Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CC 2.46 (sujets)

Aller en bas 
AuteurMessage
Flopostrophe
Créature du Nord à la force tranquille et à l'humour un peu absurde
avatar

Féminin Scorpion Messages : 499
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Sur le toit
Humeur : Le temps passe trop vite

MessageSujet: CC 2.46 (sujets)   Sam 10 Nov - 21:30:20

Coucou voilà le CC !  :vague:

Vous avez une heure top chrono pour écrire un texte de la forme de votre choix. Inspirez-vous de l’un ou de plusieurs des 7 thèmes proposés ci-dessous. Bonne chance !


1) Une union improbable
2) Jeu ou réalité
3) Le tavernier ivre
4) La poussière d’étoile
5) Douche froide

6) Contrainte : personnifier un objet au choix

7) Inspiration musicale : The Mamas and Papas – Make your own kind of music

------------------------------------------------------------------------------------------------
“Chaque cerveau a son secret. Moi, c'est mon lit. Toi, c'est ton assiette. Mange avant de penser, ou tu penseras mal.”  - Timothée de Fombelle



Chasseresse de fautes  :superman:  Mon signe distinctif : §


Revenir en haut Aller en bas
Titi

avatar

Féminin Lion Messages : 781
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : J'ai la forme : rond est une forme

MessageSujet: Re: CC 2.46 (sujets)   Sam 10 Nov - 22:00:12

Sujet 7
--

Mon cœur bat sous ma poitrine. Je pourrais presque l’entendre. Je n’ai guère besoin de le toucher pour le deviner. Il ne bat pas d’angoisse. Il ne bat pas de haine. Il ne bat pas de tristesse. Il bat d’allégresse. Il a reçu une invitation pour la fête. La fête de l’émerveillement. On peut le dire : j’ai le cœur en fête.

Une fête unique. Celle de la découverte de l’autre. Celui que l’on apprend à connaître. Celui à qui on ne pensait pas particulièrement adresser la parole quelques semaines plus tôt, hormis pour des échanges banals. Cet autre que l’on découvre sous un jour nouveau. Une facette que l’on n’aurait jamais découverte sans avoir eu l’occasion de gratter la peinture de préjugés et de méfiance.

Les coups de tambour s’intensifient. Le cœur n’explose pas. Il chahute, il danse, il rit. Le sourire niais pointe le bout de son nez. Une douce chaleur envahit les joues. Une chaleur si bienveillante que le cœur s’empresse de fondre sans se liquéfier. Et l’esprit vient rejoindre le cœur la nuit. Il imagine tantôt de la tendresse, tantôt de la passion. Tantôt des câlins et des baisers innocents, tantôt des paroles et des gestes plus audacieux.

La chaleur réchauffe mon cœur resté trop longtemps frigorifié dans les ténèbres. Ses mots sont de tendres sucreries qui court-circuitent mon cerveau. Je suis encerclée de coton qui me caresse, me chatouille. Un sentiment de bien-être et de sécurité se propage dans tout mon corps, comme l’envie de ses yeux dans les miens, de nos doigts entrelacés, puis d’un long et doux baiser. Ce baiser, accompagné d’un câlin, qui te dit "n’aie plus peur, je suis là maintenant".

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~ Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn: (ce n'est pas à jour hélas)

Les mercredis, 21h30 environ (heure française), j'anime le CC. Vous pouvez d'ailleurs m'envoyer vos suggestions par mp (ou sms, ou messenger, ou discord).
Inscrivez-vous pour le CC en duo qui aura lieu le samedi 17 novembre : http://www.encre-nocturne.com/t6178-inscriptions-cc-duo-17-novembre

CDF (Poésies, Chansons, Chamarrés) :la: , mon signe distinctif est ♫

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
YoMa
Caillasseur professionnel de Piaf cramé assassin de langue française
Caillasseur professionnel de Piaf cramé assassin de langue française
avatar

Féminin Capricorne Messages : 126
Date d'inscription : 11/08/2018
Localisation : Pays de Candy
Humeur : Toujours mauvaise

MessageSujet: Re: CC 2.46 (sujets)   Sam 10 Nov - 22:04:56

Thème : jeu ou réalité et une union improbable

Alderan est une terre oubliée, pourtant jadis extrêmement prospère. Le déclin de cette nation quasi utopique a commencé au lendemain de la guerre des races terrestres. Durant plus d'un siècle, gobelins, géants, elfes de sang, farfadets, trolls et humains se livrèrent à la plus grande des barbarie que cette terre promise n'avait jamais vue. Le conflit ne prit fin que lorsque les êtres célestes, lassés du spectacle des viscères nappant le sol d'un rouge presque noir, prirent part au combat. Depuis ce jour funeste, les anges ont asservi les quelques survivants des races terrestres.
Nous sommes en l'an mil de cette nouvelle ère. Gastonne, jeune géante du Mildril, a décidé de quitter la ferme familiale pour tenter de devenir membre de l'armée céleste où seuls les plus braves peuvent espérer trouver leur place. Petite pour son âge, du haut de ses quatre mètres quatre-vingt, Gastonne aimerait prouver qu'elle peut compenser sa petite taille par son adresse d'archère.
L'adolescente attend patiemment son tour d'audition, tentant malgré tout de calmer son stress. Elle a tout fait pour paraître comme un roc, elle a même soigneusement coiffé sa moustache, comme sa mère le lui a appris. Ces illustres bacchantes sont d'ailleurs une fierté familiale, l'histoire raconte que c'est grâce à elles que la mère de Gastonne a réussi à séduire son père, lors de la quinzième fête de la châtaigne.
- Gastonne.
La voix d'outre-tombe ne réussit pas à sortir la géante de ses pensées et se fait alors crissante.
- GASTONNE !
- Euh... Oui oui c'est moi, je vous prie de m'excuser.
Elle se redresse et entre tant bien que mal dans le bureau. Cette porte a certainement été construite par des gobelins, ils prennent un malin plaisir à faire des portes trop petites pour que les géants puissent y passer décemment. L'elfe de sang qui lui fait face se meut avec une grâce incomparable, faisant passer Gastonne pour un Lamouchon des glaces en comparaison.
- Bien, Gastonne Lepuitvert, vous pensez pouvoir faire partie de l'élite de l'élite. Qu'est-ce qui justifie cet orgueil risible ?
- Euh... Je... Bah je... Fais du tir à l'arc, je suis la meilleure de ma couvée. Et ma famille est...
- Oui, ça je le sais. Bien, lancez le dé à 20 faces sur ce bureau, il décidera de votre affectation.
Gastonne a bien du mal à saisir l'objet minuscule mais finit par réussir à le faire rouler.
- Et c'est un huit, vous serez donc mariée demain au fils du roi sirène, Vladiskov, un charmant garçon, si vous voulez mon avis. Bonne journée !

- Putain mais Charles ! T'es sérieux là ? On devait attaquer le donjon ! Va mourir avec ton jeu débile !
Et Gaston se leva brusquement, faisant basculer toute la mise en place de la petite table branlante.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Chacun rate sa vie. La réussir est une faute de goût" Nicolas Rey - L'amour est déclaré coeur



Mon signe distinctif de chasseuse de fautes ? Le %
Ma passion ? Caillasser les piafs assassins de grammaire. Faute !
Revenir en haut Aller en bas
Hartsock
Vieux cerf dalleux invincible face à Timmy
avatar

Masculin Bélier Messages : 1650
Date d'inscription : 19/11/2015
Localisation : À table, comme toujours.
Humeur : J'ai la dalle!

MessageSujet: Re: CC 2.46 (sujets)   Sam 10 Nov - 22:29:44

Thème : La poussière d'étoile



Ce fut un matin comme tant d'autres, une banale journée qui commençait comme ses semblables. Ce fut le message d'une connaissance parmi tant d'autres, me souhaitant bon anniversaire comme ses semblables. Ce fut cette gentillesse si atypique dans mon monde, si espérée dans mon coeur. Ce fut ces quatre petits mots agréables à lire et à observer. Ce fut cette ange descendue des cieux qui vint me mettre des étoiles plein les yeux. Ce fut cette personne unique qui changea le cours de ma vie. Vous savez, ce geste du plus grand des hasards qui influe sur le plus beau des destins ?


C'est de celui-ci dont je parle. Cette pensée qui trop souvent devient une omission de mon esprit. Celle qui nous fait dire "je le ferai" et qui nous fait regretter "j'ai oublié". Eh bien cette âme au coeur si grand n'a pas oublié, elle a dit "bon anniversaire". Moi, j'ai répondu par ce "merci" classique.

Mais aujourd'hui, longtemps après cet usuelle réponse, c'est mille mercis que je voudrais lancer à la douceur de ses mots et de son coeur, cette chaleureuse qualité qui panse mon âme chaque jour. Il est de ces moments, de ces amitiés que l'on oublie pas en vingt longues années. Il est de ces éléments si courts de la vie dont le souvenir est éternel. Il est de ces personnes merveilleuses sur qui les étoiles ont laissé quelques poussières. Ce sont ces hommes et femmes qui scintillent et qui illuminent chacun d'entre nous.


Ces gens, à la carapace quelconque, mais à la bonté exceptionnelle, peuvent être n'importe quel être sur cette Terre. Il suffit de le vouloir. Car au fond, il n'y a rien de plus humain que l'expression de nos sentiments les plus profonds. Cessons de perdre notre temps à ces marivaudages longs comme la vie, et profitons de cette dernière en laissant notre coeur guider notre raison ne serait-ce qu'un petit instant chaque jour.


Cette personne n'est pas plus grande que les autres, elle a juste décidé de dire ce que nous cachent souvent les mots d'autrui. Les carapaces sont trop lourdes à porter, et les cœurs deviennent légers à l'expression de ces vérités que sont nos émotions.

Dites au monde que vous l'aimez quand vous le ressentez. Dites au monde ce que vous êtes, vendez vos sentiments comme on vend sa culture dans les diners mondains. Dévoilez la poussière de cette étoile qui vous a faits rayonner. Rayonnons tous et toutes ensemble.


Moi, je vous aime.


F.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hart, le cerf à chaussettes. Pour vous servir

Signe distinctif de chasseur de fautes: µ
------------------------------------------------------------------------
"Dis moi : je t'aime ! Hélas ! Rassure un cœur qui doute,
Dis-le moi ! Car souvent avec ce peu de mots
La bouche d'une femme a guéri bien des maux." VICTOR HUGO

Eh, venez voir ce que j'écris :p
http://www.encre-nocturne.com/t1576p30-pages-jaunes-nocturniennes#60288
Revenir en haut Aller en bas
https://bloghartsock.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CC 2.46 (sujets)   

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 2.46 (sujets)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Défis et Concours :: Les chronochallenges-
Sauter vers: