévoiler au reste du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'antre aux écrits   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'antre aux écrits
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: