Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CC 2.20

Aller en bas 
AuteurMessage
Phoenix
Piou grincheux accro au café
Phoenix

Féminin Gémeaux Messages : 1930
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Sur un cube
Humeur : "Life begins after coffee"

MessageSujet: CC 2.20   Sam 28 Juil 2018 - 21:30

Oyez Oyez !

Le CC va de nouveau avoir lieu ce soir ! Les modalités sont les suivantes :

-> Plusieurs sujets, faites votre choix (vous pouvez en prendre un ou plusieurs).
-> Une heure pour poster votre texte, dans ce sujet


Voilà le programme :

1 - Une canette froissée sur le bord d'une route
2 - Energie vitale
3 - Au delà des lignes
4 - Comme une odeur d'essence

Bonus 1 :


source : https://www.deviantart.com/13pavel/art/Fish-food-740007393

Bonus 2 : Terminez ou commencez votre texte avec la phrase suivante (le temps et les pronoms peuvent changer à votre convenance) :

Il cours aussi vite qu'il le peut avant de s'élancer...

--------------------------------------------------

Voilà ! Vous avez une heure ! Bonne écriture !!

------------------------------------------------------------------------------------------------
Phoenix

*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier bois du café... C'est TOUJOURS l'heure du café ! Et le café c'est la vie !
Revenir en haut Aller en bas
https://kemnyx.wordpress.com/
Titi

Titi

Féminin Lion Messages : 868
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : Pépouze la pelouse

MessageSujet: Re: CC 2.20   Sam 28 Juil 2018 - 22:09

Au-delà des lignes


Un homme triste dans sa solitude,
Se morfondait sur son sort :
C'était pour lui une habitude
De pleurer jusqu'à l'aurore.

Il décida alors de consulter
Un diseur de bonne aventure,
Qui promit de ne rien occulter,
Même l'avenir le plus dur.

Une boule de cristal apparut
Sur son support en séquoia,
Mais la vision se brouilla
Aussi vite qu'elle était venue.

Le voyant avait été pétrifié
Par les cris d'un oiseau noir,
Signe de mauvais augure, désespoir,
Que personne ne désire côtoyer.

Reprenant rapidement ses esprits,
Il tira les cartes du malheureux,
Et demeura aussi déçu que surpris :
Le futur était davantage nébuleux.

Le médium sortit son dernier atout :
Délicatement il prit sa main,
Voulant tenter le tout pour le tout,
Et honorer sa place de devin.

Au-delà des lignes de tête et de vie,
De chance, de destin, et enfin de coeur,
Il sentit le sien nourri de chaleur
Alors qu'il s'attardait à la chiromancie.

Au-delà des courbes de la bouche et des yeux,
Des pommettes, des joues, et des cils,
Il se produisit un spectacle merveilleux :
Tous deux se sentirent soudain fébriles.

Au-delà de la norme infecte et sociétale,
Se dessina une route à la croisée du destin
De deux hommes, qui prirent ce chemin,
Se moquant éperdument du moindre scandale.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~ Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn: (ce n'est pas à jour hélas)

Les mercredis, 21h30 environ (heure française), je lance le CC. Vous pouvez d'ailleurs m'envoyer vos suggestions par mp (ou discord).

CDF (Poésies, Chansons, Chamarrés) :la: , mon signe distinctif est ♫

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

"Ce n'est pas parce qu'on a les meilleurs intentions au monde, qu'on ne fait pas des dégâts." - https://youtu.be/pR3lqr7_KBY

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
K
Emmerdeur officiel
K

Masculin Taureau Messages : 249
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: CC 2.20   Sam 28 Juil 2018 - 22:10


Comme une Odeur d'Essence
Balise :dance:


Il y a des histoires comme ça… Lorsqu’on lui a parlé de l’explosion, Jason avait cru à un attentat. Cela l’avait d’ailleurs beaucoup intéressé, lui qui ne supportait plus vraiment les heures d’attentes ou les longues heures à s’occuper des petites vieilles. C’est ainsi qu’il s’était jeté sur l’affaire quand il avait entendu pour la camionnette, d’autant que l’auteur était étrangement encore vivant. Il avait alors foncé en direction de l’hôpital pour effectuer un premier interrogatoire, et fut fort étonné de sentir comme une odeur d'essence et tout aussi contrarié de s’entendre dire que le patient n’était pas en état de parler à quelqu’un.

Lorsqu’on lui a parlé de l’explosion, Alain avait directement titré : « Attentat dans la Meuse. » Cela allait générer du trafic, lui dont les articles étaient d’habitude moins relayés que ceux de Jean-Pierre du service voisin. C’est ainsi qu’il s’était jeté sur l’affaire quand il avait entendu pour la camionnette et fut fort contrarié de voir un policier lui barrer l’accès à la chambre du patient. Il essaya de parlementer en promettant avec le gardien de la paix quand une aide médicale murmura au policier que l’homme était en train de se réveiller. Il fonça dans la pièce sans vraiment s’occuper d’Alain qui était sur ses talons. C’est ainsi qu’ils entendirent l’histoire suivante :

« Vous savez Monsieur l’Agent, je me suis toujours considéré comme un type inintéressant. A l’école déjà, j’étais le commun qui s’intégrait au groupe mais dont personnes ne se souvenait du nom. Au lycée j’étais pire, au point que même les geeks me trouvaient dépourvus de charisme Alors finalement, quand la première fille dont je suis tombé amoureux m’a mis un râteau, je n’étais pas si étonné. Mais elle ne devait pas avoir eu une si mauvaise idée car rapidement, mon employeur fit de même ainsi que mon banquier. Enfin ma mère voulu ajouter sa pierre à l’édifice en mourant d’une leucémie foudroyante, me retrouvant alors seul.

Je n’avais plus rien à faire dans ce monde, mais préférais quand même un mort sans douleur. J’avais donc apporté avec moi des bouteilles de gaz que j’avais chargé dans la voiture. Vous savez, je continue à ne pas vouloir en mes semblables et j’ai donc pensé à bien fermer hermétiquement les vitres avant d’ouvrir les valves. Mais alors que le gaz emportait mon esprit vers un ailleurs moins douloureux, je me suis dit que la vie méritait quand même d’être vécue, alors j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai crié : « je veux vivre. » Mais avant ça, comme je le fais à chaque fois que je veux prendre une grande décision, j’ai allumé une cigarette.


Dernière édition par K le Lun 30 Juil 2018 - 19:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ouppo
Fou du roi
Ouppo

Masculin Lion Messages : 457
Date d'inscription : 04/01/2016

MessageSujet: Re: CC 2.20   Sam 28 Juil 2018 - 22:13

Comme une odeur d'essence :

-Qu'est-ce que tu aimes au final ? Tu sort jamais, tu manges pas, tu lis plus, t'as pas d'amis. Est-ce que tu m'aimes au final ?

Avis dans canapé, il laissait le sang se bloquer dans ses jambes dans une position grotesque alors que son dos souffrait. Il regardait une fenêtre aveugle et ses yeux eux-même se fermaient parfois. La lumière tranchante des néons chassait la chaleur.

L'homme désanimé se tourna vers la personne, ses articulations criaient à la douleur comme des possédées alors qu'il cherchait des mains son sourire.

Cric catchink

Son masque attaché à son visage il répondit à la personne.

-Je t'aime. Oui. Comme toujours.

Criiiiic

Ses articulations hurlèrent et son masque s'éjecta de lui-même.

Ce n'était pas quelque chose qu'on pouvait racheter, il l'avait utilisé toute sa vie pour qu'on ne se rende pas compte qu'il était défectueux.

Criiiiiiiiiaaaaaaaah

On lui attribuait une démarche bizarre, mais il ne savait pas pourquoi ces jambes se dérobaient sous lui, il ne savait pas pourquoi ses pieds étaient pleins de feu, alors il marchait manquant de tomber dans ses pieds.

Il s'était levé et était parti se coucher dans son lit, sans enlever ses habits, mais pas pour dormir. Il s'était levé contemplé par le visage de la femme qui l'aimait, lui ne s'aimait même pas.

Criiiiiiih

Une odeur sucrée et liquide s'écoulait de lui, il ne pouvait plus bouger, son corps perdait le liquide qui lui permettait d'avancer à chacun de ses gestes, chaque pensée.

Sa femme claqua la porte, il était seul et continuait de s'écouler hors de lui-même.

Il se releva, pour ouvrir une fenêtre, il faisait beau matin, finalement il s'écroula dans la cuisine, toujours suintant.

De nouveau la porte s'ouvrit et sa femme le vit allongé, elle l'observa racontant du regard ce qu'elle pensait et s'en alla.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CC 2.20   Sam 28 Juil 2018 - 22:49

Bonne nuit



Dernière édition par Monsieur K le Lun 7 Jan 2019 - 19:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lame37

Lame37

Masculin Vierge Messages : 909
Date d'inscription : 13/06/2016
Localisation : A la recherche de compagnie
Humeur : Loup Aventurier de la Magie Éternelle

MessageSujet: Re: CC 2.20   Sam 28 Juil 2018 - 23:28

En retard, mais je le met. Ce n'est pas un passage, mais une sorte de résumé de la chronique à venir. Bonne lecture.

Parler de la guerre, entrevoir Éternatus, début de quête. Raison de la renaissance de Couraïge et l'attachement d'un esprit guerrier appartenant au camp adverse au protecteur humain du loup. L'esprit, Guirou était l'un des rares hommes a encore connaître certaines légendes et histoires perdues. Récupération d'une épée courbe et d'une armure magique qui permet de contrôler Guirou. Une nouvelle vie commence, il y aura des combats, mais aussi des moments de paix dont il faudra profiter. Couraïge rejoint quelques temps une meute de loup, puis il s'en va avant que le dominant ne le suspecte à tord de vouloir sa place. Une louve décide d'elle-même de suivre le vagabond qui n'est guère du genre à faire des avances. Cependant, Couraïge ne dit pas non à cette compagnie car il viendra un jour où il devra fonder une famille et un avenir comme tout être vivant qui se respecte. Il ne la contraint pas, mais la prévient des risques et des dangers qu'elle pourrait encourir en le suivant. Il n'est pas foncièrement mauvais, mais refuse qu'on le suive juste pour lui faire plaisir, surtout quand sa propre vie peut être en danger. La louve est sincère et accepte d'aller où il ira qu'importe les épreuves et les tempêtes. Ensembles ils iront loin et personne ne pourra les empêcher de vivre libre éloigné des hommes et de leurs guerres intempestives. Même un précipice ne pourra les arrêter. Ils courent aussi vite qu'ils le peuvent avant de s'élancer...

------------------------------------------------------------------------------------------------
Loup breton parmi les hommes, rêveur, écrivain en herbe et critique amateur.
"Les rêves sont une porte vers l'imaginaire et l'espoir où tout devient possible..."

Si un jour d’aventure,
Tu te retrouves dos au mur.
Si tu deviens solitaire...
Eh ! Tu n’es pas seul sur terre,
Il y a notre groupe,
Alors rejoins la troupe.
Tu peux réécrire ton destin
Pour plus tard mourir serein...

Envie de plonger dans le Wolfo Universe ? Prenez la peine de découvrir mon univers infini. Il y a de tout : des écrits poétiques ; des "essais-romans" ; des recherches de style...
Liens : page du créateur pour une vue d'ensemble et L'antre du Wolfo pour plus de détails...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CC 2.20   

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 2.20
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Défis et Concours :: Les chronochallenges-
Sauter vers: