Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.
Encre Nocturne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
NIKE : 25% SUR TOUT LE SITE
Voir le deal

 

 Moi et moi et demi

Aller en bas 
AuteurMessage
Pryd



Verseau Messages : 31
Date d'inscription : 14/05/2020

Moi et moi et demi Empty
MessageSujet: Moi et moi et demi   Moi et moi et demi EmptyJeu 4 Juin 2020 - 16:38

C’est une de ces nuits où il fait jour.
Debout, je parle avec une amie,
Mais derrière moi se tient un autre moi qui, lui, ne tiens de rien.
Éthéré, j’avance et rentre à demi dans mon corps,
Et à mon oreille, ma bouche ainsi rapprochée en un murmure promet :
« Tout va bien, tu n’est plus toi, désormais, tu n’est plus cela »

Et c’est alors qu’enfin je respire.

A éthérée, éthéré et demi, et moi et moi ne sommes plus qu’un…
… ou du moins, plus qu’un et demi.

Ça reste moi, mais moi, moi et lui…
- enfin moi et moi et demi si vous préférez - reste en arrière.
Et moi, ravi, car je suis plus lui que je ne reste cela.
De celui-là, d’ailleurs, ne reste plus rien.
N’en déplaise à Descartes, mais ça existe bel et bien. Tout du moins tout autant que les autres.
En son dedans, il est vrai, cela n’est plus.
Ou sans doute cela n’a jamais existé. Je l’ignore, je ne suis pas là pour la métaphysique.
Et moi ! Enfin, je suis en vie.

Ça, ça parle avec mon amie, comme à l’instant précédent.
Âme charitable, je m’en approche, et, le pénétrant en partie…
« Tout va bien, tu n’es plus toi, désormais, tu n’es plus cela »
Rien.
Tout cela est fini.
Et moi et moi et demi – lui, toujours plus éthéré que moi – lentement nous avançons en arrière, nous détachants enfin de ça.

Rien de plus ne reste.
Les mots, la conscience s’évaporent, et, merci Descartes, car j’existe. Enfin.
Revenir en haut Aller en bas
 
Moi et moi et demi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Poésies-
Sauter vers: