Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.
Encre Nocturne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -35%
KARCHER : promo sur nettoyeur haute pression K5 ...
Voir le deal
241.99 €

 

 Le briquet en plastique rose

Aller en bas 
AuteurMessage
Pryd



Verseau Messages : 31
Date d'inscription : 14/05/2020

Le briquet en plastique rose Empty
MessageSujet: Le briquet en plastique rose   Le briquet en plastique rose EmptyJeu 4 Juin 2020 - 17:15

Il sentait le pet et le vieux. Il sentait le pet de vieux. Son teint était pâle et ses yeux étaient rouges. Dans son caddie, il avait une salade, près d’un kilo de tomates, deux boites de cassoulet, un pot de mayonnaise, une miche de pain, l’oubli d’un lot de quatre piles AA, un cubi de rouge, le programme TV de la semaine, un coulommiers. Il avait aussi acheté machinalement une truite saumonée pour le vendredi, mais il ne la mangerait pas : c’était la première fois qu’il faisait les courses depuis la mort de sa femme, et il ne savait pas cuisiner le poisson. Il sentait le pet de vieux, il passa à la caisse et obtiens trois pourcent de réduction sur sa carte fidélité.
Au dernier moment, il pris sur la gondole un lot de trois briquets en plastique, dont un était rose.

Il sentait l’eau de cologne et avait une barbe de trois jours. Une vraie, de celles qui n’ont pas étés rasées, pas une fausse entretenue à la tondeuse. Son teint était pâle et ses yeux étaient rouges. Il était venu voir son père, l’enterrement de maman aurait lieu demain, et il y avait encore des détails à régler. C’était papa qui avait géré la majeure partie de l’administratif, lui, il gérait les gens. C’était trop pour son père, de parler aux gens. Il repartirait avec la truite parce que, vois-tu « il ne faut pas que ça se perde ».
En allumant sa clope il avait, machinalement, mis dans sa poche, un briquet en plastique rose.

Elle ne sentait rien de particulier. Pas plus l’humain négligé que la personne entretenue. Son teint était rose et ses yeux étaient inquiets. Elle était passée voir son chéri, prendre un peu soin de lui, s’assurer qu’il mange, qu’il se douche, qu’il se rase, enfin. Il lui fallait se reprendre pour demain. Elle ne serait pas à ses côtés : son travail l’attendait et elle ne pouvait pas poser un jour de congé. En attendant qu’il finisse de prendre sa douche, elle cuisina la truite. C’était la première fois qu’elle cuisinait chez lui. En mangeant, ils regardèrent ensemble pour passer le temps et chasser les idées un film romantique pas trop mauvais, qui leur aurait plus plût en d’autres circonstances.
Comme elle n’avait plus de briquet, il lui donna un briquet en plastique rose.

Elle sentait le tabac et l’alcool. Son teint était pâle et ses joues étaient roses. Elle vivait avec sa sœur, c’était une bonne personne, mais elle ne savait pas quoi faire de sa vie hormis fumer de l’herbe et boire du vin rouge. Aujourd’hui, elle fumait un peu plus que d’habitude, stressée pour sa sœur, et avait entrepris de faire du rangement et du ménage, afin que celle-ci puisse s’occuper tranquillement de son chéri en deuil. Aujourd’hui, elle buvait un peu moins que d’habitude, mais elle n’avait plus de shit. Elle appela en vitesse un pote pour passer par les rues bordées d’arbres rougissants afin d’en prendre chez lui.
Elle emporta dans sa poche un briquet en plastique rose.

Il sentait la sueur et le baume du tigre. Il venait de faire une séance de pilates et s’était endolori un muscle. Son teint était rose et ses yeux étaient pleins de désir. Il l’accueilli avec une fausse nonchalance qui ne trompait personne, puis, malgré ses bonnes résolutions à elle, iIls passèrent finalement l’après-midi à fumer des joints en jouant à des jeux sur console. A un moment, alors qu’il voulait effriter de la résine à la flamme, quelque chose céda dans le mécanisme.
Il alla de suite jeter à la poubelle le briquet en plastique rose.

Elle sentait le CO2 et les déchets. Elle avait le logo de la municipalité sur sa carrosserie et sa peinture était parme. Elle chargea le contenu de la benne de la place Stendhal, puis s’en alla finir sa tournée avant de tout amener à la décharge.


Dans les jours mourants
En silence, un briquet rose
Précède, oublié.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le briquet en plastique rose
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Poésies-
Sauter vers: