Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [SUJETS] CC 2.28

Aller en bas 
AuteurMessage
Phoenix
Piou grincheux accro au café
avatar

Féminin Gémeaux Messages : 1892
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Sur tous les fronts
Humeur : Cafééééééééé :bave:

MessageSujet: [SUJETS] CC 2.28   Sam 25 Aoû - 21:30

Bonsoir bonsoir o/

Comme il est de coutume chaque samedi soir, voici le CC !

Rappel du principe : ci dessous, une liste de thèmes. Vous devez en choisir au moins 1 (plusieurs si le coeur vous en dit) et vous avez une heure pour poster votre texte dans ce topic ! Pour les plus téméraires ou pour booster votre inspiration, vous êtes libre d'utiliser les bonus !!

Liste des thèmes :

1 - Danse !
2 - Aube noire
3 - Ce n'était qu'un début
4 - Le meilleur des mondes

Les bonus (facultatif) :

Image pour vous inspirer


As old as the dust - alaiaorax - Deviantart

Musiques pour écrire


Don't forget - Metro 2033 OST


Last chance - Brand X music


Heroes tonight - Janji

Et bonne écriture à tous !

------------------------------------------------------------------------------------------------
Phoenix - Kemenyx


Toujours la petite étincelle sera là !
"A single dream is more powerful than a thousand realities" J.R.R. Tolkien
"On ne peut pas attendre que l'inspiration vienne. Il faut courir derrière avec une massue." Jack London




*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier bois du café... C'est TOUJOURS l'heure du café ! Et le café c'est la vie !
Revenir en haut Aller en bas
https://kemnyx.wordpress.com/
Kobial

avatar

Féminin Bélier Messages : 69
Date d'inscription : 11/11/2017
Localisation : Saint Dizier (52)

MessageSujet: Re: [SUJETS] CC 2.28   Sam 25 Aoû - 22:25

Bonsoir,
Voilà ma participation, désolée j'étais pas trop inspirée ce soir... Je me suis laissée porter par la musique: Heroes tonight - Janji (Merci @Phoenix!)
Bonne lecture!

Le meilleur des mondes:
 



------------------------------------------------------------------------------------------------
"Si tous nos amis se ressemblaient, on serait tous pareils"
>> Présentation <<

Par ici!:
 



Dernière édition par Kobial le Sam 25 Aoû - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix
Piou grincheux accro au café
avatar

Féminin Gémeaux Messages : 1892
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Sur tous les fronts
Humeur : Cafééééééééé :bave:

MessageSujet: Re: [SUJETS] CC 2.28   Sam 25 Aoû - 22:25

Ma participation, je suis à la ramasse aussi ce soir... Bonne lecture Wink
-------------

Enfant j'ai rêvé d'un monde
Une immensité plaisante ou le soleil brillerai toujours
Un endroit calme ou la paix serait la norme
Une place joyeux ou les gens vivrait en harmonie

Adulte je vis dans un autre monde
Une immensité sombre ou la nuit est éternelle
Un endroit bruyant ou la guerre règne en dictateurs
Une triste place ou les gens vivent dans la haine et la peur.


---
Edit > mea culpa pour les fautes horrible... je me désespère moi-même :facepalm: je crois que j'étais aveugle quand je me suis relue -___-

------------------------------------------------------------------------------------------------
Phoenix - Kemenyx


Toujours la petite étincelle sera là !
"A single dream is more powerful than a thousand realities" J.R.R. Tolkien
"On ne peut pas attendre que l'inspiration vienne. Il faut courir derrière avec une massue." Jack London




*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier bois du café... C'est TOUJOURS l'heure du café ! Et le café c'est la vie !


Dernière édition par Phoenix le Lun 27 Aoû - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://kemnyx.wordpress.com/
Stella

avatar

Féminin Poissons Messages : 82
Date d'inscription : 30/06/2016
Localisation : Je me suis perdue quelque part dans l'océan

MessageSujet: Re: [SUJETS] CC 2.28   Sam 25 Aoû - 22:34

(j'avais pas d'inspi donc j'ai juste écrit et rajouté un thème à la fin xD)
Ce n'était qu'un début :

Tu ne le voulais pas.
Dès l'instant où j'ai levé les yeux sur toi, je l'ai su.
Ton regard ? Effrayé, ou même terrifié. Tes pupilles tremblaient, tournées vers les miennes, mais sans les voir. Tes yeux étaient bruns. Communs. Leur couleur n'avait aucune profondeur, on ne pouvait y voir au travers comme avec le bleu, comme une couche de peinture sur un mur. Mais tu étais tellement expressif que je n'avais pas besoin de ça - de cette profondeur - pour voir que tu ne souhaitais rien de tout cela.
Tes sourcils étaient froncés. Pas de colère, mais bien d'angoisse. Tout comme l'arrête de ton nez, dont la peau se plissait.
Tes lèvres bleues de cette nuit glaciale étaient couvertes de plaies. Elles étaient belles, pourtant. L'arc de cupidon semblait tracé au crayon tant il séparait la peau fragile de ta lèvres de celle au dessus.
Ta peau brillait de sueur à la lumière blanche du lampadaire. Une petit cicatrice ronde coupait le blanc de ton visage sur ta tempe droite. Si tu ne t'étais pas tenu là, devant moi, fébrile et suant, j'aurais pensé qu'une balle avait transpercé ton crâne.
Je pouvais apercevoir sous l'ombre de ton menton un bleu en forme de collier. Peu visible, mais bien là. Et c'était comme si les mains qui avaient serré ta gorge, sûrement quelques heures plus tôt, ne t'avais jamais lâché, tellement tu peinais à reprendre ta respiration.
Tu fis un geste vers la droite du bout du pistolet que tu tenais. Je fis un pas léger dans la direction indiquée, sans te lâcher un instant du regard.
Tes mains s'agitaient autour de l'objet fatal qu'elles tenaient fermement.
"Lève les mains !"
Tu criais. De peur. Bien sûr.
J'obéis. Oh, froide assurance qui ne me lâche jamais. Celle qui provoque cette douce panique qui t'avais prise toi.
Je n'avais pas peur, moi.
J'avais confiance.
"Je t'attends."
Tes tremblement s'accentuèrent.
"Tais-toi !"
Ton regard devint fou. Il passait de droite à gauche, de moi à la porte, de tes mains au miennes.
Et tu avais tiré.
Mais ce que tu ne savais pas, c'est que la personne qui t'avais poussé à le faire te manipulait. Et malheureusement, ce n'était qu'un début.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le bia dominera le mondeeeeeuh!
Revenir en haut Aller en bas
doggybag



Féminin Gémeaux Messages : 10
Date d'inscription : 23/08/2018

MessageSujet: Re: [SUJETS] CC 2.28   Sam 25 Aoû - 22:38

Bonsoir à tous,

Voici ma participation.


3 - Ce n'était qu'un début


1 440 minutes, 86 400 secondes…
Ce peut paraître énorme et pourtant cela ne représente qu’une seule journée.
Une petite et infime unité de temps si insignifiante qu’elle peut paraître dérisoire si l’on considère qu’une vie en compte près de 32000.  Et pourtant en ce premier de l’an, cette journée m’a semblé durer une éternité.

Tout commença hier soir, quand avec mes amis de longue date, j’ai pris cette décision, plein de bonne volonté. J’étais déterminé, prêt à en découdre. Elle me faisait du bien mais tellement de mal à la fois. C’était décidé, il fallait que ça cesse. Notre relation devait s’arrêter et c’était à moi d’y mettre un terme. Dans l’euphorie du moment, j’y ai presque cru…

C’était sans compter ce petit être qui, bien agrippé dans mon cerveau, me dictait une toute autre histoire, à peine quelques heures plus tard.  
Je me suis réveillée, la tête encore embrumée par les vapeurs d’alcool. J’ai bu un café, avalé une aspirine et rapidement j’ai pris conscience que cela serait bien plus compliqué qu’il n’y paraissait.

Cette histoire d’amour avait débuté il y a 3 ans, alors que je venais de divorcer de mon ex-femme. D’une simple connaissance, elle est devenue ma meilleure amie.  Elle m’a accompagné et m’a aidé à gérer le chagrin, la solitude et la colère. Chaque jour, elle était là, à mes côtés, toujours plus fidèle et présente, me changeant les idées, me faisant décompresser. J’ai oublié mes problèmes à son bras et j’ai retrouvé le goût de vivre. Elle était là lors de mes soirées les plus arrosés mais aussi lorsqu’excédé j’avais besoin d’elle pour relâcher la pression.

Ce n’était plus une simple amie, c’était devenu l’amour de ma vie, ma drogue, ma bouffée d’oxygène, mon alter ego. C’était comme si elle m’avait envoutée et chaque moment passé à ces côtés devenait un doux pêché.

Après 24h d’un combat acharné, sans aucun contact avec elle, j’ai craqué !

Juste une, me dis-je en craquant l’allumette du vice.

1 440 minutes, 86 400 secondes…
Ce n’était qu’un début mais c’était déjà ça !
Revenir en haut Aller en bas
Lame37

avatar

Masculin Vierge Messages : 814
Date d'inscription : 13/06/2016
Localisation : Perdu en rêverie ; manque d'affection
Humeur : Loup Aventurier de la Magie Éternelle

MessageSujet: Re: [SUJETS] CC 2.28   Sam 25 Aoû - 22:50

Ça faisait longtemps, voilà une improvisation.

L'ode du chevalier
(Brand X Music - Last Chance)

Je suis un noble chevalier.
Je suis Onako, le sang-mêlé.
Je cavale vers l'horizon.
Je vais chasser le dragon.

Ma cape claque au vent.
Au lointain, un hurlement.
L'aventure m'appelle.
Les éléments s’emmêlent.

Mon cheval avance toujours.
Rien n’arrêtera pas le parcours.
Je ne fuirais pas mon destin.
Mon bouclier en sera témoin.

Je fonce vers le combat.
Là où le cri me guidera.
À la force de mon courage,
Je combattrai cet orage.

Ma belle armure étincelle.
De mille éclats, brille le soleil.
C'est un bon jour pour guerroyer.
C'est un bon jour pour l'affronter.

Cette créature, seigneur des âmes
Est une tempête de feux et flammes.
Mon épée, tel un éclair frappera
Et le sang de la bête coulera.

J’entends la bête qui gronde déjà.
Que Dieu me garde du trépas.
Le semi-démon que je suis
Vaincra, qu'importe sa vie.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Loup breton parmi les hommes, rêveur, écrivain en herbe et critique amateur... "Les rêves sont une porte vers l'imaginaire, l'espoir et où tout est possible..."

Si un jour d’aventure,
Tu te retrouves dos au mur.
Si tu deviens solitaire...
Eh ! Tu n’es pas seul sur terre,
Il y a notre groupe,
Rejoins la troupe.
Tu peux réécrire ton destin
Pour plus tard mourir serein...

Envie de plonger dans le Wolfo Universe ? C'est par ici : mes textes & mes publications...
Ajouts et corrections à venir, découvrez : Shadows, "roman" (0 + 5/30 ?) & Chroniques de héros, recueil (3/25 ?)...


Dernière édition par Lame37 le Sam 15 Sep - 14:30, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pantouffe

avatar

Masculin Verseau Messages : 136
Date d'inscription : 22/02/2016
Localisation : Quelque part dans mes cheveux...

MessageSujet: Re: [SUJETS] CC 2.28   Dim 26 Aoû - 0:24

(je voulais juste essayer d'écrire quelque chose, et donc voilà ça n'a juste aucune forme ni finalité et je suis même pas dans les temps mais voilà)


Aube noire/Danse

Pourpre grumeleux de nuages, lumière infusée faîtes de coulis et d'encre. Rien d'autre sous le ciel qu'un désordre dru. Un foisonnement de gestes. Une féerie taclée en transit dans l'aube poisseuse, une comète en lambeaux qui se désarticule. C'était un homme ou quelque chose qui savait parfois y ressembler.

Il y avait trop de rire dans ses gestes tressautants, et trop de sanglots dans sa bouche pâteuse. Pourtant, à sa manière étrange, il gardait quelques pincées de magie collées au bout de doigts- celle dont on use pour lancer les pires malédictions. Quand l’ivresse s'esbignait à lui polir les yeux, une couche de laque après l'autre pour les opacifier, la magie elle continuait à cabrer dans les méandres juteux de sa carcasse suante. A travers les nœuds crantés de nerfs amoncelés sous la chair, elle zigzaguait jusqu'aux frontières des membres puis éclatait en gerbes ; s'élançait géométriquement dans l'air pour le marquer de gestes. Ce n'était pas tout à fait désordonné. C'était une danse lourde. Une pesanteur gracieuse. Avec l'emphase, avec l'intensité, venait une forme bizarre de beauté ; une harmonie dézinguée au cutter, arpèges en vrac au gré de pages muées en cotillons de musique. C'était sa manière de danser : comme un couteau qui déchire du velours, comme un ciseau qui découpe des mélodies scotchées sur le papier en l'attente de l'envol, comme un autodafé qui propulse en fumée les hurlements et les murmures des mots. Il dansait le saccage, le couteau dans la plaie, la vermine dans son onctueux cocon de putrescence. Il dansait la violence des brasiers en fureur qui dorment au fond des verres d'alcool, prêts à s'acheminer aux entrailles en bataille. Il essayait d'embraser l'air en y frottant ses membres d'allumette, en expirant au coin des rues son haleine inflammable- mais rien, que dalle, du vent et des branches d'arbre qui s'employaient à faire de la gymnastique quand il passait dessous. Comme par jeu, à ployer et bondir, salutations minables débordantes de souplesse. Comme de jambes de ballerines en grappes mûres qui s’exerçaient à touiller l'obscurité de l'aube, bouquets de guibolles fraîches dépliées à foison. Il se souvenait de ses propres collants de danseur, de l'heure et demie hebdomadaire de malaise et de silence à faire des pointes et étendre les bras. Avec toutes les jambes neuves qui se tendaient, plus droites que les siennes, des jambes de chrome, de marbre, avec leurs pieds dangereusement pointues chaussées de blancs souliers. Mais les siens étaient gris, et ses jambes de gadoue dégoulinaient de frissons, peinaient à invoquer leurs tendons et leurs nerfs à une vie rigide. Il n'avait jamais été fait pour ces contractions aériennes, ces métamorphoses en citadelles élancées mais crispées. Il était fait pour des danses fluides, pour de molles glissades, des pâmoisons liquides ; il était fait pour se vautrer langoureusement d'une mouvance à une autre, sirupeux, ondulant. Et pour longtemps il avait cru pouvoir garder toujours cette gestuelle complaisante et boueuse, cet affriolant alanguissement torpide.

Mais il y avait eu des années difficiles. Beaucoup de corps de passage, des espoirs migratoires. Il y avait eu beaucoup de couches creusées, beaucoup de noms roulés entre les joues. Des heures exquises, du temps perdu. Il y'avait eu souvent du désespoir. De plus en plus souvent d'imposants jours de spleen. Puis des semaines et puis des mois ; et finalement, boire était devenu plus facile. Ses papilles lui brûlaient moins à chaque fois, mais son ventre n'en était que plus réconforté, plus chaud, plus onctueux, réduit à la mélasse ardente du plaisir.

Il avait aimé faire éclore des tourbières dans son crâne. Il s'était plu à souffler du brouillard dans ses veines. Il s'était découvert, dans ces jouissances fangeuses qui le tenaient éloigné des traîtres carcasses avides et de leurs bouches molles, de leurs mains d'hétaïres, une agitation toute nouvelle. Un tout nouveau panel de gestes, brutaux et emphatiques. Il avait découvert qu'il adorait hurler, qu'il n'y avait guère que dans la frappe qu'il pouvait toucher le soulagement du doigt- des phalanges- des coudes- des genoux- et des dents. Il s'était mis à battre l'aurore, une soirée d’ivresse après l'autre, à lui cracher dessus dés qu'elle sortait ses guenilles perlées de rosée et ses grandes espérances de la penderie feutrée du soir. Il avait renié ses chants de renouveau, froissé du pied tous les bourgeons fétides qui prétendaient fleurir en possibles radieux.

Et aujourd'hui il avait réussis. L'aube était tuméfiée, couturée et blessée. C'était une aube bouffie, suintant d'orage et de lumière malade. Il avait vaincu la salvation écœurante de l'aurore.

Alors dans son bonheur désordonné, dans sa beauté mesquine de vandale, dans sa malveillante candeur d'ivrogne, pour cette victoire immense sur le ciel tout entier- alors ça oui.

Il danse.

------------------------------------------------------------------------------------------------
If the Story is over... Split on the ashes... It's time to run away... Where is the light, wonder if it's weeping somewhere ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [SUJETS] CC 2.28   

Revenir en haut Aller en bas
 
[SUJETS] CC 2.28
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Défis et Concours :: Les chronochallenges-
Sauter vers: