Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La lasagne institutionnelle : une histoire belge

Aller en bas 
AuteurMessage
Yorffeez
Vélo bourré au fond d'un puits
avatar

Masculin Verseau Messages : 324
Date d'inscription : 19/02/2017
Localisation : Dans le puits
Humeur : Imbibé

MessageSujet: La lasagne institutionnelle : une histoire belge   Dim 9 Sep - 15:37

#Philosophie #Politique #Opinions #Actus #Expression

Introduction


Ceux qui me connaissent le savent : je suis un drogué des affaires politiques et un mordu des petits scandales. C'est un monde qui en dégoûte plus d'un, que beaucoup regardent avec mépris et parfois même avec défaitisme. Et pourtant, ce monde étrange me passionne. Il me fascine depuis les présidentielles françaises de 2012. C'est en effet par la France que j'ai abordé cet univers. Personnellement, il est plus facile de comprendre la politique française (l'axe gauche-droite, le suffrage universel et la force de l'état centralisé rendant cela très visuel) que la politique belge. Quand vous voulez vous approcher du système et des institutions belges, tout de suite, les choses deviennent moins faciles à comprendre. La Belgique est en effet un état complexe, qui s'est construit au fur et à mesure de compromis à n'en plus finir entre les Wallons et les Flamands (sans oublier les Bruxellois) le tout pour déboucher sur ce qu'un de mes professeurs de droit appelait poétiquement une lasagne institutionnelle.

Je me suis donc donné comme défi d'aider ceux et celles qui le souhaitent à mieux visualiser ce qui ce passe dans ce petit royaume en forme de cerveau. Plusieurs choses m'ont poussé à le faire. Tout d'abord, le fait que les mois à venir vont être très chargés en débats, en revendications et en élections. En octobre 2018, les Belges seront amenés à voter pour les élections municipales et pour les élections provinciales. Suivront peu de temps après les élections régionales, fédérales et européennes. Rédiger quelques pages sur le suivi de ce qui s'annonce être un feuilleton électoral me semble donc assez tentant. Et puis, ça changera de mes habituelles histoires de loups-garous.

Ensuite, la deuxième raison est qu'il s'agira là de décaricaturer le Royaume. N'y voyez pas un patriotisme ou un nationalisme aveugle, que nenni. Je suis d'ailleurs le premier à faire preuve d'auto-dérision envers mon pays. A ce titre, j'ajoute que certains photomontages réalisés par des Français lors de notre défaite pendant la Coupe de Monde m'ont beaucoup fait rire. En fait, je tiens surtout à décaricaturer l'image du pays auprès d'un maximum d'entre-vous. Un image qui réduit beaucoup trop la Belgique au simple conflit Francophones vs Flamands.

Dernière raison, enfin, essayer de vous entraîner avec moi dans cette série politique dont les Français ne parlent que trop peu. Sérieusement, il suffit de comparer les JT belges aux JT français. Un JT belge consacrera la moitié de ses reportages à des affaires françaises tandis qu'un JT français parlera du Plat Pays... une fois tous les cinq ans et nous rabâcher : "Olala, cette fois nos voisins vont se séparer!" . Sincèrement, je pense pouvoir affirmer que si les Guignols (paix à leurs âmes) avaient exploité ne serait-ce qu'un pan de la politique belge, ils auraient encore eut davantage de succès et beaucoup de matière à se mettre sous la dent.

Je tenterai donc de vous offrir une description de cette actualité qui soit la plus visuelle et la plus croustillante possible. Je ferai en sortes - et selon vos avis - de consacrer chaque nouveau chapitre à un parti ou à une affaire particulière. Il s'agira de décrire et commenter des faits tantôt liés aux municipales, tantôt liés aux fédérales et autres. Le tout, selon mon humeur et vos avis. Je ferai bien sûr des parallèles entre la Belgique et la France afin que ça soit plus compréhensible. J'ajouterai aussi sans doute quelques pointes (ou tentatives) d'humour et resterai bien entendu ouvert à vos questions et même aux commentaires de certains compatriotes qui voudraient me compléter. Aussi, je voudrais vous prévenir : dans les chapitres suivants, il s'agira de constats, de témoignages et de ressentis personnels par rapport à cette actualité. Ne vous attendez donc pas à une description fade et visuelle des faits. Je ne suis pas neutre. Je suis orienté et j'ai mes préférences comme tout le monde. Je n'appartiens à aucun parti, même s'il y en a que je préfère à d'autres. Donc, si vous voulez avoir une idée de ce à quoi vous attendre, je me présente : Yorffeez, républicain et progressiste belge, favorable à l’inscription de la Laïcité dans la constitution et ouvert aux idées rattachistes.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Pas un jour sans une ligne"


N'hésitez pas à aller y jeter un oeil :
-Mon DeviantArt
-Mon Wattpad
-Mes textes sur Encre Nocturne

Revenir en haut Aller en bas
http://yorffeez.deviantart.com
Flopostrophe
Créature du Nord à la force tranquille et à l'humour un peu absurde
avatar

Féminin Scorpion Messages : 433
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Sur le toit
Humeur : Le temps passe trop vite

MessageSujet: Re: La lasagne institutionnelle : une histoire belge   Dim 9 Sep - 18:03

Mais c'est géniaaaaal :latourn: Peut-être que je vais pouvoir enfin me motiver un brin à me renseigner sur la politique belge grâce à toi ^^' je vais suivre cette petite série made by Yoyo avec attention oui
Ton intro me parait très claire et bien rédigée ! :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
“Chaque cerveau a son secret. Moi, c'est mon lit. Toi, c'est ton assiette. Mange avant de penser, ou tu penseras mal.”  - Timothée de Fombelle



Chasseresse de fautes  :superman:  Mon signe distinctif : §


Revenir en haut Aller en bas
YoMa
Caillasseur professionnel de Piaf cramé assassin de langue française
avatar

Féminin Capricorne Messages : 78
Date d'inscription : 11/08/2018
Localisation : Pays de Candy
Humeur : Toujours mauvaise

MessageSujet: Re: La lasagne institutionnelle : une histoire belge   Dim 9 Sep - 18:36

J'ai hâte de lire tout ça en tout cas !
Il est bien vrai qu'en matière d'actualités, en France nous sommes nombrilistes... Joli projet que je compte suivre. :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Chacun rate sa vie. La réussir est une faute de goût" Nicolas Rey - L'amour est déclaré coeur



Mon signe distinctif de chasseuse de fautes ? Le %
Ma passion ? Caillasser les piafs assassins de grammaire. Faute !
Revenir en haut Aller en bas
Ippa
Reine des Ateliers à thèmes
avatar

Féminin Poissons Messages : 530
Date d'inscription : 01/02/2015
Humeur : Sur un p'tit nuage de travail :p

MessageSujet: Re: La lasagne institutionnelle : une histoire belge   Dim 9 Sep - 21:42

Ca m'a l'air bien cool tout ca! J'avais fait une tentative de plonger dans votre politique lors d'un voyage scolaire dans votre pays mais j'ai vite lacher... Deja que la france je comprend pas mais alors la belgique Hurk

Bref je vais suivre et peut etre que je comprendrai enfin quelque chose!

------------------------------------------------------------------------------------------------
Etonnante est cette lubie qu'ont les hommes d'appeler les choses par leur nom

Retrouvez mes écrits ici :)
Revenir en haut Aller en bas
Yorffeez
Vélo bourré au fond d'un puits
avatar

Masculin Verseau Messages : 324
Date d'inscription : 19/02/2017
Localisation : Dans le puits
Humeur : Imbibé

MessageSujet: Re: La lasagne institutionnelle : une histoire belge   Jeu 13 Sep - 22:09

Merci pour vos commentaires tous encourageant et positifs ! ça me fait énormément plaisir! Pourtant, je sens que la tâche va être coriace ! ^^ Voilà donc un deuxième chapitre qui tente, avec un petit fil rouge torero (lol) d'expliquer les différentes entités de la Belgique

Le président déchu
Nous sommes le 30 octobre 2017, près d’un an avant les élections municipales d’octobre 2018. À 1200 kilomètres de la Belgique, en Catalogne, plus précisément où les drapeaux jaunes zébrés de rouges sont agités avec ferveur par les séparatistes.
Les rues de Barcelone et de Gérone sont animées par une foi indépendantiste sans précédent. L’indépendance a été déclarée et ce suite à un référendum des plus mouvementés.

Accompagné de quatre autres membres de l’exécutif catalan, Carles Puigdemont, qui se sait menacé par les autorités de Madrid, monte à l’abri des regards dans une voiture qui démarre en trombes tandis que toute la ville est en proie à une excitation populaire.
Le président de la Catalogne s’éloigne de sa « capitale ». Son chauffeur lui annonce que la route pour aller vers Marseille n’est pas trop encombrée. Le politicien soupire, soulagé. De là, il embarquera dans un avion qui l’amènera à Bruxelles car c’est en Belgique qu’il a choisi de s’exiler. Un choix stratégique car c’est une façon à lui d’amener au cœur de l’Europe l’affaire catalane qui agite déjà la presse depuis plusieurs semaines.

Le cinquantenaire sait que bientôt toutes les caméras du monde seront fixées sur lui. C’est depuis la Belgique qu’il s’exprimera. Il a déjà reçu un appel du pied de Théo Francken, le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration et, accessoirement, l’un des membres les plus médiatisés de la N-VA, le parti indépendantiste flamand. Comme quoi, il est naturel de se serrer les coudes entre séparatistes. C’est donc depuis la Belgique que Carles continuera son combat politique, un petit Royaume coincé entre la France et l’Allemagne dont le fonctionnement est un peu plus compliqué que celui de l’Espagne. Carles sent déjà sa tête tourner rien qu’en essayant de se rappeler comment fonctionne ce Royaume des frites.
D’abord, il faut savoir que la Belgique est un état fédéral, c’est-à-dire, un état dans lequel les compétences sont partagées entre différentes entités fédérés. Pour faire simple : une entité fédérée peut être une région ou une communauté.

Dans le plat pays, il y a trois régions : La Wallonie, au sud ; la Flandre, au nord ; et Bruxelles-Capitale, au centre. Ces régions sont compétentes pour tout ce qui concerne l’agriculture, les transports en communs, les pouvoirs locaux, l’action sociale et la mobilité, principalement.

Mais la Belgique n’est pas que divisée en régions. Elle est également constituée de communautés. Il y en a trois également. Nous avons ainsi la Communauté Française, la Communauté Germanophone et la Communauté Flamande. Les communautés, quant à elles, sont compétentes pour l’enseignement secondaire, l’enseignement supérieur, la culture et les chaînes publiques, notamment.

Il y a ainsi un gouvernement pour chaque région et pour chaque communauté. Notez également qu’il existe bien entendu un gouvernement fédéral. Ce dernier exerce ses compétences sur l’ensemble du pays. Il s’occupe ainsi de l’Intérieur, de la Santé, de la Défense, de l’Immigration, de l’économie et de l’emploi.

Si vous comptez bien, il y aurait donc logiquement sept gouvernements (ceux des trois régions additionnés à ceux des trois communautés en y ajoutant celui du fédéral. Or, il y en a six ! En effet, pour bien compliquer les choses, les gouvernements de la région flamande et de la communauté flamande ont fusionné. Ils ne font qu’un. Toujours est-il que ça en fait des ministres !

Tandis qu’en Espagne, la Guardia Civil recherche partout le président déchu, celui-ci vient d’atterrir loin des plages chaudes et ensoleillées de Barcelone. Descendant de l’avion et humant l’air froid du pays du surréalisme, Carles essaie encore de trouver une explication à comment il a été possible pour ses amis de la N-VA, ouvertement hostiles à la Belgique, d’accéder au gouvernement fédéral de ladite Belgique. Dans un pays normal, comme l’Espagne, par exemple, il se serait difficilement vu devenir ministre à Madrid tout en proclamant la sécession de sa chère Catalogne.

-Bienvenue en Belgique ! le salue-t-on dans la nuit.

-Belgi… Qué ?

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Pas un jour sans une ligne"


N'hésitez pas à aller y jeter un oeil :
-Mon DeviantArt
-Mon Wattpad
-Mes textes sur Encre Nocturne



Dernière édition par Yorffeez le Ven 14 Sep - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yorffeez.deviantart.com
Ippa
Reine des Ateliers à thèmes
avatar

Féminin Poissons Messages : 530
Date d'inscription : 01/02/2015
Humeur : Sur un p'tit nuage de travail :p

MessageSujet: Re: La lasagne institutionnelle : une histoire belge   Ven 14 Sep - 13:57

Pas mal :)

Mais je sens que je vais devoir revenir de temps en temps en arrière pour tout comprendre! Ghh

Aller au les drapeaux on va comprendre!

:ippa:

------------------------------------------------------------------------------------------------
Etonnante est cette lubie qu'ont les hommes d'appeler les choses par leur nom

Retrouvez mes écrits ici :)
Revenir en haut Aller en bas
YoMa
Caillasseur professionnel de Piaf cramé assassin de langue française
avatar

Féminin Capricorne Messages : 78
Date d'inscription : 11/08/2018
Localisation : Pays de Candy
Humeur : Toujours mauvaise

MessageSujet: Re: La lasagne institutionnelle : une histoire belge   Ven 14 Sep - 16:12

Je suis déjà à moitié perdue mais j'ai envie d'insister dans cette perdition Wink

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Chacun rate sa vie. La réussir est une faute de goût" Nicolas Rey - L'amour est déclaré coeur



Mon signe distinctif de chasseuse de fautes ? Le %
Ma passion ? Caillasser les piafs assassins de grammaire. Faute !
Revenir en haut Aller en bas
Yorffeez
Vélo bourré au fond d'un puits
avatar

Masculin Verseau Messages : 324
Date d'inscription : 19/02/2017
Localisation : Dans le puits
Humeur : Imbibé

MessageSujet: Re: La lasagne institutionnelle : une histoire belge   Ven 14 Sep - 16:43

@Ippa a écrit:
Pas mal :)

Mais je sens que je vais devoir revenir de temps en temps en arrière pour tout comprendre! Ghh

Aller au les drapeaux on va comprendre!

:ippa:

Merci XD désolé cette partie était surtout la partie "théorique" et la moins gaie sans doute de ce feuilleton, mais nécessaire je pense pour comprendre qu'il y a a de nombreux niveaux de pouvoirs ^^ La suite sera plus simple. :)

@YoMa a écrit:
Je suis déjà à moitié perdue mais j'ai envie d'insister dans cette perdition Wink

Oups, n'hésite pas à me demander où je dois éclaircir ! :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Pas un jour sans une ligne"


N'hésitez pas à aller y jeter un oeil :
-Mon DeviantArt
-Mon Wattpad
-Mes textes sur Encre Nocturne

Revenir en haut Aller en bas
http://yorffeez.deviantart.com
Yorffeez
Vélo bourré au fond d'un puits
avatar

Masculin Verseau Messages : 324
Date d'inscription : 19/02/2017
Localisation : Dans le puits
Humeur : Imbibé

MessageSujet: Re: La lasagne institutionnelle : une histoire belge   Sam 15 Sep - 17:53

L'Europe et les partis politiques belges

La venue de Carles Puigdemont en Belgique, où il s’est désormais exilé, a fait couler beaucoup d’encre mais a également donné lieu à d’étonnantes rumeurs. D’abord, son établissement dans le plat pays a provoqué quelques tensions entre Madrid et Bruxelles.

En effet, sur l’exil du président déchu, notre secrétaire d’état à l’asile et à la migration, Théo Francken, s’est demandé si Puigdemont pourrait être assuré d’un procès équitable en Espagne… Cela a provoqué la colère du côté de la péninsule ibérique. Dans ce contexte, il a notamment été souligné avec ironie que Théo Francken – qui se dit favorable à offrir l’asile à Puigdemont – a récemment été condamné pour avoir refusé d’offrir l’asile à une famille syrienne malgré le fait qu’un jugement l’y obligeait… Tiens, tiens… y aurait-il « bon » et « mauvais » demandeur d’asile ?

En réalité, il s’agit pour Théo Francken d’un habile coup de communication car lui et Carles Puigdemont partagent un objectif commun : l’indépendantisme. L’autonomie de la Catalogne pour Puigdemont et l’autonomie de la Flandre pour Francken. À juste titre, beaucoup de personnes ont alors pensé que Puigdemont pourrait se présenter sur les listes de la N-VA (le parti séparatiste flamand auquel appartient Théo Francken) dans le cadre des élections européennes. Cette rumeur aura finalement été démentie par l’intéressé mais il n’en reste pas moins que cette hypothèse restait très crédible car la notoriété du président catalan aurait permis à la N-VA de disposer d’un attrape-voix très efficace étant donné sa médiatisation.

In fine, Carles Puigdemont ne se présentera finalement pas en Belgique pour les élections européennes de 2018 mais un zoom sur lesdites élections mérite toutefois d’être apporté. À la fois pour permettre de comprendre pourquoi Puigdemont aurait pu figurer sur la liste d’un parti flamand mais également pour ouvrir une plus large vision du paysage politique belge.

Les élections européennes se déroulent une fois tous les cinq ans et permettent aux citoyens de l’Union Européenne d’élire un total de 750 députés qui siégeront alors dans l’hémicycle de Strasbourg. Un député européen peut également se présenter dans un pays qui n’est pas le sien, à condition d’y avoir résidé 6 mois. Par exemple, le PS français à récemment demandé au socialiste belge Paul Magnette de se présenter en France. Cela est compréhensible car Magnette s’est fait connaître en 2016 par son opposition remarquable au CETA (un accord économique entre l’Europe et le Canada, accusé d’être un cheval de Troie qui bénéficierait en réalité aux multinationales américaines). Fort heureusement, Paul a choisi de décliner l’invitation même si on peut comprendre le désespoir du PS français à se refaire une beauté après avoir été sali par le quinquennat de Hollande.

Bref, une fois élus, les 750 députés appartiennent à des partis politiques européens, c’est-à-dire, à des « mégas » partis qui se composent d’une multitude de partis issus de différents pays partageant la même idéologie.

Un exemple pour faire simple : le Parti Socialiste belge, le Parti Socialiste français et le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol appartiennent tous les trois au Parti Socialiste Européen. Avec eux, se trouvent d’autres partis de gauche adhérant au socialisme et/ou à la social-démocratie issus d’autres pays d’Europe.

Le parti européen le plus puissant et regroupant le plus de députés n’est autre que le Parti Populaire Européen. Ce dernier rassemble les formations politiques qui sont souvent jugées comme conservatrices, de droite et/ou adhérant à la démocratie chrétienne. On retrouve dans ses rangs le parti français les Républicains (lR), notamment. En Belgique, trois partis appartiennent au Parti Populaire Européen : le Christlich Soziale Partei (CommandoSuperPho :corn5: ; Parti Social-Chrétien), qui se présente uniquement en communauté germanophone ; les Christen-Democratisch en Vlaams (CD&V ; Chrétiens-Démocrates Flamands), qui se présente en communauté flamande et le Centre Démocrate Humaniste (CDH) qui se présente dans la communauté française.

Dans le Parti Vert Européen, nous retrouverons donc Europe Ecologie Les Verts (EELV), pour la France. En Belgique, c’est soit Groen pour la communauté flamande soit Ecolo pour la communauté française. Pour pouvoir constituer un groupe parlementaire, ce parti européen s’est allié à l’Alliance Libre Européenne (qui regroupe une floppée de partis indépendantistes dispersés un peu partout dans les pays de l’Union).

A citer également : le Parti de l’Alliance des Libéraux et des Démocrates pour l’Europe (ALDE). Ils regroupent des partis d’orientation social-libérale et/ou libérale. Ce parti européen est donc vu comme centriste, tandis que le PPE représenterait donc la droite et le PSE la gauche. Facile, jusqu’ici. En effet, là il s’agit du paysage politique européen. Mais le paysage politique belge est plus compliqué, bien entendu ! Souvenez-vous, le Centre Démocrate Humaniste (CDH) appartient au PPE, un « méga » parti de droite. Vous me direz : « Donc le CDH est de droite ? ». Je vous répondrai : « Non, car le CDH est vu et se présente comme étant un parti du centre en communauté française… » Je vous expliquerai plus tard pourquoi un parti qui se réclame du centre s’est allié avec d’autres partis européens qui, eux, sont ouvertement de droite (coucou, lR).

Revenons maintenant au Parti de l’Alliance des Libéraux et des Démocrates pour l’Europe. On retrouve dans ses rangs des partis centristes français : l’Union des Démocrates et des Indépendants (UDI) ou encore le Mouvement Démocrate (MoDem) de François Bayrou. En Belgique, les trois partis qui s’inscrivent dans l’ALDE sont l’Open Vlaamse Liberalen en Democraten (Open VLD) pour la communauté flamande et le Mouvement Réformateur (MR) pour la communauté française. « Donc l’Open VLD et le MR sont centristes vu qu’ils appartiennent à un groupe de partis centristes ?

-Nope ! Le MR et l’Open VLD, s’ils appartiennent à un « méga » parti centriste, restent perçus dans la Belgique comme deux partis de droite… Par exemple, en 2012, plusieurs membres du MR ont en effet lancé en Belgique un comité de soutien pour la réélection de Nicolas Sarkozy.
-Donc tu es en train de me dire que le MR est de droite mais qu’il appartient à un « méga » parti du centre ?
-C’est ça.
-Et que le CDH est un parti centriste mais qu’il appartient à un « méga » parti de droite…
-Exactement !
-… c’est surréaliste ! »

S’il vous reste encore un peu de courage de courage, chers lecteurs, je vous invite à découvrir les autres « mégas » partis européens. Continuons avec le groupe politique des Conservateurs et Réformistes Européens (CRE) qui, lui, se situe un peu plus à droite du PPE (mais pas forcément à l’extrême-droite non plus). On y retrouve le Parti Conservateur de Theresa May ou encore le parti populiste Vrais Finlandais. Le parti belge qui s’y trouve n’est autre que la Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA ; Nouvelle Alliance Flamande). Il s’est souvent posé la question de savoir si la N-VA était d’extrême-droite ou non. Pour vous aider à y répondre, je consacrerai un chapitre entier à ce seul parti prochainement car la N-VA est en fait le parti le plus important de Belgique et – ironie du sort – réclame ouvertement l’indépendance de la Flandre.
« Donc, le parti le plus fort de Belgique est un parti qui réclame la fin de la Belgique ?
-C’est cela. Et sais-tu que la N-VA fait partie du gouvernement fédéral ?
-Attends ! Ça veut dire qu’un parti qui veut la fin de la Belgique a accepté d’être aux commandes de la Belgique ?
-Exactement !
-C’est surréaliste ! »

Passons maintenant à l’Alliance pour la Démocratie Directe en Europe qui se trouve encore plus à droite. Il regroupe des partis très eurosceptiques, populistes et hostiles à l’immigration. On retrouve dans ses rangs l’UKIP (Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni) et son leader Nigel Farage mais également Debout la France (DLF) du Nicolas Dupont-Aignant. En Belgique, le seul parti qui s’y trouve (mais sans député européen) est un mouvement francophone appelé le Parti Populaire. Le Parti Populaire a été créé en 2009 et a récemment apporté son soutien à Trump en 2016. En 2017, il a naturellement soutenu Nicolas Dupont-Aignant lors du premier tour à l’élection présidentielle française puis Marine Le Pen lors du second tour.

À l’extrême-droite, nous avons l’Europe des Nations et des Libertés (ENL) qui accueille dans ses rangs le Rassemblement National (RN) de Marine Le Pen et la Ligue du Nord de Matteo Salvini… Côté belge, on y retrouve le Vlaams Belang (Intérêt Flamand ; VB), un parti séparatiste flamand classé à l’extrême-droite dont une grande majorité des voix ont été absorbées par la N-VA lors des élections de 2014.

Le meilleur pour la fin, maintenant, je vous présente la Gauche Unitaire Européenne (GUE/NGL) qui se compose notamment de la France Insoumise (FI), SYRIZA, pour la Grèce ou encore Podemos, pour l’Espagne. Des partis qui se situent à la gauche de la gauche. Parfois à l’extrême-gauche. En Belgique, un seul parti y est associé : il s’agit du Parti du Travail de Belgique (PTB), un mouvement politique d’inspiration marxiste qui a effectué une percée lors des municipales de 2012 et lors des législatives de 2014. Je noterai que le PTB est le seul parti unitaire de Belgique, c’est-à-dire, à être présent à la fois en Flandre et en Wallonie. Car les autres partis ne sont pas unitaires. Par exemple, un écologiste wallon ne pourra voter que pour Ecolo (parti francophone) et un écologiste flamand ne pourra voter que pour Groen (parti flamand). Ce sont deux partis verts, aux idées très similaires mais indépendants l’un de l’autre. Un autre exemple ? Un libéral francophone ne pourra voter que pour le Mouvement Réformateur et un libéral flamand ne pourra voter que pour l’Open VLD.

Dernièrement, le 12 septembre 2018, le parlement européen a fait parler de lui en approuvant une procédure contre la Hongrie de Victor Orban (connu pour ses points de vue assez tranchés sur l’immigration) pour violation de l’état de droit. Pourtant, 21 élus belges n’ont pas soutenu cette procédure. Ces derniers appartiennent sans surprise à la N-VA et au Vlaams Belang. Serait-ce un clin d’œil à l’électorat qu’ils semblent se disputer ? L’avenir nous le dira ?

Je soulignerai par ailleurs que la liste des partis cités ici est bien entendu non-exhaustive. J’ai parlé des plus médiatisés mais il en existe d’autres. Par exemple, je n’ai pas évoqué le parti DéFI (Démocrates Fédéralistes Indépendants) qui est un parti social-libéral qui a longtemps bénéficié d’une large popularité auprès des francophones de Bruxelles (région bilingue). Il a récemment décidé de présenter des listes dans la région wallonne et je pense qu’il fera une percée notable lors des prochaines élections municipales d’octobre 2018… les paris sont ouverts ! Situé au centre également, je pense qu’il siphonnera pas mal de voix au CDH pour qui les temps sont de plus en plus difficiles.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Pas un jour sans une ligne"


N'hésitez pas à aller y jeter un oeil :
-Mon DeviantArt
-Mon Wattpad
-Mes textes sur Encre Nocturne

Revenir en haut Aller en bas
http://yorffeez.deviantart.com
Alton
Casseur de forum depuis 2005
avatar

Masculin Lion Messages : 545
Date d'inscription : 12/04/2015
Localisation : La taverne la Pomme de Pin
Humeur : Eh Chaussette !

MessageSujet: Re: La lasagne institutionnelle : une histoire belge   Dim 16 Sep - 9:59

Mes salutations les plus clinquantes !

Et ben ... c'était pas gagné au début, mais tu parvient à m’intéresser à toute ces histoires de politiques et fonctionnement administratif. Rien que pour ça GG.

Autant le dire j'y connaît que pouic dans ce domaine, mais tu vulgarises assez bien pour que je ne soit pas perdu, (sauf avec la foret d'acronyme, mais la tu y est pour rien, j'arrive jamais a mémoriser ces conneries).

Et puis le fait que ce soit agréable à lire, fluide avec quelques pointes d'humour et les aventures de Puigdemont en fil rouge aide pas mal aussi.

Bref je viendrait lire la suite ! Vent
Revenir en haut Aller en bas
Arwen
Commentateur sérieux
Commentateur sérieux
avatar

Masculin Bélier Messages : 138
Date d'inscription : 05/03/2018

MessageSujet: Re: La lasagne institutionnelle : une histoire belge   Dim 16 Sep - 10:41

Très sympa ce début, je lirais la suite avec plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Ippa
Reine des Ateliers à thèmes
avatar

Féminin Poissons Messages : 530
Date d'inscription : 01/02/2015
Humeur : Sur un p'tit nuage de travail :p

MessageSujet: Re: La lasagne institutionnelle : une histoire belge   Dim 16 Sep - 17:38

Ghh Bon je t'avoue que cette dernière partie est moins simple que le reste mais ca viens des accronyme et comme l'a dit Alton tu n'y est pour rien.

Peut etre un ou deux dessin simple m'aurai aider (oui je suis une visuel) mais bon tu t'en sort deja tres bien^^

:ippa:

bon courage pour la suite

J'ai pensée a toi ^^
Spoiler:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
Etonnante est cette lubie qu'ont les hommes d'appeler les choses par leur nom

Retrouvez mes écrits ici :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La lasagne institutionnelle : une histoire belge   

Revenir en haut Aller en bas
 
La lasagne institutionnelle : une histoire belge
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits longs :: Bariolés-
Sauter vers: