Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.
Encre Nocturne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 cc 3.85 sujet

Aller en bas 
AuteurMessage
flocon
L'admin venue du froid et fan de l'hiver
flocon

Taureau Messages : 307
Date d'inscription : 06/06/2017
Localisation : perdue en Hiver
Humeur : désespérée par le monde qui l'entoure

cc 3.85 sujet Empty
MessageSujet: cc 3.85 sujet   cc 3.85 sujet EmptyMer 10 Juin 2020 - 21:33

Sortez vos plumes aguerries
Car voici le CC du mercredi ! :la:

Une heure maximum à écrire ;
Cela va-t-il vous suffire ? AHDE

Vous pourrez choisir une ou plusieurs propositions,
Afin de fournir UN seul texte, fruit votre imagination. Wink

Un poème ? Du théâtre ? Une nouvelle ? Un extrait de roman ?
Tellement de possibilités ! C'est formidable, c'est charmant !
Un texte long, ou d'une maigre mesure :
Ce n'est pas grave, je vous l'assure ! oui

Pour aiguiller vos lecteurs et lectrices,
N'oubliez pas de préciser les sujets choisis.
Vous me verrez particulièrement ravie
Si vous pensez aux balises salvatrices. :awkward:



1 - je suis dans le train !

2 -  j'en appelle à la magie pour exaucée mon souhait

3 -

4 - https://cdn.futura-sciences.com/buildsv6/images/mediumoriginal/8/0/0/8004a717b7_45737_toundra.jpg

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je suis un flocon de quoi je ne sais pas. D'avoine ou peut être de glace.
Je préfère le flocon de neige, magnifique mais fragile et avant tout éphémère.

* * * * *
* * * * *

Je suis un flocon de neige solitaire
Délaissé par mes pairs, abandonné
Dans une région où le soleil règne en maître
Sous ce ciel bleu infini qui n'a jamais vu l'hiver
Je vis en espérant voir le jour où virevolteront
dans ce ciel tristement bleu de doux cristaux de glace


*    *    *   *    *
Revenir en haut Aller en bas
Horadere

Horadere

Balance Messages : 145
Date d'inscription : 02/10/2016

cc 3.85 sujet Empty
MessageSujet: Re: cc 3.85 sujet   cc 3.85 sujet EmptyMer 10 Juin 2020 - 22:17

J'ai choisi le clip comme inspiration owo

TW : NSFW(mais rien de scabreux):
 
Revenir en haut Aller en bas
Spangle

Spangle

Vierge Messages : 271
Date d'inscription : 30/03/2020
Localisation : Bzak

cc 3.85 sujet Empty
MessageSujet: Re: cc 3.85 sujet   cc 3.85 sujet EmptyMer 10 Juin 2020 - 22:18

  Dans le train
[tout public]

Images floues, confuses
Qui défilent sous mes yeux
Trop vite, toujours trop vite

Le regard s’arrête sur un arbre
Solitaire, droit, effilé
Une lance pointée vers le ciel

Le paysage tourne derrière lui
Puis il s‘enfuit loin en arrière
Comme tout le reste

Une petite main douce et potelée
Abandonnée dans la mienne
Qui la réchauffe en ce matin d’hiver

Des cheveux si fins
Presque transparents
Sans cesse emmêlés

Les biscottes beurrées
Que je faisais parler
Et s’enfuir sur la table

Le grand fauteuil noir
Où nous trouvions refuge
Pour une histoire, le soir

Mon propre visage, enfantin
Le tutoiement dans les magasins
Les regards en biais quand je fumais

Une bibliothèque
Vaste, vivante, habitée
Par des amis de papier

La foule des visages aimés
Les folies que nous partagions
Dans la nuit ivre et complice

La cuisine de ma grand-mère
Pleine de nos rires d’enfants
Et de ses desserts délicieux

Il reste à peine quelques minutes
Avant l’arrivée en gare
Quelques photos dans un tiroir

Le sable continue de couler
Les trains, de partir au loin
Et ma mémoire, de s’estomper

Tandis que j’essaie de vivre
Avec élan, avec sincérité
L’aventure de mon présent

------------------------------------------------------------------------------------------------
Utilisez le pronom iel et les accords neutres ou masculins pour parler de moi, merci.
Je chasse les fautes dans les sections romans, théâtre et fanfictions, n'hésitez pas à demander un coup d’œil. Mon signe est &.
Voici la liste de mes textes, merci d'avance pour vos commentaires !


Dernière édition par Spangle le Sam 13 Juin 2020 - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://losquimord.wordpress.com
MarieRaphaello

MarieRaphaello

Lion Messages : 65
Date d'inscription : 15/10/2017
Humeur : Show, don't tell

cc 3.85 sujet Empty
MessageSujet: Re: cc 3.85 sujet   cc 3.85 sujet EmptyMer 10 Juin 2020 - 22:30

J'ai été insiprée par l'ambiance magique qui s'échappe des sujets, et pas par un thème en particulier. Je ne sais pas si ça fait que je suis hors sujet...

À l’orée de la forêt se tenait une jeune fille. Une jeune fille du type que l’on rencontre dans les textes médiévaux fabuleux : les membres d’une blancheur laiteuse, les doigts longs, le nez petit et retroussé. Ses cheveux d’or l’habillent entièrement de sorte que, si elle n’était pas endormie dans la mousse, avec son abondante chevelure comme couverture, on pourrait voir qu’elle était nue.
Une trouée dans la canopée des arbres l’éclairait de la lumière de l’aurore.
C’était là le premier signe du changement.
Je l’ai vu pour la première fois à la télévision, au JT de TF1. Un cordon s’étendait autour d’elle, une foule de curieux se tordait le cou pour l’apercevoir. Les caméras, impudiques, fusillaient cette sleeping beauty. Trois jours qu’elle dormait dans ce bois, sa pâleur irréelle se parant tour à tour des paillettes de l’aube, de la clarté du soleil de midi, ou chatoyant de la lumière des étoiles. Le bruit que l’on faisait autour d’elle ne la réveillait pas, elle semblait exister dans un autre plan que le nôtre, un plan juste à côté du nôtre, tellement proche que l’on peut le voir, mais trop loin pour que l’on puisse y accéder.

Après soixante-douze heures de live, il nous apparu que ce plan se rapprochait du nôtre. Une forêt de plus en plus grande emplissait l’espace dévolu, de prime abord, à la fabrique de moteurs Renault. Si elle avait semblait d’abord floue, comme un écho dont les odeurs de mousse humide, les chants des oiseaux avaient été les précurseurs. Les ouvriers de l’usine enchaînaient les témoignages de ces quelques jours étonnant où il leur avait semblé travailler à côté d’un cerf s’en allant boire : « je ne l’ai pas vu, mais j’ai senti quelque chose, une sorte de frisson. Je me suis senti étrangement bien ». Les interviews s’enchaînaient, mettant des mots sur le fabuleux qui avait croisé leur route. Il faut dire que la beauté dormante, toute beauté qu’elle était, n’en était pas moins dormante. Et même si TF1 était passé maître dans l’art de faire de l’argent en filmant des gens en train de dormir, il fallait bien rentabiliser la rentabilité d’un tel scoop (fort heureusement, des années d’expérience dans la télé-réalité leur avaient appris à sublimer le vide).
Le PDG de Renault nous avait sorti sa plus belle cravate pour nous expliquer la fureur du groupe, sa ferme intention de trouver les responsables de cette blague, et qu’ils allaient mettre tout en œuvre pour sauvegarder l’activité de l’entreprise et la sécurité des employés… oui, dans cet ordre (et nous annoncer, au passage que, compte tenu de la situation actuelle, il allait sans doute falloir fermer d’autres usines en France. Mais je m’égare peut-être ?). Cet homme très sérieux, très bien mis, scandait des paroles très censées, très pragmatiques, alors qu’une forêt enchantée était en train d’avaler son usine, juste derrière lui.

Soyons clair, il fut un temps où l’on trouvait des beautés virginales enchantées derrière chaque arbre, nous en avons plus d’un témoignage. Mais maintenant, nous avons un peu perdu la main avec ce genre de phénomènes. J’en veux pour preuve que nous n’avons plus de chevaliers. La chose la plus raisonnable à faire, n’en déplaise à monsieur le PDG, me semblait être de partir à la recherche d’un chevalier, d’un enchanteur, pour réveiller la beauté, et ce avant que la forêt n’avale le monde.

Tout un programme.
Revenir en haut Aller en bas
Flopostrophe
Créature du Nord à l'humour absurde
Flopostrophe

Scorpion Messages : 976
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Sur le toit
Humeur : Le temps passe trop vite

cc 3.85 sujet Empty
MessageSujet: Re: cc 3.85 sujet   cc 3.85 sujet EmptyMer 10 Juin 2020 - 22:31

... Bon je le poste quand même... C'est une fille qui parle au téléphone dans le train :


Allô ?
Oui maman c’est moi…
Allô ?
Ah !
Oui j’ai pris mon pique-nique, merci.
Je te dis que j’ai pris mon pique-nique !
Mais maman, je ne peux pas crier plus fort, je suis dans le train !
Rhoo mais c’est toi qu’es bouchée aussi hein !
Euh, non non, j’ai dit « Oh, je vais en faire une sacrée bouchée, de ton pique-nique ! »
D’accord, oui j’arriverai vers quatorze heures chez tonton Michel, puis…
Oui voilà je lui donnerai, t’en fais pas.
Mais oui ça lui plaira ! Il est pas difficile hein.
IL EST PAS DIFFICILE JE DIS…
« Qui ça », tu me fais rire ! Le pape tiens !
Mais non pas le pape, c’est de l’absurde maman.
DE L’ABSURDE !
Je disais que tonton Michel n’est pas difficile.
Quoi ?
Maman, arrête d’appuyer sur les boutons de ton téléphone en me parlant, ça fait des bip-bip, j’entends rien.
JE DIS QUE JE N’ENTENDS RIEN !
MAIS JE SAIS BIEN QUE TOI NON PLUS !
D’accord, écoute maman, je dois raccrocher, la dame plus loin dans mon wagon me lance des regards noirs, en plus…
NON LAISSE TOMBER, JE DISAIS QUE JE DOIS RACCROCHER !
Un manteau ? Euh, non maman je n’ai pas pris de manteau…
Mais enfin maman, je n’ai plus cinq ans ! Il fait super beau !
MAIS JE N’AI PAS FROID !
Tu vois bien qu’il ne pleut pas, arrête de t’inquiéter, je tombe jamais malade en plus !
Oui oui…
Oui…
Hin hin…
D’accord, et pourquoi tu me racontes tout ça ?
T’es sérieuse ? C’est pas parce que tante Ginette a eu une pneumonie bazar machin que j’ai besoin d’une veste par cette chaleur !
Oh et puis arrête de m’appeler mon petit trésor, je n’ai plus cinq ans JE T’AI DIT.
NON NON, JE NE SUIS PAS ENERVEE
Maman calme-toi, je ne m’énerve pas je te dis !
Bon allez…
D’accord. Bon allez, je…
D’accord, oui…
Oui, bon, au revoir maman.
Oui à tout à l’heure !
Bisous.
Oui moi aussi maman.
Mais NOOOOOOON je vais pas louper ma correspondance !
Je raccroche !
Si je raccroche !
Allô ? Oh elle a raccroché...

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hope if everybody runs, you choose to stay”  
One Republic - I Lived



Chasseresse de fautes  :superman:  Mon signe distinctif : §

Revenir en haut Aller en bas
https://bulledesilence.blogspot.com/
Bims
Maître du Temps
Maître du Temps
Bims

Balance Messages : 176
Date d'inscription : 27/04/2020

cc 3.85 sujet Empty
MessageSujet: Re: cc 3.85 sujet   cc 3.85 sujet EmptyMer 10 Juin 2020 - 22:35

Hello, j'ai choisi l'image

                  Je suis arrivé, enfin. Me voici sur cette terre glacée, au bout du monde. Le temps est magnifique. Les rayons du soleil se reflètent dans les icebergs au large. Je reste un instant à regarder le bateau qui m'a transporté reprendre la mer. Puis je prends mon sac et je me dirige vers la cabane de bois posée là.  
                             J'ai été envoyé ici en mission. L'organisation dont je fais partie est spécialisée dans la recherche d'artefact, de la préservation de trésor, de reliques. La dernière fois, je suis allé dans le désert égyptien, on nous avait signalé une tombe inviolée d'un haut dignitaire sous le règne de Cléopâtre.
                   Aujourd'hui, c'est une porte étrange découverte par des pêcheurs avec la fonte des glaces. Je vais faire équipe avec un autre membre de l'organisation, Helena. J'ai déjà travaillé avec elle au Pérou. C'est une femme intelligente, qui ne se laisse pas abattre par la difficulté.  Nous avions formé une bonne équipe sur cette mission. Je suis content de la retrouver.

                Je frappe à la porte et j'entre, Helena est déjà là:

" Salut!
- Salut Sam! Il y avait longtemps dit-elle en me faisant une accolade.
- Ah oui, au moins deux ans. dis-je en souriant.
-Tu as fait bon voyage?
- Oui, comme d'habitude. Et toi? Il y a longtemps que tu es arrivée?
- Je suis arrivée hier soir. J'ai étudié un peu les maigres informations que nous avons.
- Ah! Très bien! Toujours aussi impatiente à ce que je vois!
- Tu me connais, je ne résiste pas au mystère, dit-elle avec un clin d'œil.
- Qu'as-tu trouvé?
- Viens voir."

                Elle m'entraîne vers la table où était étalé des cartes, des photos, des documents… Helena a déjà bien travaillé. Il y a sur ces photos, la fameuse porte, couverte de symboles étranges. Une stèle trouvée à quelques mètres de la porte, couverte elle aussi des mêmes symboles. Je me mets immédiatement au travail. Je connais un grand nombre de dialecte, d'écritures anciennes, de hiéroglyphes égyptien, incas, et bien d'autres encore. Ces symboles m'intriguent, ils ressemblent à ceux que je connais mais en même temps les associations me sont inconnues. Quelle civilisation a gravé ces symboles? De quand datent-ils? Autant de questions sans réponses ce soir.
           Nous avons étudié tout ceci jusque tard dans la nuit, je me suis même endormi sur la table. Helena, partie s'allonger avant moi,  m'a réveillé le lendemain avec une bonne odeur de café noir.
           
                Après avoir bien déjeuné, nous avons jeté un dernier coup d'œil aux documents de la veille et nous nous sommes mis en route pour cette mystérieuse porte. Un trajet d'une demi-heure plus tard, nous arrivons à la stèle. Je m'arrête un instant pour voir de mes propres yeux les symboles. Je me demande l'utilité de cet ouvrage. Un avertissement?  Un mode d'emploi?
 Quelque mètres de plus et nous voici devant cette porte étrange. Elle semble sortir de nulle part. La paroi sur laquelle elle est fixée , est complètement recouverte de glace. Sur le sol, devant celle-ci, une sorte de chemin en pierre. Des symboles y sont gravés aussi. Quel est donc leurs significations?
          Nous sommes restés toute la matinée à étudier, observer les symboles. Helena s'approcha de la stèle et  appuya sur différente parties. Un bruit sourd retentit. Elle se tourne vers moi et son expression  me fais me retourner: La porte s'est ouverte.




Je crois que je le continuerai un de ces jours ce CC Wink

------------------------------------------------------------------------------------------------
If you have a dream go chase it, ( si tu as un rêve, poursuis-le)
If you feel hope, Don't waste it,  (si tu ressens d l'espoir, ne le gâche pas)
If you find love, embrace it    (si tu trouves l'amour, garde le bien)
And never take a single breath for granted  ( et ne considère pas une seule respiration comme garantie)
The story's yours, go write it   ( c'est ton histoire, vas-y, écris-la!)

Extrait "Granted" Josh Groban


aller vers mes créations
aller vers mes messages
Revenir en haut Aller en bas
Lukiaamagi

Lukiaamagi

Sagittaire Messages : 70
Date d'inscription : 03/04/2020
Humeur : Liberté errante

cc 3.85 sujet Empty
MessageSujet: Re: cc 3.85 sujet   cc 3.85 sujet EmptyMer 10 Juin 2020 - 22:41

La chanson
[Balise -16ans]

Un doux soir d’automne, les dernières feuilles des chênes virant à un orange marbré de jaune, une mélodie chaude s’élevait d’un petit hameau perdu dans un vallon irlandais. Les festivités venaient de commencer, s’annonçant prometteuse en cette soirée à la lune pleine. Malgré les réticences du Conseil à le maintenir face à la lune rousse, le mariage allait avoir lieu.Le chef avait cédé face aux plaidoiries de son fils Mathgen, s’attirant les regards mauvais de multiples Anciens. Suivant la tradition, une lune rousse était des pires auspices qu’il soit. Mais son fils représentait sa raison de vivre, sa plus grande joie et son unique merveille depuis la mort de sa femme. Il ne pouvait rien lui refuser, en particulier car il ne l’avait jamais vu aussi éperdument épris d’une autre âme. Il faut dire que ce n’était pas n’importe qui, l’élue de son cœur. Jetant un rapide coup d’œil il la vit. Ravissante dans robe de soie azurée, resplendissante par sa simplicité, elle illuminait tout ceux qui l’observait. Ah, Blodwyn, Blodwyn, un véritable esprit de douceur et tendresse. La tradition imposait aux issus de sa lignée de se marier un soir de pleine lune. Annuler le mariage signifiait devoir patienter jusqu’à la prochaine pleine lune, et son fils était fougueux. Et puis les traditions avaient beau être importante, que pouvait-il bien arriver en cette ère de paix ? Depuis la victoire du preux Erudit, le Mal s’était reclus dans son antre et plus personne n’en avait entendu parler. Et cela représentait quand même quatre générations avant la sienne. Alors oui, que pouvait-il bien arriver ? Laissant ces pensées sombres qui tâchaient l’air joyeux tout autour de lui, il s’en fut rejoindre les tourtereaux qui se tenait sous l’Arche des Noisetiers.
***


-Père ! Vous voila enfin, Gentraige ne cesse de se moquer de ma tenue, il prétend dire qu’elle ne sied guère à ma dame.
-Tout de même Chef, regardez son pauvre accoutrement. La, juste au-dessus du torse, il a osé se munir d’un visage d’ours le jour de sa mariage… Oh pardon, c’est un ours cet homme !

Gentraige pouffa d’un rire en allant se réfugier derrière Blodwyn face à Mathgen qui s’élançait vers lui un sourire en coin. Ignorant les plaisanteries amicales de son fils et son ami, le Chef se dirigea vers Blodwyn.

-Comment te sent-tu mon enfant ? Toujours sure de vouloir t’unir à un tel rustre plein de poils et d’ardeur ? Il a mon sang dans les veines, tu vas devoir l’éduquer !
-Très bien cher père à en devenir, je n’ai jamais été aussi comblée. Il représente ma vie, mon futur, et mon bonheur, je n’ai aucune hésitation. Et puis je n’ai pas besoin de l’éduquer, c’est un homme à l’âme pure, il ne veut et ne voudra jamais que du bien au monde.
-Je vois. Je tenais à t’offrir quelque chose.

Détachant de sa ceinture une petite bourse en cuir, le Chef en sortit un collier. Celui-ci était très simple, si ce n’était pour un rubis étincelant. Nouée dans ce qui semblait être des racines entrelacées, il reflétait la lune dans toute sa splendeur.

-Oh ! C’est magnifique.
-Oui, c’était le porte bonheur de ma femme lors de notre mariage, je tenais à te l’offrir. Tu as tant en commun avec elle.
-Vous êtes sur ? Je… je ne me sens pas digne d’un tel cadeau, c’est trop aimable.
-Blodwyn, sache que mon fils est mon unique raison de vivre. Ou plutôt, était. Cette union va faire de toi ma fille, rien ne sera alors trop précieux pour toi. Sache-le.
-Merci père.

Une voix appelant les mariés se fit entendre au loin, la cérémonie allait bientôt commencer. Blodwyn appelant son amant, se dirigea alors vers la fontaine située au fond de l’allée surplombée de grands noisetiers.
***


Les deux mariés s’approchèrent de la fontaine. Devant eux se tenait le druide du village, qui s’appuyait sur une grande canne de frêne. Le village était entièrement rassemblé, assistant depuis les hautes herbes entourant ce lieu sacré. Le Chef sentait une chaleur mélancolique affluer son corps depuis son cœur. Des sentiments de tout genre s’immisçait en lui. Enfin, enfin l’avenir était brillant. La guerre qui lui avait volé sa femme était bien loin. Son épée pourrait enfin être rangée dans son fourreau, une ère de paix s’annonçait. Son fils et sa femme allait être heureux, ils allaient avoir des enfants, et lui serait grand-père. Une larme unique ruissela le long de son œil. Non pas de tristesse, mais de bonheur. D’un bonheur qui éclatait dans son âme même et irradiait dans son corps. Sortant de ses rêveries, il regarda à nouveau en direction des futurs mariés. La cérémonie en était enfin à la Promesse.

-Il est désormais temps pour vous, jeunes êtres tendres et innocents, d’effectuer votre Promesse sous les yeux bienveillants de mère Nature, et du village. Prononcez-les, conscient qu’ils seront à jamais vivants dans les Noisetiers qui vous entourent. Car ce ne sont pas, une simple promesse. C’est une promesse immuable, intemporelle qui durera à jamais. Prononcez-les.
-Moi, Mathgen, fils de l’Ours bleu et de la Princesse de la nuit, n’ai qu’une phrase à te promettre à toi, Blodwyn, chanson éthérée des sylves. Je promets d’être toujours là pour toi, à ton service, à tes ordres, à tes besoins, demande et je ferais, souhaites et je serais, je me donne à toi corps, âme, et esprit.
Le regard de son fils vibrait d’une émotion sérieuse, dur comme le fer mais d’une tendresse intense. Blodwyn le regarda, elle aussi au visage impassible, témoignant du sérieux qu’elle accordait à leurs Promesses. Il la vit serrer de toutes ses forces le collier de sa défunte femme.
-Moi, Blodwyn…

Une lumière rouge jaillit soudainement des mains de Blodwyn. Le ciel qui jusqu’ici était entièrement dégagée s’assombrit soudainement, des nuages d’une noirceur ébène cachant alors le ciel dans son entièreté. Ou presque. La lune rousse était visible. Un bruit se fit alors entendre, un simple craquement sec. Le silence s’abattit sur le village. Mathgen gisait sur le sol. Son corps entièrement carbonisé. La foudre avait frappé. Et Blodwyn avait disparu. Les traditions auraient dû être respectée. Le Mal n’avait jamais réellement disparu, et il avait eu l’audace de croire à une paix fictive. Un unique mot lui parvint en son esprit. Détruisant et explosant toutes pensées lucides, toutes émotions. Glaçant son sang, et ses entrailles. Ce mot, c’était Vengeance. Vengeance.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Just a wandering soul, lost in an open world.
Peindre les esquisses de mes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




cc 3.85 sujet Empty
MessageSujet: Re: cc 3.85 sujet   cc 3.85 sujet Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
cc 3.85 sujet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Evénements :: Les chronochallenges-
Sauter vers: