Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.
Encre Nocturne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-60%
Le deal à ne pas rater :
-60% sur l’extracteur de jus FAURE FJ-4541
39.99 € 99.99 €
Voir le deal

 

 CC 3.98 - SUJETS

Aller en bas 
AuteurMessage
Spangle

Spangle

Vierge Messages : 217
Date d'inscription : 30/03/2020
Localisation : Bzak

CC 3.98 - SUJETS Empty
MessageSujet: CC 3.98 - SUJETS   CC 3.98 - SUJETS EmptySam 25 Juil 2020 - 21:30

Sortez vos plumes aguerries
Car voici le CC du samedi !

Une heure maximum à écrire ;
Cela va-t-il vous suffire ?

Vous pourrez choisir une ou plusieurs propositions,
Afin de fournir UN seul texte, fruit votre imagination.

Un poème ? Du théâtre ? Une nouvelle ? Un extrait de roman ?
Tellement de possibilités ! C'est formidable, c'est charmant !
Un texte long, ou d'une maigre mesure :
Ce n'est pas grave, je vous l'assure !

Pour aiguiller vos lecteurs et lectrices,
N'oubliez pas de préciser les sujets choisis.
Vous me verrez particulièrement ravie
Si vous pensez aux balises salvatrices.

1. peau de banane
2. juste un soupçon
3.CC 3.98 - SUJETS Chateau-montresor-coucher-soleil-Crackzv8
lien de l'image
4.
lien de la musique

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le bon ni le mauvais ne me feraient de peine
Si si si je savais que j'en aurai l'étrenne

Boris Vian

Utilisez le pronom iel et les accords neutres ou masculins pour parler de moi, merci.
La chasse aux fautes, j'adore ! Mon signe est &, mes terrains de chasse favoris sont les sections romans, théâtre et fanfictions. N'hésitez pas à me pm pour une petite relecture, c'est rapide et indolore...
Voici la liste de mes textes, merci d'avance pour vos commentaires !
Revenir en haut Aller en bas
http://losquimord.wordpress.com
Horadere

Horadere

Balance Messages : 139
Date d'inscription : 02/10/2016

CC 3.98 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.98 - SUJETS   CC 3.98 - SUJETS EmptySam 25 Juil 2020 - 22:17

Bon j'avais pas beaucoup d’inspiration du coup j'ai fais ce qui le rapproche le plus d'un haïku. Je me suis basé sur l'image pour une fois et j'ai pas de titre pour le coup :

Un crépuscule
Un manoir inhabité
Un seul fantôme qui hurle
Revenir en haut Aller en bas
Spangle

Spangle

Vierge Messages : 217
Date d'inscription : 30/03/2020
Localisation : Bzak

CC 3.98 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.98 - SUJETS   CC 3.98 - SUJETS EmptySam 25 Juil 2020 - 22:29

Juste un soupçon

L’inspecteur Achab entra dans la brasserie comme midi sonnait à l’Horloge Exacte. Le carillon était d’un goût épouvantable, mais cela rassurait les gens de savoir que l’heure était bien à sa place, chaque jour.
Le chef jeta un coup d’œil en salle et, voyant que son habitué était présent, sortit en se dandinant sur ses larges cuisses pour venir le saluer. Achab haussa un sourcil en le voyant s’approcher : Auguste venait de lui confirmer l’avoir vu à l’anniversaire de Mademoiselle de Saufignon. Il ne laissa rien paraître de ses soupçons et commanda, comme chaque mardi, une omelette aux champignons et une salade de concombre. L’anniversaire avait lieu à la salle des Fêtes Annuelles, non loin de là. Si le voleur de gâteau passait à l’action, cela signifierait que le chef François n’était pour rien dans cette affaire. Néanmoins Achab flairait l’entourloupe. Quel meilleur alibi, dans cette petite ville, que d’avoir servi à dîner au fameux inspecteur Achab ?
Sitôt la commande passée, le chef réintégra la cuisine et donna ses instructions à Damien : l’omelette aux champignons devait être très baveuse, avec du persil mais surtout pas d’ail. Habituellement il préparait lui-même l’omelette de l’inspecteur, mais ce jour-là il devait s’absenter, oh, à peine un quart d’heure. Damien approuva machinalement, concentré sur son gigot. Le chef resta planté à côté de lui jusqu’à ce que Damien se relève, se tourne vers lui et accuse réception de ses instructions de manière plus formelle.
- Compris, chef. Vous pouvez compter sur moi.
Puis il se replongea dans le ficelage du gigot tandis que le chef enfilait rapidement un pardessus et quittait la cuisine par la porte de derrière.
Sitôt le gigot ficelé, il lança la cuisson des champignons. Puis il coupa quelques gousses d’ail et les piqua dans le gigot. Qu’avait dit le chef à propos de l’ail ? Zut, il n’était plus trop sûr de se rappeler si il fallait beaucoup d’ail ou pas du tout. Bon, décida-t-il nonchalamment, je vais en mettre un soupçon dans les champignons. De toute façon des champignons sans ail, ce serait une hérésie. Il enfourna le gigot, calcula qu’il serait prêt pour le groupe de 12h45, puis cassa trois œufs dans un bol et y ajouta une bonne dose de persil.
L’inspecteur se laissa servir puis, dès que Damien eut tourné les talons, renifla son assiette. Il lui semblait bien… Oui ! Son omelette sentait l’ail ! Très peu, mais assez pour que le doute ne soit pas permis. Il se leva d’un bond et se précipita vers la porte des cuisines. Le patron tenta bien de s’interposer en bafouillant quelque chose à propos des lieux réservés au personnel, mais Achab l’écarta fermement de son chemin et poussa la porte battante. L’alibi du chef venait de tomber à l’eau et se retournait même en preuve contre lui.
C’est le moment que choisit Auguste pour l’avertir de la disparition du gâteau. Tout comme les autres années, il s’était fait berner par une ruse enfantine et avait levé sa surveillance à peine une minute… Achab l’interrompit sèchement, lui intimant de le rejoindre à la brasserie. Il tenait le coupable qui le ridiculisait aux yeux de toute la ville depuis trois ans en dérobant sous son nez le gâteau d’anniversaire de sa filleule, Mademoiselle de Saufignon.
Quand le chef franchit la porte de service, Achab et Auguste l’attendaient de pied ferme. Il blêmit en les voyant, mais ne tenta pas de fuir.
- Ah, chef, lança Achab, sarcastique. Je parie qu’une petite perquisition à votre domicile résoudra définitivement l’affaire du gâteau.
Le chef haussa les épaules puis, bravache, fixa Achab droit dans les yeux en avouant :
- Oui, c’était moi. Je n’ai pas supporté qu’on confie la charge du gâteau d’anniversaire au pâtissier de la rue Plombière, alors je l’ai volé. Chaque année. Comment avez-vous deviné que je n’étais pas en cuisines ?
- C’est un soupçon d’ail qui a confirmé mes soupçons.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Le bon ni le mauvais ne me feraient de peine
Si si si je savais que j'en aurai l'étrenne

Boris Vian

Utilisez le pronom iel et les accords neutres ou masculins pour parler de moi, merci.
La chasse aux fautes, j'adore ! Mon signe est &, mes terrains de chasse favoris sont les sections romans, théâtre et fanfictions. N'hésitez pas à me pm pour une petite relecture, c'est rapide et indolore...
Voici la liste de mes textes, merci d'avance pour vos commentaires !


Dernière édition par Spangle le Sam 1 Aoû 2020 - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://losquimord.wordpress.com
Bims

Bims

Balance Messages : 139
Date d'inscription : 27/04/2020

CC 3.98 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.98 - SUJETS   CC 3.98 - SUJETS EmptySam 25 Juil 2020 - 22:33

Hello, j'ai choisi l'image

Je sors de mon confort habituel.....une petite balise [-16?] cadavre, morts-vivants

                Le soir tombait doucement sur le château de Kerlouët. Une voiture déposa la femme devant le château et reparti aussitôt, semblant avoir le diable aux trousses. Lucie la regarda partir et haussa les épaules. Elle se tourna et regarda l'immense bâtisse. "Ainsi, c'est ici qu'on vécu mes ancêtres" pensa-t-elle. Sa famille avait déménagé en Suisse il y a bien longtemps. Un notaire l'avait contactée, elle était la dernière héritière d'un lointain cousin. Il lui avait parlé de cette branche de la famille dont elle n'avait jamais entendu parler, ainsi que du patrimoine qu'il y avait. Lucie avait été très surprise de l'appel du notaire. Il avait piqué sa curiosité, alors elle avait voulu voir de ses propres yeux le château.
            C'est pour ça qu'elle était là, ce soir. Le bâtiment semblait en bon état, comme si il avait été entretenu régulièrement, mais elle savait qu'il était fermé depuis au moins 4 ans. La femme s'approcha, chercha une grosse clé en fer que le tabellion lui avait confié et ouvrit la lourde porte en bois. Celle-ci s'ouvrit avec un grincement lugubre. Lucie frissonna. Elle hésita. Et si ce qu'on lui avait raconté au village était vrai? Elle secoua la tête, "Ce ne sont que des ragots..." pensa-t-elle. Elle entra.  
       La pièce qui s'offrait à ses yeux était grande, un escalier imposant faisait face à la porte. De chaque côté, une porte . Un immense lustre pendait au plafond. Manifestement, cette pièce était faite pour en mettre plein la vue aux arrivants. Qui étaient donc ces gens? Des personnes de la haute société moyenâgeuse? Lucie soupira, encore de gens qui ne se sont pas aperçu de l'évolution de la société.
         Elle continua sa visite, passant de pièce en pièce, toutes meublées avec goût, certes, mais plus d'actualité. La décoration était aussi d'époque. Des dorures, des enluminures à chaque portes, chaque plafond. Lucie était à l'étage des chambres quand elle entendit un bruit. Elle se figea. Elle regarda autour d'elle mais la pénombre ne lui permettait pas de distinguer vraiment ce qui avait fait ce bruit. Elle se souvint qu'elle avait emmené une lampe-torche, fouilla dans son sac et l'alluma.
     Elle dirigea le faisceau devant elle, là d'où elle pensait que le bruit venait. Rien. La femme s'avança prudemment. Les histoires des gens du village lui trottaient dans la tête:
"Le château est maudit"
" N'y allez pas, vous n'en ressortirez jamais"
" Le fantôme de l'ancêtre est là.... Il vous tuera comme il a tué ses épouses"

Elle avait sourit:
" C'est l'histoire de Barbe-Bleue que vous me contez là."
" Vous verrez mademoiselle, vous verrez, et vous nous croirez!"

Lucie se secoua de nouveau: "Balivernes! je ne vais pas me laisser intimider par cette histoire à dormir debout! Les fantômes tueurs, ça n'existe pas!"

Elle atteignit le bout du couloir et ouvrit la dernière porte. La nuit était tombée, le froid se faisait pénétrant dans les gros murs du château. Elle frissonna de nouveau, et dirigea sa lampe à l'intérieur de la pièce. Rien d'extraordinaire, au premier abord. Un espèce de boudoir, elle en faisait le tour quand elle poussa un hurlement d'effroi: Un cadavre de femme, assis sur une chaise devant la coiffeuse la regardait. La morte avait des yeux exorbités, un rictus sur les lèvres. Du sang séché sur la poitrine ouverte, sur les bras. Lucie avait beau s'être préparée à voir des choses bizarres, là, c'était trop. Elle pris ses jambes à son cou et repartie d'où elle venait. Elle regardait de temps en temps derrière elle, son horreur augmenta encore quand elle vit que la morte la poursuivait. Elle descendit les escaliers quatre à quatre, manquant de tomber plusieurs fois, se rattrapant à la rembarde comme elle le pouvait. Un autre hurlement jailli de sa poitrine quand elle aperçut un autre cadavre ambulant sortir d'une des porte à côté de l'escalier.  Elle franchi la porte d'un bond et la referma. Elle entendit des coups donnés sur le battant. Puis plus rien. Elle commençait à reprendre ses esprits quand un rire glacial, comme venu d'outre-tombe, retentit. Elle se remit à fuir, épouvantée. Quand elle atteignit le village, les gens la regardaient bizarrement. Elle ne comprenait pas. Soudain, elle se vit dans une vitrine, à la lueur d'un lampadaire et sursauta: son visage était blême et ses cheveux avaient blanchi.


Le temps est écoulé..... Wink

------------------------------------------------------------------------------------------------
If you have a dream go chase it, ( si tu as un rêve, poursuis-le)
If you feel hope, Don't waste it,  (si tu ressens d l'espoir, ne le gâche pas)
If you find love, embrace it    (si tu trouves l'amour, garde le bien)
And never take a single breath for granted  ( et ne considère pas une seule respiration comme garantie)
The story's yours, go write it   ( c'est ton histoire, vas-y, écris-la!)

Extrait "Granted" Josh Groban


aller vers mes créations
aller vers mes messages
Revenir en haut Aller en bas
Lukiaamagi

Lukiaamagi

Sagittaire Messages : 69
Date d'inscription : 03/04/2020
Humeur : Liberté errante

CC 3.98 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.98 - SUJETS   CC 3.98 - SUJETS EmptySam 25 Juil 2020 - 22:42

La musique

La pluie coule, fuyant la foule.
Derniers verres, on a payé cher.
Quelques cris, beaucoup d’vies,
Mais il est temps d’aller au lit.

Cinq passants, pas des marrants.
Passe ton chemin gamin,
Tu vois bien qu’elle vaut rien.
Pas l’même discours que ses yeux cyans.

Plein d’bleus, et pas encore vieux.
Au moins elle va bien,
Enfin…
Elle est d’ja mieux…

Direction maison.
Un peu mouillé mais bon.
Au moins elle a chaud,
Et même toute sa peau.

Invité inconnu,
Un con nu invité…
Et ma femme.
Et la femme.

Explosion du monde,
Des dents qui volent.
Ma mémoire vague,
Non c’est pas une blague.

Heureusement que y’avait cyan.
Me protégeant des fous,
Je lui dois tout.
Chaque part de mon vivant,
Jusqu’à la fin des temps.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Just a wandering soul, lost in an open world.
Peindre les esquisses de mes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




CC 3.98 - SUJETS Empty
MessageSujet: Re: CC 3.98 - SUJETS   CC 3.98 - SUJETS Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 3.98 - SUJETS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Evénements :: Les chronochallenges-
Sauter vers: