Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.
Encre Nocturne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
ASOS : jusqu’à -50% sur les pièces ...
Voir le deal

 

 N'importe quoi, n'importe comment.

Aller en bas 
AuteurMessage
Pryd



Verseau Messages : 31
Date d'inscription : 14/05/2020

N'importe quoi, n'importe comment. Empty
MessageSujet: N'importe quoi, n'importe comment.   N'importe quoi, n'importe comment. EmptyJeu 4 Juin 2020 - 16:57

J'ai toujours aimé faire n'importe quoi.
Bien sûr. Mais pas n'importe comment.
Mes conneries ne sont pas autant de fiertés,
Je ne vais donc pas toutes les raconter.
Le fait est qu'un truc en moi, depuis que suis gosse,
Me dit que si je cherche, je trouverais de l'Éros
Planqué de partout, jusque dans les Thanatos.

« C'est vrai que je fais n'importe quoi
C'est sûr. Mais pas n'importe comment »
Je le croyais avant de tomber devant mon miroir,
Face à la tronche d'un con que je voulais pas voir.
Là, j'ai compris que j'étais quand même largué,
Que j'avais sans doute un rien trop déconné.
Pour la première fois de l'année, j'ai dessoûlé

Puis j'ai arrêté de faire n'importe quoi.
Mais... un peu n'importe comment :
J'ai mis aux chiottes mon crack, ma cocaïne
Et fait des stocks de clopes et de caféine.
Recommencé à manger, jeté mon opium
Et continué à planquer des bouteilles de rhum.
Abscons, con, confus... j'étais fragile, en somme.

Pour arrêter de faire n'importe quoi,
Faut pas s'y prendre n’importe comment :
Quand on sait plus ni marcher ni réfléchir
C'est pas évident de pas se laisser détruire.
On a que la fierté, et faut la ravaler, se laisser aider.
C'est même si difficile de vraiment tout décrocher,
Qu'on y laisse parfois des plumes, voire des amitiés.

« C'est vrai que j'ai fais n'importe quoi,
C'est sûr, mais pas n'importe comment »
Je dois le répéter parfois à ma frangine,
En ajoutant "six mois que je suis clean".
Seulement, elle sait qu'un toxico ça ment...
Ben... comme un arracheur de dents.
Ou pour moi, comme un alcoolique. Évidemment.

Mais je ne fais plus n'importe quoi,
Pas même n'importe comment.
Les gens ont parfois du mal à me croire.
C'est vrai, je fais encore un peu peur à voir :
J'ai toujours pas retrouvé tous mes kilos,
Je tremblote et fous rarement sous l'eau
Ma puanteur et ma sale tronche... « d'adjictif en o ».

C'est pas que je fasse n'importe quoi,
Ou bien même n'importe comment.
Mais je subis une ultime dépendance,
Vis la torture de l'abstinent en souffrance.
Pour celle-là, point de Salut, de substitut,
De centre de désintox, le moindre institut.
Pas de choix, aucune chance. Parti battu.

J'vais pas mentir, je ferais n'importe quoi,
- Puis même j'crois bien n'importe comment -
Et vous savez ? M'en fous ! Ca m'rendrait heureux !
Revigoré, serein, et sur mes Thanatos victorieux !
Oh, je ne parle ni d'alcool ni de cocaïne,
Il n'y a d'ailleurs plus de drogue qui me domine.
Néanmoins, je reste en manque. De toi.
Revenir en haut Aller en bas
 
N'importe quoi, n'importe comment.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Poésies-
Sauter vers: