Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 CC 61 (sujets)

Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

Titi

Féminin Lion Messages : 962
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : Pépouze la pelouse

CC 61 (sujets) Empty
MessageSujet: CC 61 (sujets)   CC 61 (sujets) EmptyMer 9 Jan 2019 - 21:30

Sortez vos plumes aguerries
Car voici le CC du mercredi !

Une heure maximum à écrire ;
Cela va-t-il vous suffire ?

Vous pourrez choisir une ou plusieurs propositions,
Afin de fournir UN seul texte, fruit votre imagination.

Un poème ? Du théâtre ? Une nouvelle ? Un extrait de roman ?
Tellement de possibilités ! C'est formidable, c'est charmant !
Un texte long, ou d'une maigre mesure :
Ce n'est pas grave, je vous l'assure !

Pour aiguiller vos lecteurs et lectrices,
N'oubliez pas de préciser les sujets choisis.
Vous me verrez particulièrement ravie
Si vous pensez aux balises salvatrices.
----

Au menu de ce soir :
* 3 thèmes
* 1 phrase à placer (changer le temps/le pronom si besoin)
* 2 musiques
* 1 image


1. Infidélités
2. Condescendance
3. La rosée du matin
4. "Son coeur aigri trouvera-t-il un jour la lumière ?"
5.

Lien direct de la musique en cas de problème d'affichage : https://www.youtube.com/watch?v=rmgGzN-2yiw

6.

Lien direct de la musique en cas de problème d'affichage: https://www.youtube.com/watch?v=_d04L3BNLBA

7.
CC 61 (sujets) 18671572_610980212438694_6118274184392041425_o.jpg?_nc_cat=105&_nc_ht=scontent-mrs1-1
Lien direct de l'image en cas de problème d'affichage : https://scontent-mrs1-1.xx.fbcdn.net/v/t31.0-8/18671572_610980212438694_6118274184392041425_o.jpg?_nc_cat=105&_nc_ht=scontent-mrs1-1.xx&oh=44ad100b17be1b69eff7ad031b1769b0&oe=5CD47CEC

Facebook de l'artiste : https://www.facebook.com/Jessartartiste/

------------------------------------------------------------------------------------------------
Si tu as un souci, n'hésite pas à me MP Wink

Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~ Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn:

Les mercredis, 21h30 environ (heure française), je lance le CC. Vous pouvez d'ailleurs m'envoyer vos suggestions par mp (ou discord).

CDF (Poésies, Chansons, Chamarrés) :la: , mon signe distinctif est ♫

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

"Ce n'est pas parce qu'on a les meilleurs intentions au monde, qu'on ne fait pas des dégâts." - https://youtu.be/pR3lqr7_KBY

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus

Je te juge:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Lame37
Maître du Temps
Maître du Temps
Lame37

Masculin Vierge Messages : 1042
Date d'inscription : 13/06/2016
Localisation : Isolé à la bibliothèque
Humeur : Loup Aventurier de la Magie Éternelle

CC 61 (sujets) Empty
MessageSujet: Re: CC 61 (sujets)   CC 61 (sujets) EmptyMer 9 Jan 2019 - 22:38

Bon pas de prétexte ce soir, un poème comme il y a longtemps. C'était dans ma tête, merci les thèmes. J'ai pris les musiques (surtout la première) et aussi un peu l'image. C'est juste ouf, je dois m'améliorer, mais jugez vous même.

Le rythme du coureur

Même si la pluie te mouille.
Et même si tu dérouilles.
Sauvage, tel un animal.
Intérieurement, tu as mal.
Cependant, tu es allé loin.
Alors écoute ce refrain.

Aucune tempête.
Non, rien ne t'arrête.
Ni la neige de la Toundra.
Ni le désert du Sahara.
Tel un battant, tu prends le vent.
Oui, tu es un vrai survivant.

Ainsi, tu te lances.
Et tu recommences.
Une nouvelle foulée.
Tu ne peux t'arrêter.
Tu te sens libre de vivre.
Tu fais tout pour survivre.

Aucune tempête.
Non, rien ne t'arrête.
Ni la neige de la Toundra.
Ni le désert du Sahara.
Tel un battant, tu prends le vent.
Oui, tu es un vrai survivant.

Tu cours en hebdomadaire.
Tu fais ton chemin sur Terre.
Non rien, ni personne.
Rien ne te résonne.
Nul ne te stoppera.
La vie est un combat.

Aucune tempête.
Non, rien ne t'arrête.
Ni la neige de la Toundra.
Ni le désert du Sahara.
Tel un battant, tu prends le vent.
Oui, tu es un vrai survivant.

Seul, tu traces ton destin.
Tu tiendras jusqu'au matin.
Mais en groupe à l'infini.
Tu avances même la nuit.
Qu'importe l'heure ou le jour.
Et c'est ainsi comme toujours.

Aucune tempête.
Non, rien ne t'arrête.
Ni la neige de la Toundra.
Ni le désert du Sahara.
Tel un battant, tu prends le vent.
Oui, tu es un vrai survivant.

Cours, tu vas vers le firmament.
Demain, tu iras au-devant.
Souviens-toi, seul, on va vite.
Mais invite et incite.
Car ensemble, on va plus loin.
Et tu ne perçois plus la fin.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Loup breton parmi les hommes, rêveur, écrivain en herbe et critique amateur. 
Répliques du loup - "Les rêves sont une porte vers l'imaginaire et l'espoir où tout devient possible. 
Tandis que les cauchemars sont le reflet de nos peurs et échecs guidant vers la souffrance." - M
bounce
Page de Lame37 (Pages Jaunes)
L'antre du Wolfo (Détails Textes)
Intégral G-Drive (Google Drive)
study
Envie de plonger dans le Wolfo Universe ? Prenez la peine et le  temps de découvrir mon univers.
Il y en a pour tout les goûts : des écrits poétiques ; des essais de romans ; des recherches de style...


Dernière édition par Lame37 le Ven 23 Aoû 2019 - 12:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hartsock
Vieux cerf dalleux invincible face à Timmy
Hartsock

Masculin Bélier Messages : 1735
Date d'inscription : 19/11/2015
Localisation : Dans la lune
Humeur : Comme un oiseau sans ailes

CC 61 (sujets) Empty
MessageSujet: Re: CC 61 (sujets)   CC 61 (sujets) EmptyMer 9 Jan 2019 - 22:52

Spoiler:
 

Thème 5


Nos regards se sont croisés.
Aucun mot, aucun geste,
Tes yeux réclamaient ce baiser
Et tes lèvres l'ont rendu céleste.

J'ai senti nos corps se toucher,
J'ai senti nos cœurs brûler,
J'ai senti nos émotions accoucher,
J'ai senti l'amour coaguler.

Envahi par cette vague de paix,
J'ai voulu ne jamais te quitter.
Mes maux n'étaient pas assez épais
Pour survivre à notre nuitée.

Ce baiser m'a fait voir et entendre
Que tu n'étais pas la seule aimée.
Et qu'on pouvait de moi s'éprendre,
Et une passion m'animer.

Tu m'as fait ce cadeau de nouvelle année,
En partageant ta joie démesurée.
Tu as fait de moi un nouveau né
Dont la vie était faite pour durer.

Merci pour ce beau moment.
Merci pour cette ardeur
Donnée imprudemment,
M'enivrant de ton odeur.




------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseur de fautes : µ
------------------------------------------------------------------------
"Ô tristesse ! On passe la moitié de sa vie à attendre ceux qu'on aimera et l'autre moitié à quitter ceux qu'on aime." VICTOR HUGO
Revenir en haut Aller en bas
https://bloghartsock.wordpress.com/
Tifani
Commentatrice détaillée et pro du CC
Tifani

Féminin Poissons Messages : 251
Date d'inscription : 20/05/2015

CC 61 (sujets) Empty
MessageSujet: Re: CC 61 (sujets)   CC 61 (sujets) EmptyMer 9 Jan 2019 - 23:17

Bonjour, j'ai beaucoup de retard encore une fois, même je tiens à préciser que je n'ai pas dépassé l'heure d'écriture, puisque j'ai commencé à écrire à 30... oui, 22h30, je suis un cas désespéré ahah
Si c'est possible, je souhaite que ma participation ne soit pas prise en compte dans les votes :) Je me suis beaucoup amusée à écrire ce texte, mais étant donné le temps supplémentaire que j'ai pris, ce ne serait pas respectueux pour ceux qui ont vraiment joué le jeu! Et sinon je supprimerai mon poste, et je le posterai dans les écrits courts, ça marche aussi!
Du coup! J'ai choisi pour une fois la musique, le thème 6! Et j'ai été plus inspirée que prévu...


Le cri avait retenti, perçant la nuit qui pesait sur la ville. Au sommet de sa forteresse, l'homme observait avec une certaine nonchalance la silhouette qui avait été repérée par ses tourelles. Du bout des doigts, il faisait tournoyer le liquide pourpre et doré dans son verre richement ouvragé. Non seulement ce rebelle leur faisant l'affront de le provoquer lui en duel, les prévenant de sa venue, mais en plus il avait le culot de se montrer seul? Il allait sombrer dans l'oubli comme tous les précédents qui avaient eu l'audace de s'opposer au seul et unique maître de cette ville.

Les projecteurs se braquèrent sur la silhouette pour dévoiler une jeune femme vêtue entièrement de noir. Même son visage était partiellement masqué par un drap noir, laissant échapper des mèches brunes, seule couleur se détachant de sa silhouette sombre à une telle distance. Le cri retentit de nouveau, mais malgré l'intensité du son qui balayait la ville, elle ne broncha pas. Elle se tenait toujours droite sur les toits, presque insolemment. Levant le regard vers l'homme qui la toisait du haut de sa tour, elle esquissa alors une courbette de là où elle se trouvait. Il était difficile de dire si l'offense venait de son assurance en leur offrant l'initiative, ou de la précision de son geste dont bon nombre de courtisans auraient été jaloux. Mais profondément agacé, l'homme leva la main, et aussitôt, les canons se braquèrent sur elle.

La femme esquissa aussitôt un sourire, et alors que les engins bourdonnaient en chargeant le coup, elle enfonça les tuiles de son pied pour prendre appui. Lorsque la bombe explosa derrière elle, la vague d'énergie la propulsa en avant, et elle se réceptionna sur le toit suivant, commençant sa course folle vers la forteresse.

En voyant sa silhouette réapparaître hors de l'explosion, l'atmosphère de toute la forteresse changea du tout au tout. Le cri retentit une nouvelle fois, mais cette fois les gardes répondirent à son appel, donnant des allures de fourmilière aux remparts qui abritait leur maître. Ce dernier observait toujours avec nonchalance la jeune femme courir sur les toits, confiant. Elle pouvait bien échapper à une explosion si elle le souhaitait. Elle gagnait juste quelques poignées de secondes de plus pour sa misérable existence. Et elle pouvait être rapide, elle ne pourrait pas échapper à la dizaine de canons pointés sur sa trajectoire, et à la rigueur de son armée.

Mais contre toute attente, la jeune femme ne semblait pas paniquer, bien au contraire. Elle évitait les explosions qui faisait s'effondrer les toits sur eux-mêmes, presque miraculeusement. Elle ne cessait de modifier sa vitesse et sa trajectoire, et les lourds canons trop puissants pour une telle mission peinaient à suivre son chemin chaotique. Lorsque les tuiles et les poutres s'élevaient dans les airs, projetées par les ondes de choc, elle les évitait en ne leur accordant qu'un vague coup d'œil sans ralentir. Et au fur et à mesure de son avancée, l'homme au sommet de sa tour se décomposait progressivement. La voyant déjà à mi-chemin, ses vociférations percèrent à travers le grondement des canons et le fracas des explosions.

- Mais ne soyez pas stupides! Tirez lui dessus tous en même temps! Tous en même temps!

Et c'est ce qu'ils firent tous. La dizaine d'explosions ravagea une telle zone que des toits entiers se retrouvèrent annihilés par l'impact, les pièces abandonnées des étages se retrouvant à nu dans la nuit noire. Et comme ils l'espéraient, la silhouette de la jeune femme avait disparu, pulvérisée par un tel déferlement de puissance. Les projecteurs parcoururent malgré tout l'étendue des toits, inlassablement, jusqu'à ce que l'homme soit enfin rassuré. C'est alors qu'une silhouette sombre sortit de sa cachette pour reprendre sa course silencieuse.

Elle n'était pas stupide, et n'aurait jamais lancé un tel assaut sans un plan pour faire face à leur puissance de feu. Une simple bombe lâchée devant elle pour faire un trou dans le toit avait suffi à la mettre à l'abri. Et si elle ne s'était certainement pas attendue à se retrouver plusieurs étages plus bas en traversant un plancher pourri, cela n'avait en rien effacé sa détermination. L'homme contemplait toujours son vin lorsqu'elle atteignit enfin le haut de la tour. Elle se hissa dans son dos, telle une ombre se projetant sur le mur de la tour, et quand il l'aperçut, tout air s'échappa de ses poumons dans un cri étranglé.

La coupe se brisa sur le sol, et le vin se répandit sur les pierres qui dallaient la tour. Puis la jeune femme retira son foulard, arrachant un nouveau gémissement étranglé à l'homme. Son regard acide le dévisageait avec une certaine nonchalance, et pourtant, la dague accrochée à sa ceinture n'avait pas bougé d'un centimètre.

- Je te l'ai dit et je te le redirai autant de fois que nécessaire. Les canons plasmiques ne sont pas suffisants.

- Comment... comment oses-tu?

La jeune femme haussa les épaules, puis lui jetant le foulard dans les mains, elle lui adressa un grand sourire narquois en passant la porte du donjon.

- Oh allez, papa, tu pourrais au moins reconnaître pour cette fois que j'ai raison!

- Tu... Jeune fille! J'aurais pu te tuer!

- Nan, pas avec ces armes.

L'homme ouvrit et referma la bouche à plusieurs reprises, puis ne trouvant aucun mot pour exprimer sa colère, il s'empressa de suivre sa fille dans le donjon, bien décidé à ne pas la laisser s'en sortir aussi facilement.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je suis plus ou moins absente en ce moment, comme je l'explique ici! M'en voulez pas trop si je suis lente à répondre ou que j'oublie des choses, et n'hésitez pas à me rappeler à l'ordre si jamais, je ne mords pas Wink

Si vous voulez voir ce que j'ai écrit sur le forum, c'est ici! :)
Mes textes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




CC 61 (sujets) Empty
MessageSujet: Re: CC 61 (sujets)   CC 61 (sujets) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 61 (sujets)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Evénements :: Les chronochallenges-
Sauter vers: