Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arwen et BradBury

Aller en bas 
AuteurMessage
Arwen
Commentateur sérieux
Commentateur sérieux
avatar

Masculin Bélier Messages : 161
Date d'inscription : 05/03/2018

MessageSujet: Arwen et BradBury   Jeu 4 Oct 2018 - 21:29

Holà !

J'ai décidé après une courte réflexion (et parce que mon cerveau ne me permettait pas plus) de participer au Challenge de BradBury. Et en quoi ça consiste, me direz-vous ? Ecrire une nouvelle hebdomadaire durant une année complète. Soit, avec un peu de maths, 52 nouvelles !

Je posterais au fur et à mesure mes créations en fonction de mon humeur. Peut-être que ça m'aidera à garder le cap dans les moments les plus durs. Une année c'est long, je ne prétend pas pouvoir tenir le rythme, mais je ferais mon maximum.

Alors, si vous voulez me suivre durant mon aventure, vous êtes au bon endroit !
Semaine 1


Dernière édition par Arwen le Jeu 4 Oct 2018 - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arwen
Commentateur sérieux
Commentateur sérieux
avatar

Masculin Bélier Messages : 161
Date d'inscription : 05/03/2018

MessageSujet: Re: Arwen et BradBury   Jeu 4 Oct 2018 - 21:32



Pour débuter ce Brad, une petite entorse au règlement puisque la nouvelle s'étirera sur deux semaines. Elle trottait dans ma tête depuis un moment, c'était l'occasion de la coucher sur papier. Bonne lecture !
*
 Entre jour et nuit, la lueur du crépuscule pénétrait les hautes fenêtres et s’étirait le long des larges colonnes de marbre, masquant les renfoncements et déformant les ombres. Le voile de feu s’étirait sur le dallage et scintillait au contact des armures avant de s’arrêter net au pied du trône, comme hésitant à percer l’ombre. Le souffle coupé, quelques gardes novices observaient l’éclat rougeoyant pendant que les plus anciens tentaient de rester éveillés, appuyés sur leur lance.

Au fond de la vaste salle de réception, debout et droit face à l’éclat pourpre, le Gouverneur souverain de l’île Blanche cogitait en tapotant des doigts la pierre lisse chauffée par le soleil. Assez grand, un bouc blanc délicat et un diamant à l’oreille, il laissait les derniers rayons lui caresser la peau. Pourtant, il ne les sentait pas.

Que s’était-il passé au fond de sa cité pour que les grondements soient audibles depuis sa tour ? Comment ce garçon avait-il pu rassembler les clans et apaiser les dissensions ? Il n’avait pourtant rien laissé au hasard, allant même jusqu’à ordonner l’assassinat d’enfants pour monter les bandes les unes contre les autres. Deux jours plus tôt, ils se tapaient encore dessus, que s'était-il passé depuis ? Ses espions lui avaient rapporté que le personnage était bel orateur et portait en lui le signe de la Confiance. Ses doigts frappèrent la pierre plus fort.

Il ne le connaissait pas, pourtant le Gouverneur le détesta. Il savait que de l’espoir naissaient les plus puissantes insurrections. Il se devait de crever l’abcès dès maintenant ! Ensuite, ce serait trop tard.

— Kha !

Il entendit son serviteur dans son dos mais ne se retourna pas. L’assassin avait toute sa confiance.

— La rébellion a bien assez duré. Ils semblent oublier qui est le roi et il est temps de prescrire une piqûre de rappel... Avec leurs idées de liberté et de partage des richesses, ces idiots pourraient mettre en péril notre économie, annonça le Gouverneur. Déjà, le peuple parle de révoltes et de monter au palais ! Partout mes petits oiseaux font le même constat : la grogne s’élève et comme une lame de fond elle pourrait tout balayer. J’ai mis trop de temps à étendre mon emprise pour qu’elle se dissipe en quelques jours !

Il cessa de cogner la roche et se retourna, une large veine palpitait sur son cou.

— Prends tes meilleurs hommes, des fioles et des chevaux s’il le faut mais tue ce garçon. Rapporte-moi sa tête et débarrasse-toi de tous ceux qui l’aident. La rébellion cesse d’exister ce soir !

Son fidèle assassin se courba en signe de soumission et lentement s’éloigna à reculons vers la porte par laquelle il était apparu.

— Kha ?

L’intéressé releva la tête.

— N’échoue pas.

Celui-ci acquiesça et se courba encore plus bas. Le gouverneur discerna à peine le bruissement de ses pas tandis que le tueur s’éloignait. Puis il se tourna de nouveau vers l’horizon et hasarda son regard au travers des hauts clochers où flottaient des fanions aux couleurs de l’île. Son fanion. Son île. Personne ne l’en déposséderait. Il se le jura.
Deux jours s’étaient écoulés sans qu’aucune nouvelle de son bras droit ne lui parvienne. Au contraire, les rumeurs offrant une récompense à celui qui ramènerait la tête du garçon se répandaient comme une traînée de poudre un jour de grand vent. Son fidèle soldat se serait-il trahi ? Ce n’était pas son genre, décida le Gouverneur ; il remplissait toujours ses missions de la même façon : vite et discrètement.

Toutefois, quand celui-ci rentra au palais le matin du troisième jour, ses vêtements tombaient en lambeaux et du sang coagulé collait sa peau. Son visage tuméfié portait les marques d’un affrontement violent et le tueur semblait épuisé. Le Gouverneur prévenu de sa venue l’attendait dans l’antichambre des geôles du palais, les lèvres pincées. Même s’il ne laissa rien paraître, le souverain eut un haut-le-cœur en voyant l’état de son bras droit. Pourtant loin de se soucier de sa santé, il demanda sèchement :

— Est-il mort ?
— Il l’est. Je l’ai tué de ma propre lame.
— Bien. Pourquoi as-tu pris autant de temps ?

L’assassin parut un instant décontenancé.

— Il n’était jamais seul. Sa garde ne le quittait pas d’une semelle. On a dû engager le combat pour le séparer et plusieurs de mes hommes sont décédés. Il se battait bien l’animal et ne voulait rien lâcher. Mais ma lame a été la plus forte.

L’homme releva la tête, une lueur froide courait dans ses yeux. Le Gouverneur préféra couper court à l’échange.

— Prépare-toi, il en reste d’autres…

Le Gouverneur s’autorisa à sourire seulement quand l’assassin quitta la pièce. L’anxiété l’avait submergé ces dernières heures et la nouvelle le libérait enfin. Mais il savait que la révolution ne serait pas balayée aussi facilement. Il devrait redoubler de vigilance et identifier les principaux acteurs dans les prochains jours. Ce garçon n’était qu’une pièce de l’échiquier, un fragment qui s’était élevé plus haut que le reste ; il en avait payé le prix fort. Maintenant, il lui fallait faire tomber les autres…

Il retourna à son bureau et d'une écriture fine commanda à ses petits oiseaux de lui apporter les noms des chefs. Cette fois-ci, il ne se cacherait pas, le peuple devait savoir ce qui arrivait aux traîtres. Il les ferait défiler dans la ville, enfermés dans des carrioles aux barreaux de fer, à la vue des badauds. Il se prit à rêver des regards effrayés, des mères cachant les visages des enfants, des larmes de certains et la haine des autres. L’humain était terriblement prévisible : il suffisait de couper les germes d’espoir et tout l’arbre s’écroulait. Cette pensée l'amusa.

Il reposa la plume, le canon pointé vers la porte et s'autorisa un soupir de soulagement. Il avait brûlé les derniers dissidents, décapité ceux d'avant, peut-être qu’il les écartèlerait ce coup-ci… Non ! Il les pendrait ! À cette pensée, il sentit ses poils de menton se dresser de jubilation et se cala contre son dossier, les mains derrière la tête. Il reprenait le contrôle : que c’était bon.

[/spoiler]
Revenir en haut Aller en bas
Flopostrophe
Créature du Nord à la force tranquille et à l'humour un peu absurde
avatar

Féminin Scorpion Messages : 464
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Sur le toit
Humeur : Le temps passe trop vite

MessageSujet: Re: Arwen et BradBury   Ven 12 Oct 2018 - 15:09

Salut Arwen :) Quelle motivation de te lancer ce défi Shocked Déjà bravo pour ça, puis bon courage pour tenir le rythme ^^

Spoiler:
 

Chouette première nouvelle ! J'aime ta manière d'écrire, elle est recherchée tout en étant agréable à lire. Et ce défi va te permettre de t'améliorer encore plus je suppose :) Eh bien, go alors, on attend les suivantes :D

------------------------------------------------------------------------------------------------
“Chaque cerveau a son secret. Moi, c'est mon lit. Toi, c'est ton assiette. Mange avant de penser, ou tu penseras mal.”  - Timothée de Fombelle



Chasseresse de fautes  :superman:  Mon signe distinctif : §


Revenir en haut Aller en bas
K
Emmerdeur officiel
avatar

Masculin Taureau Messages : 212
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: Arwen et BradBury   Ven 12 Oct 2018 - 19:30

Tout d’abord félicitation. C’est ambitieux de commencer le Brad et je suis toujours en admiration de voir les personnes qui le tentent. J’espère vraiment que tu arriveras au bout.

J’aimerai m’arrêter là mais je dois évoquer ton texte et je dois avouer avoir un avis mitigé. Le problème du format des nouvelles, c’est sa brièveté. On peut donc soit chiader le style, comme le fait Jaworsky, soit soigner l’intrigue. Tu verras en en écrivant une chaque semaine que la structure est essentielle. Or c’est difficile de juger une demi-nouvelle, mais pour le moment, il me manque un petit truc, un retournement qui ferait sortir ton récit du lot moyen de fantasy. Peut-être aussi que le ton employé par le narrateur est très solennel.

En tout cas j’avoue qu’il y a beaucoup de ressenti personnel et c’est plutôt une bonne chose dans le sens que je serai sans doute séduit par un récit qui me correspondra mieux.
En attendant, je te souhaite un bon courage et une bonne continuation dans ce défi.
Revenir en haut Aller en bas
Ouppo
Fou du roi
avatar

Masculin Lion Messages : 443
Date d'inscription : 04/01/2016

MessageSujet: Re: Arwen et BradBury   Mer 17 Oct 2018 - 19:18

Salut.

Pas grand chose à dire.

J'ai été énormément séduit par le premier paragraphe, malheureusement le reste ne m'a pas plus emporté que ça.

A part ça, tiens bon et continue d'écrire des trucs comme ton premier paragraphe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arwen et BradBury   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arwen et BradBury
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: