Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 CC 2.86 - SUJETS

Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

Titi

Féminin Lion Messages : 981
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : Pépouze la pelouse

CC 2.86 - SUJETS Empty
MessageSujet: CC 2.86 - SUJETS   CC 2.86 - SUJETS EmptyMer 17 Avr 2019 - 21:29

Sortez vos plumes aguerries
Car voici le CC du mercredi ! :la:

Une heure maximum à écrire ;
Cela va-t-il vous suffire ? AHDE

Vous pourrez choisir une ou plusieurs propositions,
Afin de fournir UN seul texte, fruit votre imagination. Wink

Un poème ? Du théâtre ? Une nouvelle ? Un extrait de roman ?
Tellement de possibilités ! C'est formidable, c'est charmant !
Un texte long, ou d'une maigre mesure :
Ce n'est pas grave, je vous l'assure !  oui

Pour aiguiller vos lecteurs et lectrices,
N'oubliez pas de préciser les sujets choisis.
Vous me verrez particulièrement ravie
Si vous pensez aux balises salvatrices.  :awkward:

@Flopostrophe a écrit:
Attention, il y a un petit changement discuté et décidé sur le discord d'EN. Je mets en bleu ce qui reste pareil, en rouge ce qui change :
- Lorsqu'on poste son texte en 1h00 ou moins, on reçoit deux points de participation.
- Lorsqu'on dépasse l'heure, même d'une minute, on ne gagne qu'un point.
- Lorsqu'on dépasse de plus de 15 minutes, on reçoit un point aussi
mais personne ne peut voter pour notre texte, il peut seulement être commenté.
Ainsi ça reste un CHRONOchallenge Wink
Je rappelle que voter rapporte un point, commenter en rapporte un autre et recevoir un vote de quelqu'un d'autre ajoute deux points.
:Stop:  :ban:


---

Au menu de ce soir :
*  3 thèmes
*  1 consigne
*  2 musiques
*  1 image

1. Un monde bleu
2. Incertitude
3. Peser le pour et le contre

4. Du haut de ses huit ans, un enfant piqué de curiosité soudaine questionne un/des adulte(s) sur différents choses qui l'interrogent.


5.

Lien direct de la musique : https://www.youtube.com/watch?v=WqY-v_g0L1w

6.

Lien direct de la musique : https://www.youtube.com/watch?v=ajN57m_OSpY

7.
CC 2.86 - SUJETS 10521355_la-chimere
La chimère par Alexandre Barberà-Ivanoff

------------------------------------------------------------------------------------------------
Si tu as un souci, n'hésite pas à me MP Wink

Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~ Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn:

Les mercredis, 21h30 environ (heure française), je lance le CC. Vous pouvez d'ailleurs m'envoyer vos suggestions par mp (ou discord).

CDF (Poésies, Chansons, Chamarrés) :la: , mon signe distinctif est ♫

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

"Ce n'est pas parce qu'on a les meilleurs intentions au monde, qu'on ne fait pas des dégâts." - https://youtu.be/pR3lqr7_KBY

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus

Je te juge:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
toast

toast

Masculin Cancer Messages : 93
Date d'inscription : 23/03/2019

CC 2.86 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 2.86 - SUJETS   CC 2.86 - SUJETS EmptyMer 17 Avr 2019 - 22:14

(un petit mélange du 4 et du 5)
(Attention, mention de maltraitance familiale)

- Ecoute, Boris, tu es un peu chiant avec tes questions là, laisse les adultes parlez entre eux et retourne jouer avec tes poupées.
C'est toujours comme ça. Tu es chiant, Boris ; vas jouer ailleurs, Boris. Alors Boris, tête basse, il retourne jouer avec ses poupées. Personne ne veut jamais lui répondre. A croire que les réponses, c'est un truc qu'on offre qu'aux grands. Nina, quand elle pose des questions, elle a le droit aux réponses, elle.
Qu'une seule personne lui répond. Elle est jamais très loin de lui mais son endroit préférée, c'est sous son petit lit. Alors Boris récupère ses poupées dans ses bras et quittent en silence le salon et les discussions animées des adultes. Personne ne le remarque. Parfois, il se dit qu'il pourrait partir et personne ne partirait à sa recherche.
Sauf peut-être le Brodeur.
Sous le lit, c'est son nid. Quand Boris fait des cauchemars, il les brode sous le matelas pour que plus jamais ils reviennent. Et ça marche ! Il fait un peu peur, de prime abord, le Brodeur. Il a le visage tout cabossé, reprisé ci et là, il a un corps tout long et tout tordu. Il préfère être allongé, la position debout lui est douloureuse.
Boris se glisse sous son lit. Quelques briques de construction lui rentrent dans les épaules mais ce n'est pas grave. Il a déjà connu pire, en douleur. Le Brodeur est là. Il le rassure, Boris se sent en sécurité. Après quelques minutes de silence confortables, Boris fait :
- Tu sais pourquoi la mer, elle est bleue ?
Il sait tout, le Brodeur. Boris aime à croire que c'est lui qui a crée le monde. Ca lui fait peur de penser ça, parce que Babouchka lui a dit que c'était Dieu qui a tout crée et que Dieu, il est partout et il entend tout, même ce qu'il a dans la tête !
Le Brodeur lui fait que ça ira, où ils sont, personne ne peut les entendre, ils sont en sécurité. Le Brodeur ne parle pas à voix haute, lui. Ses mots résonnent dans le crâne de Boris. Il parle en image. C'est doux. Dans le salon, les mots des grands commencent à être violence. Le mère insulte le père, et vice-versa. Bientôt, ce sera les coups. Boris est bien contant de s'être sorti avant le début des hostilités. Il se presse un peu plus contre le Brodeur, espérant se faire oublier des autres. Demain, c'est journée piscine avec l'école, il aimerait vraiment beaucoup y aller.
Le Brodeur finit par lui répondre, lui montrant le ciel, lui montrant le soleil. C'est vrai que depuis là-haut, l'océan ressemble à un grand miroir. C'est pour ça qu'il est bleu. Boris comprend. Ca le met étonnement en joie, il en oublie les cris et les coups dans la pièce d'à côté.
- Tu penses que je peux devenir un oiseau et partir d'ici ? Voler loin.
La réponse est immédiate. Boris ferme les yeux, oubli son corps d'humain pour se projeter dans l'image du Brodeur. Il est un oiseau, un aigle. Le roi des cieux. Lorsqu'il ouvre la bouche, c'est un cri puissant qui en sort, résonnant dans les montagnes. L'air est doux dans ses plumes, chaud. Boris sait que cette image disparaîtra bientôt, mais il s'y accroche, il s'y accroche autant qu'il peut. Mais le Brodeur la fait durer assez longtemps pour que l'enfant s'endorme, loin du fracas de la réalité. Il n'a pas une vie facile, alors s'il peut lui rendre la nuit paisible, il le fait.
Revenir en haut Aller en bas
Horadere

Horadere

Masculin Balance Messages : 104
Date d'inscription : 02/10/2016

CC 2.86 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 2.86 - SUJETS   CC 2.86 - SUJETS EmptyMer 17 Avr 2019 - 22:17

Théme 1 , enjoy mon bleu :3

Le monde est bleu
La mer est bleue
Et c'est ainsi que peu à peu
Je deviens un fanatique du bleu

Bleu est mes cheveux
Bleu est mes yeux
Bleu est mes jeux
Bleu est mes rêves bleus

Il y en a parfois chez mes aïeux
Qui n'arrivent pas à faire un nœud
Ils disent que ce n'était pas leur vœu
Pour eux, on a affaire à des bleus

Des bleus
Je n'en reçois pas plus que deux
Car une fois que je suis devenu nerveux
Je les détruis à petit feu
Revenir en haut Aller en bas
Lame37

Lame37

Masculin Vierge Messages : 1077
Date d'inscription : 13/06/2016
Localisation : Métro, boulot, guitare, ordi, dodo
Humeur : Loup Aventurier de la Magie Éternelle

CC 2.86 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 2.86 - SUJETS   CC 2.86 - SUJETS EmptyMer 17 Avr 2019 - 22:36

Thèmes : Incertitude ; Peser le pour et le contre ; première musique Loïc Nottet - On Fire. Si vous voyez des liens avec l'image, c'est un pur hasard, je ne l'avais pas vue. Bonne lecture, encore un extrait.

Approche incertaine

La pénombre pèse, un être avance uniquement guidé par ses yeux de nyctalopes. On dirait un labyrinthe devant lui. Tout n'est qu'enchaînement de murs et de rochers. Individus érafle la roche avec ses griffes. Il grogne, il a beau peser le pour et le contre, il a du mal à croire que c'était la bonne solution. Un chemin lumineux s'ouvre face à lui alors que le reste du décors baigne dans les ténèbres. Un halo bleuté entoure le félidé qui avance prudemment. L'incertitude l'habite. Il apparaît dans la lumière, anthropomorphe et vêtu d'un kimono bleu et noir. Il est grand et assez musclé avec une tête semblable à celle d'un tigre et des mitaines sombres. Ses yeux brillent d'un éclat sans pareille.
Il respire et hésite encore. Doit-il continuer ou tenter de rebrousser chemin. Mais pour finalement aller où ? Devant s'ouvre l'espoir d'un grand combat et derrière se trouve l'incertitude et le doute. Ses griffes et ses crocs sont sortis et son pelage marron est agité par un vent venant de nul part. Cela ne dit rien qui vaille. Il grogne encore, écarte les bras et claque d'un mouvement. Ses paumes se heurtent entre elles avec une violence palpable. L'halo s'étend et intensifie, bandant davantage les muscles de l'animal. Il souffle fort, la réflexion et l'hésitation ne sont plus de mise. L a fait son choix. L'inconvénient de la situation : il ne sait contre quoi il se bat. L'avantage : il pense avoir trouvé le combat qu'il cherche depuis un moment.
Il n'est pas très fier même s'il a l'air décider, l'incertitude le guette. Et s'il s'était trompé et si on se jouait de lui. Soudain, un hurlement retentit, en toute réponse le fauve rugit et étira ses membres. Il sentait que ça arrivait. Quelqu'un approchait, menace ou bienfaiteur. Peu lui importait, cette personne devait avoir des réponses. Sinon, notre jeune ami ne serait pas en ces lieux étranges. Le décor change tout d'un coup, ce n'est plus de la lumière éblouissante et peu ordinaire, mais une végétation foisonnante. Voilà un curieux endroit réagissant aux sentiments des gens le traverse.
Deux pupilles jaunes perce un épais brouillard, alors que le félidé découvre son nouvel environnement. Des arbres sans feuilles, une nature paisible et un vent un brin perturbé. L'autre paraît alors, la terre s’effrite. Le griffus à l'halo recule un peu, il est perplexe. Un anthropomorphe gris et canidé se dresse dans la clairière. Le souffle s'est arrêté, le loup possède une armure, un simple pantalon un peu déchiré et une lame courbe à la taille. Il pose les objets en aciers au sol et hume l'air. Il paraît enthousiaste. Son torse nu lui à la faible lueur matinale pointant à l’horizon.
La solution est là, il n'y a plus à hésiter, ni à réfléchir. Plus d'incertitude, ou de besoin de peser le pour et le contre. Les deux colosse se fixent, le temps qui s'écoule est à peine palpable. L'un comme l'autre, ils le savent, ils vont avoir leur combat tant cherché. Cependant, avant toutes choses, des explications s'imposent. Pourquoi et comment en sont-ils arrivé là ? Quelle est alors la finalité de cette rencontre ? L'incertitude plane encore, l'affrontement se vit à chaque instant. Quand cela finira-t'il ? Un dialogue, puis une lutte de force, voilà ce qui se prépare dans ce monde nappé de mystères et de sombres légendes...

------------------------------------------------------------------------------------------------
Loup breton parmi les hommes, rêveur, écrivain en herbe et critique amateur. 
Répliques du loup - "Les rêves sont une porte vers l'imaginaire et l'espoir où tout devient possible. 
Tandis que les cauchemars sont le reflet de nos peurs et échecs guidant vers la souffrance." - M
bounce
Page de Läme37 (Pages Jaunes)
Réédition Héros Fictifs (Héros)
Intégral MyDrive (Google Drive)
study
Envie de plonger dans le Wolfo Univers ? Prenez la peine et le  temps de découvrir mon univers.
Il y en a pour tout les goûts : des écrits poétiques ; des essais de romans ; des recherches de style...


Dernière édition par Lame37 le Ven 26 Avr 2019 - 16:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flopostrophe
Créature du Nord à l'humour absurde
Flopostrophe

Féminin Scorpion Messages : 833
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Sur le toit
Humeur : Le temps passe trop vite

CC 2.86 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 2.86 - SUJETS   CC 2.86 - SUJETS EmptyMer 17 Avr 2019 - 22:37

Incertitude (et un peu peser le pour et le contre) :


Les enfants sont couchés, la vaisselle est nettoyée, le linge est étendu, les lampes son éteinte, le silence est revenu. Et je pleure, seule dans mon grand lit. Je ne sais plus qui je suis. Je ne suis peut-être pas à la place qui me convient dans ce monde de fous. Je ne fais que courir. Courir pour préparer les enfants le matin, en oublier de me préparer moi-même. Courir pour attraper le bus. Courir pour déposer les enfants à l’école. Courir pour attraper un second bus. Courir au cours de français. Courir pour rattraper le niveau de mes collègues de classe, bien plus à l’aise dans la langue que moi-même. Il faut dire que je suis distraite, mes pensées sont trop nombreuses pour me concentrer sur cette grammaire et ce vocabulaire. Les mauvais souvenirs refont souvent surface, cette autre vie que j’ai menée il y a à peine un an…
Je continue à courir, toujours. Courir pour faire des courses, rentrer à la maison, manger, ranger, laver, repasser, frotter… Répondre au téléphone, ne pas saisir tous les mots de la directrice de l’école de mon fils aîné… Il a encore eu des ennuis avec un camarade, il l’a frappé au visage, cette fois-ci. La directrice me convoque pour un rendez-vous à quatorze heures le lendemain. Je bafouille, je lui dis que je ne peux pas, j’ai déjà un autre rendez-vous à cette heure-là… J’entends son étonnement, comment puis-je être autant occupée ? Je n’ai pas de travail et mes enfants sont tous les trois à l’école en journée. Je l’entends, j’ai l’impression qu’elle me le hurle à l’oreille. Mais elle ne fait que soupirer bruyamment et me propose seize heures à la place. J’accepte, sachant qu’il faudra courir pour avoir un bus qui me conduirait pile à l’heure au second rendez-vous.

Je cours au rendez-vous de quatorze heures, où l’assistante sociale me propose une formation en nettoyage. Je pèse le pour et le contre. Je n’ai pas envie de nettoyer encore et encore… Mon dos me fait souffrir. Mais la formation est courte et proche de la maison. J’ai besoin de plus d’argent pour vivre correctement. Comment payer le loyer, les factures, la nourriture, les vêtements, les frais scolaires, les frais médicaux, les frais de transport avec un si petit revenu ? Mais comment faire garder mes enfants le mercredi après-midi ? Je ne sais pas. L’assistante sociale me propose que je postule en même temps comme vendeuse, le domaine dans lequel j’ai travaillé un court temps dans mon pays d’origine. Je n’ai pas de CV mais elle peut m’aider à en rédiger un. Je la remercie. Elle est douce, à l’inverse de la directrice. Elle parle lentement et reformule souvent. Elle me dit que je me suis améliorée en français, que j’ai des compétences à valoriser sur le marché de l’emploi, que je vais avancer, petit à petit. J’en ai les larmes aux yeux. Je me rends compte comme j’ai besoin de tendresse, d’être reconnue et complimentée. J’ai besoin de sortir de cette vie qui ne me convient pas. Je veux me poser, arrêter de courir après je ne sais quoi. Je ne sais pas où je vais et quand je vais pouvoir m’arrêter. Mes enfants ressentent mon stress, ils ne vont pas bien non plus. La preuve. Tout le monde va croire qu’il est mal éduqué, à frapper son copain. Mais je fais pourtant de mon mieux, dans ce monde qui file à toute allure. Je ne sais pas qui je dois être, ce que je peux encore supporter, ce qu'il me faut pour être mieux. Mon monde est fait d'incertitudes. Mais l'on me dit que je vais avancer, petit à petit. Alors j'y crois, et je cours toujours.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hope if everybody runs, you choose to stay”  
One Republic - I Lived



Chasseresse de fautes  :superman:  Mon signe distinctif : §



Dernière édition par Flopostrophe le Mer 1 Mai 2019 - 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ouppo
Fou du roi
Ouppo

Masculin Lion Messages : 546
Date d'inscription : 04/01/2016

CC 2.86 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 2.86 - SUJETS   CC 2.86 - SUJETS EmptyMer 17 Avr 2019 - 22:43

Thème 1 :

J'ouvre la porte azur
Je présente mes murmures
Comme autant de mes vœux
Destinés au regard des cieux

Parce que l'océan rougis
De la peine de mes amis
J'ouvre encore enfin les yeux
Flottant sur des volutes de camaïeux

Maintenant il est trop tard



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




CC 2.86 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 2.86 - SUJETS   CC 2.86 - SUJETS Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 2.86 - SUJETS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Evénements :: Les chronochallenges-
Sauter vers: