Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Rêve Parisien (achevé)

Aller en bas 
AuteurMessage
K
Emmerdeur officiel
K

Masculin Taureau Messages : 412
Date d'inscription : 13/11/2017

Rêve Parisien (achevé) Empty
MessageSujet: Rêve Parisien (achevé)   Rêve Parisien (achevé) EmptyJeu 13 Juin 2019 - 15:25

Je me vois marcher au milieu d’un grand jardin. La nuit est sombre et le manque d’éclairage m’empêche de profiter de ce paysage. Je n’en ai cure. Je suis venu ici pour le retrouver au calme. Devant moi se trouve un arc de triomphe. Je sais, je suis aux Tuileries. Mais pourquoi suis-je dans un parc fermé, derrière les grilles ?

J’escalade et saute. Ma force est plus impressionnante que je ne le pensais. C’est l’avantage de l’onirisme, nos possibilités sont illimitées. Qui sait ? Peut-être pourrais-je voler ? Je tente, prends mon élan et effectue un saut particulièrement ridicule avant de m’étaler sur le macadam.

Désormais, je me dirige vers la Seine. J’ai l’impression d’être dans une carte postale. En face, je jette un rapide coup d’œil à la façade éclairée de ce palais défiguré par la pyramide du Louvre, cette aberration architecturale. Il faudra que je la casse la prochaine fois que mes songes me conduiront ici.

Et puis non, en fait. C’est ce qui donne son charme à l’édifice. La beauté ne vient pas de la perfection esthétique, somme toute relativement ennuyeuse, mais bien de la singularité. C’est beau comme un chien en plastique dans Versailles ou les courbes d’un plug anal gonflable sur la place Vendôme, des installations beaucoup plus intéressantes que des foires contemporaines, dont l’amoncellement de singularité ne donne à l’œil à voir qu’un camaïeu de laideur. Mais je m’égare...

Je traverse la Seine, cette lourde masse noire qui semble être composée d’encre plutôt que de liquide. Et dire que notre chère maire adorée veut qu’on se jette dedans pour l’épreuve de triathlon... Pauvres athlètes ! Je me souviens de cette phrase du regretté sir Terry : « les immondices faisaient que c’était le seul fleuve où l’on pouvait marcher dessus. » Navré, l’épreuve de natation se transforme en course de fond. Rendre l’eau propre ? Même un rêve a ses limites. J’ai même peur qu'elle ne s’enflamme si je claque des doigts.

Me voici sur les quais de Seine, ce lieu d’une bataille politique intense : le droit de polluer contre le droit de flâner. Il serait idiot de considérer ce lieu comme un espace vide, concept que déteste le citadin lambda. Toujours, l'entropie pousse à reconquérir l’espace, que ce soit aux moyens de tags, chaises qui s’éparpillent un peu plus devant un restaurant que ce que la municipalité n'autorise ou autres activités proscrites.

Parisien anonyme qui cherche un endroit de calme, n’espérez pas le trouver sur les quais de Seine à moins que, comme moi, vous préfériez le créneau de 3 heures du matin. Je ne suis pourtant pas seul ce soir, il y a toujours deux trois originaux, comme cet homme relativement éméché.

Je ne sais pas si ça vient du cinéma mais on a tendance à résumer nos rêves aux sons et images. Pourtant je sens au plus profond de moi un dégoût pour cet homme, peut-être à cause de ses vêtements usés par l’âge et la crasse, peut-être du fait qu'il empeste l’alcool. En tout cas, en cet instant, je ne peux supporter cette tare esthétique dans mon espace intime.

Il voit que je le fixe et s’approche vers moi d’un air interrogateur. Je fronce les sourcils. Peut-être qu’un peu plus tôt dans la soirée, il m’aurait frappé mais l’heure lui a semble-t-il ôté toute velléité agressive. Tant pis. Pour éviter le silence qui s’installe, il me dit d’une voix mal assurée : « Pardon monsieur, vous zauriez pas une ptite cigarette ? »

Ce fut rapide, à savoir : un coup dans le ventre, un cri, un deuxième coup dans le visage, une chute, un plouf... Finalement, me dis-je en évitant que les éclaboussures ne touchent mes chaussures, on ne flotte pas sur la Seine.

Corrections:
 

------------------------------------------------------------------------------------------------
2ème de la Chasse aux Œufs 2019
1er du Concours Théâtre 2019
Revenir en haut Aller en bas
Flopostrophe
Créature du Nord à l'humour absurde
Flopostrophe

Féminin Scorpion Messages : 831
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Sur le toit
Humeur : Le temps passe trop vite

Rêve Parisien (achevé) Empty
MessageSujet: Re: Rêve Parisien (achevé)   Rêve Parisien (achevé) EmptyMar 16 Juil 2019 - 0:25

Haha terrible XD Le mec il se réveille fatigué tellement ses rêves sont élaborés et qu'il réfléchit à plein de trucs pendant son sommeil ;D J'ai bien aimé lire cette petite description nocturne de Paris, vue par les yeux d'un dormeur un brin extrême :3 (le coup du "finalement on peut couler dans la Seine" m'a fait sourire ^^) Bien joué K, c'est fort sympathique !

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hope if everybody runs, you choose to stay”  
One Republic - I Lived



Chasseresse de fautes  :superman:  Mon signe distinctif : §

Revenir en haut Aller en bas
Ety



Féminin Cancer Messages : 5
Date d'inscription : 24/07/2019

Rêve Parisien (achevé) Empty
MessageSujet: Re: Rêve Parisien (achevé)   Rêve Parisien (achevé) EmptyVen 26 Juil 2019 - 13:19

J'ai bien aimé ce texte aussi :D
Mes impressions sont les mêmes que Flopostrophe, rien à ajouter ^^

A part peut-être
Citation :
"l’heure lui a semble-t-il ôtée toute velléité agressive"
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Rêve Parisien (achevé) Empty
MessageSujet: Re: Rêve Parisien (achevé)   Rêve Parisien (achevé) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rêve Parisien (achevé)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: