Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.
Encre Nocturne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -32%
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V10 2-en-1
Voir le deal
169.99 €

 

 CC 3.76 - SUJETS

Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

Titi

Lion Messages : 1075
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte
Humeur : . . .

CC 3.76 - SUJETS Empty
MessageSujet: CC 3.76 - SUJETS   CC 3.76 - SUJETS EmptySam 9 Mai 2020 - 21:30

Sortez vos plumes aguerries
Car voici le CC du samedi ! :la:

Une heure maximum à écrire ;
Cela va-t-il vous suffire ? AHDE

Vous pourrez choisir une ou plusieurs propositions,
Afin de fournir UN seul texte, fruit votre imagination. Wink

Un poème ? Du théâtre ? Une nouvelle ? Un extrait de roman ?
Tellement de possibilités ! C'est formidable, c'est charmant !
Un texte long, ou d'une maigre mesure :
Ce n'est pas grave, je vous l'assure !  oui

Pour aiguiller vos lecteurs et lectrices,
N'oubliez pas de préciser les sujets choisis.
Vous me verrez particulièrement ravie
Si vous pensez aux balises salvatrices.  :awkward:

@Flopostrophe a écrit:
Attention, il y a un petit changement discuté et décidé sur le discord d'EN. Je mets en bleu ce qui reste pareil, en rouge ce qui change :
- Lorsqu'on poste son texte en 1h00 ou moins, on reçoit deux points de participation.
- Lorsqu'on dépasse l'heure, même d'une minute, on ne gagne qu'un point.
- Lorsqu'on dépasse de plus de 15 minutes, on reçoit un point aussi
mais personne ne peut voter pour notre texte, il peut seulement être commenté.
Ainsi ça reste un CHRONOchallenge Wink
Je rappelle que voter rapporte un point, commenter en rapporte un autre et recevoir un vote de quelqu'un d'autre ajoute deux points.
:Stop:  :ban:


---sujet 1 proposé par Spangle

1. Derrière l'écran

2. Au coeur de l'océan jaune

3.


lien direct de la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=tDB4jJU6XZM

4.
CC 3.76 - SUJETS Orig_703208

Lien direct de l'image : http://www.fondsecran.eu/pictures/2014/0604/1/orig_703208.jpg

------------------------------------------------------------------------------------------------
Si tu as un souci, n'hésite pas à me MP Wink

Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~ Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn:

Les mercredis, 21h30 environ (heure française), je lance le CC. Vous pouvez d'ailleurs m'envoyer vos suggestions par mp (ou discord).

CDF (Poésies, Chansons, Chamarrés) :la: , mon signe distinctif est ♫

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

"Ce n'est pas parce qu'on a les meilleurs intentions au monde, qu'on ne fait pas des dégâts." - https://youtu.be/pR3lqr7_KBY

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus

Je te juge:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Spangle

Spangle

Vierge Messages : 217
Date d'inscription : 30/03/2020
Localisation : Bzak

CC 3.76 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.76 - SUJETS   CC 3.76 - SUJETS EmptySam 9 Mai 2020 - 22:25

J'ai choisi le thème "derrière l'écran". [tout public] (à débattre)

Ce jour-là

C’était, chose que j’ignorais à l’époque, le vingt-huitième anniversaire de la mort de Salvador Allende et des espoirs que le Chili avait mis en lui. Toutes les personnes qui ont vu l’événement en direct ont immédiatement eu envie d’en parler à quelqu’un. N’importe qui : je connaissais une fille qui a appelé le coach du boulot qu’elle avait quitté la semaine précédente. L’important à ce moment-là, c’était d’avoir quelqu’un au bout du fil pour lui confirmer que oui, c’était bien en train de se passer, et que oui, c’était vraiment incroyable, inimaginable.

C’est ainsi que je reçus l’appel inopiné d’un camarade de promo.
- Tu as vu ce qui se passe à la télé ? Allume vite la télé, c’est incroyable !
Je ne tenais pas cet instrument en très bonne estime, n’en disposais point et n’avais nulle envie d’obéir à l’injonction. Je pris Stéphane de haut, assez froidement. Alors il me décrivit ce qu’il voyait. J’admis que c’était un événement, certes, mais toujours sans comprendre pourquoi il était si important d’en parler immédiatement. Est-ce que ça ne pouvait pas attendre demain ?

C’est seulement quelques jours plus tard que je vis les fameuses images, qui tournaient encore en boucle sur toutes les chaînes. Elles étaient dignes des scènes les plus spectaculaires de l’histoire du cinéma, sans nulle doute. Notre entendement peinait à mettre à l’échelle les différents éléments tant il aurait été plus probable d’avoir à faire à une maquette, ou à un quelconque trucage, qu’à une réalité aussi massive. Et puis il y avait cette petite chose sur le côté, à peine un point, qui descendait comme au ralenti elle aussi. Si Stéphane n’en avait pas fait mention au téléphone, je n’aurais pas deviné de quoi il s’agissait.

Juste après, je vis d’autres images qui m’impressionnèrent plus encore. Celles d’un homme qui montrait une violente colère, tapait du poing sur son pupitre comme pour le faire résonner jusqu’à l’autre bout du monde, et se dressait tel un coq sur ses ergots, étendant son ombre sur les cartes d’état-major. Bientôt d’autres avions allaient traverser le ciel en sens inverse et détruire tout ce qu’ils pourraient. Le vingt-et-unième siècle venait de commencer.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le bon ni le mauvais ne me feraient de peine
Si si si je savais que j'en aurai l'étrenne

Boris Vian

Utilisez le pronom iel et les accords neutres ou masculins pour parler de moi, merci.
La chasse aux fautes, j'adore ! Mon signe est &, mes terrains de chasse favoris sont les sections romans, théâtre et fanfictions. N'hésitez pas à me pm pour une petite relecture, c'est rapide et indolore...
Voici la liste de mes textes, merci d'avance pour vos commentaires !


Dernière édition par Spangle le Mar 7 Juil 2020 - 2:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://losquimord.wordpress.com
Ourson Maladroit

Ourson Maladroit

Gémeaux Messages : 154
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Un peu partout

CC 3.76 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.76 - SUJETS   CC 3.76 - SUJETS EmptySam 9 Mai 2020 - 22:29

Thème : L'océan jaune






Debout près d'un champs de boutons d'or, Kveta repensait à son enfance. Elle avait grandit dans le village qui bordait cette étendue aux reflets de miel. Elle pointait les fleurs de ses doigts boudinés en criant qu'elle voulait y aller. Sa démarche était encore maladroite, mais quand ses pieds foulaient les renoncules dorées avec enthousiasme, elle devenait louve aux pattes de vent, portée par le zéphyr et les nuages de blancs. C'était le matin, l'air sentait la rosée et l'insouciance. Les cumulonimbus gonflaient leurs joues de coton pour lui faire des grimaces, et elle les imitait en riant. Ses parents, les travailleurs des champs voisins et les rossignols n'existaient plus vraiment, ils étaient dilués dans le paysage, tâches d'eau sur une aquarelle noyée. Seules les fleurs d'ambre clair comptaient.

Son enfance dans ces champs s'était déroulée comme un bon repas. Il fallait tout absorber : la lumière, la chaleur et les odeurs. Les rayons du soleil caressaient sa peau et elle rêvait de prendre la même teinte que les pétales de ses plantes préférées. Cette étendue lui permettait de toucher à sa façon les étoiles. Des brins d'astres fragiles qui vibraient à chaque souffle de vent. Elle se sentait voler dans des éclats solaires, dans le reflet diurne de la voûte nocturne. Au fil des années, Kveta sembla pourtant se lasser. Elle avait trop dévoré ces boutons d'or du regard. Elle continuait cependant à fréquenter ces lieux. Quand elle flirtait avec un garçon du village, le premier baiser avait toujours lieu au cœur des renoncules. Mais les fleurs étaient devenues secondaires, un océan jaune et informe, rempli du grouillement des insectes.

Un jour, devenue jeune femme, Kveta quitta le village de son enfance. Les champs de boutons d'or devinrent des bancs d'université, les nuages des professeur, et les insectes des amis, puis des collègues. Les pas de la jeune femme n'étaient plus du tout maladroit, mais ses pas traînaient sur l'asphalte grise et sale de la ville. Elle ne savait plus trop où elle en était dans son existence. Ce n'était clairement plus le matin, mais la nuit était encore loin. Elle n'avait plus jamais eu vraiment faim. Les soirs d'été elle dormait la fenêtre ouverte, et parfois le parfum lointain d'une étendue fleurie soulevait ses rideaux de dentelle pour venir caresser ses narines. Alors elle se replongeait pour quelques minutes dans les champs ambrés qui avaient accueilli ses rêves d'enfant. Elle était devenue urbaniste. Un jour, Kveta reçu un appel, elle devait se rendre dans son village natal pour le travail.

Voilà pourquoi la jeune femme se tenait debout près de ce champs de souvenirs. C'était le soir et la lumière d'or semblait imbiber les nuages de la teintes des fleurs. La voix de l'architecte semblait lointaine dans son esprit :

- Le béton serait coulé sur toute la surface, qui a déjà la taille et la forme idéale pour un parking. Une aire de jeux sera installée pour les enfant bien entendu. Le maire est très enthousiaste, validez-vous le projet ?
- Allez-y, tout est en règle.

L'horizon avala un dernier rayon de soleil. Il était l'heure de rentrer à la maison, car bientôt, il ferait nuit.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"La haine n'est qu'une défaite de l'imagination" Graham Greene


"Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal." Robert Sheckley
Revenir en haut Aller en bas
MarieRaphaello

MarieRaphaello

Lion Messages : 63
Date d'inscription : 15/10/2017
Humeur : Show, don't tell

CC 3.76 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.76 - SUJETS   CC 3.76 - SUJETS EmptySam 9 Mai 2020 - 22:30

Thème choisi : Au coeur de l'océan jaune


Eclat de rire



Ses cheveux dorés forment de petites boucles sur les cotés de son crâne, de si, si petites boucles toutes fines qu’elles ont l’air vaporeuses. Elles tremblent au rythme des gorgées. Son corps est recroquevillé autour du sein, jambes repliées. Son univers. Morgane aspire le monde, aspire la vie, aspire l’amour. Paume contre paume.

Ses yeux roulent en arrière. Elle est oublieuse. Soudain, ils s’immobilisent sur le visage de sa mère. Leurs yeux se rencontrent, ils s’épousent. Quelque chose naît dans ce regard. Une flamme douce.
L’enfant lâche le sein. Ses lèvres sont en suspens, encore palpitantes. Ses épaules s’abaissent, ses mains remontent pour toucher la peau. Aucune pudeur entre elles. La pudeur n’existe pas quand on a son âge. La pudeur sera inventée dans quelques années. Elle a le temps de vivre au présent. Sa vie se fond avec celles de ses parents. Une cellule.

Les mains potelées remontent encore, maladroites, cherchant à se saisir de quelque chose hors de leur portée. Elle est concentrée.
Sa mère baisse la tête, et la remonte. Morgane ferme les yeux d’un air ravis. Un soupir s’envole de sa poitrine. Sa mère baisse à nouveau la tête, la petite éclate de rire. L’air autour d’elles vibre sur cette note. Une troisième fois, sa mère baisse la tête, et ses cheveux se déversent en cascade boucles sur le visage de l’enfant. Elle agite le menton de gauche à droite et les vagues d’or roulent, caressent l’obstacle qui se tord sans trouver d’échappatoire.

De cette écume naît la beauté.

Quelque chose transperce le monde, aucun mot n’existe encore pour le décrire. C’est ce je-ne-sais-quoi qui change le cours d’une journée, la rendant soudain plus lumineuse. Un sourire sur le visage d’un passant ; un mot, un geste poli dans le RER, un matin de grande affluence ; une ondée rafraîchissante sur le chemin du retour, à pieds, après le feu d’artifice d’un 14 juillet étouffant ; le cappuccino dégueulasse de la machine à café de la fac, après le dernier partiel du semestre ; l’hésitation délicieuse au moment de se séparer, alors qu’on vient de partager un premier rendez-vous réussi…

Morgane reprend son souffle, bat des cils. Ses yeux rieurs sont devenus brillants. Si petite, si fragile. Pourtant si forte. Elle avait peut-être même un peu de magie dans le sang.

Quelque part, ailleurs, un œuf de fée éclot.


Dernière édition par MarieRaphaello le Dim 10 Mai 2020 - 22:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
flocon
L'admin venue du froid et fan de l'hiver
flocon

Taureau Messages : 306
Date d'inscription : 06/06/2017
Localisation : perdue en Hiver
Humeur : désespérée par le monde qui l'entoure

CC 3.76 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.76 - SUJETS   CC 3.76 - SUJETS EmptySam 9 Mai 2020 - 22:30

Derrière l'écran

Je me cache derrière mon écran
ici être moi ne me fait pas peur
mon anonymat me protège
et me donne le courage

Je me cache derrière mon écran
pour te parler cela est plus facile
mes émotions sont plus sincères



C'est très loin d'être parfait, mais en 5 minutes c'est difficile
je voulais participer vu que le thème me plaisait même si il ne restait pas beaucoup de temps j’espère avoir réussi ce défi ^^

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je suis un flocon de quoi je ne sais pas. D'avoine ou peut être de glace.
Je préfère le flocon de neige, magnifique mais fragile et avant tout éphémère.

* * * * *
* * * * *

Je suis un flocon de neige solitaire
Délaissé par mes pairs, abandonné
Dans une région où le soleil règne en maître
Sous ce ciel bleu infini qui n'a jamais vu l'hiver
Je vis en espérant voir le jour où virevolteront
dans ce ciel tristement bleu de doux cristaux de glace


*    *    *   *    *


Dernière édition par flocon le Sam 9 Mai 2020 - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flopostrophe
Créature du Nord à l'humour absurde
Flopostrophe

Scorpion Messages : 956
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Sur le toit
Humeur : Le temps passe trop vite

CC 3.76 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.76 - SUJETS   CC 3.76 - SUJETS EmptySam 9 Mai 2020 - 22:31

J'ai choisi "derrière l'écran".


Bien installée derrière mon écran, j’imagine une vie qui n’est pas la mienne. Je me transporte le plus loin possible... Dans un autre monde. Cachée derrière mon pseudo, je me force à oublier tout le reste. Mes journées sont déprimantes, rageantes, interminables, suffocantes… Mais le soir je retrouve ce monde bien à moi et je le façonne comme je l’entends. J’exagère les traits de ma personnalité que je préfère, je tais ceux que je hais et j’en invente d’autres.
Je suis celle qui met de la joie et des rires dans chacun de ses mots, qui se fait des amis aux quatre coins du globe en un claquement de doigts, qui ne se prend pas la tête et qui joue la folle. Je danse de joie par écrit, j’aide les autres à voir le positif, je crie à tout le monde qu’il y a de la beauté en eux et que je les aime. Même si je ne les connais que très peu. Et j’aime cette fille imaginaire que je tiens à représenter derrière mes mots.

Mais je n’aime pas la vraie fille, qui se ment à elle-même, qui n’a de motivation seulement pour manger et dormir, qui ne fait que des cauchemars de nuit comme de jour et qui ne veut voir personne. Je sais que je m’enferme de plus en plus dans une carapace dure comme de la pierre. Je la sens autour de moi, elle repousse mes proches, elle repousse mes pensées et mes émotions. Je ne sais plus où je vais ni qui je suis vraiment. J’erre dans ma propre existence en quête de rien du tout. Le rien m’entoure. Le rien m’oppresse. Je ne suis plus rien en dehors d’Internet. Et sur Internet je ne suis pas vraiment moi.

Je sais que je devrais me sortir de là et rebondir, mais je ne sais pas comment faire. J’aimerais en parler à quelqu’un, un ami, un confident… Mais je n’ai personne à qui parler car en réalité je n’ai pas d’ami. Ma famille n’a pas confiance en moi et je n’ai pas confiance en eux. Je pourrais en parler sur internet, mais les personnes que je côtoie ne me connaissent pas, parce que j’ai toujours tout caché. Tout en parlant à la Terre entière, je suis seule au monde. Avec cette lourde carapace sur le dos qui n’attend que de se briser.

Et puis une nuit, je t’ai rencontrée. Toi et tes émotions débordantes, toi et ton sens de l’humour pathétique, toi et tes mots hypnotisant, toi et ta curiosité presque maladive. Tu es arrivée avec tes centaine de questions, et j’ai eu envie de te dévoiler une infime partie de ce côté noir de ma vie, dans un bout de réponse implicite, en usant de toute l’ironie dont je pouvais faire preuve. Mais tu as pris ce ridicule bout de message avec sérieux et tendresse, et tu l’as placé délicatement dans une conversation à part, dans une messagerie privée, bien au chaud des regards. Tu es alors venue déposer dessus des milliers de caresses, des petites questions sans obligation et des pensées réconfortantes. Tu m’as regardée droit dans les yeux à travers les mots et tu m’as dit de balancer cette carapace, juste pour toi, à l’écart de tout. Tu m’as créé un troisième monde, rien qu’à nous deux, dans lequel je pouvais enfin être moi-même pleinement.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hope if everybody runs, you choose to stay”  
One Republic - I Lived



Chasseresse de fautes  :superman:  Mon signe distinctif : §

Revenir en haut Aller en bas
https://bulledesilence.blogspot.com/
Bims

Bims

Balance Messages : 139
Date d'inscription : 27/04/2020

CC 3.76 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.76 - SUJETS   CC 3.76 - SUJETS EmptySam 9 Mai 2020 - 22:37

Hello,

j'ai choisi derrière l'écran.


        Ce soir-là, il s'était endormi devant la télé, épuisé de sa journée. Il n'avait fait que courir à droite et à gauche depuis le matin. Un fournisseur à contrôler, des clients à démarcher, sans compter ses employés qui menaçaient de faire grève. Tout en gardant son calme bien évidemment. Il était rentré fourbu. Sam avait à peine mangé, il avait regardé sans les voir les images qui défilaient sur l'écran. Il avait fermé les yeux un instant et le sommeil l'avait pris d'un coup.
            Sam eut un sursaut vers 3h du matin, il ouvrit les yeux, un peu hagard, se demandant où il était. Il se trouvait sur son canapé, rassuré, il passa ses mains sur son visage. Un détail le troubla. Quelque chose qu'il avait aperçu sans s'en rendre compte. La télé. Il y avait de la neige sur l'écran. Il se leva, surpris, il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas vu ça. Sam se demandait ce qui avait pu se passer. Il attrapa la télécommande et se mit à appuyer sur les boutons. Rien. Toujours cette neige. Soudain, l'écran changea: il vit des hommes et des femmes dans la rue. Une impression de déjà-vu s'installa. Il s'aperçut avec stupéfaction qu'il voyait sa journée défiler sur l'écran! Il entendait également une voix, comme un journaliste qui commentait la scène. Sam monta un peu le son:
"Voici aujourd'hui la journée de Sam Hotch. Comme vous le voyez, il n'a encore écouté personne . Il a passé son temps à courir d'un endroit à un autre, sans prendre réellement le temps d'entendre ce que les gens lui disaient.
- Mais…… Je n'ai fais que ça de la journée! Ecouter, trouver des solutions pour chacun! dit-il abasourdi.
- Vraiment Sam?"
Il sursauta, écarquillant les yeux.
" Vous….. Vous me parlez?
- Quelle perspicacité! dit la voix, sarcastique.
- Mais…… ce n'est pas possible!
- AHAHAHA!"

Sam Hotch commençait à avoir peur. Il ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Il avait beau se frotter les yeux, se pincer, tout ceci avait l'air réel.

" Que…… Que voulez-vous?
- Ce que je veux?  AHAHAHAHA!
- Pourquoi riez-vous?
- Il y a bien longtemps que je te regarde, que je t'observe, Sam Hotch.
- Quoi? Pourquoi? Comment?
- Tu crois vraiment que tu as bien agit aujourd'hui?
- Oooui, je le crois.
- Vraiment? Ahahaha!
- Arrêtez ce rire! supplia-t-il effrayé.
- Viens, approches. Je vais te montrer quelque chose."

Sam hésitait. La curiosité l'emporta, il s'approcha petit à petit de l'écran, prudemment.

Soudain, il se sentit aspiré par la télé. Il paniqua, s'accrocha à tout ce qui lui tombait sous la main:
" NOOOOOON! Que faîtes-vous? Qu'est ce qui m'arrive? "
Il se retrouva assis par terre, dans la rue qu'il avait vu à l'écran. Il vit un petit homme l'observer, l'air goguenard:
" Maintenant, on va s'amuser, dit-il .
- La voix…. C'est vous?
- AHAHAHA. Quelle déduction!
- Qu'est ce que je fais là? Comment avez-vous fait?
- On verra ça plus tard. Regarde autour de toi et retiens bien ce qui se passe, ce qui se dit. Surtout ce que TU dis."

Sam observa ce qui déroulait devant lui. Il revivait sa journée. Il n'était pas enchanté de revoir tout ceci, mais il était curieux de voir où le petit homme voulait en venir. Quand ce fut finit, le petit homme lui demanda:
" Alors? Qu'as-tu retenu de cette journée?
- Je ne vois pas ce que vous voulez dire. C'est une journée de travail comme j'en ai beaucoup. Celle-ci était un peu plus chargée, c'est tout.
- Vraiment? Cela ne t'as rien fait de revivre cette journée? Rien ne t'as sauté aux yeux?"

         Sous le regard insistant du petit homme, Sam baissa les yeux. Le petit homme parut satisfait de la réaction de Sam. Il avait réussi sa mission: lui faire prendre conscience de ses erreurs.
Sam s'assit, épuisé. Il mit sa tête sur ses genoux et des larmes coulèrent sur ses joues. Il est resté un moment ainsi. Quand il releva la tête, il était de nouveau sur son canapé, la neige sur l'écran avait disparut, un programme musical défilait. Il n'en revenait pas! Que s'était-il passé? Avait-il rêvé?
Il se leva, éteignit la télé et monta se coucher. Il n'aperçut pas l'ombre du petit homme  qui souriait.

------------------------------------------------------------------------------------------------
If you have a dream go chase it, ( si tu as un rêve, poursuis-le)
If you feel hope, Don't waste it,  (si tu ressens d l'espoir, ne le gâche pas)
If you find love, embrace it    (si tu trouves l'amour, garde le bien)
And never take a single breath for granted  ( et ne considère pas une seule respiration comme garantie)
The story's yours, go write it   ( c'est ton histoire, vas-y, écris-la!)

Extrait "Granted" Josh Groban


aller vers mes créations
aller vers mes messages
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




CC 3.76 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.76 - SUJETS   CC 3.76 - SUJETS Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 3.76 - SUJETS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Evénements :: Les chronochallenges-
Sauter vers: