Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.
Encre Nocturne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 CC DUO (29 avril 2020) - Sujets

Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

Titi

Lion Messages : 1084
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte
Humeur : . . .

CC DUO (29 avril 2020) - Sujets Empty
MessageSujet: CC DUO (29 avril 2020) - Sujets   CC DUO (29 avril 2020) - Sujets EmptyMer 29 Avr 2020 - 21:30

Voilà le CC duo tant attendu AHDE

A partir du moment où il a été lancé, vous avez 1h10 pour écrire. Ce qui laisse le deuxième participant du temps pour prendre conscience du texte.

Il est possible aux binômes de communiquer via la chatbox ou en mp.
Un seul texte par binôme doit figurer sous le topic (d'où les mp ^^), et je précise qu'il n'est pas obligatoire de faire figurer qui a écrit quelle partie du texte.

Pour rappel les duo sont :
- Ourson Maladroit & Flopostrophe
- Lame37 & Spangle
- flocon & Lukiaamagi
- Horadere & K
- MarieRaphaello et Tifani

---

1.

lien direct de la chanson : https://www.youtube.com/watch?v=uku1rZG9Css

2.
Le monde des illusions

3.
CC DUO (29 avril 2020) - Sujets 6c0749fad6033e65f60494caf2f77f41
lien direct de l'image : https://i.pinimg.com/564x/6c/07/49/6c0749fad6033e65f60494caf2f77f41.jpg

------------------------------------------------------------------------------------------------
Si tu as un souci, n'hésite pas à me MP Wink

Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~ Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn:

Les mercredis, 21h30 environ (heure française), je lance le CC. Vous pouvez d'ailleurs m'envoyer vos suggestions par mp (ou discord).

CDF (Poésies, Chansons, Chamarrés) :la: , mon signe distinctif est ♫

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

"Ce n'est pas parce qu'on a les meilleurs intentions au monde, qu'on ne fait pas des dégâts." - https://youtu.be/pR3lqr7_KBY

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus

Je te juge:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Spangle

Spangle

Vierge Messages : 271
Date d'inscription : 30/03/2020
Localisation : Bzak

CC DUO (29 avril 2020) - Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC DUO (29 avril 2020) - Sujets   CC DUO (29 avril 2020) - Sujets EmptyMer 29 Avr 2020 - 22:32

Läme et moi, nous avons choisi le sujet "Le monde des illusions" et de nous laisser inspirer aussi par le morceau de musique.

Des piliers en bois, une grande barrière et la plaine à perte de vue. Des chants s'élèvent tandis que brûle au loin un grand feu de forêt. Des aigles volent haut dans le ciel. Des créatures humanoïdes sont affairées à des tours de rondes et autres occupations comme se détendre ou ranger les stocks de nourriture. Ils se préparent, les flammes et les rapaces sont un signe. Quelque chose se trame et ça ne présage rien de bon. Dans cette espèce de fort avec cinq hautes tours, personne ne panique. Ils sont tendus, mais restent optimistes. Les vigiles n’ont encore rien signalé d’alarmant.

Les chants redoublent et se font plus proches, pourtant sur le chemin de ronde, on ne voit rien. Les flammes ont cessé aussi vite qu'elles ont commencé laissant derrière elle des arbres calcinés et une faune en fuite. Un des soldats du fort se saisit d’une longue-vue. Il a cru percevoir quelque chose d’éloigné. Le temps n’est plus à la paresse. Les provisions sont enfermées et calfeutrées dans la seule partie en fer du fragile bâtiment. Il n’y a pas d'échappatoire, l’abandon ou l’affrontement.

Cependant, la sentinelle semble trembler et sonne deux fois dans sa corne. On referme les portes, tout le monde est au garde-à-vous. Tout est calme, un vent se lève, les oiseaux s’en vont et une masse informe pointe à l'horizon. Ils arrivent, alliés ou ennemis, les guerriers s’attendent à tout.

Les chants se rapprochent, laissant distinguer des paroles étranges. C’est un chant guerrier, mais chanté du point de vue de personnes qui ne font qu’assister à la bataille. Pourtant il est question de deux cités qui s’affrontent. On entend aussi des sortes de cornes au son aigu et plutôt désagréable.

Voici que la troupe des arrivants sort du bois. Ils sont nombreux mais fort mal équipés : aucun ne porte la moindre cuirasse, et on ne voit pas trace d’une arme. Certains arborent des écharpes aux couleurs de leur cité, mais c’est tout. Finalement ce ne sont peut-être pas des guerriers. Reste à espérer qu’ils viennent en paix.

Les voici au pied de la muraille, devant la grande porte que l’on ouvre seulement pour laisser passer des chariots, ou lorsqu’une personnalité importante entre dans la ville. Les chants ont cessé. Ils sont une cinquantaine au total. Ils frappent comme si il s’agissait de la porte d’une maison. Depuis les créneaux, nous leur demandons :
-Amis ou ennemis ? Qui est votre chef ?
L’un d’eux prend alors la parole, c’est donc sans doute lui le chef :
- On vient ici pour se reposer, alors ouvrez s’il vous plaît !

Se reposer ? Ce serait des voyageurs ? Des croisés peut-être ? Quoi qu’il en soit, ils ont l’air parfaitement inoffensifs. Le plus âgé de nos sages fait signe qu’on ouvre la grande porte.
Ils entrent et regardent autour d’eux comme si ils voyaient une cité pour la première fois.
- C’est un drôle d’hôtel, déclare leur chef à notre sage, venu les accueillir. Enfin ça a l’air pas mal, c’est sympa cette ambiance médiévale. Vous pourriez nous montrer nos chambres ?
Le sage ne sait que répondre. Ces inconnus ont un accent étrange. Aux bribes que je peux entendre de leurs conciliabules, ils emploient des mots que je ne connaissais pas jusque-là. Ils doivent venir de très loin !
- D’où venez-vous, voyageurs ? Demande justement notre sage.
- Eh bien, du « stade » évidemment, répond leur chef. On sortait des « tribunes » et là il y a un drôle de type qui a fait des gestes bizarres en marmonnant, et nous nous sommes retrouvés dans cette forêt. Ce n’est pas notre hôtel, ici ? Où sommes-nous au juste ?

À ces mots, l’un de nos plus grands guerriers s’écrie avec rage :
- Mais ce sont des supporters de foot ! Qui est-ce qui m’a fichu un meujeu* pareil ?

* meujeu ou MJ signifie en jeu de rôle : maître du jeu. C’est lui qui imagine et décrit aux joueurs les situations que rencontrent leurs personnages.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Utilisez le pronom iel et les accords neutres ou masculins pour parler de moi, merci.
Je chasse les fautes dans les sections romans, théâtre et fanfictions, n'hésitez pas à demander un coup d’œil. Mon signe est &.
Voici la liste de mes textes, merci d'avance pour vos commentaires !


Dernière édition par Spangle le Jeu 30 Avr 2020 - 0:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://losquimord.wordpress.com
Tifani
Commentatrice détaillée et pro du CC
Tifani

Poissons Messages : 299
Date d'inscription : 20/05/2015
Localisation : En cours
Humeur : Toujours optimiste

CC DUO (29 avril 2020) - Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC DUO (29 avril 2020) - Sujets   CC DUO (29 avril 2020) - Sujets EmptyMer 29 Avr 2020 - 22:32

Bonjour bonsoir ! Avec MarieRaphaello, on a décidé d'écrire sur le thème "Le monde des illusions". J'espère que le résultat vous plaira ! Au passage, ce texte est TP (tout public)


Le carrousel tournait mollement. Les chevaux galopaient au ralenti, promenant leurs couleurs délavées et leurs fausses crinières au gré d’un parcours à la fantaisie toute relative. Le spectacle alentour les indifférait. La musique doucereuse et grinçante qui accompagnait leur cavalcade résonnait sur ce qui avait été la place principale de la ville. Maintenant déserte.
La ville était recouverte de poussière. On ne voyait plus les dalles sous le sable blanc, les murs semblaient en carton, prêts à  s’effriter au moindre coup de vent. Mais il n’y avait pas de vent. La ville diffusait une odeur de papier humide, comme celui que l’on trouve dans une bibliothèque ravagée par un dégât des eaux, une pourriture douce qui stagnait au-dessus du sol.
Le temps n'était rythmé que par le ronronnement du manège et sa ritournelle qui tournait, une boucle de trois minutes quarante-cinq répétée tant de fois que nul n’aurait pu le compter. S'il y avait eu quelqu'un pour compter.

Et soudain, ce paysage de boule de Noël s’anima, comme s’il venait d’être retourné. Une bourrasque s’infiltra entre les fissures des murs, soulevant la poudre du temps dans un courant d’air pour la faire voltiger.  Sur le sol, des traces de pas apparurent. Des petites bottes. Sur le chemin qui n’existait plus depuis longtemps, il y avait maintenant une petite fille vêtue comme une poupée. Ses grands yeux d'enfant scrutaient avec malice chaque recoin de ces ruines en devenir. Elle n'était nullement impressionnée par l'atmosphère étouffante ou les chevaux et leur rictus figé dans un hennissement sans fin. Chacun de ses pas soulevait dans son élan la poussière qui avait recouvert la place, comme si dans son avancée elle cherchait à construire un tas de poussière si haut qu'elle pourrait s'en faire un fort. Mais malgré son regard pétillant, quelque chose dans son air laissait entendre qu'elle avait cessé de croire aux contes de fées et de rêver au prince charmant.

Alors qu'elle s'approchait finalement du manège, ce dernier crissa en ralentissant, laissant échapper un cri d'agonie strident qui trahissait les longues années à tourner encore et toujours. La petite fille se hissa auprès des chevaux, et fit glisser ses doigts sur leurs traits décolorés avec une certaine tendresse, mais aussi une grande lassitude. Au bord de son regard un peu éteint, des rides apparurent une fraction de seconde, avant de s'effacer de nouveau  sous son air jovial. Elle se pencha avec un sourire complice jusqu'à frôler du bout des lèvres l'oreille de l'étalon dressé fièrement.

"Allez, encore une fois, juste pour moi."

Et aussitôt qu'elle descendit du manège, les chevaux se remirent à caracoler à vive allure, la musique se remit à résonner dans les rues avec entrain, la poussière balayée par leur vigueur. Et la petite fille se remit en chemin, se remémorant des temps qui n'avaient pas de fin, dans un monde qui n'en était pas un.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Si vous voulez voir ce que j'ai écrit sur le forum, c'est ici! :)
Mes textes
Revenir en haut Aller en bas
Flopostrophe
Créature du Nord à l'humour absurde
Flopostrophe

Scorpion Messages : 976
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Sur le toit
Humeur : Le temps passe trop vite

CC DUO (29 avril 2020) - Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC DUO (29 avril 2020) - Sujets   CC DUO (29 avril 2020) - Sujets EmptyMer 29 Avr 2020 - 22:35

Voici le texte de Flopostron Maladrophe ;D On a pris l'image.



Dans son manteau traditionnel multicolore, Anja ressemblait à une papillote de noël, ce qui faisait beaucoup rire son amie Janina. Tous les jours, les deux filles parcouraient la moitié du chemin qui séparait leurs maisons respectives pour jouer ensemble dans la forêt. C'était l'hiver, et les étoiles semblaient se décrocher de la voûte céleste pour tomber dans une valse de flocons sur les paysages lapons. Parmi les flèches noires des sapins qui s'élevaient vers le ciel sombre, elles s'étaient créées un abri au creux d'une cascade gelée, dont les parois de glace leurs renvoyaient des images déformées du monde. Dans le ventre froid et figé de cette chute d'eau, elles s'imaginaient des histoires de manteaux qui se transforment en renards polaires, ou de cristaux de neige au parfum de pommes au caramel. Elles couraient parfois à la poursuite d'un lièvre, puis s'arrêtaient un instant pour observer le ciel et souffler un peu. La buée exhalée voilait alors un instant les nombreuses constellations. Les deux enfants aimaient aussi lancer des cônes de sapins dans la direction des étoiles filantes, ou imaginer des formes dans les aurores boréales. Puis elles recommençaient à courir, derrière des créatures imaginaires, derrière une ombre que plus tard elles nommeraient souvenir.

Ce souvenir, c’était le plus beau qu’Anja ait gardé en mémoire. Elle le savourait en se penchant à sa fenêtre pour sentir le vent glacial du matin. Un léger frisson parcourait parfois la paume de sa main, comme si son amie d’enfance s’en saisissait soudain pour courir avec elle dans la neige brillante. Anja était revenue quelques fois à la cascade, après la mort de Janina. Elle s’était retenue d’y pleurer, dans la peur innocente de faire fondre la chute gelée de ses larmes trop chaudes. Mais sa main froide glissait sans réserve sur la paroi lisse de la glace comme pour caresser la peau douce de son amie.
Elle levait la tête vers le ciel pâle et respirait l’air pur de la nature. Un jeune renard apparaissait quelques fois et observait Anja d’un œil curieux. Cette dernière avançait lentement vers lui le sourire aux lèvres mais il s’enfuyait aussitôt à travers la forêt blanche. Lorsque la solitude devenait trop pesante, Anja repartait d’un pas lourd vers sa maison.
Sa jeunesse était partie en même temps que son amie mais Anja n’oublierait jamais cette amitié cotonneuse et éternelle, cette soif infinie d’imaginaire et de beauté.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hope if everybody runs, you choose to stay”  
One Republic - I Lived



Chasseresse de fautes  :superman:  Mon signe distinctif : §

Revenir en haut Aller en bas
https://bulledesilence.blogspot.com/
Horadere

Horadere

Balance Messages : 145
Date d'inscription : 02/10/2016

CC DUO (29 avril 2020) - Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC DUO (29 avril 2020) - Sujets   CC DUO (29 avril 2020) - Sujets EmptyMer 29 Avr 2020 - 22:40

Le théme choisi à été
le monde des illusions

Pour la centième fois, il réajusta les manches de son veston, ré-inspecta une dernière fois sa bague et vérifia sa canne en argent, avant de monter sur scène. C’était la fin de sa tournée européenne, si bien que Mortimer le Magnifique pouvait refaire son spectacle les yeux bandés. Chaque soir, le spectateur choisirait la carte qu’il avait préalablement sélectionné, l’assistante entrerait dans une boite qu’il allait transpercer et le perroquet sortirait de son chapeau en criant « abracadabra, » ce qui déclencherait quelques applaudissements. Et si malgré les centaines de kilomètres que sa vieille voiture avait gagné depuis le début de l’année, il appréciait toujours ces moments de communion avec le public, il avait grand hâte de terminer ce périple, pour profiter de vacances de Noël bien mérité avec sa fille. C’est peut-être pour ça qu’il fit une erreur.

Il le sélectionna un peu au hasard, ce vieil homme assis au troisième rang. Avec son pull bordeaux et sa chemise à carreau, il ressemblait à n’importe quel autre grand-père qui emmenait ses petits enfants au spectacle, si ce n’est qu’il souriait un peu moins. Si il avait été un peu plus attentif, Mortimer aurait remarqué la lueur de malice qui brillait dans son regard et avait choisi quelqu’un d’autres.

Il le fit monter sur scène, plaisanta quelques instant sur la calvitie et le nom incongru – Eustache DuVal - de son cobaye du jours, et lui présenta un paquet de carte. Il en choisit une, la montra au public et la remis dans le jeu. Le tour se déroulait comme prévu, si bien que le magicien ne compris pas quand l’audience lui assura que la carte qu’il avait présenté n’était pas la bonne. Alors le spectateur, qui s’était redressé et dont la stature dominait implacablement le jeune illusionniste, murmura : « Peut-être dans votre poche ? »

Il mit la main par acquis de conscience, et fut surpris d’y trouver un rectangle de plastique qui ne devait pas être là. Sur le paquet se trouvait un Roi de Coeur caressant un dragon, ce n’était définitivement pas son jeu, bien que le public applaudit, pensant que cela faisait partie du tour

Piqué au vif par cet homme qui semblait savoir ce qu'il faisait, Mortimer le fixa intensément, gardant une expression neutre alors que le public semble toujours applaudir. Il fit là sa seconde erreur : prendre personnellement ce qu'il considérer comme un affront à sa fierté. Ainsi il décida après avoir enchainer quelques tours classiques, d'improviser un tout nouveau qu'il n'avais pas eu le temps de tester. Un vrai tour de magie puissant un peu dans la magie noir

Il prépara plusieurs colombes tous rassemblées dans une énorme cage. Le but de son tour est de les faire disparaitre chacune d'entre elles progressivement avant de les faire tous réapparaitre derrière chaque siège de chaque spectateur.

Cependant ce tour demande de la précision dans les gestes. Mais il en avait aucune, trop déstabilisé.

C'est ce que remarqua "EustacheDeVal" qui semblait connaitre ce tour ainsi que ses effets secondaires.

C'est pourquoi il sortit de nouveau son Roi de cœur caressant un dragon et le lança en direction de l’illusionniste inexpérimenté, le surprenant et coupant ainsi sa danse qui aurait pu être macabre. Néanmoins, il ne pouvait laisser ce spectacle se terminer ainsi. Ce jeune homme avait besoin d'un coup de pouce au moins. Il n'était pas venu pour le nuire non plus. Il finit discrètement la dite danse et derrière lui et les autres spectateurs l'incroyable se produisit  :les colombes sortirent tous de derrière les sièges.

Mortimer fut, avec sa carte dans la bouche ébahit par ce qu'il se passe. Alors que les premiers applaudissement retentissent, il reprit sa contenance et salua le public. Il remarqua que son "cobaye" n'était cependant plus là.

En retournant dans les loges, il en apprit un peu plus sur cette mystérieuse personne.
"Cher Mortimer,
Déjà désolé pour le mauvais tour que je vous ai joué, je ne voulais pas vous énerver
Je vois que vous avez du potentiel, contactez-moi au numéro suivant
123-456-789
Merlin"


Dernière édition par K le Mer 29 Avr 2020 - 22:45, édité 1 fois (Raison : ajout de saut de ligne (K))
Revenir en haut Aller en bas
Lukiaamagi

Lukiaamagi

Sagittaire Messages : 70
Date d'inscription : 03/04/2020
Humeur : Liberté errante

CC DUO (29 avril 2020) - Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC DUO (29 avril 2020) - Sujets   CC DUO (29 avril 2020) - Sujets EmptyMer 29 Avr 2020 - 22:41

Flokion ~

Le monde des illusions

Je ne pense pas que je vais vous parler de quelque chose complètement inconnu. Je crois que nous en sommes tous capable et cela même inconsciemment. C'est cette idée que nous sommes tous pareil qui me permet de tenir. Je me raccroche à cette idée qu'il me reste encore un peu de normalité en moi aussi infime soit-elle. C'est plus fort que moi je ne peux pas m'en passer, c'est peut-être une forme de mensonge mais ainsi est fait le monde. Je me dois d'en respecter les règles, ou tout du moins d'en avoir l'air. C'est l'objectif que je me suis fixé, paraître le plus normale possible et ainsi peut être que tout ne me paraîtra plus si faux. Mais combien de temps cela pourra-t-il durer, je sens déjà que je vacille. Combien de temps l'illusion pourra-t-elle encore tenir ? J'ai peur de ce qui pourrait arriver si finalement je m’effondre. Après tout, un pas mal placé et les regards se tournent vers vous. Depuis la naissance, on nous forme à coexister en société, nous incite à imiter les autres. Un besoin maladif de rester foule parmi la masse, sans jamais briller trop fort. Et quand on élève la voix, poussant un cri plaintif issu d’un besoin d’expression lancinant, on nous laisse seul, hors du troupeau. Reste alors deux choix, courir après ce que l’on croit être nos congénères, nos semblables. Ou bien rester seul, face à la tourmente des meutes affamées. On connait tous de multiples exemples de ces valeureux solitaires, qui semblent être heureux par leur dissemblance. Mais dans le fond, rien ne nous prouve qu’ils ne soient pas seulement en train de cacher leurs plaies. Alors oui. Oui je suis effrayé. Atteint d’une peur maladive qu’un jour mon masque me soit arraché. Et que je doive faire face à l’éclat éblouissant des projecteurs d’une scène déclinée. Je ne possède pas la carrure nécessaire à un tel fardeau. Ainsi, malgré les cris de mon âme, je m’en remet aux masques, qui maquillent nos figures, nourrissant nos démons nés de ce monde d’illusions.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Just a wandering soul, lost in an open world.
Peindre les esquisses de mes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




CC DUO (29 avril 2020) - Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC DUO (29 avril 2020) - Sujets   CC DUO (29 avril 2020) - Sujets Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CC DUO (29 avril 2020) - Sujets
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Evénements :: Les chronochallenges-
Sauter vers: