Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.
Encre Nocturne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -36%
-36% sur la pot à plante en lévitation ...
Voir le deal
53.63 €

 

 CC 3.81 - SUJETS

Aller en bas 
AuteurMessage
Lukiaamagi

Lukiaamagi

Sagittaire Messages : 74
Date d'inscription : 03/04/2020
Humeur : Liberté errante

CC 3.81 - SUJETS Empty
MessageSujet: CC 3.81 - SUJETS   CC 3.81 - SUJETS EmptyMer 27 Mai 2020 - 21:30

Sortez vos plumes aguerries
Car voici le CC du mercredi !

Une heure maximum à écrire ;
Cela va-t-il vous suffire ?

Vous pourrez choisir une ou plusieurs propositions,
Afin de fournir UN seul texte, fruit votre imagination.

Un poème ? Du théâtre ? Une nouvelle ? Un extrait de roman ?
Tellement de possibilités ! C'est formidable, c'est charmant !
Un texte long, ou d'une maigre mesure :
Ce n'est pas grave, je vous l'assure !  

Pour aiguiller vos lecteurs et lectrices,
N'oubliez pas de préciser les sujets choisis.
Vous me verrez particulièrement ravie
Si vous pensez aux balises salvatrices.  

---

1. Espace
2. Adrénaline
3. Musique youtube "what a feeling" de irene cara

lien direct de la musique : https://www.youtube.com/watch?v=ILWSp0m9G2U
Revenir en haut Aller en bas
Lukiaamagi

Lukiaamagi

Sagittaire Messages : 74
Date d'inscription : 03/04/2020
Humeur : Liberté errante

CC 3.81 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.81 - SUJETS   CC 3.81 - SUJETS EmptyMer 27 Mai 2020 - 22:07

Espace




P’tit dragon, bout d’comette,
Vol traçant paillettes.

Tu nous emmènes,
Loin du roc’, loin d’nos blocs,
Vers l’avenir, vers leurs rires.
Génération future, on s’donne la peine.

P’tit dragon, bout d’comette,
Vol traçant paillette.

Promesse d’un futur,
Détruisant les murs,
Tu nous ouvres les portes, non pas en cohorte,
Mais à l’unisson, sous milles protections.

P’tit dragon, bout d’comette,
Vol traçant paillette.

Porteur de deux vies,
D’or bien alourdi,
Tu t’élèveras, tu nous quitteras,
Mais nos liens, ne se rompront pas.

P’tit dragon, bout d’comette,
Vol traçant paillette.

Fin d’un passé plein,
Ouvrant d’grands chemins,
Ta voix fraternelle, d’Amour éternel,
Réchauffe les cœurs, éclaire les mœurs.

P’tit dragon, bout d’comette,
Vol traçant paillette.

On t’regarde, on bavarde.
On t’admire, on aime rire.
Belle histoire, digne de c’soir,
On te dit, Ô r’voir !
Revenir en haut Aller en bas
toast

toast

Cancer Messages : 126
Date d'inscription : 23/03/2019

CC 3.81 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.81 - SUJETS   CC 3.81 - SUJETS EmptyMer 27 Mai 2020 - 22:28

Jim déteste cette sensation, celle de perdre contrôle de ses organes tandis que leur vaisseau franchi un atmosphère. Cette envie de vomir, de pleurer et de chier en même temps. Jamais très glamour. A la place, il se contente de déposer son véhicule sans douceur sur la zone prévu à cet effet, reniflant bruyamment, sans chercher à être poli malgré le regard outragé de sa passagère. Elle n'a pas vomi, cela le déçoit presque, il se serait fait un plaisir de se moquer d'elle. Détestable, Jim.
- On est arrivé, m'dame.
La dame lui jette un regard torve tandis qu'il tire sur ses chaines, l'entrainant dans son sillage jusqu'à la sortie du vaisseau. A438-BIS est une petite planète au taux d'oxygène correct et au sol anormalement jaune. Ça fait juste piquer les yeux et on est seulement vite essoufflé. Mais surtout, c'est un haut lieu de truanderie. En effet, sa rotation est si rapide qu'un pilote amateur peut si vite se crasher. Mais Jim est un vieux de la vieille, loin d'être un amateur. C'est pas la première gazelle qu'il ramène ici.
- Tu vas voir, c'est pas trop dégueu ici, faut juste aimer le jaune.
Il ricane, tirant un peu plus sur la chaine afin qu'elle avance plus vite. Il peut l'entendre respirer fort derrière lui. C'est certain que si on a pas l'habitude, même une marche simple peut être pénible. Mais on s'y fait vite. Les voilà entrer dans les conteneurs amassés les uns sur les autres qui font offices de ville. Jim ne s'attarde pas, emmenant sa passagère vers un endroit précis : le saloon du coin, là où on lui a donné rendez-vous. Une épaisse fumée rend l'endroit encore moins respirables. Des hommes, des femmes et d'autres humanoïdes sont là, allongé autour de table, à fumer ce qui s'apparente être une sorte d'opium extra-terrestre. Après un bref salut de tête, Jim se dirige en arrière boutique, la petite toujours sur ses talons. Deux hommes l'accueillent, toisant le petit brin de femme derrière lui.
- Alors c'est ça, la désosseuse de l'Empire ?
C'est bien ça, une jeune fille à peine majeur, le visage renfrogné, si frêle qu'une brise pourrait la coucher un sol. Sans un mot, sous son regard surpris, Jim entreprend de la libérer de ses liens. Elle frotte ses poignets, sur ses gardes, prête à bondir.
- Bien v'nu dans la Résistance, lui fait-il d'un air bourru.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ourson Maladroit

Ourson Maladroit

Gémeaux Messages : 159
Date d'inscription : 12/03/2014
Localisation : Un peu partout

CC 3.81 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.81 - SUJETS   CC 3.81 - SUJETS EmptyMer 27 Mai 2020 - 22:31

Raaaah il était 30 quand j'ai posté xD Tant pis.


Thème : Espace







À bord de la barge de transport de déchets interstellaire 38ZCassiopeia, Stellion regardait au travers d'un hublot les filaments opalescents de la nébuleuse du crabe. Le nez collé à la vitre, il avait l'impression qu'il lui suffirait de tendre la main pour toucher du bout des doigts la dentelle éthérée. Il était né dans cette grosse boîte de conserve flottante qui dérivait dans l'espace. Ses parents lui avaient expliqué qu'un millier de véhicules spatiaux avaient été envoyés vers les confins de l'univers, chargés des immondices accumulées sur Terre depuis de siècles. Son père et sa mère s'étaient immédiatement portés volontaires pour cette mission. Leur rôle ne se limitait pas au transport. Ils devaient faire parvenir toutes leurs observations scientifiques à la base de lancement française de Ploumanac'h, d'où leur barge avait décollée. Cette aventure était un voyage sans retour, les parents de Stellion le savaient bien. La nourriture et le carburant pouvaient être produits dans le vaisseau. Après leur mort, leurs enfants devaient continuer, et ainsi de suite.

Le jeune garçon ne sortirait jamais de cette boîte. L'univers était infini, mais son espace était si restreint. Il avait souvent la sensation d'avoir du mal à respirer, de sentir ses poumons comprimés par la peur. Son père lui avait dit un jour que dans sa prochaine vie, après la mort, il pourrait rejoindre Dieu et vivre dans un paradis très proche de la Terre, sans le moindre mal, sans souffrance et sans pleurs. Ces notions étaient très vagues pour lui, mais s'ils continuaient à s'éloigner de leur planète, ne seraient ils pas trop loin pour accéder à cet éden ? Est-ce que ce gentil géant barbu, assis sur un nuage, que maman avait dessiné, pourrait leur indiquer le chemin si ils sont à l'autre bout de l'univers ? Ses parents lui avaient décrit la Terre comme un endroit sombre, froid et dans espoir. Des villes tentaculaire recouvraient toute la surfaces du globe sous l'asphalte et les néons. Ils disaient qu'ils étaient bien mieux ici.

Stellion s'était quelques fois introduit dans l'espace de stockage des déchets. Là-bas, parmi les mares de pourriture organique et les sacs en plastique, il trouvait des magazines et même un jour un livre de botanique. Entre les taches grasses et poisseuses, il discernait les contours de lacs et de cascades, comme des mirages. Il y avait l'océan, et l'horizon hérissé de montagnes enneigées. Il lisait le nom d'odeurs qu'il ne connaissait pas. Pour oublier les relents des ordures, il inventait un parfum au lilas. Il ne savait pas discerner l'arôme de la mousse dans les sous-bois et celui d'un champs de lavandes, alors il imaginait. Il y avait aussi des publicités pour des parcs aventure, des promenades en poney ou des initiations à l'escalade. Sur les photos, des enfants de son âge souriaient de toutes leurs dents encore mal alignées. Stellion conservait dans sa poche la photo d'une jeune fille nommée Astrelle, qui avait huit ans, comme lui. Elle avait écrit à un magazine pour demander si les dinosaures n'avaient pas froid sans manteaux de fourrure. Cette filles aux cheveux de soleil, comme des rayons de lumière en bataille sur sa tête, s'inquiétait pour des créatures disparues depuis des millions d'années. Peut-être que si elle connaissait son isolement, sa vie programmée à être emprisonné dans le ventre puant d'une baleine métallique, elle voudrait savoir comment il va, si il avait besoin d'aide. Elle lui prendrait alors la main et ils deviendraient deux chimères, des petits fantômes qui passeraient au travers des murs blancs et impersonnels de la barge interstellaire pour se rouler sur les rives fleuries d'un lac alpin. Tous les animaux que Stellion avait vu dans les livres d'images seraient présents. Des ailes poudrées d'azur des papillons à la fourrure incandescente des renards. Et surtout, Astrelle, belle comme l'ambre et l'écume, belle comme toutes les merveilles qui peuplaient les rêves du petit garçon.

------------------------------------------------------------------------------------------------
"La haine n'est qu'une défaite de l'imagination" Graham Greene


"Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal." Robert Sheckley
Revenir en haut Aller en bas
Spangle

Spangle

Vierge Messages : 281
Date d'inscription : 30/03/2020
Localisation : Bzak

CC 3.81 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.81 - SUJETS   CC 3.81 - SUJETS EmptyMer 27 Mai 2020 - 22:33

E s p a c e
[tout public]
(je pensais avoir choisi le thème "espace" mais j'ai finalement été plus influencé·e par les images du clip)

La pointe court à la rencontre de toujours plus d’espace où étendre son tendre message d’encre et d’espoir. Elle saute, virevolte, revient, repart, avance et revenue à la ligne elle recommence. La main plus calme semble à peine la suivre, lui servant de support plus que de guide. Sur la page elle écrit chaque passage de sa vie. Elle en noircit l’ivoire, invitant à y voir les grandes lignes de son histoire, s’attarde sur les détails que bavarde elle taille à grands coups de rimailles qui émaillent son discours. Fond et forme se fondent et informent l’œil qui court à son tour sur les boucles et contours de son parcours.
Une larme l’alarme, elle s’est oubliée au point de souligner les moments les sentiments qu’elle croyait coulés dans le ciment des jours passés qu’elle ne veut plus ressasser. La pointe hésite, les émotions la parasitent, la paralysent tandis qu’elle vise l’espace vide entre les taches rondes qui  inondent le papier où elle perd pied. À pic elle coule, elle en fait une boule, la jette au panier et s’arrête de nier les émotions qui la submergent pour enfin regagner la berge de la réalité et le calme d’une nuit d’été. La plume enfin posée elle laisse la lune lui proposer sa lueur douce pour se reposer.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Utilisez le pronom iel et les accords neutres ou masculins pour parler de moi, merci.
Je chasse les fautes dans les sections romans, théâtre et fanfictions, n'hésitez pas à demander un coup d’œil. Mon signe est &.
Voici la liste de mes textes, merci d'avance pour vos commentaires !


Dernière édition par Spangle le Mer 27 Mai 2020 - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://losquimord.wordpress.com
Bims
Maître du Temps
Maître du Temps
Bims

Balance Messages : 203
Date d'inscription : 27/04/2020

CC 3.81 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.81 - SUJETS   CC 3.81 - SUJETS EmptyMer 27 Mai 2020 - 22:40

Hello, j'ai choisi la musique:

                     Cet enfant n'a jamais eu de chance, ses parents sont décédés dans un accident de voiture alors qu'il n'avait que 2 ans. Il a vécu un temps chez sa grand-mère maternelle, la seule famille qui lui restait. Mais celle-ci est tombée malade alors qu'il venait d'avoir 8 ans. Dès lors, il a passé son temps dans les orphelinats. Dans le dernier, un surveillant l'a pris sous son aile, touché par cet ado sensible. Gwenn était un jeune garçon rêveur, il était souvent assis à la fenêtre regardant dehors. Il préférait la solitude à la compagnie des autres enfants. Mr Henri était intrigué, il lui a demandé plusieurs fois pourquoi il n'allait pas jouer avec les autres, mais le garçon ne lui répondait qu'évasivement.
                  Mr Henri faisait son possible pour passer du temps avec lui, essayer de découvrir qui était ce jeune garçon, quelles étaient ses passions, ses envies. Il avait de petites attentions pour lui, un livre, un nounours. Le surveillant le faisait discrètement, il n'avait pas vraiment le droit de le faire.
                 Un jour, les orphelins sont allés visiter le conservatoire, Mr Henri les accompagnait. Ils ont  eu le privilège d'assister à une répétition des élèves de dernière année. Les enfants écoutaient sagement pour la plupart. Le surveillant jeta un regard à Gwenn. Celui-ci avait l'air subjugué pour ce qui se déroulait sous ses yeux. Plus la musique avançait, plus il le voyait emporté par la mélodie. Le garçon mimait les solos de piano, de violon, fermant parfois les yeux, se laissant traverser par les émotions que lui procuraient les instruments.
                En rentrant à l'orphelinat, Gwenn était plus que jamais dans ses pensées. Mr Henri  le regardait du coin de l'œil, se demandant quels pouvaient être ses rêveries. Il avait le sentiment qu'il s'était passé quelque chose au conservatoire, comme une porte, une fenêtre qui s'était ouverte dans l'esprit du jeune ado.
             Un jour que Mr Henri  passait à côté de lui, Gwenn lui demanda soudainement:
" Croyez-vous que je puisse un jour faire comme eux?
- Comme eux? Que veux-tu dire?
- Comme ces enfants au conservatoire?"

     Le surveillant était surpris, Gwenn avait une lueur dans le regard, une flamme ardente qu'il ne lui avait jamais vue auparavant.

" Probablement, si tu travailles beaucoup, tu y arriveras.
- Comment fait-on ?
- Il faut que tu apprennes le solfège, en premier lieu, ensuite, savoir de quel instrument tu voudrais jouer?  Il y en a beaucoup, piano, violon, violoncelle, flûte traversière, clarinette, trompette, et j'en passe….
- Ah …. "

                   Plus tard, le surveillant retrouva Gwenn rêveur devant sa fenêtre favorite. Il regarda par-dessus son épaule et s'aperçut que le garçon avait dessiné des touches de piano sur le rebord. Il le laissa à ses pensées et s'en fut voir la directrice.
" Bonjour Madame,
- Mr Henri, que me vaut votre visite?
- Je voudrais vous parler de Gwenn, Madame.
- Encore? Je crois que vous vous en préoccupez un peu trop.
- Je sais que je ne devrai pas, mais il me touche….
- Bien, que puis-je faire?
- La visite au conservatoire à l'air d'avoir déclanché quelque chose en lui. Son regard n'est plus le même depuis que nous y sommes allés. Serait-il possible de l'y inscrire?
- Mr Henri, le conservatoire! Vous n'y pensez pas? Avez-vous une idée du prix que ça coûte? Et que diront les autres enfants? Nous ne pouvons pas faire de favoritisme, vous le savez bien…"

Le surveillant s'était affaissé sur sa chaise, déçu. Il se levait pour sortir quand la directrice lui glissa :

" Nous ne pouvons pas payer le conservatoire à un de nos pensionnaires, mais rien n'empêche un généreux donateur de lui payer des cours particulier….."

Mr Henri  la regarda, étonné:

" Un généreux donateur, dites-vous?
- Oui, ou alors un professeur désireux de découvrir de nouveaux talents….. dit-elle avec un clin d'œil.
- Oh, merci , Madame, merci!!!"

     
         Quelques jours plus tard, un nouveau professeur est apparut à l'orphelinat. Un vieux musicien bonhomme. Il ne pouvait plus faire de concert, mais gardait une virtuosité incroyable, et une patience stupéfiante avec les enfants. L'homme ne tarda pas à découvrir la passion nouvelle de Gwenn. Celui-ci buvait avidement ses paroles. Il restait souvent après le cours pour écouter Gustave jouer. Les mélodies qu'il jouaient l'emportaient, le transportaient devant un parterre de spectateurs. Il se voyait sur scène, en costume, les doigts tantôt virvoltants, tantôt caressant  les touches du piano devant lui.
Quelles sensations enivrantes….    Mr Henri le regardait attendri, heureux de voir le jeune garçon découvrir sa passion.




Le temps imparti est terminé….. J'ai l'impression de ne pas avoir fini….  scratch

------------------------------------------------------------------------------------------------
If you have a dream go chase it, ( si tu as un rêve, poursuis-le)
If you feel hope, Don't waste it,  (si tu ressens d l'espoir, ne le gâche pas)
If you find love, embrace it    (si tu trouves l'amour, garde le bien)
And never take a single breath for granted  ( et ne considère pas une seule respiration comme garantie)
The story's yours, go write it   ( c'est ton histoire, vas-y, écris-la!)

Extrait "Granted" Josh Groban


aller vers mes créations
aller vers mes messages
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




CC 3.81 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.81 - SUJETS   CC 3.81 - SUJETS Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 3.81 - SUJETS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Evénements :: Les chronochallenges-
Sauter vers: