Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La Joie du Brunch Dominical [-18]

Aller en bas 
AuteurMessage
K
Emmerdeur officiel
K

Masculin Taureau Messages : 351
Date d'inscription : 13/11/2017

La Joie du Brunch Dominical [-18] Empty
MessageSujet: La Joie du Brunch Dominical [-18]   La Joie du Brunch Dominical [-18] EmptyJeu 9 Mai 2019 - 15:05

« L'unique chose à quoi on doit penser, et je m'en rends compte sur la fin de ma vie, c'est à la mort. »
- Umberto Eco, le Nom de la Rose

1. Caterina

  Lorsqu'un marin arrivait dans le port d'Auditore, il devait tout d'abord traverser une longue jetée, dont la présence de nombreuses épouses lui avait donné le sobriquet de Criée, mot cruel sans doute trouvé dans une taverne un soir de beuverie, par un voyageur assez hypocrite pour ne pas se rendre compte que sa femme l'attendrait avec empressement lors de l'escale suivante, et que s'il ne revenait pas, elle le pleurerait au sanctuaire qui donnait vue sur la mer et où on veillait les âmes de ceux dont on n'avait pas retrouvé le corps. Et si le loup de mer n'avait pas de coeur qui l'attendait, il pouvait toujours se consoler auprès d'une fille de joie dans une de ces sordides auberges signalées par une lucarne rouge. Ainsi même dans leur vie solitaire, les marins étaient toujours entourés par les femmes.

  Mais que celles-ci soient compagnes, prostituées ou veuves, leur rôle reste particulièrement ingrat. Ce n'est pas pour rien que les mères refusent que leurs chers enfants s'approchent de ceux qui sont déjà mariés à la mer. Et pour cela, elles ont un allié de poids dans l'austère couvent des Sœurs Servantes, que tant de jeunes prétendants ont voulu franchir malgré la présence des cruelles gardiennes.

  Pourtant, mon intention n'était pas d'intenter à l'intégrité morale des pensionnaires quand je pénétrai pour la première fois dans leur imposante bibliothèque, mais d'abreuver ma soif de connaissances en recherchant un ouvrage fort rare. Profitant de l’ouverture aux érudits le matin – et de la réputation philanthropique de ma famille qui me permettait aisément de dépasser les horaires - je restais à étudier les récits de voyage et recueils de contes, qui circulaient à l’époque au gré du passage des colporteurs.

  Quand j’ai croisé pour la première fois le regard de Caterina di Firenze, j'en suis resté muet d'admiration et n’ai pas su lui répondre quand elle m’a demandé de chercher le Pentamerone, évitant ainsi que l’escalade de la haute échelle ne dévoile ses chevilles devant un inconnu. Elle avait les yeux d’un bleu-gris clair, très expressifs, et le teint pâle qui contrastait avantageusement avec les beautés brûlées par le soleil que l’on voit sur le port. Souvent délavés par les larmes qu’impose la rigueur religieuse, ils pourraient nous guider aux paradis si leurs regards n’invitaient pas à des activités moins pieuses.

  Mais c'est surtout l'amour des lettres qui nous a rapprochés, et j'en suis rapidement arrivé à lui prêter clandestinement certaines de mes lectures. S'ensuivi une longue romance qui dura tout l'hiver, faites de feuillets glissés entre les pages et de sourires échangés. Tout aurait pu en rester là si nous n'avions pas été découvert.
Version précédente:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
2ème de la Chasse aux Œufs 2019
1er du Concours Théâtre 2019


Dernière édition par K le Ven 5 Juil 2019 - 7:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flopostrophe
Créature du Nord à la force tranquille et à l'humour un peu absurde
Flopostrophe

Féminin Scorpion Messages : 777
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Sur le toit
Humeur : Le temps passe trop vite

La Joie du Brunch Dominical [-18] Empty
MessageSujet: Re: La Joie du Brunch Dominical [-18]   La Joie du Brunch Dominical [-18] EmptyJeu 30 Mai 2019 - 14:12

Salut K !

Commentaire:
 

Ton histoire est chouette à lire, elle fait référence à une époque plutôt ancienne, j'aime bien. On dirait que l'histoire ne sera pas trop basée sur leur histoire d'amour, vu comme tu passes rapidement dessus... Mais à voir ^^ J'aimerais découvrir pourquoi ce titre, pourquoi cette citation, pourquoi [-18] aussi, dans la suite :) Continue K, je repasserai lire la suite avec plaisir !

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hope if everybody runs, you choose to stay”  
One Republic - I Lived



Chasseresse de fautes  :superman:  Mon signe distinctif : §

Revenir en haut Aller en bas
K
Emmerdeur officiel
K

Masculin Taureau Messages : 351
Date d'inscription : 13/11/2017

La Joie du Brunch Dominical [-18] Empty
MessageSujet: Re: La Joie du Brunch Dominical [-18]   La Joie du Brunch Dominical [-18] EmptyVen 5 Juil 2019 - 8:27

Merci beaucoup Flopostrophe. Je te remercie pour ton commentaire et suis ravie que tu ais apprécié ce premier chapitre. Pour moi, je le trouve maintenant vraiment trop peu digeste et j'avoue l'avoir refondu après l'avoir présenté au MAC. Tout le premier paragraphe a été déplacé et l'histoire d'amour un peu plus contextualisé. Elle reste encore expédié, mais j'avoue être bloqué par mon format. Tu trouveras juste en dessous le chapitre 2. Il reprend le début de l'ancien chapitre 1 et continue l'histoire.

------------------------------------------------------------------------------------------------
2ème de la Chasse aux Œufs 2019
1er du Concours Théâtre 2019
Revenir en haut Aller en bas
K
Emmerdeur officiel
K

Masculin Taureau Messages : 351
Date d'inscription : 13/11/2017

La Joie du Brunch Dominical [-18] Empty
MessageSujet: Re: La Joie du Brunch Dominical [-18]   La Joie du Brunch Dominical [-18] EmptyVen 5 Juil 2019 - 8:28

2. Mon Père

  La nouvelle route australe avait fait exploser le commerce des épices. Chaque jour, on voyait l’arrivée de nombreux chariots remplis de coriandre, curcuma, poivre et surtout la précieuse cannelle, dont l’ajout avait permis aux cuisiniers de remplacer avantageusement le miel et de se faire facilement financer par une élite nobiliaire avide de nouveauté. L’année dernière, le jeune prodige Ettezze avait été embauché par le Seigneur Aldereste, quittant son obscure auberge pour rejoindre le plus somptueux palais de la Côte de Marbre. Le contrat qu’il avait signé avec la maison familiale pour récupérer des matières premières, explique en partie l’augmentation insolente de notre fortune.

  En traversant le chantier qu'était devenu notre hôtel particulier, je m'attendais presque à voir mon père examiner ses comptes dans une salle à ciel ouvert. Mais comme j'aurais pu m'en douter, aucun ouvrier n'avait été assez fou pour toucher à la salle où était enfermé les documents sur lequel reposaient notre famille. Il était dit que la pièce sombre resterait jusqu'à la fin des temps le coeur de la bâtisse, comme l'antre d'un monstre fantastique. Le visage de mon géniteur en cet instant faisant tout pour y ressembler.

  Lorsqu'il me vit entrer, il ne m'accueillit pas. Habitué à ce genre de comportement, je m'installai sur une des deux chaises fort inconfortable qui se trouvait en face de se table de travail, une spécificité qu'il utilisait avec un certain talent pour mener à bien des négociations. Essayez de négocier une augmentation de salaire quand au bout de dix minutes votre dos vous fait mal ! Autant dire que le voir continuer sa tâche en cours était une frustration qu'il utilisait pour me signifier son mécontentement.

  Après une éternité, qui ne devait sans doute durer qu'une demi-heure en dehors de cette pièce, il termina son mémoire et sortit une lettre qu'il relut avec application. Je frémis en voyant le cachet du couvent des Soeurs Servantes. Enfin, il reposa la missive, joignit les mains et me regarda fixement :

  "Fils, votre travail au sein de notre compagnie est excellent."

  Je ne sus que répondre, n'ayant pas prévu cette éventualité. S'attendant à une réponse, ou prenant plaisir à installer un instant de malaise, il fit tout pour ne pas casser ce silence, du moins pendant une bonne minute. Voyant que j'étais toujours muet, il continua :

  "Vous m'avez toujours demandé de plus vous associer à mes affaires. Et comme je ne suis pas un ingrat, et que vous avez fait vos preuves, je vous offre le poste de second."

  J'allais le remercier quand il ajouta : "En ce sens, votre première mission sera de partir vérifier la tenue des nos comptoirs en Nekhou, un voyage qui ne vous prendra que six courts mois." Et pour la première fois depuis le début de l'entretien, je le vis sourire. Surtout quand il ajouta : "le prochain convoi part cet après-midi, je crains que ce soit trop court pour que vous ne puissiez dire au-revoir à votre bien aimé."

------------------------------------------------------------------------------------------------
2ème de la Chasse aux Œufs 2019
1er du Concours Théâtre 2019
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La Joie du Brunch Dominical [-18] Empty
MessageSujet: Re: La Joie du Brunch Dominical [-18]   La Joie du Brunch Dominical [-18] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La Joie du Brunch Dominical [-18]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: