Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 CC 2.91 SUJET

Aller en bas 
AuteurMessage
Ippa
Reine des Ateliers à thèmes
Ippa

Féminin Poissons Messages : 620
Date d'inscription : 01/02/2015
Humeur : Cours plus vite que le Lapin Blanc

CC 2.91 SUJET Empty
MessageSujet: CC 2.91 SUJET   CC 2.91 SUJET EmptySam 4 Mai 2019 - 21:30

C'est le CC du samedi!

La météo est pourri mais pas vos esprits!

Une heure pour nous faire rire et sourire

Voici les thèmes :

1 - Un grille pain démoniaque
2 - L'encyclopédie de [...]
3 - Le sens de la vie [et de la mort]
4 - La Journée Mondiale du Parler Pirate
5 -

Bonne écriture à tous

:ippa:

------------------------------------------------------------------------------------------------
Etonnante est cette lubie qu'ont les hommes d'appeler les choses par leur nom

Retrouvez mes écrits ici :)
Revenir en haut Aller en bas
Horadere

Horadere

Masculin Balance Messages : 104
Date d'inscription : 02/10/2016

CC 2.91 SUJET Empty
MessageSujet: Re: CC 2.91 SUJET   CC 2.91 SUJET EmptySam 4 Mai 2019 - 22:03

Le Discours Absurde

Le moment est crucial !
C'est la bataille finale !

Mais ? C'est quoi ces mains sales !
Va les laver ! Chacal !

Cette guerre va être brutal !
Le moindre coup est fatal !

AIE ! Ça fait super mal !
Qui a ouvert cette cale ?


Je compte sur votre mental !
Qu'il soit au maximal !

Regardez l'onde boréale !
C'est beaucoup trop génial
!

Tout ceci est banal !
Je suis votre amiral !
Gardez votre force vital :

Pour battre le grille pain Al
Revenir en haut Aller en bas
toast

toast

Masculin Cancer Messages : 99
Date d'inscription : 23/03/2019

CC 2.91 SUJET Empty
MessageSujet: Re: CC 2.91 SUJET   CC 2.91 SUJET EmptySam 4 Mai 2019 - 22:04

(inspiré de la super musique trop bien)

Le bruit de la mer l'avait toujours apaisé. Le fracas des vagues, l'écume, les cormorans... Et l'odeur, aussi. Il avait vécu toute sa vie auprès de l'océan. Sans elle, il ne serait pas grand chose. Juste un petit grain ballotté ci et là. Mais Mao est maître de son destin. C'est lui qui décide de gravir la montagne pour voir au plus loin, c'est lui qui décide de courir dans les plaines pour sentir le feu dans ses poumons, c'est lui qui décide de se tapir dans les fourrées pour observer un léopard et ses petits. C'est Mao qui décide de plonger de la falaise, laisser la morsure de l'eau brûler brièvement sa peau. L'océan est plein de petits bonheurs, rapportant les souvenirs d'autres Hommes, d'autres civilisations. Des morceaux de bois, d'acier, des pierres colorées. Lorsque Mao est lassé, il grimpe sur son bateau et ouvre les voiles. Le vent le porte où il le désire.
Mao a vu le chaud assoiffé des déserts de sables, le froid hurlant des toundra du nord. Tout l'émerveille, même cette mer qu'il a vu tous les jours depuis sa naissance. Elle est vivante, tout comme lui, porteuse de multiples visages. Mao est un voyageur et l'océan est son vaisseau, le vent est son énergie, la terre est sa nourriture. Mao aime hurler pour le ciel, cela le fait se sentir encore plus vivant. Et danser, aussi, danser autour d'un feu, l'alimenter de son âme. Mao n'a pas peur de la fin, il s'agira seulement d'un autre voyage parmi tant d'autres. Il sait qu'un jour, le vent et l'océan se mettront ensemble pour le faire couler, pour le faire s'endormir entre les flots et les poissons. Peut-être qu'alors, un rêveur comme lui se réveillera un beau matin avec la soif insatiable de voyage et de découverte.
Revenir en haut Aller en bas
philibert

philibert

Masculin Capricorne Messages : 139
Date d'inscription : 20/01/2019
Localisation : disséminé
Humeur : flou à lier

CC 2.91 SUJET Empty
MessageSujet: Re: CC 2.91 SUJET   CC 2.91 SUJET EmptySam 4 Mai 2019 - 22:30

- À l'abordage ! Pas de quartier !

Tchic tchac.

- Ah ah ! Tu recules. J'aurai ta peau.

- Zamais ! F'est toi qui va y paffer, affreux pirate !

Tchic tchac.

- Rends-toi, misérable, ou je te transperce de mon épée. C'est pas la peine de résister.

- Zamais ze ne me rendrai. Plutôt mourir !

Tchic tchac.

- Cette fois, tu es foutu. Rends-toi. Soldats, ficelez-le bien.

- Aille, arrêtez. Au fecours !

- Inutile. Tes hommes sont morts égorgés ou passés par dessus bord. Maintenant dis-moi où est la carte du trésor.

- Non. Ftupide pirate ! Ze ne te dirai zamais où est mon or.

- Et ma lame qui s'enfonce dans ta gorge, tu la sens ? Allez parle.

- Aille, aille. Arrête, fa fuffit !

- Alors où est la carte du trésor ? Tu veux souffrir encore ?

- Aille ! Mais aille ! Fa fuffit. Arrête. Fa fait mal, tu fais !

- Mais quoi ? C'est normal, je suis le pirate.

- Oui, mais moi ze veux sanzer. F'est pas touzours toi. Maintenant f'est à mon tour, f'est moi le pirate.

- Ah non, c'est pas possible.

- Et pourquoi f'est pas poffible ?

- Parce que le pirate, il parle bien. Et toi tu zozotes et tu zézaies.


Revenir en haut Aller en bas
http://philibert.byethost7.com/
Ouppo
Fou du roi
Ouppo

Masculin Lion Messages : 546
Date d'inscription : 04/01/2016

CC 2.91 SUJET Empty
MessageSujet: Re: CC 2.91 SUJET   CC 2.91 SUJET EmptySam 4 Mai 2019 - 22:35

Thème 2 :

Attention c'est glauque et ça parle de sang et de mort et pandas. De pandas roux. Roux comme le sang.

L'encyclopédie reposait sur son piédestal de pierre, devant une foule d'érudit elle avait commencé à se remplir de mots. Tous les jours à midi, les pages de l'ouvrage gigantesque se tournaient toutes seules et de l'encre jaillissait du néant pour ajouter tout ce qui fut et sera.

Comme toujours la foule restait bouche bée devant le miracle et prenait des notes.  

-Abomination...

Parmi la foule, un homme au visage meurtri, plein de cicatrices et aux yeux perçants, Cène, duc d'Aubriand, avait prononcé ces paroles qui allaient à l'encontre de la pensée générale. Les clercs avaient prit l'habitude de rester muet et l'ignorer, mais pas un n'aurait osé émettre une opinion contraire face à un homme de son sang. Il était le frère du roi et un prince électeur, malgré sa tenue simple, frustre même, son rang était inscrit sur les chaînes de platine qui pendaient autour de son cou et de son torse. Aucune autre personne que la famille royale n'était autorisée à porter des bijoux de couleur argenté en publique, qui plus est du platine.

Un moine finit par se présenter devant le duc, la tête penchée en avant il attendait que le seigneur lui adresse la parole en premier comme il était coutume.

-Parle.

-Messire, seigneur Duc d'Aubriand, son Excellence Cènes Liam Marc-Antoine le...

Le geste du duc l'arrêta et le moine s'inclina une nouvelle fois.

-Est-ce que quelque chose n'est pas à votre convenance ? Souhaiteriez-vous une place plus confortable, votre Excellence ? Nous pouvons tenter de vous accommoder si vous le désirez.

-Laissez-moi, c'est tout. La seule chose qui m'importe c'est de pouvoir haïr de mes yeux mêmes cet ouvrage infernale.

-Comme vous le souhaitez, votre Excellence.

Le moine se retourna, mais le seigneur reprit.

-Mais peut-être que je vous dérange, n'est-ce pas ?

Le moine se retourna vivement, les yeux moqueurs du duc, lui firent perdre un instant son visage composé et il lui rendit son regard vivement avant de se maîtriser.

-Non, bien sûr que non, votre Excellence. Son Excellence est tout le temps la bienvenue ici.

-Bien sûr, je m'en doute.

Cène laisse finalement partir le jeune moine qui eut à subir son rictus arrogant de noble dédaigneux. Une technique qu'il avait hérité de son frère et parfait avec le temps, devant ce rictus même les empereurs se sentaient regardés de haut.
Pourtant et bien incompréhensiblement, le noble ne se sentait pas moins irrité après avoir humilié un simple moine, auquel il devait reconnaître de l'audace néanmoins. Il avait toujours haït se faire des ennemis sans toutefois réussir à éviter de s'en faire. Et un jour il s'était fait l'ennemi de forces qui le dépassait même lui, le spadassin de génie, la deuxième personne la plus importante du continent.

Cet homme n'avait rien put faire face à la vraie nature de cette encyclopédie qui se réveillait à minuit. Le secret bien caché du Fanaticum Encyclopedia Major, le livre de TOUT et d'avant TOUT et de RIEN et avant le RIEN.

A midi, cette chose donnait, à minuit cette chose se nourrissait. Tous les cinquante ans, l'Encyclopedia Major s'ouvrait à la page du commencement et là ceux qui observaient son nom perdait tout. Là était inscrit le nom de la plume qui écrivit le monde, ce nom prenait tout, ce nom était TOUT et le RIEN. La vérité sous son éclat le plus brut, donné à la famille royale seulement, forgé par les os blancs et l'encre rouge des hommes et des femmes annoncés tous les jours à midi.

Car l'encyclopédie ne révélait rien le jour, seuls s’inscrivaient les noms des sacrifices destinés au livre, dans cet immense volume emplis de milliers de lignes. Oui, dans cet immense ouvrage, se trouvait tout ce qu'il y avait de possible à savoir pour régner, dans ce livre tâché du sangs des innombrables.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




CC 2.91 SUJET Empty
MessageSujet: Re: CC 2.91 SUJET   CC 2.91 SUJET Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 2.91 SUJET
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Evénements :: Les chronochallenges-
Sauter vers: