Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CC 2.33 (sujets)

Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

avatar

Féminin Lion Messages : 780
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : J'ai la forme : rond est une forme

MessageSujet: CC 2.33 (sujets)   Mer 12 Sep - 21:37

Des sujets. Une heure pour écrire. C'est le cc 2.33

Comme d'habitude, vous avez maximum 1 h pour poster votre écrit en choisissant un thème (ou plusieurs pour les plus fous ).
Un poème ? Du théâtre ? Une nouvelle ? Un extrait de roman ? Ou encore un texte court ? Pas de problème. Faites fonctionner votre imagination.

N'oubliez pas les balises et ses indications (visibles, ou en spoiler pour garder le suspens).
Si vous avez un doute, n'hésitez pas à consulter ce topic : http://www.encre-nocturne.com/t1101-balises
---

1. Un champs malodorant
2. Une nuit sans fin
3. Un chat mystérieux
4. Placer dans le texte "Je l'ai cuisiné aux petits oignons jusqu'à ce qu'il parle"

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~ Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn: (ce n'est pas à jour hélas)

Les mercredis, 21h30 environ (heure française), j'anime le CC. Vous pouvez d'ailleurs m'envoyer vos suggestions par mp (ou sms, ou messenger, ou discord).
Inscrivez-vous pour le CC en duo qui aura lieu le samedi 17 novembre : http://www.encre-nocturne.com/t6178-inscriptions-cc-duo-17-novembre

CDF (Poésies, Chansons, Chamarrés) :la: , mon signe distinctif est ♫

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Stella

avatar

Féminin Poissons Messages : 82
Date d'inscription : 30/06/2016
Localisation : Je me suis perdue quelque part dans l'océan

MessageSujet: Re: CC 2.33 (sujets)   Mer 12 Sep - 22:08

Une nuit sans fin :

Je tombe.
De haut.
De très haut.

Cette confiance que j'ai placé en chacun de vous, elle, contrairement à moi, s'envole.

Mon cœur est en miettes, piétiné par vos pieds, un peu plus mort à chaque pas que vous faites pour m'approcher.

Aujourd'hui j'arrête. Quoi ? Je ne sais pas. D'accepter ? D'aimer ? De rêver ?

Et je tombe.
Encore et encore, sans jamais toucher le sol.

J'ai fermé les yeux avant le grand saut.
C'est comme une nuit sans fin.
Mon cœur, lui, refuse.
Tout.
L'aide, la paix, l'amour, le bonheur.

J'ai froid, encore. Le vent siffle fort dans mes oreilles.
Il couvre presque le son de ma musique.
Celle qui m'emporte, loin. Parce qu'avec elle je ne tombe pas, je vole.

Mais un jour il faut se réveiller.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le bia dominera le mondeeeeeuh!
Revenir en haut Aller en bas
YoMa
Caillasseur professionnel de Piaf cramé assassin de langue française
Caillasseur professionnel de Piaf cramé assassin de langue française
avatar

Féminin Capricorne Messages : 126
Date d'inscription : 11/08/2018
Localisation : Pays de Candy
Humeur : Toujours mauvaise

MessageSujet: Re: CC 2.33 (sujets)   Mer 12 Sep - 22:25

Thème : Une nuit sans fin

Il fait froid, un froid du genre qui rentre insidieusement dans la moindre parcelle de ton corps. Tes os ? Ils peuvent se transformer en stalactites en un instant. Craquer comme des allumettes.
Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour avoir une allumette là tout de suite. Mais on la connaît tous cette histoire et je ne veux pas finir comme cette mioche.
Alors je me contente du briquet, la fumée qui emplit mes poumons m'apaise. Je repense aux mots de ma mère.
"Gauthier, si tu n'arrêtes pas vite tu mourras d'un cancer à 35 ans !"
Ça tombe bien, j'ai atteint les 36 chandelles alors que les légumes vapeur et l'eau minérale n'ont pas su la sauver du crabe maudit. Depuis ce jour-là mon père n'a plus jamais prononcé son nom et il s'est mis à prendre et le fromage et le dessert sans vergogne.
Je ne crois pas qu'ils aient été de mauvais parents, ils n'ont pas été vraiment bons non plus. Je n'oublierai jamais la scène que ma mère avait faite le jour de mes 21 ans, elle était rentrée dans mon minuscule studio d'étudiant et son regard s'était tout de suite posé sur Sophie. Elle n'avait eu que faire du bœuf bourguignon que j'avais passé des heures à cuisiner, sa seule obsession avait été de bombarder Sophie de questions plus indiscrètes les unes que les autres.
Sophie... Je ne te l'ai pas encore présentée et pourtant... Sophie c'est un peu l'incarnation de l'angélisme. Elle a encore la beauté de ses vingt ans, soulignée par les minuscules rides qui ont commencé à squatter ses sourires depuis quelques années.
Avec Sophie on a vécu une centaine d'existences. Nous avons été navigateurs à la Baule, en polo crocodile et mocassins à gland. Une autre fois alpinistes de l'extrême au Tibet ou encore chasseurs de baleines sur le Saint-Laurent.
J'aimerais tant être avec elle à cet instant.
Si on m'avait dit que moi, Gauthier Lacarkanfelle, j'allais faire ma vie avec une fille comme ça, jamais je ne l'aurais cru.
D'ailleurs, revenons sur un point. Gauthier, sérieusement. Je vous ai dit que mes parents n'étaient pas plus mauvais que d'autres. Mais sérieusement, quel prénom ignoble ils m'avaient choisi.
Cessant de tergiverser, je regarde ma montre. 5h47. Je n'avais pas dormi depuis facilement 36 heures. Je commence à me demander dans combien de temps cette journée et cette nuit interminables prendront fin.
Une autre bouffée de nécrose pulmonaire et voilà qu'une voix douce brise le silence.
"Monsieur Lacarkanfelle ?"
Sans attendre, je jette mon mégot dans la bouche d'égouts la plus proche. Oui je sais, 300 litres d'eau, gnagnagna, le mec en gilet jaune de la WWF m'a déjà gonflé avec ça mais de une, là maintenant tout de suite, je m'en tape. Et de deux, tous les parisiens font ça.
Les couloirs sont interminables, je suis la propriétaire de la voix qui m'a sorti de ma léthargie mentale. Elle pousse une porte beaucoup trop grande pour son gabarit et je la vois. Ma Sophie.
Je m'approche sans vraiment oser et entends le médecin.
"Heure de la naissance, 5h49. Un petit garçon de 53cm et 3kg927. Félicitations à tous les deux. Il a déjà un prénom ?"
Je lui souris de toutes mes dents.
"Alfred-Ursule !"

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Chacun rate sa vie. La réussir est une faute de goût" Nicolas Rey - L'amour est déclaré coeur



Mon signe distinctif de chasseuse de fautes ? Le %
Ma passion ? Caillasser les piafs assassins de grammaire. Faute !
Revenir en haut Aller en bas
Ouppo
Fou du roi
avatar

Masculin Lion Messages : 444
Date d'inscription : 04/01/2016

MessageSujet: Re: CC 2.33 (sujets)   Mer 12 Sep - 22:26

Un champ malodorant :

Déconseillé aux personnes sensibles.


Alors mon histoire date d'il y a plusieurs années, je venais d'emménager avec mon mari dans une nouvelle à la campagne, parce que habiter à Paris c'est bien mais on avait envie de goûter du café sans avoir à faire un emprunt à la banque.

Les premiers jours tout allait bien, on était juste à côté d'une petite ferme et on avait des voisins sympa, de la verdure et des oiseaux qui chantent le matin. C'était agréable.

Puis un jour qu'on sortait pour aller manger dans le quartier avec des collègues on est passé près d'un champ, mais qui puait. Une infection, genre vraiment pire que des toilettes bouchés, je laisse l'odeur à votre imagination. S'ensuivirent quelques blagues, sans pour autant s'attarder sur l'origine de cette infection.

Quelques semaines plus tard, nous sommes repassé devant ce champs et l'odeur était encore plus forte, nous sommes allé manger et sur le retour je ne sais pas qui a voulu aller voir. Je me suis dis que c'était une mauvaise idée, j'ai toujours eu la frousse et il faisait nuit en plus.
Rien n'était éclaire en plus, toutes les villes de campagnes sont pas tout le temps plongée dans le noir totale la nuit mais celle-la un peu quand même.

Au final nous sommes rentré bredouille, on a rien trouvé.

Le lendemain même nous y sommes retourné le jour. Ouf. Encore une fois il n'y avait rien d'autre que de la terre nue et cette odeur insoutenable. Sauf que, quelqu'un avait ramené une pelle, moi personnellement je pensais que l'odeur venait de l'épandage, mais la personne qui avait prit sa pelle était sûr qu'il y avait des cadavre enterrés ou quelque chose comme ça.

Encore une fois nous sommes rentrés bredouilles et j'ai commencé à oublier.

Ce n'est que un an plus tard que je me suis souvenu de l'existence de cet endroit, j'avais décidé de me promener pour une raison qui m'échappe, d'habitude je déteste me promener.

Ce que j'ai reconnu en premier fut l'odeur, toujours plus immonde, mais j'étais étonné. On était à une petite centaine de mètres de l'origine de la puanteur. Plus je me rapprochais plus le fumet devenait intense et plus les panneaux "à vendre" se multipliaient. Le coin s'était totalement dépeuplé.

Arrivé devant le champs j'ai retenu de justesse mon déjeuner dans mon estomac et me suis promis de ne plus jamais revenir ici.

Deux ans plus tard, de nos jours, quand le vent souffle un peu fort, on sent jusqu'à chez nous l'odeur qui reste de plus en plus longtemps.

J'ai commencé à discuter du déménagement avec mon mari.
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix
Piou grincheux accro au café
avatar

Féminin Gémeaux Messages : 1892
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Sur tous les fronts
Humeur : Cafééééééééé :bave:

MessageSujet: Re: CC 2.33 (sujets)   Mer 12 Sep - 22:28

Voilà mon hum... truc x)

Lune éclatante
Etoiles brillantes
Planètes lointaines
Univers infini

Océan de noirceur
Cosmos d'ombre
De poussière
De lumière
Nuit infini

bonus troll pas drôle AHDE:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
Phoenix - Kemenyx


Toujours la petite étincelle sera là !
"A single dream is more powerful than a thousand realities" J.R.R. Tolkien
"On ne peut pas attendre que l'inspiration vienne. Il faut courir derrière avec une massue." Jack London




*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier bois du café... C'est TOUJOURS l'heure du café ! Et le café c'est la vie !
Revenir en haut Aller en bas
https://kemnyx.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CC 2.33 (sujets)   

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 2.33 (sujets)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Défis et Concours :: Les chronochallenges-
Sauter vers: