Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CC 2.48 (sujets)

Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

avatar

Féminin Lion Messages : 814
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : Tire sur mon doigt, non, l'autre doigt

MessageSujet: CC 2.48 (sujets)   Mer 21 Nov 2018 - 21:29

C'est un avion ? C'est un oiseau ? Non !
C'est le CC 48 AHDE

Comme d'habitude, 1 h maximum pour écrire votre texte en choisissant au moins une proposition (vous pouvez en prendre deux ou plus, mais vous ne pourrez faire qu'un seul texte).

Un poème ? Du théâtre ? Une nouvelle ? Un extrait de roman ? Ou encore un texte court ? Pas de problème. Faites fonctionner votre imagination. Soyez liiiiiiiiiiibre comme la plume virevoltant au veeeeeeeeeeeeeent des Laaaaandes de piiiiiierre fou

N'oubliez pas les balises et ses indications (visibles, ou en spoiler pour garder le suspens).
Si vous avez un doute, n'hésitez pas à consulter ce topic : http://www.encre-nocturne.com/t1101-balises

Et n'oubliez pas de préciser la/les proposition(s) choisie(s)

---

Au menu de ces SIX propositions : Trois thèmes, une phrase à placer, une chanson pour titiller votre imagination, et/ou une peinture


1. Coincé dans le jeu
2. Le dessin prend vie
3. La fleur qui parlait
4. Placer (vous pouvez adapter au besoin le temps) : "Cela s'appelle "le passé", et ce n'est pas pour rien."
5.

6.

Oeuvre de Thomas Kinkade, appelée Gardens Beyond Spring Gate
Plus d'infos sur https://thomaskinkade.com/art/gardens-beyond-spring-gate/?v=11aedd0e4327

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~ Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn: (ce n'est pas à jour hélas)

Les mercredis, 21h30 environ (heure française), je lance le CC. Vous pouvez d'ailleurs m'envoyer vos suggestions par mp (ou discord).

CDF (Poésies, Chansons, Chamarrés) :la: , mon signe distinctif est ♫

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
K
Emmerdeur officiel
avatar

Masculin Taureau Messages : 227
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: CC 2.48 (sujets)   Mer 21 Nov 2018 - 21:57

The Wolf

La nuit avance.
Je me vois marcher dans les rues pleines de monde.
De l'innocence
Ton regard braqué sur moi passe une seconde

  Et dans tes yeux clairs
  Se reflètent la lune
  Mais quand s'enfuit la brune
  J'accélère

Petite parcours les rues avec moi ce soir
Petite nous voguons perdus dans le brouillard
Mais prenez bien garde à me donner rendez-vous
Je pourrais devenir fou

De l'indécence
Je vous sens vouloir jouer c'est une évidence
En connivence
Je crois que vous allez me demander une danse

  Et dans tes courbes pleines
  J'imagine des dunes
  Ne me garde pas rancune
  Ni de haine

Petite, parcours les rues avec moi ce soir
Petite, nous valsons jusqu'à votre boudoir
Mais prenez bien garde à fermer votre verrou
Vous serez mordue, pendue à mon cou.
Revenir en haut Aller en bas
Stella

avatar

Féminin Poissons Messages : 83
Date d'inscription : 30/06/2016
Localisation : Je me suis perdue quelque part dans l'océan

MessageSujet: Re: CC 2.48 (sujets)   Mer 21 Nov 2018 - 22:21

J'ai choisi la phrase !
Je ne me suis pas relue, donc attention les yeux AHDE
Attention, ça parle de suicide et c'est-18


"T'es sûr de vouloir entendre ça ? Parce que si je suis là, dans cette vieille baraque abandonnée, c'est pour parler de choses tristes. De choses qui m'ont déchiré, de choses que je dois raconter, à moi, à toi, à lui, à personne, pour oublier. Cela s'appelle le passé, et ce n'est pas pour rien.

Si tu restes, c'est que tu dois vouloir entendre cette histoire, non ? Donc je vais commencer.

J'avais dix ans, à l'époque. J'étais petit pour mon âge, j'avais des cheveux impossibles à coiffer et j'étais tellement, tellement naïf.

J'avais un père, une mère, une sœur, et un chien.
Ils étaient gentils, tous, doux comme des agneaux. Et un jour, tout a foutu le camp.

Un accident de voiture, et bam, plus rien. Oui, cliché, je sais. Et je suis allé chez ma tante, accompagné de mon chien.

Elle était du genre à oublier de rentrer le soir, ou à passer la porte au beau milieu de la nuit. À laisser le frigo vide, aussi. Alors j'ai commencé à me débrouiller seul. Et un jour, j'ai rencontré l'Amour. Il me disait "Je t'aime, tu sais, je t'aime grand comme la mer, loin comme le Soleil, et pur comme une prière." Il me le disait chaque jour, comme un rituel, comme si ses paroles étaient sensées remplir mes poumons d'air. Et c'est ce qu'elles faisaient chaque jour, d'ailleurs.

On s'est rencontré à seize ans. On s'aimait d'un amour fou.
Mais, il n'était pas le bon, selon ma tante. Oui, parce qu'il était un garçon. Comme moi.

Et une nuit, je l'ai attendu, une heure, deux heures, trois heures. Il n'est jamais venu. Disparu. Évaporé.
Le lendemain, mon chien est mort.

À mes dix-huit ans, je suis parti. J'ai volé la bagnole de ma tante, et tout les billets qu'elle avait, et je suis parti.
Loin, loin, tellement loin.

J'ai roulé chaque jour pendant 3 semaines. En rond, peut-être, mais assez loin.

J'ai trouvé un job dans un petit café, j'ai dessiné dans la mousse et souri aux quelques client pendant quatre ans.
Et un jour, j'ai perdu la foi.

Les clients entraient, sortaient, un gars est arrivé. Un gars que je connaissais. Le gars que j'avais aimé. Mon premier et dernier amour. J'ai eu froid et chaud en même temps, j'ai été heureux de le revoir. Jusqu'à ce qu'il sorte un truc de sa poche. Un flingue. Un putain de flingue. Et j'ai flippé, je te jure, j'ai flippé. Et pourtant, devine qui s'est entièrement figé, en plein tête à tête avec le canon de son arme ?

Ouais, c'est moi.

Et j'ai eu mal. J'ai saigné, j'ai crié, j'ai pleuré, j'ai prié. J'étais le seul.
Lui s'est tiré une balle dans le crâne.

Je me suis réveillé dans un lit d'hôpital, et deux semaines plus tard, j'étais dehors.

Puis je suis venu ici, et tu connais la suite, non ?

Alors t'es sûr que tu voulais entendre ça ? "

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le bia dominera le mondeeeeeuh!
Revenir en haut Aller en bas
Lame37

avatar

Masculin Vierge Messages : 843
Date d'inscription : 13/06/2016
Localisation : Perdu en rêverie & en manque d'affection
Humeur : Loup Aventurier de la Magie Éternelle

MessageSujet: Re: CC 2.48 (sujets)   Mer 21 Nov 2018 - 22:43

Il était temps que je participe. Voici ma contribution. j'ai pris en thème "Le dessin prend vie", Placer  : "Cela s'appelle "le passé", et ce n'est pas pour rien." et la musique. oui je suis barge et je l'assume. Aouuuuuuuuuuuuuh, je l'ai fait, oui, yes ! BLOM !!!  :crevé:



Transformation / Nanubis

Je crie, je hurle, je déchire mes vêtements. Mon apparence change, mon nez, ma bouche et ma tête s'allongent, des poils noirs poussent et recouvrent ma peau blanche. Je gagne en muscle et taille, moi qui avant étais plutôt mince et pas très grand. Mes poings se rétractent, des doigts fusionnent, je n'en ai plus que quatre à chaque "main". Mes membres s'allongent et une queue touffue sort de mon pantalon marron. Mon tee-shirt blanc tombe en lambeaux. Les lumières de ma chambre vacillent, personne n'est là pour m'aider.
Je tente d'utiliser mon portable, mais les touches du clavier sont toutes écrasées à la fois. Ma voix change, on dirait un mixe entre un humain et un animal. À quoi dont est-ce que je ressemble ? Quand est-ce que ça fini ? Mes poils sont devenus un véritable pelage, mes sens s’aiguisent et tout devient noir et blanc. Je ne vois plus pareil, je ne distingue plus l'humain que je fus.
Tout ce que j'ai accompli s'effondre et part en poussière. Je ne suis plus rien qu'une bête sauvage. J'accède péniblement à ma salle de bain, c'est à peine si je me connais dans la glace. Mes yeux bleus sont devenus jaune je pense et j'ai des pattes et un museau. Je ne rêve pas, j'essaie de comprendre comment c'est arrivé et ce qu'il se passe.

Ce qu'il y avait avant s'appelle le passé et ce n'est pas pour rien. Les souvenirs, me reviennent. Je me revois aller dans la cave pour aller chercher une bouteille de vin. Pour quelle occasion était-ce, je ne sais plus. J'allume la pièce, de la poussière sur les étagères. Un vieux dessin pend au bout entre deux colonnes de vieilles canettes. J'ai tout négligé ici, je n'aime vraiment pas le ménage. Soudain, alors que je me tourne vers les rangées de bouteilles plaquées contre le mur de gauche, le dessin m'attire à nouveau le regard. C'est une espèce d'homme à tête de canidé à la peau très noire et au corps se rapprochant en fait plus du loup qu'autre chose.
Je deviens fou, cette représentation malhabile du dieu égyptien Anubis semble prendre vie. Il sort de la feuille, je recule et prends peur. Il veut s'approcher et je m'enfuis en courant. Je me prends les pieds dans un rideau qui traîne et sert accessoirement de porte à la cave. Je tombe, je sens le "chien" qui passe sur moi comme une ombre, je crie. Je me retrouve dans ma chambre et tout recommence, je crie à nouveaux, je hurle, mes vêtements deviennent des haillons et ma transformation se poursuit par le changement de ma silhouette.

Je comprends maintenant, je suis devenu un autre individus. Je me nommais Lucas, mais ce prénom se perd dans les poils. Je ne suis pas le dieu lui-même, cependant, je ressemble beaucoup à un adepte avec des attributs plus lupins. Je suis nue comme un ver, mais déjà des bandes de tissus me recouvrent. Est-ce moi qui les fait apparaître ? Quelles sont mes nouvelles capacités ? D'où venait ce satané croquis. Mon père l'avait ramené d'une fouille. Je le sais désormais, il ne faut pas troubler le repos d'un prêtre de l'entité à tête de chien-loup.
Lucas, j'étais, hybride aux mystérieux pouvoirs, je suis désormais. Mon père est mort il y a peu de curieuse manière. Il ne devait pas être assez fort pour devenir comme moi. Je le remplace donc du haut de mes vingt-trois ans et des poussières. Maintenant, que vais-je faire de tout cela ? Je ne peux plus vivre comme avant je ne risque pas de devenir archéologue moi aussi.
J'en ai assez vu, je vais-je faire de ma nouvelle vie ? En prendre ou en sauver et serais-je assez fort pour le décider ? Je l'ignore tout cela est un secret égyptien bien gardé. Je passé ne me rattrapera pas de sitôt, il est loin et il faut penser à l'avenir. Une ampoule éclate et c'est le noir complet. Quel futur est-ce que je mérite ? Je ne regrette rien, je me fonds dans l'obscurité et je disparais telle une ombre dans la nuit...

------------------------------------------------------------------------------------------------
Loup breton parmi les hommes, rêveur, écrivain en herbe et critique amateur... "Les rêves sont une porte vers l'imaginaire, l'espoir et où tout est possible..."

Si un jour d’aventure,
Tu te retrouves dos au mur.
Si tu deviens solitaire...
Eh ! Tu n’es pas seul sur terre,
Il y a notre groupe,
Rejoins la troupe.
Tu peux réécrire ton destin
Pour plus tard mourir serein...

Envie de plonger dans le Wolfo Universe ? C'est par ici : mes textes & mes publications...
Ajouts et corrections à venir, découvrez mon univers. Il y a de tout, des poèmes, textes sur thèmes, des écrits longs, un recueil et des sujets en tout genre...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CC 2.48 (sujets)   

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 2.48 (sujets)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Défis et Concours :: Les chronochallenges-
Sauter vers: