Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [SUJETS] CC 66

Aller en bas 
AuteurMessage
Phoenix
Piou grincheux accro au café
Phoenix

Féminin Gémeaux Messages : 1940
Date d'inscription : 06/01/2015
Localisation : Sur un cube
Humeur : "Life begins after coffee"

[SUJETS] CC 66 Empty
MessageSujet: [SUJETS] CC 66   [SUJETS] CC 66 EmptySam 26 Jan - 21:41

Bonsoir bonsoir o/

Voici le CC du jour avec au programme 4 thèmes et une image ! Choisissez en un ou plusieurs et lancez-vous o/ Vous avez une heure pour écrire votre texte et le poster ici !!

Thèmes du jour :

1 - Le marteau et l'enclume
2 - symbiose
3 - mur de feu
4 - 10 ans plus tard
5 - [SUJETS] CC 66 10513109 Utsawachaichot-123RF - ile de Jeju

Bonne écriture ! :)

------------------------------------------------------------------------------------------------
Phoenix

*L'oiseau cramé s'approche de Invité et se demande si ce dernier bois du café... C'est TOUJOURS l'heure du café ! Et le café c'est la vie !
Revenir en haut Aller en bas
https://kemnyx.wordpress.com/
Hartsock
Vieux cerf dalleux invincible face à Timmy
Hartsock

Masculin Bélier Messages : 1735
Date d'inscription : 19/11/2015
Localisation : Dans la lune
Humeur : Comme un oiseau sans ailes

[SUJETS] CC 66 Empty
MessageSujet: Re: [SUJETS] CC 66   [SUJETS] CC 66 EmptySam 26 Jan - 22:03

Le marteau et l'enclume

Chaque être humain a une part de clarté, mais elle lui vient souvent de l'altérité. Moi, sans les autres je ne suis rien d'autre qu'une âme emplie de noirceur. S'il est bien un sens que j'ai trouvé à ma vie, c'est justement celle d'autrui. Mais lorsque le monde se meurt petit à petit, que les guerres font des ravages dans la bonté humaine et que la Terre implose lentement mais sûrement, que me reste-t-il d'autre que le chagrin et le deuil ? Seule a été la solitude à me tenir compagnie, pendant les longues années de ma courte existence. Son aspect fatal peut paraître cruel, et il l'est sûrement, mais c'est parce qu'elle est inévitable de fait, et non pas de droit, que je ne peux rien changer à la solitude qui étouffe mes songes.

Il fut un temps où je croyais posséder quelques richesses que même les plus grands milliardaires n'avaient pas, mais j'ai tiré une triste leçon de mon enthousiasme : on ne peut nommer richesses les choses que l'on peut perdre. De Vinci m'avait pourtant prévenu. Hélas, quand l'ardeur vous gagne, il n'y a rien qui puisse arrêter cette chaleur qui, même dans la froideur de l'hiver, à défaut d'entourer vos épaules est capable d'entourer votre coeur. Qui peut me blâmer ? Qui peut me reprocher d'avoir profité des rares moments de bonheur dont la vie m'a fait don et d'avoir tenté de ne jamais perdre ces perles du passé ?

Dans ma candeur d'adolescent, j'ai cru que la vie était aimable. J'ai cru qu'elle avait au moins la politesse de ne pas nous voler ce qu'elle nous offre. Peut-être avait-elle peur qu'en ayant trouvé un sens à mon existence, je perde l'envie de me battre et de jouer à son jeu sadique ? Peut-être que la vie n'est qu'une gamine prétentieuse à qui l'on a donné la direction d'un film éponyme. Plutôt que de laisser l'humanité voguer sur un fleuve, elle préférerait y planter des icebergs propres à chacune de nos histoires. Cette garce est de plus très ironique, puisqu'en marchant près d'un fleuve je n'ai désormais qu'envie d'y plonger. La vie m'a justement enlevé tout ce qui me gardait encore en vie.

Je suis une enclume usée, sur laquelle de nombreux marteaux ont tapé. Je suis une enclume à demi morte, sur laquelle les forgerons continuent de s'extasier. Je suis une petite enclume, ridicule par rapport à mes semblables. Mais une enclume n'a pas de genoux pour s'agenouiller et capituler face aux marteaux de la vie. Alors, même si je suis abîmé, je change la face du monde de par mon existence en lui. Je n'ai cependant même plus la force d'errer sans but. Tel une enclume, je reste au beau milieu d'un monde où le feu règne en maître. Attendant mon heure parmi tous les bois et les coeurs qui se consument.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseur de fautes : µ
------------------------------------------------------------------------
"Ô tristesse ! On passe la moitié de sa vie à attendre ceux qu'on aimera et l'autre moitié à quitter ceux qu'on aime." VICTOR HUGO
Revenir en haut Aller en bas
https://bloghartsock.wordpress.com/
Horadere

Horadere

Masculin Balance Messages : 103
Date d'inscription : 02/10/2016

[SUJETS] CC 66 Empty
MessageSujet: Re: [SUJETS] CC 66   [SUJETS] CC 66 EmptySam 26 Jan - 22:35

Bon pour ce CC j'ai pris les 3 premiers thèmes (les deux autres m'ont inspiré autre chose que je veux faire indépendamment

1er couplet du single des FiF

J’en ai assez,
De vous voir entre le marteau et l’enclume
J’en ai assez,
De vous voir les considérer comme des plumes
Dans leurs débats
Pour leurs combats
Vous n’avez aucun droit
À part vous taire et médiser tout bas

J’en ai assez,
De vous voir, dans la rue, tel un légume
J’en ai assez,
De vous voir et de vous entendre dire qu’elles sont vos agrumes
Dans la cité
Et en privé
Elles ne sont pas vos chats
Pas un pas de plus ou on s’occupe de toi

Avec un mur de feu !
Avec un mur de feu !
Tu ne verras pas l’éternité !
Avec un mur de feu !
Avec un mur de feu !
On met fin à ta toxicité !
Avec un mur de feu !
Avec un mur de feu !
Notre symbiose est illimitée !
Avec un mur de feu !
Avec un mur de feu !
J’affirme ma forte féminité !
Revenir en haut Aller en bas
Ouppo
Fou du roi
Ouppo

Masculin Lion Messages : 545
Date d'inscription : 04/01/2016

[SUJETS] CC 66 Empty
MessageSujet: Re: [SUJETS] CC 66   [SUJETS] CC 66 EmptySam 26 Jan - 22:40

Dans un univers vide un être labeur dans un nul part sans obscurité ou lumière, il marche à travers le chaos parfait pour y trouver les graines de son projet. Au cours du long néant la forme a eu tout le temps de penser, penser longtemps, et de se trouver une âme. Son magnum opus, son chef d’œuvre, serait quelque chose de tout à fait étrange, quelque chose qui porterait l'esprit de non-matière au rang de maître.

La forme s'était décidée à créer des êtres à son image.

Néanmoins, ils leur faudrait beaucoup de chose pour survivre, ce serait les contraintes qu'ils auraient à affronter qui rendraient intéressant à suivre les humains.

La première chose à faire serait de créer un univers de matière.

Et c'était pour ça qu'il était parti à travers les plans du vide, pour trouver de cette chose confuse appelée anti-matière. Après ce qui fut une marche d'un temps inexistant, la forme s'était arrêté devant une brèche dans le vide, un simple robinet avait été installé et l'on pouvait se servir en anti-matière.

Blonk blonk

Deux blocs d'anti-matière venait de couler dans le seau de néant de la silhouette. En quelques pas elle fut revenu en arrière, dans sa simple maison de pierre ou brûlait une flamme de néant, là elle se pencha devant sa forge, marteau à la main. Sa mémoire s'activait furieusement et l'esprit tentait de se rappeler des humains qui avaient un jour parcouru son monde au temps où il existait.

Ces humains là seraient différents, ils vivraient encore moins longtemps pour ne pas avoir à vivre la solitude de plusieurs éons. Un premier coup de marteau s'abattit sur l'enclume, inversant l'anti-matière pour créer le premier instant de tous.

Ils auraient besoin de croire en quelque chose.

Deuxième coup qui créa la matière.

Ils croiront en la magie, tenteront de se l'approprié puis en perdront l'usage, mais elle sera toujours là quelque part et ils en feront quelque chose de puissant et beau. Cette magie sera un reflet de premier jour, ce sera l'art et il rendra leur utilisateur éternel et permettra de créer des mondes.

Troisième coup.

La fin. Avec elle une beauté amère.

L'univers venait d'être créé, il reposait là tranquillement sur son enclume qui lui servait de berceau, seul et si l'on y regardait de plus près on pouvait y apercevoir sur une planète nouvelle, une créature bipède attendre quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Tifani
Commentatrice détaillée et pro du CC
Tifani

Féminin Poissons Messages : 266
Date d'inscription : 20/05/2015
Localisation : En cours
Humeur : A la recherche de réponses

[SUJETS] CC 66 Empty
MessageSujet: Re: [SUJETS] CC 66   [SUJETS] CC 66 EmptySam 26 Jan - 22:45

Bonsoir, j'ai donc pris 4 thèmes pour ce soir: symbiose, mur de feu, 10 ans plus tard et l'image!


Trévor se trouvait devant le mur, mais malgré tous ses efforts, il s'immobilisa, incapable de faire le moindre geste. Les flammes qui dansaient devant ses yeux happaient son regard. Il sentait la chaleur qui se dégageait de ce monstrueux mur de feu assécher ses yeux et sa peau alors qu'il se trouvait à deux bons mètres. Et même s'il savait que ce n'était que l'effet de son imagination, il sentait les brûlures sur son bras droit le lancer douloureusement. Ca faisait dix ans, et pourtant le souvenir de l'accident était aussi frais que s'il s'était produit la veille.

- N'est-ce pas un peu ironique de parler de fraîcheur devant un mur littéralement formé de flammes?

La voix qui venait de surgir tira Trévor de sa contemplation, et il parvint à se détourner des flammes. Il se retourna, autant pour épargner ses yeux que pour s'arracher aux doutes qui l'envahissaient. Il aurait voulu se masser l'arrête du nez ou soupirer, pour exprimer sa consternation devant l'intervention d'Aeri, mais il n'en trouva même pas la force. Maintenant qu'il y prêtait attention, il tremblait même comme une feuille. Mais quelle feuille ne tremblerait pas devant un mur de feu?

- Je vois que je déteins sur toi...
- Ce n'est pas drôle Aeri.
- Non, mais les meilleures blagues sont celles qu'on fait pour se rassurer.

Trévor inspira à fond pour redonner de la vigueur à ses membres tétanisés, et tâcha de reprendre une respiration un peu plus détendue. Il devait l'admettre, les paroles d'Aeri le rassuraient. Sans elle, il n'aurait jamais eu la force de se hisser jusque là. Il n'aurait jamais eu le courage de faire face à son pire cauchemar. Pas une nouvelle fois. Comme pour l'encourager, la voix d'Aeri s'éleva de nouveau dans sa tête.

- Ne t'en fais pas, je ne te laisserai pas tomber. Je sais que c'est important pour toi.

Pourtant, le visage de Trévor se crispa en une grimace douloureuse, et il perçut presque l'inquiétude d'Aeri y répondre. Etait-ce vraiment nécessaire? Cela faisait plus de dix ans qu'il avait été séparé de sa famille, de sa vie, de tout ce qu'il aimait par ce mur de flammes. Quelle assurance avait-il que quoi que ce soit s'y trouve derrière? Comment pouvait-il savoir si tout n'avait pas été dévoré par ce qu'il supposait n'être qu'un mur de flamme? Et au delà de cela, il n'avait aucun moyen d'être sûr que sa symbiose avec Aeri lui permettrait d'échapper à la brûlure qui lui avait presque coûté sa main dix ans auparavant. Peut-être... peut-être que cela faisait dix ans. Peut-être qu'il devrait, et aurait dû passer à autre chose. Il avait construit tellement de choses, croisé tellement de chemins et de vies... quelle importance avait le passé, après tout?

- Tu sais, mon pacte avec toi tiendra toujours. Il n'est pas trop tard pour faire demi-tour.

Leur regard à tous les deux se perdit dans l'horizon. La vue était magnifique du haut du plateau. D'ici, ils pouvaient apercevoir le village dans lequel ils avaient passé quelques jours pour se donner du courage. Les pêcheurs qui y vivaient l'avaient accueilli à bras ouverts, et ils se souvenaient des éclats de rire bercé par les claquements des chopes devant les légendes grotesques du plus ancien d'entre eux. La mer qui bordait le plateau reflétait les flammes et le soleil, masquant les fonds de l'eau transparente d'un long ruban orangé. Et pourtant, cela n'égalait en rien les forêts ocres des landes ou les larges prairies verdoyantes des gardiens du temple. Tous ces peuples qui l'avaient toujours accueilli comme l'un des leurs... rien ne l'empêchait de renoncer à sa quête pour se ranger à leurs côtés. Et si l'aventure lui manquait, il restait encore tellement de terres inexplorées, de contrées qu'il ne connaissait qu'à travers les récits de ses camarades. Et pourtant, son regard restait attiré par la lueur des flammes qui chauffaient son dos.

Il se souvenait du jour où le soleil avait touché le sol comme si c'était hier. Le cri de sa sœur hantait toujours ses nuits, et il revoyait sa main la lâcher quand les flammes avaient léché son poignet. S'il pouvait traverser ce mur grâce à sa symbiose avec Aeri, et qu'ils étaient encore en vie, il pourrait tous les sauver. Des centaines d'élémentaires de feu n'attendaient que de pouvoir signer un pacte avec un humain, pour se libérer de leur dimension monotone et sordide. C'était une trop belle occasion pour leurs peuples respectifs. Et alors, ils pourraient peut-être se lancer dans cette nouvelle aventure tous ensemble. Alors seulement, les échos des rires de sa sœur viendraient remplacer le hurlement qui lui déchirait le cœur toutes les nuits.

- Aeri, me protégeras-tu?
- Jusqu'au bout de ta vie. Et toi, laisseras-tu ton âme se consumer avec la mienne?
- Dans les plus belles flammes.

Ils avaient déjà prononcé ce pacte des centaines de fois depuis ce soir où ils avaient entremêlé leurs âmes, mais le regard de Trévor brillait toujours avec la même foi quand il le prononçait. La voix d'Aeri avait vibré avec la même passion et la même confiance que la sienne, et d'un même mouvement, ils firent de nouveau face aux flammes. Il avait peine à respirer devant le mur, mais cette fois, c'était uniquement à cause de la chaleur qui s'en émanait. La peur ne venait plus assombrir son regard. Et au bout d'un moment à contempler le mur, il plongea dans les flammes.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je suis plus ou moins absente en ce moment, comme je l'explique ici! M'en voulez pas trop si je suis lente à répondre ou que j'oublie des choses, et n'hésitez pas à me rappeler à l'ordre si jamais, je ne mords pas Wink

Si vous voulez voir ce que j'ai écrit sur le forum, c'est ici! :)
Mes textes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[SUJETS] CC 66 Empty
MessageSujet: Re: [SUJETS] CC 66   [SUJETS] CC 66 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[SUJETS] CC 66
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Evénements :: Les chronochallenges-
Sauter vers: