Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CC 2.47 (sujets - encore)

Aller en bas 
AuteurMessage
K
Emmerdeur officiel
avatar

Masculin Taureau Messages : 227
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: CC 2.47 (sujets - encore)   Mer 14 Nov - 21:30

Bonsoir à vous (encore)

Ce soir, la chef vous a proposé les sujets suivants

1) Le message caché

2) Du caramel et du chocolat

3) Le feu d'artifice

4) Placer la phrase : "Ne pense pas être le seul à avoir quelques cartes en main."

5)


6)



Bon CC
Revenir en haut Aller en bas
flocon
L'admin venue du froid et fan de l'hiver
avatar

Féminin Taureau Messages : 257
Date d'inscription : 06/06/2017
Localisation : perdue en Hiver
Humeur : désespérée par le monde qui l'entoure

MessageSujet: Re: CC 2.47 (sujets - encore)   Mer 14 Nov - 22:29

Le message caché

Mon heure approche, il sera bientôt temps pour moi de quitter ce monde. Mais avant cela j'ai une dernière volonté. Je sais que mes enfants me détesteront d'avoir fait ça et chercheront tous les moyens pour le contester. Mais il en est ainsi, je refuse qu'ils héritent de la fortune que j'ai passé ma vie à rassembler. Je me suis battue pour en arriver là. Je suis parti de rien et j'ai gagné chaque pièce à la sueur de mon front.
Je ne viens pas d'une famille pauvre. Durant ma jeunesse je n'ai manqué de rien. Je n'avais pas les derniers vêtements à la mode ou le dernier téléphone qui vient de sortir. Mais j'avais une famille unie et des parents aimant qui faisaient tout ce qui pouvaient pour pouvoir nous emmener en vacances. On n’allait jamais plus loin que la maison de famille à la campagne, j'y ai passé tous mes étés, et je crois que c'est mes plus beaux souvenirs. Il n'y avait pas grand-chose à faire à parcourir dans les champs et jouer à cache-cache dans la forêt. En grandissant, ces jeux ont fini par m'ennuyer et c'est dans le bureau de mon grand-père que je trouvais refuge. C'est là que j'ai appris les rudiments du monde de la finance, je ne souviens plus du nombreux d'heures que j'ai passé à écouter mon grand-père parler de ses affaires à la banque.
Alors quelques années plus tard, c'est naturellement que je me diriger vers des études en économie et financement. Je suis devenu courtier, un excellent courtier.
Il y a peu de chose que je regrette. Mais ne pas avoir inculqué la valeur du travail à mes enfants est ce que je regrette le plus. Je me suis aperçu bien tard que je les avais laissé grandir avec une cuillère en argent dans la bouche.
Il est peut-être trop tard pour charger les choses mais je veux quand même tenter le coup. Bien que je ne sois pas là pour observer, j'aurai au moins l'impression d'avoir essayé.
C'est pour cette raison que j'ai pris la décision de déshérité mes enfants. Ils n'auront rien à moins de le gagner. Je laisse un message, un indice, j'ai caché quelque part tout ce que je possède.
Quiconque parviendra à déchiffrer mon message et à retrouver ce que j'ai dissimuler, obtiendra absolument tout.
Voilà ma dernière volonté, et j'espère qu'elle sera respectée.


      dtgjbfkjfrhkslaklkdvlsdso ldksbldkliskdleskdln skdljskdloskdsuldksr

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je suis un flocon de quoi je ne sais pas. D'avoine ou peut être de glace.
Je préfère le flocon de neige, magnifique mais fragile et avant tout éphémère.

* * * * *
* * * * *

Je suis un flocon de neige solitaire
Délaissé par mes pairs, abandonné
Dans une région où le soleil règne en maître
Sous ce ciel bleu infini qui n'a jamais vu l'hiver
Je vis en espérant voir le jour où virevolteront
dans ce ciel tristement bleu de doux cristaux de glace


*    *    *   *    *
Revenir en haut Aller en bas
Tifani
Commentatrice détaillée et pro du CC
Commentatrice détaillée et pro du CC
avatar

Féminin Poissons Messages : 186
Date d'inscription : 20/05/2015

MessageSujet: Re: CC 2.47 (sujets - encore)   Mer 14 Nov - 22:43

... un de ces jours j'arriverai à le faire dans les temps, je vous le jure!
Bon, du coup j'ai pris le thème 4, la phrase à placer! Et je me suis un peu inspirée du titre du 5 mais vouala...

Au fin fond d'un temple ancien, au coeur de la ville qui l'enserrait de ses gratte ciel, le combat faisait toujours rage depuis de longues minutes. Terence, à la tête de son équipe d'intervention, était sur le point de conclure ses longs mois de traque par la capture du fugitif n°36. Mais alors qu'ils étaient à deux doigts de le surprendre et de le neutraliser, ce qui devait être une formalité s'était subitement transformé en une crise d'ordre nationale. Le fugitif qui était considéré par beaucoup comme inoffensif et craintif avait soudain démontré des pouvoirs incommensurables. Heureusement pour eux, l'équipe de Terence était parée à ce genre d'éventualités, et chacun d'entre eux était rôdé au combat, mais cela ne semblait pas suffisant. Contre toute attente, ils étaient dépassés, et plus le temps passait, plus les forces postées à l'extérieur menaçaient de faire exploser le bâtiment par "précaution". Il leur fallait reprendre le contrôle, et vite. Mais le fugitif ne leur en laissait pas le temps.

Lorsque des cris s'élevèrent dans la poussière qu'avait soulevé l'attaque, Terence sentit la situation lui échapper pour de bon cette fois. La sueur qui coulait dans son cou le déconcentrait et le privait d'un sang-froid crucial face à cet ennemi qu'ils s'étaient trouvés pourtant si près de coincer. Qui savait ce qui avait bien pu arriver au membres de son équipe dont il avait pu entendre le cri étranglé à travers l'atmosphère étouffante? La poussière le faisait suffoquer, et il ne perçut le frottement au sol que trop tard. L'épaisse racine s'enserra autour de sa cheville, et semblant tout à coup happée vers l'extérieur, l'entraîna sur quelques mètres et le fit chuter lourdement. Il protégea instinctivement son visage de ses bras en laissant échapper un grognement de douleur. Lorsque la poussière se dissipa, il put voir un peu de sang sur ses doigts, et comprit que la chute avait dû le blesser légèrement à la tête. Puis en se redressant un peu, il put constater le chaos qui régnait dans la pièce.

Leur ennemi, le fugitif n°36, se tenait au centre d'un promontoire de racines et de bois noueux, et observait ses membres pris au piège d'un air satisfait. Certains d'entre eux avait été assommés par le choc, et gisaient au sol, inconscients, mais leur nouvelle recrue qui s'attelait déjà à découper la racine avec son couteau de poche lui redonnait un peu d'espoir. Le fugitif ne semblait pas l'avoir remarquée, et ne le quittait des yeux, probablement trop content d'avoir capturé le responsable de la traque en personne. Le regard de Terence se posa alors sur le bracelet ébène marbré de doré qui ornait le poignet du fugitif, et sentit ses yeux se fermer de dépit. Il avait mis la main sur un artefact. C'était donc pour cela que ses capacités s'étaient trouvées décuplées. Sa nature de demi élémentaire des forêts avait dû être amplifiée par l'énergie mystique qui se dégageait de l'objet.

- Le chasseur capturé... Vais-je avoir l'honneur de vous voir fondre en larmes, capitaine?

- Tu m'as bien eu avec cet artefact... Mais ne pense pas être le seul à avoir quelques cartes en main, brigand.

Les yeux du fugitif s'écarquillèrent lorsque Terence sortit de sa veste une carte enveloppée dans un film de protection. A travers la matière transparente, il distinguait sans mal les motifs anciens qui ornaient le rectangle, et surtout, le symbole pourpre qui s'y enroulait en son centre. La légendaire carte du dragon, l'artefact élémentaire de feu qui avait été détruit lors de la capture de la fugitive n°47. C'est alors qu'il remarqua la jeune femme qui s'était relevée un peu à l'écart, et le regardait avec une certaine férocité. Il aurait reconnu son visage entre mille. Cette fille, qui avait partagé sa cellule pendant de longs mois. Le fugitif n°47 avait été réhabilité?

- Quels sont vos ordres, chef?

- Tifany, je parlais de toi.

La jeune femme regarda Terence quelques secondes sans comprendre, puis lorsque ses yeux se posèrent sur la carte, ses lèvres vinrent former un "Oh" silencieux. Elle fut vite interrompue par le fugitif qui tentait de la neutraliser malgré la peur panique qui se lisait dans son regard et rendait ses attaques trop chaotiques pour qu'elles n'atteignent leur cible. Elle parvint tant bien que mal au côté de Terence, et aussitôt, elle pinça les lèvres dans une moue dubitative.

- Vous prendriez le risque?

- Je n'ai pas le choix. Les vies de chacun d'entre nous ici en dépendent. J'espère que tu te montreras digne de ma confiance.

Tifany saisit la carte entre ses doigts avec une fascination évidente, et aussitôt, un sourire naquit sur ses lèvres au contact de l'artefact. Lorsque son regard se posa sur le fugitif n°36, il brillait d'une détermination et d'une force qu'ils ne possédaient pas auparavant. Le fugitif blémit devant le crépitement des flammes qui dévoraient le film protecteur sous les doigts de la jeune femme, mais tentant de reprendre contenance, s'empressa d'attaquer. Les racines délaissèrent les corps des agents pour se ruer vers la jeune femme, mais celle-ci ne broncha pas, ne cherchant même pas à éviter le mur de bois et de racines.

Le fugitif n°36 toussota lorsqu'une vague d'air vint le balayer presque de son promontoire. A travers l'épaisse poussière qui s'était soulevée, il lui fallut un peu de temps pour que le chaos qui régnait dans la salle ne prenne du sens à ses yeux. Et lorsqu'il réalisa la terrible vérité, il sentit ses genoux chanceler sous son poids. Le promontoire sur lequel il se tenait avait été dévoré par le feu à tel point qu'il ne tenait plus que sur deux bouts de bois en équilibre fragile. Tout le reste reposait au sol et dans l'air sous forme de particules, de braises et de cendres, et les flammes qui étaient nées de la contre attaque de la jeune femme léchaient toujours le sol et les colonnes, comme attendant son signe pour la rejoindre de nouveau. Les yeux de l'élémentaire de feu brillaient d'une lueur rougeoyante dans la pénombre, le dévisageant avec une certaine nonchalance. Puis devant son air triomphant, il baissa lentement les yeux, et écarta les bras pour lui signaler son abandon.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je suis plus ou moins absente en ce moment, comme je l'explique ici! M'en voulez pas trop si je suis lente à répondre ou que j'oublie des choses, et n'hésitez pas à me rappeler à l'ordre si jamais, je ne mords pas Wink

Si vous voulez voir ce que j'ai écrit sur le forum, c'est ici! :)
Mes textes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CC 2.47 (sujets - encore)   

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 2.47 (sujets - encore)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Défis et Concours :: Les chronochallenges-
Sauter vers: