Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CC 65 (les sujets)

Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

Titi

Féminin Lion Messages : 872
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : Pépouze la pelouse

MessageSujet: CC 65 (les sujets)   Mer 23 Jan - 21:29

Sortez vos plumes aguerries
Car voici le CC du mercredi !

Une heure maximum à écrire ;
Cela va-t-il vous suffire ?

Vous pourrez choisir une ou plusieurs propositions,
Afin de fournir UN seul texte, fruit votre imagination.

Un poème ? Du théâtre ? Une nouvelle ? Un extrait de roman ?
Tellement de possibilités ! C'est formidable, c'est charmant !
Un texte long, ou d'une maigre mesure :
Ce n'est pas grave, je vous l'assure !

Pour aiguiller vos lecteurs et lectrices,
N'oubliez pas de préciser les sujets choisis.
Vous me verrez particulièrement ravie
Si vous pensez aux balises salvatrices.

Flopostrophe a écrit:
Attention, il y a un petit changement discuté et décidé sur le discord d'EN. Je mets en bleu ce qui reste pareil, en rouge ce qui change :
- Lorsqu'on poste son texte en 1h00 ou moins, on reçoit deux points de participation.
- Lorsqu'on dépasse l'heure, même d'une minute, on ne gagne qu'un point.
- Lorsqu'on dépasse de plus de 15 minutes, on reçoit un point aussi
mais personne ne peut voter pour notre texte, il peut seulement être commenté.
Ainsi ça reste un CHRONOchallenge Wink
Je rappelle que voter rapporte un point, commenter en rapporte un autre et recevoir un vote de quelqu'un d'autre ajoute deux points.


---

Au menu de ce soir :
*  3 thèmes
*  1 consigne
*  2 musiques
*  1 image

1. J'habite une maison chaussure
2. Toujours plus de chocolat
3. Une abeille rebelle
4. Un personnage est en attente de son colis.
5.

Lien direct de la musique : https://www.youtube.com/watch?v=AcQjM7gV6mI

6.

Lien direct de la musique : https://www.youtube.com/watch?v=MV0F_XiR48Q

7.

Lien direct de l'image (Le petit peuple des neiges de Anne SARDA) : https://www.artmajeur.com/medias/standard/s/a/sardanature/artwork/4537102_9.01.09_188.jpg

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~ Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn: (ce n'est pas à jour hélas)

Les mercredis, 21h30 environ (heure française), je lance le CC. Vous pouvez d'ailleurs m'envoyer vos suggestions par mp (ou discord).

CDF (Poésies, Chansons, Chamarrés) :la: , mon signe distinctif est ♫

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

"Ce n'est pas parce qu'on a les meilleurs intentions au monde, qu'on ne fait pas des dégâts." - https://youtu.be/pR3lqr7_KBY

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
YoMa
Caillasseur professionnel de Piaf cramé assassin de langue française
YoMa

Féminin Capricorne Messages : 133
Date d'inscription : 11/08/2018
Localisation : Pays de Candy
Humeur : Toujours mauvaise

MessageSujet: Re: CC 65 (les sujets)   Mer 23 Jan - 22:07

Longtemps que je n'ai pas participé à un CC ! C'est bref mais je me suis amusée.

Thème : toujours plus de chocolat.


Je les hais, je les déteste, je les exècre.

Elle, ce serait une sorte de marshmallow, resté oublié sur la plage arrière du Scénic pendant les vacances en Corse.
Oui, exactement Camomille (sans déconner, qui appelle sa fille Camomille ?), les mêmes vacances où Léon, ce brave setter un peu batard avait été laissé sur l'aire lugubre de la Vendée après l'infâme sandwich triangle à quatorze balles.

Camomille le marshmallow est donc actuellement en train de... Comment dire. Lancer une expédition géologique avec pour destination la glotte de Firmin.

Lui, ce serait plutôt du chocolat. Mais le premier prix, celui pour les desserts, avec lequel tu joues à la roulette russe du rendez-vous chez le dentiste quand tu oses le croquer.
Un peu insipide, vaguement huileux. Tout comme ses cheveux, qu'il a tenté de décolorer pour faire "comme le chanteur de Blink-182" .

Et oui, ne vous déplaise, il semble qu'en 2019, certains irréductibles prépubères aient encore le goût des converses trouées et des morceaux basés sur trois accords en powerchord.

Firmin et Camomille... Bon, il ne s'appellent certainement pas comme ça, et ne font rien d'autre de mal que de s'explorer mutuellement les amygdales sur un banc en plein milieu de la galerie marchande.

Marshmallow et chocolat...
Tiens, je mangerais bien quelques oursons en guimauve d'ailleurs.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Chacun rate sa vie. La réussir est une faute de goût" Nicolas Rey - L'amour est déclaré coeur



Mon signe distinctif de chasseuse de fautes ? Le %
Ma passion ? Caillasser les piafs assassins de grammaire. Faute !
Revenir en haut Aller en bas
K
Emmerdeur officiel
K

Masculin Taureau Messages : 249
Date d'inscription : 13/11/2017

MessageSujet: Re: CC 65 (les sujets)   Mer 23 Jan - 22:18

Abeille Rebelle [-18]

Pas safe pour Titi (désolé)

Il n’y avait rien de plus beau que de voler, pense Ahmed en pilotant son biplan nommé l’Abeille. Son petit avion réussissait des merveilles, pouvant toucher sans coup férir des cibles éloignées. Sa capacité à se jouer des lignes ennemies était légendaire, si bien qu’elle se considérait comme le dard pouvant blesser le puissant empire britannique et ainsi espérer sauver un massacre avancé. C’est ainsi qu’elle se dirige droit vers la troupe occidentale, stationnant dans le désert Irakien.

La cible semble relativement peu protéger, l’approche facile. Rapidement l’Abeille décroche pour tomber en piquée. Une batterie se met rapidement en marche. « Merde, grogna-t-il, comprenant qu’il était attendu. Il remonta rapidement en chandelle pour éviter les balles. Ravi que son frêle engin n’ait pas été touché, il ferma un instant les yeux se laissant inonder de soleil, pensant ironiquement au mythe d’Icare, pas le meilleur quand on pilote.

Mais cette fois, il était plus assuré. Il chargea son Fokker et redescendit en flèche. Cette fois il serait l’Aigle, arrêtant coute que coute cette colonne infernale. Il était si près du sol qu’il craignit un instant que le sable étouffe son frêle moteur, tandis que la mitrailleuse synchronisée se mit en marche. En face, c’était la panique. Alors, il décida de se focaliser sur les camions citernes sans doute plein d’essence.

Il tira et fut très étonné de se trouver aveuglé. Merde, murmura-t-il en nageant dans le brouillard. Déjà ses narines avaient reconnu l’odeur acres et le cerveau compris que c’était la fin. Nous étions en 1925 et le Royaume-Unis s’apprêtait à utiliser du gaz moutarde, dévastant deux tiers du Kurdistan.

Etouffé, Ahmed ne put dire aucun mot, mais connaissant son esprit je crois qu’il aurait voulu comme épitaphe une phrase toute simple. « L’abeille coule »
Revenir en haut Aller en bas
Horadere
Maître du Temps
Maître du Temps
Horadere

Masculin Balance Messages : 42
Date d'inscription : 02/10/2016

MessageSujet: Re: CC 65 (les sujets)   Mer 23 Jan - 22:20

Qui c'est ? C'est Kici !


C'était la goutte de miel qui avait fait déborder la ruche.
La première grande révolution des abeilles avait éclaté un peu partout dans le monde suite à la surutilisation des insecticides. Toutes les abeilles se mettaient à muter afin d'attaquer l'humanité.

Toutes ? Non
Ne souhaitant aucunement participer à cette guerre qu'elle jugeait inutile , Kici s'était éloigner non seulement pour enfin gagner son indépendance après des années à servir sa reine mais aussi pour partir dans sa propre quête : Celle de ramasser ce qu'elle et les autres appelaient le miel marron.En effet lors de ses multiples butinages , elle eut la surprise d'en voir un carreau . Bien qu'elle était à fond dans sa mission principale , elle était déjà curieuse à l'époque et goutta , à peine , un millimètre de cette nourriture tombé du ciel. Et elle eut une illumination: elle devait en gouter plus . Voire même en ramener pour la reine.

Cela engendra , une réaction en chaine qui par effet papillon entraina indirectement à la révolution. Car voulant le ramener à la reine , elle eu une dispute avec une fourmi qui en avait absolument besoin. S'engagea un terrible combat , facilement gagné par Kici , dont la cruauté pour subtiliser ce morceau était égal à sa désormais addiction. Pendant ce temps là , sans réponse de leur amie les ouvrières commençaient à s'inquiéter , oubliant quelques instants leur mission. Pendant ce temps , Kici cherchait encore des morceaux de chocolats en s'éloignant peu à peu de chez soi.  À tel point qu'elle était arrivé à une ville , dérangeant ses habitants.

Suite à sa venue ces dits habitants , décidèrent d'éradiquer la ruche , pensant que ça aller arranger les choses. Mais cela n'a fait que les empirer. Par on ne sait quel magie , le stress de ces insectes volants fut ressenti par des milliers d'autres qui décidèrent alors de se serrer les coudes au point même de copuler afin de créer des machines de guerre organique . Pendant ce temps , alors que la guerre battait son plein non loin de là , Kici se renseignait malgré sa petite taille sur sa dulcinée . Elle était désormais à la recherche de l'usine à chocolat.

Quelques mois plus tard , c'était le monde entier qui devait faire face à la nature. Ce n'était plus que les insectes mais aussi les autres mammifères et tant d'autres animaux qui s'étaient alliés les un aux autres donnant ainsi à la création de chimères à des combats dantesque digne des grands films Guillermo Del Toro. Cependant les humains n'avaient pas encore de robots géants très réactifs et les animaux avait des éléphants. L'humanité semblait ainsi dans le désarroi complet. Pendant ce temps , Kici l'avait enfin trouvé. Et comptait bien la savourer.

Elle s'y noya . Personne ne le sut. Et personne ne sut si cela était dû  par inadvertance ou parce que le goût était tellement bon qu'elle en est morte d'extase...  

À suivre... ou pas
Revenir en haut Aller en bas
Tifani
Commentatrice détaillée et pro du CC
Commentatrice détaillée et pro du CC
Tifani

Féminin Poissons Messages : 235
Date d'inscription : 20/05/2015

MessageSujet: Re: CC 65 (les sujets)   Mer 23 Jan - 22:40

J'ai renoncé à mon envie de faire du dramatique du coup, pour vous apporter un peu de wholesome ce soir! Thèmes 3 et 4: une abeille rebelle et un personnage attend son colis!


Avec un demi-sourire, Rémi cocha le dernier cadre, avant de valider sa commande d'un clic. Les services de livraison des agences nationales étaient réputées pour leur efficacité et leur rapidité hors norme, et c'était cela qui leur permettait de s'assurer des clients toujours plus nombreux malgré leurs prix exorbitants. Mais malgré tout, il était pratiquement impossible de livrer des colis de la base centrale à l'extrémité de la ville en moins de 10 minutes. Un seul de leurs agents était capable d'une telle prouesse. Et lorsque la page s'actualisa, indiquant que la commande était acceptée et le colis en route, Rémi sentit un sourire irrépressible s'installer sous ses yeux qui brillaient d'excitation.

L'alarme avait à peine fini son premier appel qu'Aron avait déjà le précieux paquet dans les bras, rabattant la visière de son casque à bord du jet qui décollait en urgence. Il s'assura une dernière fois que son équipement était bien en place, que son airbag d'urgence était bien opérationnel, et profita des quelques secondes de répit pour admirer son costume dans la glace. Son uniforme brun parsemé de rayures jaunes lui avait permis d'immortaliser pour de bon son surnom. Car ce n'était pas ce costume qui lui avait valu le surnom d'abeille rebelle, dans le métier. Et quant le bip retentit dans le jet, sans la moindre hésitation, il se jeta dans le vide.

Il profita de la chute libre pour prendre de la vitesse, laissant les moteurs de son appareil éteints. Ce ne fut que quand il atteignit la cime des plus hauts gratte-ciel qu'il daigna enfin activer les dispositifs anti-gravité et mettre en place ses pieds dans la lanière de son engin. Le moteur de ce qui ressemblait en tout points à un vulgaire skate-board customisé se mit à ronronner, et sa trajectoire vint suivre la courbe de la rampe publicitaire sur laquelle il avait été stratégiquement lâché. Malgré la force et la vitesse qui faisaient trembler sa mâchoire, Aron avait cette lueur dans ses yeux, qui trahissait son excitation. Beaucoup aurait été terrifiés dans une telle situation, mais pas lui. A cet instant, il se sentait vivant, plus que jamais. Ses années de prison étaient loin derrière lui, et ne pourraient plus jamais le rattraper. Pas à une telle vitesse.

Sans ralentir une seule seconde, il plongea dans le trafic de l'heure de pointe. Les passants avaient reconnu le bruit unique de l'engin malmené par la vitesse, et s'étaient écartés pour lui laisser un passage, même si beaucoup ne résistaient pas à la tentation de s'attrouper pour le voir. Il était devenu une légende, et même s'il avait réussi à garder l'anonymat, tous le connaissaient sous son surnom. Et il savait exactement ce qu'ils attendaient de voir. Lorsque la foule devint trop dense, et dès qu'il en vit l'opportunité, il fit basculer le poids de son corps pour se glisser entre les voitures et les multiples véhicules qui avançaient à vive allure sur la voie centrale. Les gens le voyaient à peine quelques fractions de secondes, mais les images qu'ils apercevaient restaient gravées dans leur mémoire: celles d'un homme qui prenait un malin plaisir à explorer toutes les possibilités pour ne pas perdre une seconde.

Cela faisait exactement neuf minutes et cinq secondes que Rémi avait validé sa commande, quand quelqu'un vint fermement frapper à sa porte. Il se précipita aussitôt, et dût marquer une légère pause pour reprendre un air neutre et sérieux. En vain, puisqu'il avait un grand sourire quand il ouvrit la porte et reconnut le fameux uniforme brun et jaune. Aron releva sa visière pour adresser un clin d'œil à son client du jour, et aussitôt, Rémi laissa échapper un gloussement.

- Parfaitement à l'heure, Aron, comme toujours.
- J'ai tout de suite reconnu l'adresse, alors je me suis permis un petit détour.

Rémi s'esclaffa lorsqu'Aron sortit solennellement une rose de derrière son dos, lui adressant un sourire aussi charmeur que possible. Cela faisait bientôt trois ans qu'ils étaient mariés, mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Tout comme il ne se lasserait jamais de le faire venir en plein travail.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je suis plus ou moins absente en ce moment, comme je l'explique ici! M'en voulez pas trop si je suis lente à répondre ou que j'oublie des choses, et n'hésitez pas à me rappeler à l'ordre si jamais, je ne mords pas Wink

Si vous voulez voir ce que j'ai écrit sur le forum, c'est ici! :)
Mes textes
Revenir en haut Aller en bas
Ouppo
Fou du roi
Ouppo

Masculin Lion Messages : 459
Date d'inscription : 04/01/2016

MessageSujet: Re: CC 65 (les sujets)   Mer 23 Jan - 22:43

Des frissons parcouraient toute sa peau, des perles de sueur imbibaient ses vêtements, son souffle se coupait de cette douleur qui lui hurlait de s'arrêter... mais il y était presque. Devant lui, la carrière d'ardoise, derrière le son des chiens et des sabots. Sa vision se réduisait maintenant à un angle vif, une tout petite fenêtre qui permettait à peine d'entrevoir le tunnel qui tranchait la roche.

Après plusieurs foulées dedans, il prit enfin une vraie respiration, puis se mit à creuser un peu la terre et avec une porte qui traînait referma la trachée de pierre. Il sorti son pain, traça une croix avec son couteau et l'abandonna là, le tout suffirait normalement à le garder de ceux qui le poursuivait, ils ne pourrait pas rentrer dans un endroit ou du pain avait été béni et qui plus est gardé par une porte en bois de noisetier.
Le problème étant qu'ils n'étaient pas seuls, la cavalcade avait fait appel à toutes les faveurs possibles et tous ses alliés, il était possible que l'un d'entre-eux ne soit pas lié au pacte des foyers. Malheureusement il n'avait pas vraiment le temps de s'amuser à bénir chaque recoin de la terre souillée de cette île.

Déjà les coups commencèrent à pleuvoir sur la porte.

Il prit une dernière grande respiration et plongea dans le trou d'eau quelques plus loin dans la grotte, le jeune prêtre avait à peine eu le temps de former un cercle de sel autour.

Une longue minute passa, les poumons du jeune homme brûlaient encore plus qu'avant et la cavité se réduisait de plus en plus, il ne l'avait pas emprunté depuis presque une décennie et l'idée de rester coincer ici lui fit presque recracher tout l'air qui lui permettait de ne pas mourir.
Encore une fois la situation le donnait perdant, pourtant il ne comptait pas mourir, toujours pas, ses bras s'agitèrent de plus belle et finalement la surface fut en vue.

Il souriait, mais il était loin d'être sorti d'affaire, au milieu de la caverne recouvert d'une mousse luminescente bleuâtre, se trouvait une pierre gravés de symboles peint d'ocre et de pourpre. Des morceaux semblaient manqué, quelque chose avait dû trouvé le moyen d'entrer ici mais n'avait pas réussit à détruire un artefact aussi puissant de l'Ordre.

"Allez ! ALLEZ !"

Des gargouillements et des bruits semblaient indiquer que certaines créatures avaient passées ses maigres défenses, au mieux juste une malebête qui le tuerait vite et proprement, sinon un vampire de la Cavalcade qui lui arracherait les membres un par un.

-Enfin... s'éleva la voix froide et morte, derrière.

-ENFIN !

Sur la pierre, dans un flash incandescent qui aveugla les quelques vampires sortis de l'eau, l'épée au pommeau de granite, le trésor de l'Ordre lui avait enfin été envoyé. La lame d'orichalque retentit comme un craquement de tonnerre, un sentiment incontrôlable de puissance passa dans le bras et tous les muscles du jeune homme.

Des ombres se mirent à courir en direction du prêtre, dévorant la lumière de la mousse sur leurs passages, mais un coup d'épée dans leur direction les fit hurler et disparaître.

-Partez ! Partez, aujourd'hui encore je vis !

Pendant un instant le maître de la Cavalcade se tint, sans un mot, souriant.

-Pour l'instant seulement, mon enfant, mais bientôt tu voudras me rejoindre et ton berceau de l'Ordre te chassera sans ménagement, et tu me reviendras comme il était prévu.

Finalement, les ombres disparurent, l'odeur de décomposition arrêta de polluer l'air et le calme revint dans la caverne alors que le jeune homme se laisse tomber à terre.

Bientôt ce métier lui ferait vivre pire que la mort.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CC 65 (les sujets)   

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 65 (les sujets)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Défis et Concours :: Les chronochallenges-
Sauter vers: