Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CC 2.37 (sujets)

Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

avatar

Masculin Lion Messages : 741
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : pouet

MessageSujet: CC 2.37 (sujets)   Mer 26 Sep - 21:29

Des sujets. Une heure pour écrire. C'est le cc 2.37 :latourn:

Comme d'habitude, vous avez maximum 1 h pour poster votre écrit en choisissant un thème (ou plusieurs pour les plus fous fou).
Un poème ? Du théâtre ? Une nouvelle ? Un extrait de roman ? Ou encore un texte court ? Pas de problème. Faites fonctionner votre imagination.

N'oubliez pas les balises et ses indications (visibles, ou en spoiler pour garder le suspens).
Si vous avez un doute, n'hésitez pas à consulter ce topic : http://www.encre-nocturne.com/t1101-balises

Et n'oubliez pas de préciser le(s) thème(s) choisi(s) AHDE.
---

1. Insérer dans le texte "Les larmes qui coulent sont amères mais plus amères encore sont celles qui ne coulent pas." (proverbe gaélique)
2. Choisir entre deux chemins
3. Le contenu de la bouteille
4. Général Lapin et Colonel Crapaud
5.

Le regard du ciel (Ivan Othenin-Girard)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Quand j'ai un doute sur quelle balise utiliser, maintenant, je regarde ~ce post~
Ca aide hein ? AHDE


Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~
Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn:


Les mercredis, 21h30 environ (heure française), j'anime le CC.
Vous pouvez m'envoyer vos suggestions par mp (ou sms, ou messenger).


CDF :la:
Mon signe distinctif est ♫
Mes catégories assignées sont : Poésies, Chansons, Chamarrés

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Phoenix
Piou grincheux accro au café
avatar

Féminin Gémeaux Messages : 1889
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Sur tous les fronts
Humeur : Cafééééééééé :bave:

MessageSujet: Re: CC 2.37 (sujets)   Mer 26 Sep - 22:15


Échouée sur le sable fin du rivage,
Jetée par la mer sur cette plage ;
Après que l'eau eu déchaînée les enfers,
Une simple et intacte bouteille en verre

A l’intérieur, un court et précieux message.
Appel au secours ou simple témoignage,
Ballotté par les flots, emportés vers la terre.
Attendant longtemps et sagement d'être découvert

------------------------------------------------------------------------------------------------
Phoenix - Kemenyx


Toujours la petite étincelle sera là !
"A single dream is more powerful than a thousand realities" J.R.R. Tolkien
"On ne peut pas attendre que l'inspiration vienne. Il faut courir derrière avec une massue." Jack London

*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier bois du café... C'est TOUJOURS l'heure du café ! Et le café c'est la vie !
Revenir en haut Aller en bas
https://kemnyx.wordpress.com/
Ouppo
Fou du roi
avatar

Masculin Lion Messages : 443
Date d'inscription : 04/01/2016

MessageSujet: Re: CC 2.37 (sujets)   Mer 26 Sep - 22:23

Général Lapin et Colonel Crapaud :

Déconseillé aux personnes sensibles


Embuscade sur embuscade, coup du sort sur coup du sort avaient transformé la compagnie de centaines en une dizaine.

-Il faut rentrer maintenant, on a fait ce qu'on a put.

Les paroles amères prononcés par le Colonel Crapaud résonnaient durement dans l'oreille de Lapin. Ce dernier avait le menton dans une main alors que la partie gauche de son visage était bandé. Son oreille il l'avait perdu, son œil était mal parti mais guérirait et ses cicatrices s'empilaient.

Il fit glisser son bandage, révélant une masse encore sanglante de visage, le cartilage broyé qui dépassait de son oreille et un œil qui refusait de regarder dans la même direction que l'autre.

-Tu me l'as dit une fois, puis deux et maintenant cela doit bien faire vingt. J'ai bien compris.

Il fouilla dans une boîte pour en extraire du tabac à chiqué qu'il se mit à mâchonner avant de reprendre.

-Mais on a été payé pour se battre alors on reste.

-Et encore une fois je le redis, on est plus payé alors on a plus de raison de rester.

-Tu peux partir et tous les autres aussi, si vous le vouliez vraiment, alors pourquoi est-ce qu'il faut que ce soit moi qui sonne la retraire ? Allez jouer ailleurs si vous le voulez, mais j'ai dit qu'on resterait et ceux sur qui j'ai encore de l'autorité resteront.

-Mais pourquoi ?

Le crachat brun du général mit fin à la discussion. D'un mouvement douloureux il se remit sur ses pieds et s'éloigna, retournant dans sa tente, saluant sur son passage les derniers qui ne dormaient toujours pas.

Deux mois plus tard, la guerre finit la compagnie rentra douloureusement dans son pays d'origine. Le général et le colonel toujours en vie, quelques hommes toujours à leurs côtés, amenuisés mais pas brisés. C'est ainsi que finirent les grandes guerres et les champs de bataille pour ces prélats du combat, mais le monde n'était pas encore prêt à laisser leurs talents s'émousser dans une retraite paisible.

De nouveaux conflits devaient émerger où la petite unité saurait encore faire parler d'elle comme la plus vicieuse et mortelle de bon nombre de tragédies armées.
Revenir en haut Aller en bas
YoMa
Caillasseur professionnel de Piaf cramé assassin de langue française
avatar

Féminin Capricorne Messages : 118
Date d'inscription : 11/08/2018
Localisation : Pays de Candy
Humeur : Toujours mauvaise

MessageSujet: Re: CC 2.37 (sujets)   Mer 26 Sep - 22:28

Pas le temps pour la mise en paaaage, désolée AHDE

[-18]:
 

Thème : Insérer dans le texte "Les larmes qui coulent sont amères mais plus amères encore sont celles qui ne coulent pas." (proverbe gaélique) et le contenu de la bouteille et choisir entre deux chemins

Danny posa son verre de Chardonnay sur la table basse en ébène, il contempla la beauté troublante d'Olga. Le mélange slave et mongol de ses traits soulignait à merveille sa longue chevelure de jais. Les deux amis s'étaient rencontrés à la faculté d'histoire. À l'époque, Olga arborait une coupe courte et ne sortait jamais sans une large bande d'eyeliner sur les paupières. Danny, lui, ne quittait pas ses chemises à col jabot et ses sabots en bois dénichés en friperie. Il y ajoutait seulement de grosses chaussettes en laine et un manteau en tweed lorsque les jours rafraîchissaient. Olga le coupa dans sa rêverie :
- Tu te souviens de Marie-Hélène en deuxième année ?
- La Marie-Hélène qui débarquait du fin fond de la Creuse et qui a failli mourir trois fois avant de comprendre qu'il y a un feu pour les piétons ?
Olga rit en pensant à la peur qu'elle avait ressentie à ce moment-là. Son rire était chaud, une caresse pour les oreilles.
- Et bien figure toi que je l'ai recroisée dimanche après-midi ! Elle a eu un gamin avec Arnaud du secrétariat Erasmus. Ça m'a fait repenser à tous ces gens qu'on a perdus de vue.
Danny se raidit :
- Comme Fabien tu veux dire ?
Olga baissa les yeux et fit tournoyer son verre entre ses doigts aux ongles vernis en vert sapin.
- "Les larmes qui coulent sont amères mais plus amères encore sont celles qui ne coulent pas." Ça te dit quelque chose ? Tu n'en parles jamais, tu crois vraiment que c'est sain ? Tu fais comme si un pan de ta vie entier n'avait jamais existé !
Elle se releva du rocking chair dans lequel elle s'était enfoncée sans toutefois oser le regarder. Elle appuya son bras sur le manteau de la cheminée et enfouit son visage dedans. Danny n'osa pas bouger d'un millimètre, il avait peur qu'elle se ferme et que, comme toutes les autres, cette conversation s'arrête là. Olga souffla un grand coup et se redressa sans pour autant poser les yeux sur son ami. Il avait été là, chaque satanée fois.
- Fabien était une ordure, c'est ce que tu veux m'entendre dire pas vrai ?
- Non, pas vraiment. Ce que je veux entendre de ta bouche mademoiselle Krouptov c'est que tu n'en étais et n'en sera jamais une.
- Dan...
La supplication dans sa voix était tellement douloureuse à entendre, Danny regretta immédiatement ses paroles. Mais à sa surprise, Olga continua :
- Je ne pourrai jamais me le pardonner et tu le sais. Je suis responsable de ce qui est arrivé ce soir-là.
- Tu as sauvé ta vie Olly...
- Et j'ai condamné cette pauvre fille bordel Dan'! Ouvre les yeux enfin !
- Pas toi, Fabien.
Olga s'effondra dans le rocking chair et ramena ses genoux contre sa poitrine. Ses yeux étaient brillants de larmes.
- Olly... La justice a tranché, tu as payé alors que tu n'étais pas coupable.
- Je l'ai regardée mourir...
Sa voix se brisa sur ce dernier mot. Danny se leva de son fauteuil et s'agenouilla face à elle, il lui prit les mains avec douceur et lui releva le menton, plongeant son regard dans ses grands yeux noirs, rougis par les larmes.
- Olly, la vérité n'est pas celle-ci. La vérité c'est que, malgré tout ce qui se baladait dans ton sang, tu as frappé à la porte de cet appartement miteux rue Pargaminières et que tu as demandé au mec le moins dégourdi de la fac d'appeler les flics.
- C'était des heures après... Je n'ai pas réussi à me ressaisir à temps. Tu aurais vu la scène, tu m'aurais détestée. J'étais là, allongée, planant alors que son sang se mêlait au contenu de la bouteille de Jack, le verre avait créé de minuscules perles dans ses cheveux. Je trouvais ça joli...
Et les larmes retenues depuis des années coulèrent. Une à une d'abord, puis en torrent. Olga sanglotait tandis que Danny la serrait contre lui, la berçant doucement. Quand il reprit la parole, sa voix était devenue un murmure :
- Tu te rappelles ce que je t'ai dit ce soir là ?
- Avant ou après avoir emprunté son manteau en fourrure à Carmen alors qu'elle se les caillait à faire le tapin ?
Olga fit le plus gros effort de la soirée pour lui adresser un sourire, Danny la resserra un peu plus fort contre lui :
- Tu étais encore moins habillée qu'elle ma poule. Non, quand on attendait en bas de l'immeuble et qu'il l'ont embarqué.
- "Il ne tient qu'à toi de changer de chemin, d'arrêter de briser ta vie."
Olga hocha la tête, elle tendit le bras pour récupérer son verre de coca sur la table basse. Depuis douze ans, il n'y avait plus eu de whisky dedans.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Chacun rate sa vie. La réussir est une faute de goût" Nicolas Rey - L'amour est déclaré coeur



Mon signe distinctif de chasseuse de fautes ? Le %
Ma passion ? Caillasser les piafs assassins de grammaire. Faute !
Revenir en haut Aller en bas
Titi

avatar

Masculin Lion Messages : 741
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : pouet

MessageSujet: Re: CC 2.37 (sujets)   Jeu 27 Sep - 17:15


------------------------------------------------------------------------------------------------
Quand j'ai un doute sur quelle balise utiliser, maintenant, je regarde ~ce post~
Ca aide hein ? AHDE


Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~
Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn:


Les mercredis, 21h30 environ (heure française), j'anime le CC.
Vous pouvez m'envoyer vos suggestions par mp (ou sms, ou messenger).


CDF :la:
Mon signe distinctif est ♫
Mes catégories assignées sont : Poésies, Chansons, Chamarrés

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CC 2.37 (sujets)   

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 2.37 (sujets)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Défis et Concours :: Les chronochallenges-
Sauter vers: