Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [SUJETS] CC 2.52

Aller en bas 
AuteurMessage
Phoenix
Piou grincheux accro au café
avatar

Féminin Gémeaux Messages : 1908
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Sur tous les fronts
Humeur : Cafééééééééé :bave:

MessageSujet: [SUJETS] CC 2.52   Sam 8 Déc 2018 - 21:38

Bonsoir o/

Vous avez l'habitude, des sujets et une heure pour écrire et poster votre texte !

Sujets :

1 - Attention, passage de monstre
2 - Vide
3 - chanter ses louanges
4 - sombre soleil
5 -

Aller p'tit bonus musique Wink





Bonne écriture \o/

------------------------------------------------------------------------------------------------
Phoenix - Kemenyx


Toujours la petite étincelle sera là !
"A single dream is more powerful than a thousand realities" J.R.R. Tolkien
"On ne peut pas attendre que l'inspiration vienne. Il faut courir derrière avec une massue." Jack London




*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier bois du café... C'est TOUJOURS l'heure du café ! Et le café c'est la vie !
Revenir en haut Aller en bas
https://kemnyx.wordpress.com/
Tifani
Commentatrice détaillée et pro du CC
Commentatrice détaillée et pro du CC
avatar

Féminin Poissons Messages : 186
Date d'inscription : 20/05/2015

MessageSujet: Re: [SUJETS] CC 2.52   Sam 8 Déc 2018 - 22:41

Zut encore! Mais pas loin! Thèmes 2 et 4 chef!

Je grommelai un peu lorsque je manquai de glisser sur la mousse humide une énième fois. Entre les racines, le sol détrempé et maintenant la mousse, je peinais à avancer dans cette forêt. Je commençais sérieusement à me demander si Tifani ne m'y avait pas donné rendez-vous en connaissance de cause, et plus j'y pensais, plus ça me paraissait probable. Je l'imaginais sans mal me regarder faire avec ce demi-sourire narquois qui la caractérisait, cachée dans un endroit quelconque, amusée de me voir tourner en rond.

J'étais tellement focalisée sur cette idée que l'inévitable finit par se produire, et me prenant les pieds dans une racine, je m'étalai de tout mon long. Constatant l'état de ma tenue maculée de boue, je finis par laisser la colère et la honte monter en moi. Mon juron résonna très certainement dans les environs, et pour cause: je ne l'avais pas retenu, cette fois. Mais alors que je me relevais péniblement, un léger rire parvint à mes oreilles. Ca avait été suffisamment fugace pour me faire hésiter, mais j'avais reconnu cette manière caractéristique de rire entre ses dents. C'était la voix de Tifani, j'en aurais mis ma main à couper.

Je tournai sur moi-même, manquant de tomber de nouveau, à la recherche du moindre indice qui pourrait trahir sa présence. Mais les environs semblaient déserts. J'étais prête à renoncer quand une l'évidence me vint enfin: elle n'était pas forcément au sol. Et quand je levai la tête vers le ciel, j'aperçus effectivement sa silhouette, nonchalamment assise sur une branche, au sommet d'un conifère immense. Sans surprise, elle m'observait avec un amusement non dissimulé, et je me renfrognai sensiblement devant son sourire. Pour ne rien arranger, elle avait dû me voir m'affaler dans la boue, de là-haut.

J'attendis une bonne minute qu'elle daigne descendre de son poste d'observation pour m'expliquer la raison de ma venue, quand elle me fit un signe de tête. Je me décomposai immédiatement en comprenant sa signification. Elle ne descendrait pas. C'était à moi de monter. Je fus véritablement tentée de refuser et tourner les talons pour m'éviter cette épreuve, mais la curiosité était trop forte. Inspirant à fond pour me donner des forces, je saisis l'écorce à pleines mains, et commençai ma pénible ascension.

Si cela n'avait certainement pris qu'une poignée de minutes, pour moi, cela avait semblé une éternité. Les inévitables regards vers le bas avaient manqué de me paralyser plus d'une fois, et je soupçonnais que Tifani n'était pas étrangère à ce léger vent qui semblait me soutenir contre le tronc de l'arbre. Mais contre toute attente, je parvins jusqu'à la branche où elle était confortablement installée. Alors que je reprenais péniblement mon souffle pour pouvoir l'insulter en bonne et due forme, elle prit les devants et frappa dans ses mains comme pour m'applaudir.

- Hé bien, félicitations! C'est la première fois que tu montes aussi haut, non?

Je devins instantanément blanche comme un linge en réalisant effectivement la hauteur à laquelle je me trouvais, et abandonnant le peu de dignité qu'il me restait, j'entrepris de m'allonger sur la branche pour l'enserrer de mes bras et de mes jambes. Dire que j'étais terrifiée aurait été un euphémisme. Mais encore une fois, Tifani semblait bien s'amuser de la situation.

- Oh allez, ne fais pas cette tête! Tu ne crains rien, je ne te laisserai pas tomber. Tu peux avoir confiance, je suis un maître d'air plus que confirmé.

Je la foudroyai du regard à ces mots. Je me souvenais trop bien de ses talents de maître d'air. La dernière fois qu'elle m'avait fait monter si haut, elle s'en était allégrement servi pour me faire subir une chute libre, l'amortissant au tout dernier moment. Et autant dire que cela ne faisait pas partie de mes meilleurs souvenirs. Prenant sur moi pour reprendre une respiration normale, je soufflai entre mes dents, sans dissimuler ma rancune.

- Viens-en aux faits. Tu ne m'as pas fait venir juste pour me faire escalader un fichu arbre, pas vrai?

Devant ma colère, Tifani laissa échapper un rire, et se leva sur la branche. A la voir faire, je laissai échapper un gémissement étouffé à l'idée qu'elle ne tombe, mais elle n'en tint pas rigueur.

- Bien vu ma belle! Tu n'es pas sans savoir que je suis aussi un maître de feu. Je suis donc ce qu'on appelle un maître de lumière. Et je me disais qu'il était temps que tu saches quelles sont nos capacités.

Mes yeux s'illuminèrent à ces mots, et si je n'avais pas été autant refroidie par mon animosité pour elle, j'aurais certainement affiché un sourire béat. J'avais toujours rêvé de savoir de quoi étaient capables ces maîtres qui alliaient feu et air à leur équilibre, et ce depuis que j'avais appris leur existence. Tifani sourit de plus belle devant mon changement d'attitude.

- On sait toutes les deux que je ne suis pas très portée sur les longs discours... ce que je te propose plutôt, c'est une démonstration.

Et alors que je fronçais les sourcils, partagée entre la curiosité et la méfiance, elle fit un pas dans le vide. Mon cri de panique s'étouffa de lui-même, et je restai comme paralysée par l'incompréhension, toujours fermement cramponnée à ma branche. Tifani se tenait debout dans les airs, comme sur un sol que j'étais incapable de voir.

- Mais c'est... c'est du vide, non?

- Du vide, non, de l'air, oui. Je te passe les détails, mais je suis un maître d'air, et on peut faire des choses très amusantes avec quand on en modifie la composition et la pression. Qui sait, tu pourrais sans mal faire la même chose! Mais ce n'est pas l'objet de ma démonstration. Es-tu sûre de ce à quoi tu t'accroches en ce moment même?

Je la fixai un instant sans comprendre, et très vite, mes yeux s'écarquillèrent avec horreur. Quand je baissai de nouveau les yeux vers la branche, je restai paralysée, incapable de bouger ou même de respirer. Il n'y avait rien que du vide, et le sol de la forêt en contrebas. Alors que je tournais la tête vers l'arbre, ce dernier disparut comme un mirage, et je me retrouvai seule à une hauteur vertigineuse, aux côtés de Tifani qui s'amusait beaucoup de la situation.

- Oh allez, ne m'en veux pas! Ce n'est pas pour t'embêter, cette fois. Tu n'as rien à craindre, tu ne tomberas pas.

- Pourquoi? Pourquoi faire ça? C'est malhonnête!

- Deux raisons. Primo, je n'ai pas laissé tomber cette histoire de vertige. Si tu veux devenir un vrai maître d'air, il faudra que tu l'apprivoises. Deuxio... c'est une véritable démonstration! C'est en cela que les maîtres de lumière excellent: les illusions.

Je la dévisageai de longues secondes, ma colère et ma peur presque oubliées. Encore une fois, j'étais fascinée par ses paroles, et pour la première fois, je comprenais quelle en était la cause. Elle se jouait de la réalité tout comme elle se jouait de moi. Mais alors que je sentais les battements de mon coeur se calmer dans ma poitrine, je balayai du regard le paysage qui m'entourait. Et alors je réalisai seulement. Pas un seul arbre de cette forêt n'était réel. Et quand je relevai les yeux vers Tifani, je notai avec une certaine stupéfaction que le soleil lui-même semblait être devenu plus sombre derrière sa silhouette.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je suis plus ou moins absente en ce moment, comme je l'explique ici! M'en voulez pas trop si je suis lente à répondre ou que j'oublie des choses, et n'hésitez pas à me rappeler à l'ordre si jamais, je ne mords pas Wink

Si vous voulez voir ce que j'ai écrit sur le forum, c'est ici! :)
Mes textes
Revenir en haut Aller en bas
Lame37

avatar

Masculin Vierge Messages : 843
Date d'inscription : 13/06/2016
Localisation : Perdu en rêverie & en manque d'affection
Humeur : Loup Aventurier de la Magie Éternelle

MessageSujet: Re: [SUJETS] CC 2.52   Sam 8 Déc 2018 - 22:54

Aller hop, j'ai tenté, j'ai commencé à 45 donc c'est normal. Voilà chose promise chose due, en exclusivité, un extrait du futur chapitre de Shadows. Bonne lecture, j'ai pris les musiques pour m'aider dans la tâches. Pas de corrections cette fois, assez parler, on lance.

Echange peu cordiale

Une foulée, un pas, des chaînes claquement sur du sable. Le ciel est prêt à ce déchaîner. La foule de l'arène retient son souffle. Un félin et un humain s'affrontent pour montrer leur force. Un déferlement d'énergie, l'humain ressemble à un ninja, il se déplace très vite et par moment on dirait que ses bras grossissent à vue d’œil. En face, il y a un lion torse poils, il brandit une épée courte et semble recouvert d'une aura blanche faisant corps avec le vent. C'est un véritable affrontement, aucun des deux combattants ne sembles avoir l'avantage. Un énorme coup de point traverse la piste et atteint en plein ventre le félin. Mais celui-ci bronche à peine, il saute et profite de l'esquive aérienne pour laisser tomber les restes de chaînes. Un bruit sourd retentit, entrechoques de poings et heurtement de sol. L'être habillé de noir se volatilise dans les airs et réapparaît dans le dos de son adversaire. La frappe rate de justesse et frôle l'onde-bouclier. L'animal de couleur fauve réagit instinctivement. Il fait une feinte, puis l’attrape par les pieds et l'envoie au tapis.

Le choque est violent, le dos touche le sol sablonneux. Zac, tel est son prénom est visiblement désavantagé,. Mais il doit continuer tant que l'anneau à quelques mètres de lui ne s'illumine pas. Il se relève avec difficulté. Il n'a rien d'un héros et Léo n'a pas l'air de vouloir lui facilité la tâche. Il y a un secret enfoui dans la terre de l'arène et quand l'objet réagira à la présence mystérieuse, il sera temps d'interrompre le combat. Le fauve atterrit d'un seul coup et projette une grande quantité de poussière, il lance son arme en direction de Zac et fonce griffes et crocs en avant. Le chercheur fait une grimasse sous sa cagoule, il cogne frénétiquement ses poings l'un contre l'autre. Son bras gauche disparaît, puis revient à la verticale juste sous Léo. Celui-ci ne réussi pas à éviter, juste à amortir. Il rugit et continu d'avancer, l'aura est de plus en plus intense et visible. « Attention, passage de monstre », pense l'autre qui court à la rencontre de cet ennemi temporaire.

Les guerriers se heurtent, de chaque côté, un poing passe et vient frapper à la tête les deux individus. Pendant un court instant, ils restent immobiles face à ce coup mutuel, presque parfaitement synchronisé. L'échange fut lourd, ils sont propulsés en arrière par la réaction en chaîne. Ils sont essoufflés, qui va l'emporté, qui sera le premier à flancher, qui pourra les arrêter ? Comme en réponse à cet "appel", une lumière brise la courroux et provient du curieux anneau au centre du conflit et de l'arène. Tout le monde attendait ce moment, voilà pourquoi tous les autres guerriers en retrait se livraient bataille. Des brutes, des mercenaires, des anonymes, mais pourtant des avides de pouvoirs ou gardiens d'un sombre artefact entouré de mystères, rumeurs et légendes. Un chant de la terre retentit.

Zac se téléporte près de son bien, il l'avait posé au début du défis et savait ce que ça signifiait. Cependant Léo, lui l'ignorait et le prochain coup serait inébranlable, imperturbable, inarrêtable et trop rapide. C'est tellement soudain, que l'idée d'esquiver s'envole et l'homme vêtue de noir décide d'affronter son destin. « Lève la tête mon beau, ton salut arrive tout rentrera dans l'ordre » prononce une voix mélodieuse à l'oreille de l'humain qui portait apparemment une oreillette sous son "couvre-chef". Une demi-seconde après, l'anneau demeurait au dessus du sol entre Léo et Zac, les interrompent à quelques mètres. Et au moment où le lion allait cogner à nouveau, quelque chose leur arrivât par le haut et les surprit.

L'objet de convoitise allait sortir de sa cachette d'une minute à l'autre et un curieux "sauveur" vêtus de noir et bleus et très félinien surgissait du ciel. Ce n'était pas un ange, ni un démon, mais quand même un alliés qui tombait à pic. Très rapidement un trio de maîtres d'arts et et armes arriva, lui aussi près des deux anciens combattants. Il fallait collaborer car, les autres créatures voulait aussi leur part du "butin". Curieuse conclusion pour une histoire qui vient à peine de commencer.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Loup breton parmi les hommes, rêveur, écrivain en herbe et critique amateur... "Les rêves sont une porte vers l'imaginaire, l'espoir et où tout est possible..."

Si un jour d’aventure,
Tu te retrouves dos au mur.
Si tu deviens solitaire...
Eh ! Tu n’es pas seul sur terre,
Il y a notre groupe,
Rejoins la troupe.
Tu peux réécrire ton destin
Pour plus tard mourir serein...

Envie de plonger dans le Wolfo Universe ? C'est par ici : mes textes & mes publications...
Ajouts et corrections à venir, découvrez mon univers. Il y a de tout, des poèmes, textes sur thèmes, des écrits longs, un recueil et des sujets en tout genre...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [SUJETS] CC 2.52   

Revenir en haut Aller en bas
 
[SUJETS] CC 2.52
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Défis et Concours :: Les chronochallenges-
Sauter vers: