Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.
Encre Nocturne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-48%
Le deal à ne pas rater :
Xiaomi Redmi Airdots – Ecouteurs sans fils
10.49 € 19.99 €
Voir le deal

 

 la lettre

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bims

Bims

Balance Messages : 137
Date d'inscription : 27/04/2020

la lettre Empty
MessageSujet: la lettre   la lettre EmptyVen 8 Mai - 10:55

Hello,
voici un texte qui me trottait dans la tête ces derniers jours. Je vais peut-être le mettre en deux parties, c'est un peu long. Bonne lecture Wink


                   Par un après-midi ensoleillé, Anna se promenait sur la corniche longeant la mer. Il n'y avait pas beaucoup de monde, elle en appréciait davantage sa balade. Anna était une vieille dame assez alerte pour son âge. Assez grande, de longs cheveux blancs. Son visage exprimait une douceur infinie, ses yeux verts pétillaient.
                  Sur le chemin du retour, elle s'arrêta dans la crêperie où elle avait ses habitudes:

" Bonjour Marie,
-Bonjour Anna, vous allez bien?
- Oui, merci. Il fait beau et l'air est doux, que demander de mieux? dit-elle en souriant.
- En effet, c'est agréable. Je vous sers un thé?
- Oui, comme d'habitude" dit la vieille dame en s'installant en terrasse.

Marie lui apporta sa boisson:
" Au fait, un jeune homme est passé tout à l'heure, il vous cherchait.
- Un jeune homme? Je le connais?
- Je ne sais pas, je ne l'avais encore jamais vu.
- Il était comment?
- La trentaine, brun, l'air gentil.
- Je ne vois pas qui ça peut être.
- Il a dit qu'il repasserait demain.
- Bien, on verra demain alors" dit Anna intriguée.


                   Le lendemain, Anna revint à la même heure:
" Bonjour Anna, dit Marie en souriant, un thé?
- Bonjour, Marie. Oui, merci.
- Le jeune homme est revenu. Il est assis en terrasse, table de droite.
- Ah? Je vais aller le voir. Je suis curieuse de savoir…."

        Elle sortit et se dirigea  vers le jeune homme qui lui tournait le dos:
"Bonjour, dit-elle en souriant, il paraît que vous me cherchez? "
 Celui-ci se retourna et la vieille dame se figea: " LUI!" Elle était blême. Elle chancela sous l'émotion intense. Le jeune homme se leva d'un bond voyant son malaise et la fit asseoir. Marie arrivait avec le thé:
"Anna! Que se passe-t-il?
- C'est le choc. Apportez quelque chose de fort s'il vous plait" dit le jeune homme.
La serveuse se précipita, revint avec un verre de cognac qu'elle donna à la vieille dame. Le jeune homme prit la main d'Anna:

" Je suis désolé, je ne pensais pas vous mettre dans un tel état. Est ce que ça va?"

Sa sollicitude, son regard inquiet lui firent monter les larmes aux yeux. Des souvenirs remontaient. Elle ne comprenait pas……. Comment était-ce possible?

" Vous……" parvint-elle à articuler

Il sourit:

" Je lui ressemble, n'est-ce pas?
- Oui….." dit-elle dans un souffle.

        Elle le regardait, incrédule. Il lui ressemblait tant! Elle avait l'impression de revenir une trentaine d'années en arrière. Il était là, devant elle, le même que la dernière fois qu'elle l'avait vu. A y regarder de plus près, il y avait des détails qui changeaient. La couleur de ses yeux, une petit ride au front. Il la laissa l'observer, faisant de même sans en avoir l'air.
       Anna avait un peu reprit ses esprits  et le regardait à présent avec curiosité, beaucoup de questions se bousculaient à ses lèvres, mais aucunes ne sortit. C'est lui qui prit la parole:

" Vous devez vous demander ce que je fais là? Pourquoi maintenant? Comment je vous ai retrouvée? "

Elle hocha la tête en souriant.

" J'ai fais du tri dans le grenier de mon père. Il y avait un carton avec ses affaires du bureau où il travaillait et je suis tombé sur ceci."

     Il sortit de la poche intérieure de sa veste des feuilles pliées en trois. Elle avait sourit à ce geste qu'il accomplissait de la même manière que son père. Il lui tendit les feuilles qu'elle déplia. Elle sursauta en voyant l'écriture, son écriture.

" Il l'avait gardé?
- Apparemment.
- Vous avez lu? demanda-t-elle en rougissant
- Oui. J'ai trouvé votre lettre très touchante.  Je suis allé voir mon père, je lui ai demandé qui vous étiez, pourquoi n'en avait-il jamais parlé?  Il a parut surpris de me voir avec ces feuilles. Un peu gêné aussi quand il a sut que j'avais lu. Il n'a pas voulu me donner d'explication sur le moment, alors je n'ai pas insisté.  Puis un jour je suis revenu, je l'ai trouvé endormi dans son fauteuil, la lettre sur les genoux. J'ai attendu qu'il se réveille et je lui ai posé des questions. Alors il m'a raconté. Il était ému de m'en parler. J'ai vu la manière dont il tenait la lettre, alors j'ai décidé de vous retrouver.
- Mais votre mère?
- Ma mère est décédée il y a 4 ans maintenant, et je vois mon père dépérir petit à petit.
- Qu'espériez-vous?
- Déjà vous retrouver en vie, ensuite vous rencontrer, connaître votre version de l'histoire, si vous voulez bien me la raconter, finit-il doucement.
- C'est une vieille histoire….. Une histoire d'une jeune femme à l'imagination débordante qui se cherchait à cette époque…….Je ne sais pas si c'est très intéressant…
- Je suis toute ouïe, papa est assez réservé sur ce genre de chose, il ne m'en a pas dit beaucoup.
Elle rit, il la regarda, surpris:
" Il n'a pas changé alors, c'est comme ça que je le ressentais à ce moment-là, c'est une des choses qui m'ont plu chez lui.
- Racontez-moi s'il vous plaît."



Je suis vache je vous laisse le suspense :rire: voulez-vous la suite?
Revenir en haut Aller en bas
MarieRaphaello

MarieRaphaello

Lion Messages : 63
Date d'inscription : 15/10/2017
Humeur : Show, don't tell

la lettre Empty
MessageSujet: Re: la lettre   la lettre EmptyVen 8 Mai - 13:28

Quel suspens ! Je ne sais pas quoi dire d’autre pour le moment. L’histoire commence à peine donc pas évident de commenter le récit. Rien ne m’a gênée dans ton texte, et j’ai hâte de lire la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Spangle

Spangle

Vierge Messages : 213
Date d'inscription : 30/03/2020
Localisation : Bzak

la lettre Empty
MessageSujet: Re: la lettre   la lettre EmptyVen 8 Mai - 14:55

Ouiiii, la suite ! Je suis comme MarieRaphaello, rien ne m'a gêné·e à la lecture, mais je ne peux pas commenter plus pour l'instant.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le bon ni le mauvais ne me feraient de peine
Si si si je savais que j'en aurai l'étrenne

Boris Vian

Utilisez le pronom iel et les accords neutres ou masculins pour parler de moi, merci.
La chasse aux fautes, j'adore ! Mon signe est &, mes terrains de chasse favoris sont les sections romans, théâtre et fanfictions. N'hésitez pas à me pm pour une petite relecture, c'est rapide et indolore...
Voici la liste de mes textes, merci d'avance pour vos commentaires !
Revenir en haut Aller en bas
http://losquimord.wordpress.com
Bims

Bims

Balance Messages : 137
Date d'inscription : 27/04/2020

la lettre Empty
MessageSujet: Re: la lettre   la lettre EmptyVen 8 Mai - 18:44

Cool hihihi je vous mets ça demain, je l'ai continué un peu au brouillon, la chute n'est pas encore fixée. 😉

------------------------------------------------------------------------------------------------
If you have a dream go chase it, ( si tu as un rêve, poursuis-le)
If you hope, Don't waste it,  (si tu ressens d l'espoir, ne le gâche pas)
If you find love, embrace it    (si tu trouves l'amour, garde le bien)
And never take a single breath for granted  ( et ne considère pas une seule respiration comme garantie)
The story's yours, go write it   ( c'est ton histoire, vas-y, écris-la!)

Extrait "Granted" Josh Groban


aller vers mes créations
aller vers mes messages
Revenir en haut Aller en bas
Tifani
Commentatrice détaillée et pro du CC
Tifani

Poissons Messages : 299
Date d'inscription : 20/05/2015
Localisation : En cours
Humeur : Toujours optimiste

la lettre Empty
MessageSujet: Re: la lettre   la lettre EmptyVen 8 Mai - 23:03

Hello ! Je suis contente d'être passée lire ton texte par curiosité, j'aime beaucoup ! :)
C'est très bien écrit, touchant et fluide, j'ai hâte de pouvoir lire la suite moi aussi !

------------------------------------------------------------------------------------------------
Si vous voulez voir ce que j'ai écrit sur le forum, c'est ici! :)
Mes textes
Revenir en haut Aller en bas
Bims

Bims

Balance Messages : 137
Date d'inscription : 27/04/2020

la lettre Empty
MessageSujet: Re: la lettre   la lettre EmptySam 9 Mai - 11:21

coucou,

voici la suite, ce sera plus long :)


         Anna hésita, le regarda pensivement et se décida:

           " A ce moment-là, j'étais serveuse dans un petit restaurant à l'ambiance familiale, votre père était un habitué. Je pourrais vous dire que je l'ai remarqué depuis le premier jour mais je dirai plutôt quelques temps après, quand il a prit ses habitudes. Je ne le servais pas tout le temps mais j'appréciais quand je le faisais. Et puis un jour, je me suis intéressée un peu plus à lui. Sa gentillesse, sa réserve m'ont touchée. Il était toujours aimable avec nous, quelle que soit son humeur. C'est devenu mon client préféré. Au début, ce n'était qu'un jeu mais je me suis laissée prendre toute seule. Les filles, mes collègues, savaient, et je m'arrangeais pour le servir à chaque fois. Nous discutions un petit peu, deux-trois mots, quelques phrases quand le service le permettait. Je ne pense pas qu'il ait été dupe de mon manège. Je pense que ça l'amusait, il ne pensait pas que ça irait plus loin que ça. Mais j'étais perdue dans ce que j'éprouvais pour lui. Je ne savais pas si j'étais amoureuse ou non. Il m'attirait beaucoup, oui, mais de là à savoir si ces sentiments étaient amoureux, c'était difficile. Peut-être que j'avais oublié ce que c'était de tomber amoureuse, de l'effet que ça faisait? Mes amies me disaient que je l'étais mais je doutais beaucoup. J'ai mis du temps à me décider d'écrire cette lettre. Je n'étais pas prête à le "perdre". Quand je l'ai été, j'ai écris ce que je ressentais et je lui ai donné.

- Il a répondu?
- Oui. Et d'une manière parfaite. Franche, honnête et bienveillante. A son image.
- Vous avez été déçue?
- Je ne sais pas trop. Sa réponse m'a sonnée, oui. Mais je crois que c'était ce que je voulais entendre. Je pense que je savais au fond de moi quelles seraient sa réponse et sa réaction. Je ne sais pas si je lui aurai donné la lettre si je pensais avoir une autre réponse.
- Qu'a-t-il fait ensuite?
- Il n'est plus revenu. C'était la meilleure chose à faire, il n'était pas libre, je le savais, et moi non plus. Mais je ne sais pas ce qu'il ressentait. Je ne sais pas ce qu'il a pensé de la lettre, il a dû me prendre pour une folle….. Je ne l'ai plus revu après ça. J'ai imaginé des tas de scénario où l'on se croisait par hasard, des discussions improbables. J'ai eu du mal à tourner la page, ses mots ont résonné longtemps dans ma tête. Il suffisait que j'en lise, que j'en entende un pour que mon esprit s'envole vers lui.
- Vous n'avez pas cherché à le revoir?
- Non. Au début je le voulais, même juste l'apercevoir sans qu'il me voit, juste pour savoir si je ressentais toujours quelque chose en le voyant, ce que j'appelais mon petit frisson, ou le tremblement intérieur qui me prenait pendant un moment. Mais je me suis raisonnée et j'ai respecté son choix. Il a été franc et honnête avec moi, je me devais de l'être aussi envers lui.
- Et le livre dont vous parlez dans votre lettre?
- J'avais commencé à écrire cette histoire il y a des années. Elle ne faisait qu'une page, comme celles que je lui ai fait lire.
- Vous lui avez donné vos textes à lire?
- Oui, c'était une manière comme une autre de faire connaissance, de me dévoiler un peu. Et puis, je ne savais pas trop ce que mes écrits valaient, c'était intéressant d'avoir l'avis d'une personne qui me connaissait peu.
- Et ils lui ont plu?
- Oui, il a eu l'air d'accrocher, mais on n'a jamais eu le temps d'en parler plus que ça. J'étais sur une autre histoire quand j'ai commencé à travailler là. Mais l'envie est partie à un moment donné. Plus tard, j'ai repris celle-ci et l'inspiration était au rendez-vous. Votre père me trottait dans la tête et j'ai ajouté un personnage à mon histoire. J'ai eu des mois où l'écriture était fluide, facile grâce à lui. D'un côté, j'avais hâte de le terminer pour lui faire lire. Je pensais qu'il devinerai mes sentiments en lisant. Avec le recul, je ne suis pas sûre qu'il aurait su.
- Pourquoi?
- Ce n'est pas ce que l'on appelle un roman " à l'eau de rose", c'est plutôt un roman d'aventure.
- Vous le lui avez quand même donné?
- Non. Je lui ai donné la lettre avant. Je n'en pouvais plus de ces sentiments contradictoires, de ces doutes, de l'état dans lequel je me mettais. Il était temps que je lui dise ce que je ressentais, j'avais besoin de son aide pour passer à autre chose. Je savais que je n'arriverai pas à ne plus le servir de moi -même. Et il l'a fait merveilleusement."

Anna se tut un instant, le yeux dans le vague. Il demanda doucement:

" Vous l'avez toujours?
- Oui, chez moi, dit-elle surprise.
- Me permettriez-vous de le lire?
- Si vous voulez, je n'y ai pas touché depuis que je l'ai imprimé. Il faudrait le retravailler pour qu'il soit vraiment présentable mais je n'ai pas eu le courage de le faire. Je n'étais pas prête je pense, j'y ai mis trop de sentiments. Il fallait le laisser reposer.
- Vous avez un peu de temps? Je peux aller le chercher si vous voulez, j'habite à 500 mètres.
- Je vous accompagne."

Ils se levèrent, Anna fit un signe de la main à Marie au loin. Tout en cheminant, il lui demanda timidement:

" Dites, cette tendresse dont vous parlez dans la lettre, est-elle toujours présente? "

La vieille dame le regarda, étonnée, sans répondre à la question:

" C'est là, on est arrivé."

           
                   Le jeune homme regarda par-dessus le portail. C'était une jolie maisonnette, typiquement bretonne. Les murs blancs laissaient apparaître des pierres de tailles aux angles de la bâtisse ainsi qu'autour des fenêtres et de la porte. Le toit en ardoise. Ils traversèrent un jardinet fleuri et Anna fit entrer le jeune homme.

" Installez-vous, dit-elle en passant dans la salle à manger. Voulez-vous un café?
- Avec plaisir."

           La vieille dame disparut un instant dans la cuisine. Le jeune homme laissait son regard se promener dans la pièce. Elle était agencée harmonieusement, le mobilier de bois clair était simple et confortable. Un rayon de soleil l'attira vers le fond de la pièce. Il s'avança et eut le souffle coupé. Une véranda s'ouvrait devant lui, par les baies vitrées, la vue était fantastique. En contrebas, un joli jardin arboré et ensuite, la mer.
      Il admirait ce panorama quand Anna revint avec un plateau:

" Je vois que vous avez trouvé ma pièce préférée de la maison, dit-elle en riant
- La vue……..  C'est magnifique!
- Oui…… J'en suis tombée amoureuse quand on a visité la maison…….
- Vous habitez ici depuis longtemps?
- Cela va faire 7 ans. La maison que nous avions était devenue trop grande quand les enfants ont quitté le nid. Et je voulais me rapprocher de la mer, pouvoir la voir de chez moi est un beau cadeau. Mon mari n'a pas pu en profiter beaucoup, dit-elle tristement,  il est décédé il y a 3 ans.
- Je suis désolé.
- C'est la vie……. Allons, le café va refroidir, asseyez-vous, je vais vous chercher le livre."

               Le jeune homme s'installa dans un fauteuil de rotin lui tendant les bras. Son regard vagabonda de nouveau. La véranda était vraiment agréable, quelques plantes se mêlaient aux meubles. Le tout formait un ensemble chaleureux, apaisant.
           La vieille dame ouvrit un meuble sur le côté et le jeune homme aperçut plusieurs pochettes de couleurs. Elle en prit une bleue puis ouvrit un tiroir et en sortit une petite feuille pliée en deux.  Anna vint s'asseoir en face de lui et posa la pochette sur la table basse:

" Voici le texte. Pour l'anecdote, c'est cette pochette, cette copie-là que j'avais prévu de donner à votre père. Je suis heureuse que vous l'ayez.
- Merci.
- J'ai autre chose à vous montrer, dit-elle en lui tendant la feuille pliée en deux.
- Qu'est ce c'est?
- Votre père a gardé ma lettre, j'ai gardé la sienne moi aussi."

            Le jeune homme ouvrit la feuille et lut. Il sourit:

" C'est vraiment lui……… franc, direct mais reste empathique.
- Tout à fait." répondit-elle en souriant à son tour.

                    Ils restèrent un moment à bavarder, puis le jeune homme prit congé:

" Je vous remercie de m'avoir confié tout ceci.
- Je vous en prie, ce ne sont que de bons souvenirs. Au fait, comment vous appelez-vous?
- Oh mince! Je ne me suis même pas présenté! Je m'appelle Armel. "

Anna se mit à rire, Armel la regarda avec des yeux ronds:

" J'ai dit une bêtise?
- Non, non, ne vous inquiétez pas, c'est juste………… Vous comprendrez en lisant.
- Vous m'intriguez, je vais m'y mettre dès que possible.
- Prenez votre temps.
- A bientôt.
- Au revoir."



                      Son invité partit, la vieille dame retourna dans la véranda et prit un autre exemplaire de son roman. Elle caressa tendrement la couverture. Elle s'installa confortablement et l'ouvrit. Il y avait bien longtemps qu'elle ne l'avait pas feuilleté. Les premiers mots la remirent dans l'ambiance, les personnages lui revinrent en mémoire, aussi vivants qu'ils l'étaient à ce moment-là. Elle chercha certains passages, là où ses émotions avaient été les plus intenses. Elle revit les sentiments qu'elle avait éprouvé en écrivant. Anna repensa à la question d'Armel: La tendresse était-elle toujours présente malgré les années écoulées?  Si elle se fiait à la bouffée d'émotions qui la submergeait, la réponse était : Oui. Cette tendresse était là, intacte.




                     Armel était heureux d'avoir rencontré Anna. Il avait hâte de lire, ce qu'elle lui avait raconté l'avait ému. Il avait une idée, un idée un peu folle. Il espérait que ça marcherait mais il y a des choses dont il n'était pas maître, et il n'y pouvait rien. Il ne pouvait qu'espérer…….

                 Quelques jours plus tard, il rendit visite à son père:

" Papa, j'ai lu quelque chose hier, et je voudrais que tu le lise.
- Qu'est ce que c'est ?
- Une aventure assez intéressante.
- C'est long? Tu sais que je mets du temps à lire.
- Il y en a pour une bonne heure je pense.
- Ah.
- Je peux te faire la lecture si tu veux, dit-il en voyant la mine déconfite de son père.
- Bonne idée, vas-y."

               Le fils et le père s'installèrent au salon et le jeune homme commença. De temps en temps, il levait les yeux et observait son père. Il le voyait sourire, hocher la tête. A un moment, il le vit stupéfait. Il ouvrit la bouche mais se ravisa et laissa son fils finir.  Celui-ci sut à cet instant  qu'il avait compris. Il termina, un peu inquiet. Un silence s'installa que son père finit par rompre:

" Où as-tu eu ceci? demanda-t-il doucement
- Quelqu'un me l'a prêté.
- C'est elle, n'est-ce-pas?
- Oui, papa.
- Comment as-tu fait? Et pourquoi?
- Depuis la mort de maman, tu n'es plus le même, tu as perdu ta joie de vivre. Je te vois te renfermer petit à petit dans ta douleur. Je voudrais que tu reprennes goût à la vie, tu as encore de belles années devant toi. Je voudrais que tu sois heureux de nouveau.
- Et pourquoi elle? dit-il ému
- C'est à cause de la lettre. J'ai vu l'effet que ça t'a fait de la relire. Alors j'ai cherché cette femme, j'ai pensé qu'elle pourrait m'aider à te faire retrouver l'envie de vivre.
- Elle a dû m'oublier depuis tout ce temps……"

Armel sourit:

" Je crois qu'elle n'a rien oublié du tout, si j'en juge par sa réaction quand elle m'a vu et par son sourire quand elle m'a parlé de toi.
- Elle t'a tout raconté?
- Oui, je lui ai demandé. J'en sais plus que toi à présent sur ses sentiments de l'époque….. Anna a encore beaucoup de tendresse pour toi, je l'ai vu dans son regard, son attitude. Elle m'a aussi montré ta réponse à sa lettre.
- Elle l'a gardé?
- Oui, elle a eu la même réaction quand je lui ai montré . Elle était surprise que tu l'ai conservée.
- C'est vrai…… Je ne sais pas pourquoi, mais je n'ai jamais pu me résoudre à la jeter…… "



Pour le coup, je vous laisse encore en suspens mais là, je n'ai pas écrit la suite. J'ai la fin en tête mais il me manque le lien entre les deux. Il va falloir patienter un peu hihihi Wink
J'espère qu'il n'y a pas trop de fautes, sans doute des erreurs de conjugaison…...


Dernière édition par Bims le Sam 9 Mai - 17:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MarieRaphaello

MarieRaphaello

Lion Messages : 63
Date d'inscription : 15/10/2017
Humeur : Show, don't tell

la lettre Empty
MessageSujet: Re: la lettre   la lettre EmptySam 9 Mai - 13:54

C'était très agréable de lire la suite. Il y a des passages très immersifs, très bien écrits, je pense par exemple à la description de la maison de ton personnage principal. D'autres sont un peu plus maladroits, mais de cette maladresse tout à fait rectifiable qui donnent simplement l'impression que tu as écrit vite, avec une idée bien précise en tête, mais en oubliant quelques précisions, ce qui m'a rendue perplexe.

Dans ton premier paragraphe, des maladresses dans les termes et dans la conjugaison. Exemple : "Au début, ce n'était qu'un jeu, mais je m'y suis fait prendre toute seule" , "Je pense que ça l'amusait, il ne pensait pas que ça allait plus loin que ça" (conjugaison)

Un peu plus problématique (ou alors c'est moi qui ai mal lu) : "Et le livre dont vous parlez?" -> je ne crois pas qu'il y ait mention faite d'un livre plus tôt. Bien sûr, on comprend ensuite ce que tu veux dire, mais il faudra peut-être l'introduire de manière plus explicite.

Ensuite, il me semble qu'il y a un peu contradiction :
"- Vous lui avez donné vos textes à lire?
- Oui, c'était une manière comme une autre de faire connaissance, de me dévoiler un peu."
[...]
"Vous le lui avez quand même donné?
- Non."

Pour résumer : des broutilles qui n'empêchent pas la lecture. Je te conseille de relire ton premier paragraphe, je pense que trouvera tout.e seul.e les petites erreurs de style (coquilles, dirons-nous) et attention aux mentions du livre dans le dialogue à clarifier d'après moi.

Aucun autre souci gênant, j'ai hâte de lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Bims

Bims

Balance Messages : 137
Date d'inscription : 27/04/2020

la lettre Empty
MessageSujet: Re: la lettre   la lettre EmptySam 9 Mai - 16:37

Merci de ton retour MarieRaphaello pw je suis contente que ça te plaise.

Merci pour les corrections:

Au début ce n'était qu'un jeu, mais je m'y suis fait prendre toute seule"
je pensais plutôt mettre: Au début ce n'était qu'un jeu, mais je me suis laissée prendre ?

Par contre avec cette phrase-là, je sèche, elle ne me choque pas comme ça
"Je pense que ça l'amusait, il ne pensait pas que ça allait plus loin que ça"

Pour le livre, je vais préciser " dans votre lettre" j'ai oublié que vous ne connaissez pas le contenu de cette lettre hihihi.


Ensuite, il me semble qu'il y a un peu contradiction :
"- Vous lui avez donné vos textes à lire?  
- Oui, c'était une manière comme une autre de faire connaissance, de me dévoiler un peu."
[...]
"Vous le lui avez quand même donné?
- Non."


Les textes cités sont ceux qui ne faisaient qu'une page :- " J'avais commencé à écrire cette histoire il y a des années. Elle ne faisait qu'une page, comme celles que je lui ai fait lire.

et là, c'est du roman:

Ce n'est pas ce que l'on appelle un roman " à l'eau de rose", c'est plutôt un roman d'aventure.
- Vous le lui avez quand même donné?
- Non.

Je vais le relire , voir ce que je peux corriger d'autre. J'espère mes explications t'aident à mieux comprendre, sinon j'essaierai de préciser davantage dans le texte Wink
Revenir en haut Aller en bas
MarieRaphaello

MarieRaphaello

Lion Messages : 63
Date d'inscription : 15/10/2017
Humeur : Show, don't tell

la lettre Empty
MessageSujet: Re: la lettre   la lettre EmptySam 9 Mai - 17:25

- Pour la première correction, je trouve ça beaucoup mieux, effectivement

- "Je pense que ça l'amusait, il ne pensait pas que ça allait plus loin que ça" -> "Je pense que ça l'amusait, il ne pensait pas que ça irait plus loin que ça" ou "il ne pensait pas que ça allait aller plus loin que ça", mais la deuxième est très disgracieuse. Je ne suis même pas certaine que ça se dise ^^ Je ne suis pas très bonne en orthographe, mais il me semble que c'est plus correct.

- J'ai lu les modifications à propos de la lettre, ça me semble beaucoup plus clair ! Rien à voir !
Revenir en haut Aller en bas
Bims

Bims

Balance Messages : 137
Date d'inscription : 27/04/2020

la lettre Empty
MessageSujet: Re: la lettre   la lettre EmptySam 9 Mai - 17:48

Ah oui! Je vois. Je préfère aussi la première, "Ça irait plus loin que ça" la deuxième fait répétition "allait aller" je corrige de suite.
Merci😊

------------------------------------------------------------------------------------------------
If you have a dream go chase it, ( si tu as un rêve, poursuis-le)
If you hope, Don't waste it,  (si tu ressens d l'espoir, ne le gâche pas)
If you find love, embrace it    (si tu trouves l'amour, garde le bien)
And never take a single breath for granted  ( et ne considère pas une seule respiration comme garantie)
The story's yours, go write it   ( c'est ton histoire, vas-y, écris-la!)

Extrait "Granted" Josh Groban


aller vers mes créations
aller vers mes messages
Revenir en haut Aller en bas
Spangle

Spangle

Vierge Messages : 213
Date d'inscription : 30/03/2020
Localisation : Bzak

la lettre Empty
MessageSujet: Re: la lettre   la lettre EmptyDim 10 Mai - 0:25

Ahhhh c'est trop bien ! Je jubile, ça me plaît beaucoup et le côté feuilleton en rajoute une couche. C'est une belle histoire. Arrivé·e à ce moment du récit, je m'imagine déjà d'heureuses retrouvailles et l'ancien flirt qui reprend sans heurt... pourquoi pas, mais c'est loin d'être la seule fin possible ! A propos de retrouvailles longtemps après, je te recommande le film Lola Pater.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le bon ni le mauvais ne me feraient de peine
Si si si je savais que j'en aurai l'étrenne

Boris Vian

Utilisez le pronom iel et les accords neutres ou masculins pour parler de moi, merci.
La chasse aux fautes, j'adore ! Mon signe est &, mes terrains de chasse favoris sont les sections romans, théâtre et fanfictions. N'hésitez pas à me pm pour une petite relecture, c'est rapide et indolore...
Voici la liste de mes textes, merci d'avance pour vos commentaires !
Revenir en haut Aller en bas
http://losquimord.wordpress.com
Bims

Bims

Balance Messages : 137
Date d'inscription : 27/04/2020

la lettre Empty
MessageSujet: Re: la lettre   la lettre EmptyDim 10 Mai - 15:27

Merci Tifani pour ton passage😉
Merci Spangle, ça me touche 😗 patience pour la suite... hihihi comme dit la chanson " Ah tu verras, tu verras ...."
Je viens d'aller voir le résumé du film et quelques critiques, ça donne envie. Et comme il est dit dans une critique, Fanny Ardant, quoi! 😊 J'aime bien cette actrice.

------------------------------------------------------------------------------------------------
If you have a dream go chase it, ( si tu as un rêve, poursuis-le)
If you hope, Don't waste it,  (si tu ressens d l'espoir, ne le gâche pas)
If you find love, embrace it    (si tu trouves l'amour, garde le bien)
And never take a single breath for granted  ( et ne considère pas une seule respiration comme garantie)
The story's yours, go write it   ( c'est ton histoire, vas-y, écris-la!)

Extrait "Granted" Josh Groban


aller vers mes créations
aller vers mes messages
Revenir en haut Aller en bas
Bims

Bims

Balance Messages : 137
Date d'inscription : 27/04/2020

la lettre Empty
MessageSujet: Re: la lettre   la lettre EmptyDim 17 Mai - 9:52

Coucou!

suite et fin Wink

                  La semaine suivante, le père d'Armel, Loïc, repensa à ce que son fils lui avait dit. A vrai dire, il n'avait fait que penser à ça depuis qu'il lui avait parlé d'Anna. Il souriait à l'idée de la revoir mais n'était pas sûr de ce qu'il voulait. Armel passa le voir, il en profita pour lui demander où Anna habitait, l'air de rien. Son fils aperçut une lueur dans les yeux de son père. Une lueur qu'il n'avait pas vu depuis bien longtemps. Mais ce fut si fugace qu'il crut avoir rêvé.

                 Anna faisait sa promenade habituelle. Elle ne s'aperçut pas qu'elle était observée depuis 2-3 jours. Marie ne lui avait pas posé de question sur Armel mais la vieille dame sentait sa curiosité. Elle lui avait donc raconté:
" C'est incroyable! dit la jeune femme.
- Oui. Je ne m'attendais pas du tout à avoir des nouvelles de Loïc, surtout après toutes ces années.
- Que comptez-vous faire?
- Rien. Je ne sais pas si son fils lui a parlé de moi, du livre…. Je pense qu'Armel reviendra me voir, ne serait-ce que pour me rendre le roman. J'en saurai plus à ce moment-là peut-être. Il a une idée en tête, ce jeune homme, il m'a demandé si la tendresse évoquée dans la lettre était toujours présente…
- Et que lui avez-vous dit?
- Je ne lui ai pas répondu, nous étions arrivés chez moi.
- Vous y avez repensé plus tard? S'il vous repose la question, que répondrez-vous? dit Marie, malicieuse.

Anna se mit à rire:

" Ce que tu sais déjà, n'est-ce pas?

Marie rit à son tour:

" Oui, je le crois. Il n'y a qu'à voir votre sourire, vos joues rosir et vos yeux briller quand vous parlez de lui. J'espère que vous aurez de ses nouvelles bientôt."


                          Loïc n'osait pas trop s'approcher, de peur qu'elle le voit, il aurait pourtant bien voulu entendre la conversation des deux femmes. Le troisième jour, il réussit à se glisser derrière l'arbre qui bordait la terrasse. Le vieil homme entendit Anna raconter à Marie la visite de son fils et sa question sur la tendresse….. Il fut ému de la réponse. Ainsi, il avait la confirmation qu'elle n'avait rien oublié, ses sentiments avaient l'air d'être intacts, comme il y a trente ans. Il quitta son poste d'observation un peu déboussolé. Le vieil homme était flatté d'être encore dans le cœur d'Anna malgré les années écoulées, mais il était perdu sur ce qu'il ressentait lui-même. Qu'allait-il faire? La revoir? Mais, s'il n'avaient pas les mêmes sentiments l'un pour l'autre? Il ne voulait pas lui faire de mal, la laisser espérer quelque chose qu'il ne pourrait peut-être pas lui offrir…… Et que voudrait-elle comme relation? Amour, Amitié? Ou simplement partager cette tendresse?  Il soupira……. La meilleure façon de le savoir était de lui demander….. Mais il ne se sentait pas prêt. Il rentra chez lui, la tête pleine d'interrogations. Il comprenait soudain ce qu'elle avait eu en tête il y a trente ans, toutes ces questions, elle se les était sans doute posées avant de lui donner la lettre. Il comprenait qu'Anna ait eu besoin de lui dire ce qu'elle ressentait. Loïc décida qu'il irait la voir le lendemain.

                  Le jour suivant, il ne put aller voir Anna, ni les jours d'après. Une succession de rendez-vous et de contretemps l'en empêchèrent. Il commençait à piaffer d'impatience, même s'il savait que cette attente forcée était un mal pour un bien, il se sentait plus à l'aise à l'idée de lui parler que la semaine précédente.

                Enfin, il put se libérer une journée. Le vieil homme se gara dans la rue qui bordait la plage et se mit à marcher sur la corniche. L'après-midi était idéal, il faisait beau, ni trop chaud, ni trop froid, un temps parfait pour une promenade. Il marchait doucement, respirant l'air de la mer à plein poumons, il se sentait bien. Il profitait de ces instants quand il l'aperçut, elle s'était arrêtée un peu plus loin, regardant au large. Elle avait l'air de rêvasser en souriant. Il sourit lui aussi.

               Anna était sortie de bonne heure pour sa balade habituelle, l'air doux l'avait attirée hors de chez elle. Ou était-ce une intuition? Elle s'était arrêtée un instant sur la corniche, regardant la mer. Son esprit était parti à rêver comme il aimait le faire. La vieille dame souriait, pensant à lui……..imaginant plusieurs scénario, comme avant…. Elle sentait remonter en elle l'impatience, l'excitation qu'elle ressentait à l'époque….. Allait-il venir? Se parleraient-ils? Oserait-elle lui demander ce qu'il a pensé de la lettre, ce qu'il a ressentit à ce moment-là?
            Anna se remettait en marche quand elle l'aperçut. Elle s'arrêta net, le souffle coupé. "LUI!" pensa-t-elle. Elle sentit son "petit frisson" dans sa poitrine, comme avant, le tremblement intérieur était là aussi. Elle ressentait la même chose qu'il y a des années. Peut-être même en plus intense, voyant qu'il se dirigeait vers elle. La vieille dame le regardait s'approcher en souriant, elle avait l'impression d'être écarlate. Une chaleur montait en elle à mesure qu'il s'avançait. Il la regardait en souriant, amusé. Il voyait son trouble grandir en s'approchant. Quand il fut près d'elle, ses jambes flageolaient. Anna se retint à la rembarde. Ils se regardèrent pendant un moment, sans dire un mot, chacun hésitant à briser le silence, à briser cet instant magique de sentiments palpables.

"Bonjour, dit-il doucement.
- Bonjour," répondit-elle en rougissant de plus belle.  

Elle mit sa deuxième main sur la rambarde. Il s'aperçut qu'elle tremblait:

"Tout va bien? dit-il inquiet, Vous avez froid?
- N..non, ça va.
- Vous tremblez.
- Ce n'est rien… Je n'ai pas froid." dit-elle en baissant les yeux un peu gênée qu'il ait vu son trouble si vite.

             Loïc était surpris de l'intensité des émotions qu'elle ressentait et se demandait ce qu'il pourrait lui dire pour l'apaiser. Était-ce aussi à ce point, il y a trente ans? Le vieil homme en était là dans ses réflexions quand elle releva la tête vers lui:

" Vous n'avez pas changé
- Vous non plus
- Votre fils vous ressemble beaucoup, et pas que physiquement, je pense. Il est aussi gentil que vous l'étiez, que vous l'êtes.
- Merci….." dit-il un peu gêné du compliment.

                   Un silence s'installa, ils savaient quelle conversation allait débuter mais ils ne savaient pas comment aborder le sujet. Le vieil homme finit par se lancer:

" Vous n'avez pas été trop fâchée?

Anna le regarda, surprise:

"  Fâchée? Non, du tout.
- Mais…… la réponse…. Elle ne vous a pas trop…… blessée? dit-il en rougissant
- Blessée? Non….. Sonnée, oui, comme je l'ai dit à votre fils. Je crois que c'était la réponse que j'attendais.
- Vraiment? dit Loïc, étonné.
- Oui, je pense que je connaissais déjà votre réponse mais j'avais besoin de vous l'entendre dire. Vous l'avez fait merveilleusement. Votre réponse était parfaite" dit-elle en souriant.

        Elle lui dit ce qu'elle avait raconté à Armel.

" Si quelqu'un avait dû être fâché, c'est plutôt vous? J'ai débarqué dans votre vie comme ça, et sans crier gare, je vous écris une lettre un peu dingue."

Il se mit à rire:

" Effectivement, vu comme ça….. Non, je n'ai pas été fâché non plus. Surpris, oui, et pas qu'un peu. Je me suis demandé ce que j'avais fait ou dit pour vous mettre dans cet émoi.
- Oh, vous n'avez rien fait de spécial, c'est juste vous manière d'être, votre gentillesse, votre franchise et votre liberté d'esprit qui m'ont touchée. Ajoutez un zeste de sensibilité et d'imagination, et voilà. Vous êtes arrivé au moment où j'avais besoin de franchise et de liberté dans ma vie."

                    Ils se regardaient, souriant, heureux de cette conversation ouverte, simple, sincère, comme il y a trente ans.

" Voulez-vous marcher un peu? dit Loïc
- Avec plaisir" répondit Anna les joues roses en posant sa main sur le bras offert.


                     Au même moment, Armel arrivait sur la corniche. Il voulait passer voir la vieille dame pour lui rendre le roman. Il tourna la tête et vit avec surprise son père en compagnie d'Anna. Le jeune homme vit la joie sur leurs visages, leurs sourires, leurs regards complices. Il sourit, ému. L'idée folle qu'il avait eu, le pari fou, était en train de se réaliser sous ses yeux. Le premier pas était fait.
" J'ai réussi!" pensa-t-il. Mon père a retrouvé le sourire….. et Anna est radieuse. L'avenir semblait se profiler tendrement. Il resta un instant à les regarder, les larmes aux yeux, puis retourna sur ses pas.



                                                      Fin
Revenir en haut Aller en bas
Spangle

Spangle

Vierge Messages : 213
Date d'inscription : 30/03/2020
Localisation : Bzak

la lettre Empty
MessageSujet: Re: la lettre   la lettre EmptyLun 18 Mai - 1:42

Une fin simple et touchante. Ta nouvelle est charmante d'un bout à l'autre.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le bon ni le mauvais ne me feraient de peine
Si si si je savais que j'en aurai l'étrenne

Boris Vian

Utilisez le pronom iel et les accords neutres ou masculins pour parler de moi, merci.
La chasse aux fautes, j'adore ! Mon signe est &, mes terrains de chasse favoris sont les sections romans, théâtre et fanfictions. N'hésitez pas à me pm pour une petite relecture, c'est rapide et indolore...
Voici la liste de mes textes, merci d'avance pour vos commentaires !
Revenir en haut Aller en bas
http://losquimord.wordpress.com
MarieRaphaello

MarieRaphaello

Lion Messages : 63
Date d'inscription : 15/10/2017
Humeur : Show, don't tell

la lettre Empty
MessageSujet: Re: la lettre   la lettre EmptyLun 18 Mai - 12:40

Avant de commenter, je me demandais si tu avais relu ton texte du début à la fin et ce que cette lecture t'inspirait ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




la lettre Empty
MessageSujet: Re: la lettre   la lettre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
la lettre
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits longs :: Bariolés-
Sauter vers: