Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.
Encre Nocturne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-35%
Le deal à ne pas rater :
Huawei P30 Smartphone à 419€ seulement
419 € 649 €
Voir le deal

 

 CC 3.93 - SUJETS

Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

Titi

Lion Messages : 1075
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte
Humeur : . . .

CC 3.93 - SUJETS Empty
MessageSujet: CC 3.93 - SUJETS   CC 3.93 - SUJETS EmptyMer 8 Juil 2020 - 21:30

Sortez vos plumes aguerries
Car voici le CC du mercredi ! :la:

Une heure maximum à écrire ;
Cela va-t-il vous suffire ? AHDE

Vous pourrez choisir une ou plusieurs propositions,
Afin de fournir UN seul texte, fruit votre imagination. Wink

Un poème ? Du théâtre ? Une nouvelle ? Un extrait de roman ?
Tellement de possibilités ! C'est formidable, c'est charmant !
Un texte long, ou d'une maigre mesure :
Ce n'est pas grave, je vous l'assure ! oui

Pour aiguiller vos lecteurs et lectrices,
N'oubliez pas de préciser les sujets choisis.
Vous me verrez particulièrement ravie
Si vous pensez aux balises salvatrices. :awkward:

@Flopostrophe a écrit:
Attention, il y a un petit changement discuté et décidé sur le discord d'EN. Je mets en bleu ce qui reste pareil, en rouge ce qui change :
- Lorsqu'on poste son texte en 1h00 ou moins, on reçoit deux points de participation.
- Lorsqu'on dépasse l'heure, même d'une minute, on ne gagne qu'un point.
- Lorsqu'on dépasse de plus de 15 minutes, on reçoit un point aussi
mais personne ne peut voter pour notre texte, il peut seulement être commenté.
Ainsi ça reste un CHRONOchallenge Wink
Je rappelle que voter rapporte un point, commenter en rapporte un autre et recevoir un vote de quelqu'un d'autre ajoute deux points.
:Stop: :ban:


---


1. Franchir des étapes

2. Rituel

3.

lien direct de la musique : https://www.youtube.com/watch?v=RNjrUz1sgxQ

------------------------------------------------------------------------------------------------
Si tu as un souci, n'hésite pas à me MP Wink

Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~ Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn:

Les mercredis, 21h30 environ (heure française), je lance le CC. Vous pouvez d'ailleurs m'envoyer vos suggestions par mp (ou discord).

CDF (Poésies, Chansons, Chamarrés) :la: , mon signe distinctif est ♫

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

"Ce n'est pas parce qu'on a les meilleurs intentions au monde, qu'on ne fait pas des dégâts." - https://youtu.be/pR3lqr7_KBY

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus

Je te juge:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Spangle

Spangle

Vierge Messages : 217
Date d'inscription : 30/03/2020
Localisation : Bzak

CC 3.93 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.93 - SUJETS   CC 3.93 - SUJETS EmptyMer 8 Juil 2020 - 22:28

Liste des étapes que j’ai franchies dans ma vie
[-12 - mention sexuelle]

- La naissance. Techniquement ce n’est pas moi qui ai fait le nécessaire pour franchir cette étape, on a dû me tracter avec une ventouse. Je ne voulais pas sortir du ventre de ma mère, peut-être parce que je savais déjà que le monde n’était pas un endroit accueillant.
- Les anniversaires : j’en suis à mon quarante-et-unième, à 25 ans c’est pas mal, non ?
- Les pubertés : je suis en train de faire ma deuxième et par chance je n’ai toujours pas d’acné.
- Le niveau 10♥ à Tetris. Hélas à l’époque je n’avais pas d’ami·e à qui annoncer cet exploit (ceci expliquant peut-être cela).
- Comprendre que les gens ne disent pas toujours ce qu’ils pensent.
- Apprendre à lire, apprendre à voyager seul·e.
- Les déménagements. Dont un à la cloche de bois, où nous avons trimballé mes affaires dans une poussette.
- Apprendre à mon fils que le monde n’est pas juste. Il avait cinq ans, je ne m’en suis toujours pas remis·e.
- En finir avec le salariat.
- Mes premiers orgasmes en série. C’était avec un client, qu’il en soit remercié.
- Ma millième vie. C’est maintenant.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le bon ni le mauvais ne me feraient de peine
Si si si je savais que j'en aurai l'étrenne

Boris Vian

Utilisez le pronom iel et les accords neutres ou masculins pour parler de moi, merci.
La chasse aux fautes, j'adore ! Mon signe est &, mes terrains de chasse favoris sont les sections romans, théâtre et fanfictions. N'hésitez pas à me pm pour une petite relecture, c'est rapide et indolore...
Voici la liste de mes textes, merci d'avance pour vos commentaires !
Revenir en haut Aller en bas
http://losquimord.wordpress.com
MarieRaphaello

MarieRaphaello

Lion Messages : 63
Date d'inscription : 15/10/2017
Humeur : Show, don't tell

CC 3.93 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.93 - SUJETS   CC 3.93 - SUJETS EmptyMer 8 Juil 2020 - 22:32

Thème : Franchir les étapes et Rituel ; mais aucun des deux pour le moment, sans doute pour la suite

- Première rencontre -


- Ne bouge pas, intima Marie-Rose.

Sa main en arrière complétait son avertissement. Elle avait les sourcils froncés, signe qu’elle examinait leur ennemi de près.
La Shamane, cachée dans le buisson essayait de se faire le plus petite possible. Aux côtés de la doyenne, Clarissa bouillait d’impatience.

- Laisse-moi faire si tu as peur. Je suis prête à passer à l’attaque !

Elle allait joindre le geste à la parole quand Marie-Rose l’attrapa par le col et la jeta au sol.

- J’ai dit : ne bouge pas ! Et arrête ton cirque, ajouta-t-elle à voix basse, entre ses dents. Tu fais peur aux novices.

De fait, les jeunes filles s’étaient rapprochées du buisson et de la Shamane. Clarissa leur jeta un coup d’oeil dégouté, ses gamines qui sortaient de l’enfance tremblaient dans leur robe de lin brut. Certaines étaient déjà à genoux sur le sol, sanglotant.

- Les novices devraient savoir ce qui les attend, répliqua-t-elle. Si la Shamane les a jugées dignes du rituel, alors elles doivent pouvoir encaisser ça.
- Encaisser quoi au juste ?
- Mourir pour son supérieur, répondit Clarissa la tête haute.

Marie-Rose la regarda un instant.

- Certaines supérieures peuvent se tromper lorsqu’elles croient leur novice prête, finit-elle par dire.

Elle lâcha la jeune femme avec une brutalité qui l’exaspéra, pour ceindre son épée. De sa main droite, elle caressa le talisman qu’elle portait à cou. Les yeux clos, on pouvait voir ses paupières clignoter malgré la nuit.

- Il n’est pas loin.

Sa voix était maintenant rauque.

- Il cherche encore la Shamane à l’odeur, mais bientôt il va retrouver une partie de sa raison et prendre le chemin le plus évident. Le lac.

Elle ouvrit les yeux.

- Nous devons partir d’ici, ce sera le premier endroit où il viendra.
- Non. Nous devrions l’attaquer avant qu’il ne se charge de nous ! Nous aurions l’avantage.
- Il s’agit d’une incarnation du Dieu-Cerf. Il n’y a aucune chance pour que nous ayons l’avantage, même avec un effet de surprise. Inutile de risquer ta vie pour ça. Rassemble les novices, fais en sorte qu’elles tiennent toutes debout et qu’elles ne s’écroulent pas. Vous allez fuir en contournant le lac. Nous allons cacher l’odeur de la Shamane au milieu des filles.
- Ça ne peut pas marcher.
- Aucune des novices n’est nubile, il n’y a pas de raison que le Dieu-Cerf s’intéresse à elles. On peut réussir à tromper ses sens. Ou au moins assez longtemps pour attendre le temple.
- Mais…
- Ne discute pas ! Je ne t’ai pas choisie pour que tu me contestes. Nous n’avons pas de temps à perdre. Rassemble les filles comme je te l’ai demandé.

Marie-Rose sentit l’énergie de la plaine vriller de façon subtile mais tangible.

- Non.

Sa propre novice se tenait debout devant elle, épée à la main.

- Clarissa, nous n’avons pas le temps d’en parler.
- Ça tombe bien, je n’ai pas envie de parler.

D’un geste vif, elle saisit l’arc que sa supérieure avait posé contre l’arbre et le passa en bandoulière. Marie-Rose eut une seconde d’hésitation. Son instinct la poussa à se jeter sur Clarissa pour l’immobiliser, mais la raison la reprit. Elle avait un travail à effectuer, et ni les filles ni la Shamane ne pourraient pas s’en sortir si elle ne les protégeait pas. Clarissa n’avait pas d’importance comparée à tout un contingent l’apprentie Shamane. SI elle échouait maintenant, alors le Dieu-Cerf ne serait que le premier des démons à réapparaître.
Elle prit une grande inspiration, et lorsque l’air se transforma brume, son esprit s’était vrillé de quelques millimètres. Assez pour que Clarissa n’ait plus la moindre réalité.  

- Levez-vous maintenant, et faites face comme on vous a toujours appris à faire, intima-t-elle aux novices. Rien ne saurait vous distraire de votre tâche. Vous subsistez par la grâce du temple et devez votre vie à la Shamane. Soyez digne de votre rang.

De son côté, Clarissa était trop loin en esprit et en corps pour l’entendre. Sa concentration était telle que tous ses sens étaient orientés vers sa cible. Son empreinte devenait plus prégnante à chacune de ses foulées, au point qu’elle avait aligné ses battements de coeur sur le sien. Puissant, animal. Proche de la folie. Elle resserra sa prise sur son épée. Elle allait lui faucher les jambes en pleine course pour le faire chuter. Elle retournerait sa vitesse et de sa force contre lui pour son premier mouvement. Puis elle trouverait un point en hauteur.
Elle s’immobilisa derrière un arbre, le métal glacé contre la joue, prête. Elle finit attention à réduire son énergie au minimum, en commençant par réguler son souffle. Il lui restait moins d’une minute. Peut-être quarante secondes. Elle raffermit son encrage au sol, y puisant toute l’énergie nécessaire. Vingt secondes. Une dernière expiration, profonde. Dix secondes.
Soudain un poids énorme s’abattit sur ses épaules. La douleur la fit vaciller. Elle s’écroula dans l’herbe.
Revenir en haut Aller en bas
Bims

Bims

Balance Messages : 139
Date d'inscription : 27/04/2020

CC 3.93 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.93 - SUJETS   CC 3.93 - SUJETS EmptyMer 8 Juil 2020 - 22:36

Hello, j'ai choisi la musique

         Dans ces temps anciens, Aldrick revenait au pays après des années de voyages. Il était heureux de rentrer, de voir sa famille. Il débarqua dans un petit port encore à une semaine de marche de son village. Il l'avait quitté alors qu'il sortait juste de l'adolescence. Son père l'avait envoyé courir le monde pour s'instruire et peut-être rapporter des connaissances qu'ils n'avaient pas au village. Aldrick passa la nuit dans une chambre sur le port. Il était déjà tard et les nuits étaient fraîches. Il fit quelques achats pour la semaine à venir, des vêtements chauds, de la nourriture, un fusil et des munitions. On n'est jamais trop prudent, il avait un bois à traverser, il n'était pas à l'abri d'une attaque de bête sauvage.

             Le lendemain, il se mit en route. La première journée se passa sans encombre. Les paysages étaient magnifiques, lui semblaient plus beaux que dans son souvenir. Au fur et à mesure qu'il montait, la neige se faisait plus épaisse, la marche un peu plus lente. Aldrick traversa le bois le troisième jour, il a bien entendu quelques crissements, quelques frôlements furtifs mais les animaux le laissèrent tranquille. Il trouva ça étrange. Un étrange sentiment commençait à poindre dans sa poitrine. Une inquiétude sournoise, elle s'insinuait de plus en plus dans son corps. Le matin du quatrième jour, il atteignit le haut d'une colline. La stupeur le frappa: il vit des squelettes en armures à moitié ensevelis sous la neige, il frissonna. L'homme ne reconnu pas les armoiries des soldats. Il continua son chemin croisant d'autres squelettes, son inquiétude se transformait peu à peu en peur panique pour sa famille. Le cinquième jour, il traversa ce qu'il restait du camps de base des soldats. Des tentes déchirées, des armes, des objets ayant appartenus aux combattants gisaient au sol. Aldrick ne savait toujours pas qui étaient ces hommes. Les armoiries étaient les mêmes mais personne de sa connaissance ne les portaient.
         Le sixième jour, il traversa le champs de bataille, d'autres squelettes jonchaient le sol, les mêmes soldats, soudain, il aperçut une autre armoirie, celle-là, il la connaissait bien, c'était celle de son peuple. Que s'était -il donc passé en son absence?  Pourquoi ces combats? Depuis combien de temps ces corps étaient-ils là? Combien d'hommes ont péri ici?
          Le camps de base de son clan était dans le même état de désolation que le précédent. Pas âme qui vive.  
          Le septième jour, il arriva enfin à son village natal.  L'enceinte de bois était toujours debout, apparemment intacte. L'homme frappa à l'immense porte qui s'ouvrit sous le choc. Aldrick hésita, puis entra. Le spectacle qui s'offrit à ses yeux le désola: les maisons semblaient vides, seul un silence de mort l'accueilli. Une impulsion soudaine le fit se précipiter vers la plus grande maison, sa maison. Personne. Son père, sa mère, sa sœur, où étaient-ils?  Où était-ils tous? Pourquoi le village était-il vide de tous ses habitants?
           L'homme revint au milieu du village et s'assit au pied de la statue d'Odin. Il ne comprenait pas. Il resta là, prostré pendant un long moment. Puis il se secoua et fouilla le village à la recherche d'indices sur les évènements durant son absence. Rien. Aldrick se souvint soudain d'une cachette dont son père lui avait parlé. Il se précipita dans la maison, déplaça l'armoire de son père et fit jouer un mécanisme pour ouvrir le compartiment secret. Il glissa sa main à l'intérieur et en sortit un parchemin.



Arf! désolée le temps imparti est terminé. Je vous laisse avec le suspense.

------------------------------------------------------------------------------------------------
If you have a dream go chase it, ( si tu as un rêve, poursuis-le)
If you feel hope, Don't waste it,  (si tu ressens d l'espoir, ne le gâche pas)
If you find love, embrace it    (si tu trouves l'amour, garde le bien)
And never take a single breath for granted  ( et ne considère pas une seule respiration comme garantie)
The story's yours, go write it   ( c'est ton histoire, vas-y, écris-la!)

Extrait "Granted" Josh Groban


aller vers mes créations
aller vers mes messages
Revenir en haut Aller en bas
Lame37

Lame37

Vierge Messages : 1222
Date d'inscription : 13/06/2016
Localisation : Perdu dans les textes
Humeur : Loup Aventurier Méditant sur l'Écriture

CC 3.93 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.93 - SUJETS   CC 3.93 - SUJETS EmptyMer 8 Juil 2020 - 22:38

Chant des esprits (musique et rituel)

Les esprits permettent de grandes choses comme répercuter un mouvement un combat sur plusieurs mètres, kilomètres. Ils peuvent faire apparaître une émanation qui peut avoir un impact sur tout et n'importe quoi. Ainsi, être à un endroit en esprit, permet de ne pas y être physiquement et de protéger son enveloppe charnelle. Les possibilités du pouvoir de l'esprit sont nombreuses et lorsqu'il est utilisé dans un lieu en rapport avec l'âme ou l'esprit comme la planète Soulnokya, son effet est démultiplié. Les esprits ont ainsi toutes sortes d'applications et en comprendre toute les subtilitées demande du temps et de l'entraînement. Après, il suffit de trouver un vecteur, un receptacle pour que le rituel d'esprit prenne forme. Même si les invocateurs sont éloignés de la cible, grâce aux vecteur, l'impact sera réel. L'énergie spirituelle est une chose incroyable qui peut même transcender la mort. Les fantôme ou encore l'intégration d'un esprit dans un nouveau corps pour le rendre plus fort en sont la preuve "vivante". Le monde des esprits est intimement lié à la vie comme à la mort de chaque être. C'est ce qui relit un être vivant à son animal totem. Le cycle de la vie est donc une sorte de rituel spirituel infinie. C'est un chant, un mouvement, une mélopée. Renier, perdre l'esprit c'est devenir fou et quand cela arrive, il est très dur de faire marche arrière. Parfois, la seule solution est de mourir pour mieux que l'âme se réincarne et que l'esprit tourmenté connaisse enfin la paix. Un simple mortel serait complètement perdu face à tout cela, mais pas nous...

------------------------------------------------------------------------------------------------
Loup breton parmi les hommes, rêveur invétéré, écrivain et critique amateur. 
Les rêves sont une porte vers l'imaginaire et l'espoir où tout devient possible. 
Les cauchemars sont le reflet de nos peurs et échecs guidant vers la souffrance.
bounce
Page de Lame Wolfo (recoin)
Héros - Alex Barson (dessins)
Wolfo Univers - Lame (intégral)
study
Osez plonger et voyager à travers le mon Monde Fantastico-SF, le Wolfo Univers. 
Il y en a pour tout les goûts : écrits poétiques, essais de romans, recherches de style.
Revenir en haut Aller en bas
https://drive.google.com/drive/folders/1yj2lvJSkKukgv5lj2S7BaBxM
Flopostrophe
Créature du Nord à l'humour absurde
Flopostrophe

Scorpion Messages : 956
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Sur le toit
Humeur : Le temps passe trop vite

CC 3.93 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.93 - SUJETS   CC 3.93 - SUJETS EmptyMer 8 Juil 2020 - 22:41

Oups, petit retard ^^ J'ai pris la chanson.



Le village tourne au ralenti, les respirations sont saccadées, l’ambiance est glaciale. Le froid engourdit les esprits et les muscles fatigués. Le travail est rude, la buée s’accumule. Le vent se lève férocement sur la crête, il n’y a plus de temps à perdre : le petit doit s’en aller, il est temps.

Les gestes précis des travailleurs s’immobilisent soudain. Le petit passe devant le campement avec son sac et son équipement, l’œil concentré. Déterminé. Il ne reviendra pas avant d’avoir accompli sa quête. L’hiver précédent, le fils du chef est parti fièrement, l’arme à la main. Mais le printemps est arrivé sans lui, on ne l’a plus jamais revu. Le petit, lui, compte bien repousser toutes les limites pour atteindre la fleur de l’hiver. Il s’est entrainé tout l’été, sans relâche. Il a bien grandi, il n’est plus le garçon joueur dont le rire résonnait dans la vallée. Les premières neiges arrivant, il a soigneusement taillé les flèches de son arc et a débuté les rituels du feu et de la glace, imperturbable.
A présent, il est prêt. Chaque habitant met tous ses espoirs en lui. Mais sa mère, elle, sait parfaitement qu’il risque la mort, cette quête est beaucoup trop dangereuse pour son petit ange. Elle avait cru qu’il changerait d’avis, qu’il rejoindrait un poste de travail raisonnable comme la plupart des villageois. Rien à faire, son fils est le plus têtu, le plus déterminé. Il se voit déjà rapporter au village la fleur de l’hiver et imagine le peuple qui l’acclamerait, le couvrirait d’honneur, l’élèverait au haut rang de guerrier.
- Mon fils ! hurle la mère en voyant son enfant gravir la montagne courageusement. Ne fais pas ça, revient ! Ne me laisse pas tomber !
Le jeune aventurier se retourne lentement et dans un geste gracieux et puissant, lance au dessus de lui une boule noire qu’il brise d’un second mouvement à l’aide d’une de ses flèches. La boule crache alors une vague de chaleur et une longue flamme s’étire dans l’air. Le spectacle ne dure qu’une seconde, mais le message est passé. Sa quête commence dès cet instant, il ne reviendra plus en arrière.

Trois femmes accourent auprès de la mère qui s’est laissée tombée sur les genoux, le visage noyé de larmes. Les villageois se gardent bien de montrer leur joie à l’idée que cet enfant tente sa chance. Parce que la fleur qu’ils attendent tous depuis tant d’années apporterait au village la sécurité et la paix. Un village en sécurité est un village en paix, parce que c’est bien l’insécurité qui crée toutes les tensions entre les différentes familles.

Depuis le jour du départ du petit, sa mère est tombée malade. On dit qu’elle pleure tous les jours à la rivière et qu’elle ne mange plus rien. On dit qu’elle parle à la montagne en chuchotant et qu’elle danse autour du feu en s’y approchant de plus en plus près. Son mari est mort il y a trois ans dans une avalanche. Tout le monde sait qu’elle a eu toutes les peines du monde à se tenir digne et à élever son fils en bonne mère. Mais justement, ce petit était là pour la soutenir et la faire continuer de vivre de l’intérieur. En laissant son fils s’en aller, elle a perdu le deuxième amour de sa vie, son dernier repère.
Elle est seule à présent, elle n’a plus rien à faire parmi ces villageois pleins d’espoirs.


Pourtant, le garçon est bien revenu, au début du printemps. Il ne tenait pas dans ses mains la fameuse fleur de l’hiver, mais il avait en tête une piste précise à suivre pour les prochaines glaces. Il n’avait pas été jusqu’au bout, mais il avait vu dans les yeux de sa mère toute sa détresse et avait préféré rester prudent, quitte à abandonner pour revenir vivant. Lui qui était si déterminé, il avait changé d’avis pour l’amour de sa mère. Il l’a longtemps cherchée des yeux, alors que les habitants le fêtaient chaleureusement malgré leur déception face à son échec. Mais il ne la voyait nulle part. On lui confia alors qu’elle avait périt dans les flammes, un soir où elle s’était trop approchée du feu.
Le grand guerrier pleura alors, redevenu enfant le temps d’un instant. Il hurla aux dernières neiges toute sa haine et souffla au feu toute sa rage. Il se jura de devenir le plus grand des guerriers et de ramener cette fleur pour que plus personne n’aie à souffrir comme il avait tant souffert.
Un guerrier triste qui amènerait la joie aux autres, au moins, maintenant qu’il n’avait plus personne qui tenait à lui.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hope if everybody runs, you choose to stay”  
One Republic - I Lived



Chasseresse de fautes  :superman:  Mon signe distinctif : §

Revenir en haut Aller en bas
https://bulledesilence.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




CC 3.93 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.93 - SUJETS   CC 3.93 - SUJETS Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 3.93 - SUJETS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Evénements :: Les chronochallenges-
Sauter vers: