Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CC 2.18 (sujets)

Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

avatar

Féminin Lion Messages : 780
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : J'ai la forme : rond est une forme

MessageSujet: CC 2.18 (sujets)   Mer 18 Juil 2018 - 21:30

Hellow :la:

Des sujets. Une heure pour écrire. C'est le cc 2.18 :latourn:

Comme d'habitude, vous avez maximum 1 h pour poster votre écrit en choisissant un thème (ou plusieurs pour les plus fous fou).
Un poème ? Du théâtre ? Une nouvelle ? Un extrait de roman ? Ou encore un texte court ? Pas de problème. Faites fonctionner votre imagination. AHDE

N'oubliez pas les balises et ses indications (visibles, ou en spoiler pour garder le suspens).
Si vous avez un doute, n'hésitez pas à consulter ce topic : http://www.encre-nocturne.com/t1101-balises
---

1. En rentrant du boulot
2. Un prisonnier fantôme
3. Le champs de fleurs glacées
4. Placer les phrases (changer le temps, le pronom si nécessaire) : Elle venait de perdre toute notion de justice, de bien, et de mal.
5.


Source : https://fr.123rf.com

A vos plumes !
Goooooooooo ! Wiiiiiiii

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~ Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn: (ce n'est pas à jour hélas)

Les mercredis, 21h30 environ (heure française), j'anime le CC. Vous pouvez d'ailleurs m'envoyer vos suggestions par mp (ou sms, ou messenger, ou discord).
Inscrivez-vous pour le CC en duo qui aura lieu le samedi 17 novembre : http://www.encre-nocturne.com/t6178-inscriptions-cc-duo-17-novembre

CDF (Poésies, Chansons, Chamarrés) :la: , mon signe distinctif est ♫

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Alton
Casseur de forum depuis 2005
avatar

Masculin Lion Messages : 556
Date d'inscription : 12/04/2015
Localisation : La taverne la Pomme de Pin
Humeur : Eh Chaussette !

MessageSujet: Re: CC 2.18 (sujets)   Mer 18 Juil 2018 - 22:30

Mes salutations les plus clinquantes !

Allez zou, je mme suis laissé tenter par le sujet 4

Elle venait de perdre toute notion de justice, de bien, de mal, elle n’avait que la vengeance. Elle souleva la couverture qui dissimulait son engin volant d’un tout nouveau genre et regarda sa montre gousset. Tout était prêt, en espérant que Édouard soit à l’heure …

A dire vrai, elle ne venait pas de perdre ses sens de justice, de mal et bien. Cela faisait huit mois qu’elle préparait froidement son plan, elle y pensait jour et nuit, écartant toutes autres questions.

Au fond d’elle, elle savait que ce qu’elle faisait été juste, les salauds devaient tomber, mais elle savait de son éducation dans une famille noble, que seul les salauds étaient prêt à tout pour arriver à leurs fins. Elle pouvait se persuader du bien que ferait son action, un imposteur sans scrupule sera sans doute tué, l’empêchant de se faire dévorer par sa dangereuse ambition. Elle flatta le cuivre de son invention, outil de sa vengeance, elle savait que si elle marchait, elle avait sans doute fait un grand pas pour ces toutes nouvelles sciences qu’on appelaient mécanique-a-vapeur et aviation, Edouard sera le tout premier testeur, involontaire, d’une probable révolution.

Mais elle savait également que tuer et détruire, même pour une cause louable été l’apanage des mauvais, qu’une erreur d’une fraction de radian dans son attaque pourrait tuer des dizaines d’innocents, et que, quoique qu'on en pense, abattre sans sourciller un ancien coéquipier et ami, même si il vous a trahis, était un acte particulièrement méprisable.

Elle le savait, mais elle avait choisi de ne pas se poser la question, de juste agir, en prônant un traditionnel œil pour œil, dent pour dent.

Édouard et Helen étaient les pionniers de l’aviation, un des premiers équipages a avoir traverser la mer dans un engin volant … en d’en être revenu. En fait au yeux du grand public, c’était Édouard et son équipage les explorateurs de grands renoms. Le jeune pilotes était le plus bavard, le plus solaire et le plus casse coup du trio. Il incarnait le héro populaire par excellence, celui que la foule venait acclamer à son retours par delà les déserts au sud et les étendue glacées au nord. Rôle de porte étendard que lui laissait bien volontiers la sauvage mais adroite Helen et le timide mais ingénieux Mark. Pour la mécanicienne et l’ingénieur de l’avion, les acclamations et félicitations reçues par le pilote de l’équipe retombait, d’un accord tacite, également sur eux.  

Pour le public, Édouard était un héro, drôle, proche du peuple, plein de panache et d’élégance. Mais le reste du duo, connaissait aussi le coté sombre de Édouard, son égoïsme, sa vénalité et sa lâcheté … Trait de caractère qui le poussa, un beau matin à décoller sans eux, les laissant à une mort quasi certaine au milieu de la jungle.

A son retours il avait pleuré devant toute la presse la disparition tragique de ces compagnons, si valeureux et admirables. Avant de profiter de l’or et la gloire que lui accordait son statut de premier homme à avoir visiter les forets sombres et d’en avoir survécu.

Mais Helen, noya de ce qu’elle avait d’humain, la peur, la soif, la faim, dans un brouillard de rage  . Elle arriva à sortir de la jungle, se laissa capturer par un équipage de pirate, pour mieux s’en échapper, et finalement revenir dans la capitale de l’empire hagard, épuisée, quasi-affamée et assassine.

Elle passa quelques semaines a bricoler ce qu’elle appelait le premier avion miniature sans pilote. Une simple caisse en plomb et cuivre, doté d’ailes, d’hélice et d’un ingénieux système de cheminé à vapeur, inspiré de celui qui a fait la gloire du crépuscule. L’avion que lui avait volé Edouard et qu’il pilotait encore.

Le bolide ailé devait fonctionner comme un avion, il chauffera dans un nuage de vapeur, décollera après quelques mètres sur ses deux roues et volera tout droit faute de pilote. En revanche aucun système atterrissage n’avait été mis au point. Il n’était pas sensé atterrir en un entier. Il n’était pas sensé atterrir avant de s’être écrasé contre le Crépuscule.

Une clameur se fit entendre au loin, le Crépuscule et son pilote venait sans doute de survoler l’ambassade et était en direction de la plage ou il s’était toujours posé.

Juste à l’heure commenta Helen en démarrant son engin. Elle avait trop souvent fait cette manœuvre pour savoir quand sa cible passera devant elle et fit décoller son arme avec une précision chirurgicale.

Édouard vit cette tâche noire apparaître dans son champs de vision sans qu’il ne puisse rien faire. Le crépuscule se pulvérisa dans un fracas assourdissant, sous les yeux médusé de ces plus grands admirateurs. Il eut un mouvement de foule quand la population se retrouva perdu dans un chaos de tôle, de fumé, de boulon et de rouage tombant du ciel.

Helen eut un pincement en cœur en voyant l’avion qu’elle avait elle même monter boulon par boulon sur les plan de Marc.

Édouard après avoir prié tout les dieux du miracle de sa survie, se mit à la recherche des ses anciens partenaires qu’il croyait pourtant morts.

Le combat à mort allait continuer ...
Revenir en haut Aller en bas
 
CC 2.18 (sujets)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Défis et Concours :: Les chronochallenges-
Sauter vers: