Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 CC 2.88 - SUJETS

Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

Titi

Féminin Lion Messages : 960
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte :la:
Humeur : Pépouze la pelouse

CC 2.88 - SUJETS Empty
MessageSujet: CC 2.88 - SUJETS   CC 2.88 - SUJETS EmptyMer 24 Avr 2019 - 21:30

Sortez vos plumes aguerries
Car voici le CC du mercredi ! :la:

Une heure maximum à écrire ;
Cela va-t-il vous suffire ? AHDE

Vous pourrez choisir une ou plusieurs propositions,
Afin de fournir UN seul texte, fruit votre imagination. Wink

Un poème ? Du théâtre ? Une nouvelle ? Un extrait de roman ?
Tellement de possibilités ! C'est formidable, c'est charmant !
Un texte long, ou d'une maigre mesure :
Ce n'est pas grave, je vous l'assure !  oui

Pour aiguiller vos lecteurs et lectrices,
N'oubliez pas de préciser les sujets choisis.
Vous me verrez particulièrement ravie
Si vous pensez aux balises salvatrices.  :awkward:

@Flopostrophe a écrit:
Attention, il y a un petit changement discuté et décidé sur le discord d'EN. Je mets en bleu ce qui reste pareil, en rouge ce qui change :
- Lorsqu'on poste son texte en 1h00 ou moins, on reçoit deux points de participation.
- Lorsqu'on dépasse l'heure, même d'une minute, on ne gagne qu'un point.
- Lorsqu'on dépasse de plus de 15 minutes, on reçoit un point aussi
mais personne ne peut voter pour notre texte, il peut seulement être commenté.
Ainsi ça reste un CHRONOchallenge Wink
Je rappelle que voter rapporte un point, commenter en rapporte un autre et recevoir un vote de quelqu'un d'autre ajoute deux points.
:Stop:  :ban:


---

Au menu de ce soir :
*  3 thèmes
*  1 consigne
*  2 musiques
*  1 image

1. Orgueil
2. Rivière d'espoir
3. Le puits aux voeux

4. Vous vous réveillez le dimanche de Pâques en réalisant que vous avez oublié de cacher dans le jardin des friandises en chocolat.


5.

Lien direct de la musique : https://www.youtube.com/watch?v=n4zAyyh5VLo

6.

Lien direct de la musique : https://www.youtube.com/watch?v=hyj4JFSErrw

7.
CC 2.88 - SUJETS 8986954_dscn3069
Le doudou par Nathalie MONTEL

------------------------------------------------------------------------------------------------
Si tu as un souci, n'hésite pas à me MP Wink

Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~ Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn:

Les mercredis, 21h30 environ (heure française), je lance le CC. Vous pouvez d'ailleurs m'envoyer vos suggestions par mp (ou discord).

CDF (Poésies, Chansons, Chamarrés) :la: , mon signe distinctif est ♫

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

"Ce n'est pas parce qu'on a les meilleurs intentions au monde, qu'on ne fait pas des dégâts." - https://youtu.be/pR3lqr7_KBY

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus

Je te juge:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Seyek

Seyek

Masculin Vierge Messages : 51
Date d'inscription : 27/10/2018
Localisation : Belgique
Humeur : Perdu entre le poivre et le sel

CC 2.88 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 2.88 - SUJETS   CC 2.88 - SUJETS EmptyMer 24 Avr 2019 - 22:06

Thème Orgeuil:

On se fout de moi ?:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
"Regarde au loin ce que tu peux y trouver... Une pensée, un rêve ou une rencontre ?  Le lointain est invisible mais pas inatteignable "

CC 2.88 - SUJETS Tumblr10
Revenir en haut Aller en bas
toast

toast

Masculin Cancer Messages : 58
Date d'inscription : 23/03/2019

CC 2.88 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 2.88 - SUJETS   CC 2.88 - SUJETS EmptyMer 24 Avr 2019 - 22:16

2- Rivière d'espoir

Elle était penchée au dessus de lui, essayant de savoir s'il avait été réellement blessé ou non. Il y avait du sang de partout, le sang des autres. Une balle lui a transpercé le bras. Ca ne semble pas très grave, ça coagule déjà. Mais Lynn n'est pas médecin, peut-être que son pronostic vital est engagé. Elle s'écarte de lui après avoir vérifié une dernière fois sa respiration. Tout est sous contrôle, elle s'oblige à respirer calmement. Lynn a la peau sur les os, des guenilles en guise de vêtements. Lui aussi. Dire qu'elle était grosse avant de se faire emmenée dans ce camp. C'est d'ailleurs sûrement à ces réserves de graisse qu'elle y a survécu, qu'elle a pu courir jusqu'à cette barque sans s'écrouler d'épuisement. Épuisée, pourtant, elle l'est. Sans être blessée, elle a mal de partout. Elle aimerait se rouler en boule au fond de cette barque mais si tout le monde dort, personne ne peut guetter où elle va, personne ne peut un temps soit peu lui faire éviter les rocs qui dépassent des eaux troubles, polluées par les chaires putrides des corps de ceux qui sont tombés. Lynn est terrifiée, aussi, terrifiée à l'idée de se faire rattraper par les gardes, terrifiée à l'idée que la Planque n'existe pas, que c'est juste une histoire douce pour faire rêver les plus jeunes du camp. Mais Lynn y croit. Avant de se faire emmenée ici, elle était éditrice. Elle sait différencier les histoires du vécu. Et cette Planque, en bas de la rivière là ou les arbres sont blancs, semble d'une réalité à laquelle elle veut s'accrocher. Et si ça n'existe pas, ce n'est pas grave : il vaut mieux mourir dans la forêt que dans le camp.

C'est le bruit de la coque qui s'enfonce dans le sable qui la réveille. La panique revient, empoignant ses poumons pour les serrer fort. Elle se redresse d'un bond, vérifiant si son compagnon de fuite est toujours en vie. Il respire. Lynn prend sur elle pour ne pas céder à la panique, s'obligeant à regarder autour d'elle. Des arbres, elle voit des arbres. Blancs. Elle en aurait pleuré si elle n'était pas aussi déshydratée. Elle traine comme elle peut l'autre hors de la barque, donnant un coup de pieds dans celle-ci. Elle reprend son chemin sur la rivière, éloignant les gardes qui doivent sûrement être à leur poursuite. A peine deux mètres parcours, une demi-dizaine de personnes sortent de la forêt blanche. Ils n'ont pas d'uniformes, ils sont en bonne santé, les sourires sont amicaux. Une femme aux cheveux rouges s'avance vers elle, posant sa main sur son épaule décharnée.
- C'est fini, mon enfant, tu es en sécurité maintenant.
Les genoux de Lynn flanchent. Ces quelques mots viennent de lui rendre toute l'humanité que le camp lui avait volé. Elle n'est plus un numéro. Elle est Lynn.
Revenir en haut Aller en bas
Tifani
Commentatrice détaillée et pro du CC
Tifani

Féminin Poissons Messages : 251
Date d'inscription : 20/05/2015

CC 2.88 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 2.88 - SUJETS   CC 2.88 - SUJETS EmptyMer 24 Avr 2019 - 22:20

Bonjour bonsoir, je viens participer pour cette fois encore, avec le thème 2, rivière d'espoir!


L'endroit était désert, si calme que même le son cristallin de l'eau sur les galets était perceptible. De temps à autre, le bruissement des feuilles des quelques arbres qui bordaient la rivière venait couvrir ce doux bruit, mais la brise légère était rare en cette fraîche journée de printemps. Amari resta un instant assis les pieds dans l'eau, à contempler les alentours, et à profiter de l'atmosphère paisible. Si la rivière ne tenait pas ses promesses, il n'aurait pas fait le voyage pour rien. La journée était magnifique.

Selon les anciens, cette rivière n'étais pas anodine. Elle avait été bénie par les héros de la nation en personne. Il avait du mal à croire que des personnes aussi extraordinaires se soient trouvés là eux-aussi, un demi-siècle auparavant. Mais si la légende disait vrai, et qu'ils avaient bel et bien enchanté ces eaux, la donne allait peut-être enfin changer pour lui.

Pas un sourire n'était venu troubler le calme imperturbable qui ornait ses traits, pas un son n'avait franchi ses lèvres, et le souffle qui traversait ses narines lui semblait presque irréel. Il avait l'impression d'être défunt avant son heure, comme si la mort elle-même avait rebroussé chemin, indécise. Et si cette rivière redonnait espoir et ferveur à quiconque se plongeait dans ses eaux, elles seraient le remède parfait à ses maux.

Ses vêtements soigneusement pliés dans l'herbe, il s'avança dans la rivière jusqu'à se retrouver immergé jusqu'au torse. L'eau était fraîche, et le courant avait beau être trop faible pour l'emporter, sentir sa caresse le long de son corps avait quelque chose d'apaisant. Comprenant qu'il ne pourrait pas plus s'enfoncer, il se laissa doucement descendre à genoux, jusqu'à sentir l'eau frémir contre son cou. Puis cédant à l'impatience, il se laissa glisser en arrière, plongeant son corps tout entier dans la rivière.

Il resta immergé de longues secondes avant de finalement oser ouvrir les yeux. Son corps reposait entre les galets et la surface, flottant entre ces deux frontières, et la lumière du soleil qui traversait la surface légèrement agitée venait y tracer des motifs fascinants. Il s'autorisa à les contempler un instant, apaisé par cette vision et les sons étouffés du courant sur ses oreilles. Il aurait pu rester là une éternité, songeait-il, et sans qu'il en ait conscience, un sourire naquit sur ses lèvres.

Lorsqu'il se redressa enfin pour reprendre une bouffée d'air, il se figea subitement. L'air lui semblait plus frais, empreint d'odeurs et de fragrances qu'il ne connaissait pas, et qui pourtant lui évoquaient une multitude de choses. Il ne se souvenait pas que les fleurs qui bordaient la rivière ait des couleurs aussi chatoyantes. Et il aurait juré redécouvrir le froid de l'eau sur sa peau nue, de même que la chaleur du soleil qui frappait son dos. Alors que tous ses sens s'éveillaient à nouveau, ses lèvres s'entrouvrirent et laissèrent s'échapper un rire, aussi cristallin et doux que le son de l'eau sur les galets.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je suis plus ou moins absente en ce moment, comme je l'explique ici! M'en voulez pas trop si je suis lente à répondre ou que j'oublie des choses, et n'hésitez pas à me rappeler à l'ordre si jamais, je ne mords pas Wink

Si vous voulez voir ce que j'ai écrit sur le forum, c'est ici! :)
Mes textes
Revenir en haut Aller en bas
Ouppo
Fou du roi
Ouppo

Masculin Lion Messages : 544
Date d'inscription : 04/01/2016

CC 2.88 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 2.88 - SUJETS   CC 2.88 - SUJETS EmptyMer 24 Avr 2019 - 22:30

Thème 3 :

La pancarte à côté du puits lisait :

"Bienvenue devant le puits aux rêves, en venant ici vous avez perdu tout espoir. Pour faire fonctionner le puits faites-y tomber votre présent et murmurer votre souhait.

Attention :

1) Le puits n'exaucera pas de souhaits aux conséquences négatives directes, néanmoins il ne peut être responsable de la façon dont vous utiliserez vos souhaits.

2) Si votre vœux a un impact négatif directe sur vous il sera perdu. Réessayez encore avec une autre formulation et une autre offrande.

3) Le puits n'exaucera pas non plus de vœux d'ampleur trop importante. Vous ne pourrez plus jamais faire de souhait ou être exaucé par le puits dans le cas où cela arriverait.

4) Vous ne pouvez pas souhaiter pour d'autres vœux indirectement ou directement.

5) Le prix ne se limite en réalité pas à votre offrande. Tout à des conséquences dans ce monde.

6) Ne faites pas perdre son temps au puits avec vos vœux stupides comme un sandwich ou je ne sais quel beauté simple et éphémère de la vie que vous pourriez obtenir en demandant à un passant dans la rue. Dans le cas contraire vous serez puni.

7) Lancer des déchets dans le puits entraînera la mort immédiate pour le contrevenant qui aura lu cette règle.

8 ) Donner n'importe quoi en offrande, comme des déchets, même avec des bonnes intentions vous vaudra une décharge électrique extrêmement douloureuse.

9) Le souhait ne sera exaucé que un an et un jour après votre demande au puits.

10) Il est inutile d'insulter le puits ou de tenter n'importe quelle action belliqueuse contre le puits. Une peine allant jusqu'à la mort vous sera infligé pour tout acte déplacé.

11) Le puits sait Invité. N'y pense même pas.

12) La liste d'avertissements présentée ici n'est pas exhaustive de tous les problèmes et interdits pouvant êtres rencontrés en utilisant le puits. Utilisés votre bon sens.

13) Tout le monde meurt, tout le monde vieillit, tout le monde à peur, tout le monde faillit. Dans un an tu perdras tout ou seras roi et en dernier lieu le puits rira.
Revenir en haut Aller en bas
Lame37
Maître du Temps
Maître du Temps
Lame37

Masculin Vierge Messages : 1038
Date d'inscription : 13/06/2016
Localisation : Isolé à la bibliothèque
Humeur : Loup Aventurier de la Magie Éternelle

CC 2.88 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 2.88 - SUJETS   CC 2.88 - SUJETS EmptyMer 24 Avr 2019 - 22:37

J'ai pris la musique Bismarck. Première fois que je tente une vision d'un autre angle. Un nouvel extrait, bonne lecture.  bounce

La horde sans âme

L'air est pesant, le ciel est rouge. La terre est une plaine à perte de vue. Je regarde à droite et à gauche. Mes camarades, mes semblables êtres blanc décharnés et difformes avec une seule idée commune, devenir une grande et puissante armée. Nous respirons fort et observons le lointain. De la poussière se lève à l'horizon. Un cri retentit derrière nous. C'est notre reine, matriarche qui donne le signal. Allons-y rendons la fière et terrassons ces imprudents qui croient pouvoir traverser notre territoire sans problème. Nous nous élançons très rapidement comme une seule créature. Nos griffes heurtent le sol avec violence. Le vent nous pousse et le sang bout dans nos veines.
Nous sommes une horde inarrêtable. Déjà les fracas se font entendre. Je vois des frères se cogner à des murs bleutés et étincelant comme de la glace. Certains d'entre nous sont envoyés au loin. C'est à peine si je perçois dans un premier temps les ennemis. Tout n'est que brouillard et bruits devants nous. Il y a des effusions de sang partout, mais il en faut plus pour stoppé l'avancé de notre armée. Nous sommes nombreux, agiles et vifs. Nous ne connaissons plus la souffrance et nous avons oublié ce que c'est d'être vivant et libre. Nous sommes uniquement guidé par notre instinct de tout dévaster sur notre passage. Nous ne nous posons pas de questions sur la finalité et les fondés de notre course effréné. Un ordre de notre mère suffit à nous donner envie de tuer et d’agrandir notre peuplade.
Pourtant aujourd'hui, nous tombons contre un écueil. Un à uns, mes comparses touchent le sol et ne relèvent pas. Cependant, nous ne savons pas abandonner et nous continuons notre avancé frappant la nuée de lame et griffes en faces. Des membres volent, la vue se voile, un rugissement et un hurlement. Des projections vives et des nuages de couleurs se font percevoir. Un rocher 'atteint en plein ventre. Je suffoque. Que se passe t-il ? Je ne sais pas contre qui je me bas. Autour de moi, tout n'est que cris et déchirures ensanglantées.
Un ami me tend la main pour m'aider. Je le regarde et la seconde d’après il est étendue, coupé en deux par un sabre. Le coupable, un humain, est vêtue de blanc, noir et rouge, il embroche un autre de mes collègues. Nous n'avons rien demandé, nous ne comprenons pas ce qui nous arrive. Un félin avec une lame courte se jette sur trois d'entre nous tout crocs dehors. Le ciel est encore plus rouge. Je n'entend plus rien, mes tympans sont vrillés. On me dit quelque chose, mais je n'y prête plus attention. Je suis perdu dans le brouhahas, la mort pèse sur mes frères et moi-même. Un colosse gris surgis avec une hache et immobilise des compatriotes. Tandis qu'un gars en armure fait jaillir une intense lumière et lamine tout sur son passage.
Nous sommes pris de court. Ils ne sont pas nombreux et pourtant, nous ne pouvons rien contre eux. C'est à peine si nous les éraflons. Je tourne la tête, hurle des mots inaudibles, brailles de tout mon courroux et saute. Le premier individus qui passe je tente de le mordre et de le rallier à notre cause. Je souffre, tout semble perdu. Le sol est brûlant, des ombres s'emparent de moi. Pendant ce temps, des cristaux se forment et condamne à jamais des camarades. La lumière nous aveugle, qui ai-je atteint ? En toute réponse, une griffe féline m’attrape et déjà je ne vois plus la terre. Le vent passe et souffle davantage. Les cris redoublent et les coups de lames et lacérations se font plus nombreux. Un corps sans tête gît devant moi et plus rien ne bouge. Je ne sens plus rien, suis-je à nouveau mort et ce pour de bon ?
Il fait froid, un dernier coup d’œil furtif m'indique que nous avons sensiblement perdu pour cette fois la partie. Certains reculent, d'autres fuient à touts jambes. Certains frappent le la terre ensanglantée, d'autres se font décapités. Des amis, des frères sont tombés aux combats et nous ne pourrons les vengés. Nous ne savons même pas pourquoi on nous en veux. La fin et la là. Je ferme une dernière fois les yeux entend un ultime cri de douleur. Pourquoi nous battons nous ? Sommes-nous les mauvais de l'histoire ? Qui donc a décider de notre rôle à jouer ? Ai-je mérité cela ? Qui étaient nos adversaires ? Tant de questions restent en suspend, tandis que je sombre dans l'oubli, le néant et le repos...

------------------------------------------------------------------------------------------------
Loup breton parmi les hommes, rêveur, écrivain en herbe et critique amateur. 
Répliques du loup - "Les rêves sont une porte vers l'imaginaire et l'espoir où tout devient possible. 
Tandis que les cauchemars sont le reflet de nos peurs et échecs guidant vers la souffrance." - M
bounce
Page de Lame37 (Pages Jaunes)
L'antre du Wolfo (Détails Textes)
Intégral G-Drive (Google Drive)
study
Envie de plonger dans le Wolfo Universe ? Prenez la peine et le  temps de découvrir mon univers.
Il y en a pour tout les goûts : des écrits poétiques ; des essais de romans ; des recherches de style...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




CC 2.88 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 2.88 - SUJETS   CC 2.88 - SUJETS Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 2.88 - SUJETS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Evénements :: Les chronochallenges-
Sauter vers: