Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.
Encre Nocturne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -40%
Lacoste : -40% sur la ceinture sangle siglée ...
Voir le deal
33 €

 

 CC 4.06 Sujets

Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

Titi

Lion Messages : 1098
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte
Humeur : Miaou

CC 4.06 Sujets Empty
MessageSujet: CC 4.06 Sujets   CC 4.06 Sujets EmptySam 22 Aoû 2020 - 21:30

Bonsoir

Voici les sujets de ce soir :

1. La chemise à carreaux
2. L'album souvenirs
3. Reflet

4.

lien direct de la musique : https://www.youtube.com/watch?v=Zzylc-7PwQ4

Bonne écriture o/

------------------------------------------------------------------------------------------------
Si tu as un souci, n'hésite pas à me MP Wink

Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~ Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn:

Les mercredis, 21h30 environ (heure française), je lance le CC. Vous pouvez d'ailleurs m'envoyer vos suggestions par mp (ou discord).

CDF (Poésies, Chansons, Chamarrés) :la: , mon signe distinctif est ♫

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

"Ce n'est pas parce qu'on a les meilleurs intentions au monde, qu'on ne fait pas des dégâts." - https://youtu.be/pR3lqr7_KBY

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus

Je te juge:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
MarieRaphaello

MarieRaphaello

Lion Messages : 75
Date d'inscription : 15/10/2017
Humeur : Show, don't tell

CC 4.06 Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC 4.06 Sujets   CC 4.06 Sujets EmptySam 22 Aoû 2020 - 22:25

J'ai pris "Reflet"

Louise vit arriver de loin des bénévoles d’une cause quelconque en veste bleue. Elle lui aurait bien parlé, mais elle avait déjà fait l’erreur la veille. Un garçon en bleu, assez charmant qui l’avait entrepris sur une cause tout à fait légitime avec des arguments tout à fait valables. La discussion avait été passionnante, et elle serait vraiment laissée convaincre de souscrire à un abonnement mensuel pour sauver la planète, mais elle avait déjà assez de mal à se sauver elle-même, financièrement parlant. Elle avait donc quitté le jeune homme avec une double honte : celle de ne pas pouvoir aider la planète, et celle de l’avoir retenu pendant un bon quart d’heure avant de comprendre qu’elle ne pourrait jamais envisager la somme qu’il demandait comme une dépense courante.

Et c’est la honte qui lui fit bifurquer à droite, dans une ruelle complètement inconnue. « À droite puis deux fois à gauche et je devrais avoir contourné la place. Toutes les grandes villes sont construites sur un plan en damier, pensa-t-elle. » Elle prit donc la première à gauche, mais continua tout droit, pour être sûre de bien passer au travers des mailles du filet bleu.

Elle marchait le nez en l’air. Essayant de reconnaître les éléments alentours. Elle n’était pas familière de la ville et s’effrayait à l’idée de se perdre. Elle avait un plan très précis pour apprendre à connaître son nouvel environnement : prendre un point qui lui était familier (l’université par exemple), et découvrir les rues adjacentes au fur et à mesure, en marchant dans un rayon concentrique. À trois jours de la rentrée, autant dire qu’elle n’avait pas énormément progressé. Elle était venue en centre aujourd’hui pour récupérer le livre de cours qu’elle avait commandé hier, en faisant le même trajet… Maintenant mis à part.
Lorsqu’elle jugea qu’elle était assez loin, elle tourna à gauche, et tomba sur un cul-de-sac. Une jolie cour intérieure entourée de trois imposantes constructions moyenâgeuses, fleuries et peintes avec des couleurs chatoyantes. Chacun des bâtiments avait une devanture agréable : une papeterie, un magasin de vêtements et une boutique de réparation d’instrument de musique (des cuivres uniquement). Louise fit un pas en arrière dans le but de retrouver son chemin, mais l’ambiance de sa découverte la rendait légèrement excitée. Il y avait un je-ne-sais-quoi de raffinement discret qui lui donna envie de pousser une des portes, n’importe laquelle, juste pour savoir quelle odeur pouvait bien avoir la boutique.



- Je peux faire quelque chose pour vous ?
demanda une voix féminine au-dessus de sa tête.
- Oh, non, merci. Je ne fais que regarder.
- Très bien. N’hésitez pas à jeter un coup d’œil au sous-sol également, nous avons de très belles pièces.



Louise suivit son conseil, moins pour regarder les très belles pièces que pour faire plaisir à la vendeuse, dont elle continuait à sentir le regard la détailler.

La première chose qu’elle vit en descendant les marches fut son reflet. Ou plus exactement, ses reflets, quatre pour être exact : un en face, un de chaque côté et un dernier, au plafond. Elle put donc se contempler en train de descendre en quatre exemplaires. Et par le jeu des miroirs face à face, elle se trouva face à des centaines de versions d’elle-même, toujours aussi inconfortable. Le moindre de ses gestes, qu’elle monte ou descende, qu’elle plisse les yeux ou crispe les épaules, se trouvait démultiplier, et elle ne pouvait poser les yeux nulle part sans trouver un clone dans un angle extrêmement étrange. Elle ne s’était jamais vue de trois quarts, elle n’avait jamais prêté attention à la taille de son nez, ou le bombement de son arcade sourcilière, ses cheveux derrière l’oreille lui donnaient donc un air si effacé ? À bien y songer, on aurait dit que tout son corps se déportait légèrement sur sa gauche, comme si elle essayait de s’enfuir d’elle-même.

Tant d’elle-même, en représentation sous les spots, comme sur un podium ou dans une prison, tant d’elle-même lui donna envie de vomir. Elle posa son esprit autre part, dans un écrin familier où il ne risquait pas de s’abimer, fit demi-tour
pour sortir du magasin.
Revenir en haut Aller en bas
Bims
Maître du Temps
Maître du Temps
Bims

Balance Messages : 203
Date d'inscription : 27/04/2020

CC 4.06 Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC 4.06 Sujets   CC 4.06 Sujets EmptySam 22 Aoû 2020 - 22:25

Hello! J'ai choisi reflet

                            Ce soir, elle se déshabille devant la glace de la salle de bain. Elle se voit dans le reflet sans y faire attention. Elle attrape sa chemise de nuit et un détail sur son corps l'arrête. Un bouton. Elle soupire. Encore un! Ces boutons blancs ont le chic pour pousser n'importe où. Celui-là, sous son bras droit. Pffff.  Elle se met à examiner son corps sous toutes les coutures à la recherche d'un autre de ces satanés boutons. On pourrait croire que ces excroissances s'arrêteraient de pousser une fois la puberté finie, que nenni! A chaque fois que le cycle menstruel approche, on bourgeonne!
                         La presque quarantenaire délaisse peu à peu sa recherche et s'observe dans la glace. Elle ne se trouve pas si mal tout de même. Son corps commence à avoir quelques traces du temps qui passe, de ses grossesses, de l'allaitement. Mais aujourd'hui, il lui plaît assez. Elle s'est toujours trouvée pas assez bien, pas assez jolie à côté de ses copines durant sa scolarité. Même encore il n'y pas si longtemps. Son manque de confiance en elle y est pour beaucoup, elle le sait aujourd'hui.
                      Cette femme regarde avec tendresse ce corps ce soir. Elle l'a pourtant détesté parfois.
Pas assez de poitrine à l'adolescence, son ventre de petite fille encore présent.  Trop maigre, en particulier après la première grossesse où elle a perdu plus de poids qu'elle n'en avait pris. Trop gros ensuite, ne perdant pas tout le poids pris pendant les deux grossesses suivantes et  surtout après la quatrième où elle n'a pas pu allaiter la dernière. Toujours ces doutes, se demandant comment elle pouvait encore plaire ne serait-ce qu'à son mari. Le manque de confiance, encore et toujours.
                   Ce soir, elle sait qu'elle plaît, elle se plaît déjà à elle-même, cette confiance est enfin arrivée, encore fragile certes, mais elle est là. C'est sûr, elle a la poitrine qui n'est plus aussi ferme qu'avant, il lui reste encore deux-trois kilos à perdre, mais ce n'est plus aussi important que ça l'a été à une période de sa vie.
                    L'âge y est peut-être aussi pour quelque chose, une certaine sagesse acquise? S'accepter tel que l'on est est une chose difficile. La femme devant le miroir a passé ce cap, enfin.
                  Elle sourit à son reflet, se regarde encore un instant puis met sa chemise de nuit et part se coucher.

------------------------------------------------------------------------------------------------
If you have a dream go chase it, ( si tu as un rêve, poursuis-le)
If you feel hope, Don't waste it,  (si tu ressens d l'espoir, ne le gâche pas)
If you find love, embrace it    (si tu trouves l'amour, garde le bien)
And never take a single breath for granted  ( et ne considère pas une seule respiration comme garantie)
The story's yours, go write it   ( c'est ton histoire, vas-y, écris-la!)

Extrait "Granted" Josh Groban


aller vers mes créations
aller vers mes messages
Revenir en haut Aller en bas
Ouppo
Fou du roi
Ouppo

Lion Messages : 578
Date d'inscription : 04/01/2016

CC 4.06 Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC 4.06 Sujets   CC 4.06 Sujets EmptySam 22 Aoû 2020 - 22:32

La chemise à carreaux :

Je porte très peu de vêtements différents, toujours les même en fait. J'ai une collection de chemise à carreaux, presque toutes les même mais il y en a une que je ne porte jamais. Un jour en fouillant, ma copine m'a demandé pourquoi cette chemise traînait comme une patate séchée dans l'armoire. Elle a noté qu'elle était largement plus jolie que les autres que je portais d'ailleurs. Elle l'a déplié pour avoir une idée de ce à quoi je ressemblerai avec.

-Chérie, tu devrais vraiment porter ça plus souvent en vrai, ça t’irait bien.

J'ai acquiescé, il était sans doute temps de la dépoussiérée. J'ai senti mon intérieur se tordre quand je lui ai expliqué qu'il s'agissait d'un vieux cadeau de quelqu'un. Je ne sais pas pourquoi, j'ai toujours eu peur de lui parler de mon histoire ou d'y penser vraiment. Elle me prend la main et me demande si je veux un câlin, quand j'accepte je sens mon visage pâlir et je ferme les yeux.

Elle passe sa main dans mon dos et sur mon épaule. Je détends mes bras et je mon ventre se dénoue. Avec mes yeux fermés je ne vois rien, je ne ressens rien d'autre qu'elle. Elle me murmure que c'est bien aussi de prendre son temps, j’acquiesce encore.

Après un moment elle finit par me demander si tout va bien puis prend la chemise et la met dans le linge sale. Pendant ce temps je me lève pour nous faire du thé.
Revenir en haut Aller en bas
Spangle

Spangle

Vierge Messages : 281
Date d'inscription : 30/03/2020
Localisation : Bzak

CC 4.06 Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC 4.06 Sujets   CC 4.06 Sujets EmptySam 22 Aoû 2020 - 22:33

La chemise à carreaux
[tout public]

Nous venions d’entrer dans le magasin et d’un regard, j’ai fait le tour des rayons. Tout d’abord j’ai simplement enregistré l’information que ce rayon-ci était celui des chemises de flanelle, un vêtement de peu d’intérêt pour moi puisque je n’en portais jamais. L’expression « chemise de bûcheron » m’est venue en tête, puis j’ai rectifié machinalement « ou de lesbienne ».

Enfin, mon cerveau a tilté. J’ai regardé Dorothée, je lui ai souri et je me suis dirigée vers le rayon, dont l’étendard était une large chemise à carreaux rouges et noirs, bien cliché. Je l’ai dépendue et plaquée sur mon torse, quêtant l’avis de Dorothée. Elle a rit, de son petit rire en cascade si mignon. J’ai décidé de prendre ça pour une approbation et j’ai fait l’essayage.

Dans la glace de la cabine, j’ai été étonnée de me voir ainsi. L’image que je me faisais de moi-même et celle que j’avais d’une butch se sont superposées. J’ai cherché une raison de ne pas me considérer comme telle mais cela crevait les yeux : tout collait. Mes cheveux coupés courts deux mois plus tôt, mon jean délavé, mes docs, mes bracelets de cuir noir et jusqu’à mon yin-yang d’argent en pendentif, j’avais le set complet. Cette chemise était la dernière pièce du puzzle, celle grâce à laquelle on voit enfin clairement l’image.

Je suis ressortie métamorphosée de l’intérieur et me suis avancée vers Dorothée. Amusée, elle s’est rapprochée de moi et a déposé un petit baiser sur le bout de mon nez. Puis elle m’a détaillée de la tête aux pieds et s’est exclamée :
— Non monsieur, vous ne pouvez pas entrer ici, c’est un bar réservé aux femmes.
C’était bien vu : il pouvait arriver de temps à autre qu’une butch d’apparence particulièrement masculine se fasse bloquer à l’entrée du Dinner’s, juste le temps de lever le malentendu. Un tel incident était généralement pris comme un compliment ou même un signe de gloire.

À mon tour je l’ai regardée, elle. Ses longs cheveux blonds tombaient sur le décolleté d’un petit chemisier blanc, à travers lequel son soutien-gorge volontairement noir se devinait sans mal. Son maquillage aurait été impeccable si elle avait su modérer son usage du rouge à lèvres, d’un carmin pétant. Des talons hauts mettaient en valeur ses superbes jambes, parfaitement épilées.

À mon tour, j’ai souri. Avant de sortir du magasin j’ai pris sa main, l’ai soulevée jusqu’à mes lèvres et embrassée en lui disant avec malice :
— Ma petite fem… ma petite femme… et si on sortait, ce soir, en amoureux ?

------------------------------------------------------------------------------------------------
Utilisez le pronom iel et les accords neutres ou masculins pour parler de moi, merci.
Je chasse les fautes dans les sections romans, théâtre et fanfictions, n'hésitez pas à demander un coup d’œil. Mon signe est &.
Voici la liste de mes textes, merci d'avance pour vos commentaires !


Dernière édition par Spangle le Mar 25 Aoû 2020 - 20:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://losquimord.wordpress.com
Cobea



Capricorne Messages : 7
Date d'inscription : 13/06/2020
Humeur : Dilettante

CC 4.06 Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC 4.06 Sujets   CC 4.06 Sujets EmptySam 22 Aoû 2020 - 22:34

Reflet

"Une maison les pieds dans l'eau, 90 mètres carrés, deux chambres, mezzanine sur deux étages, cheminée, cuisine d'été, garage, sur 1 hectare de terrain, canal et rivière. Grandes possibilités. A voir de toute urgence, coup de coeur assuré!".
Cette maison, elle n'avait rien de bien spéciale au fond. Ses parents emmenaient les enfants le soir se promener au bord du canal, pour observer les truites disaient-ils, mais surtout pour se convaincre d'avoir fait le bon choix, de sentir la petite crispation de plaisir fugace et drôle ressentie à chaque premier regard vers les saules pleureurs près de l'eau en descendant de la voiture.
Elle était curieuse, cette maison. Pas pour ses murs, crépis de blanc, sa cheminée, ou tout autre élément d'architecture qui aurait interrogé, surpris, non, plutôt par cet étrange halo qui l'entourait, ce silence tenace, les relents suspects d'un autre temps... Et pourtant, simple garage reconverti en habitation, elle était jeune, novice,  n'avait accueilli à tout dire qu'un seul couple, un enfant, deux ans durant.
Léna ne venait pas avec sa famille lors de ces sorties. La maison et le reste l'empêchaient de respirer correctement, dès qu'elle y pensait. La première fois elle avait vu cette stèle commémorative devant le premier pont sans barrière, avant d'accéder au jardin qui menait à la petite cour. Elle était rentrée chez sa grand-mère et lui avait dit "bientôt quelqu'un mourra ici, je ne veux pas y habiter".
Pourtant c'était acté, depuis ce fameux vendredi, dans le cabinet notarial du bourg qu'ils allaient quitter, tous les cinq -plus le chien-, pour habiter là, à 10 km, encerclés par la rivière et ce canal. Trois ponts, une pointe d'herbe derrière la cuisine, un sous bois de l'autre côté puis la forêt et le mont. Des rochers côté route avant le plus grand des ponts, étayant le virage. En face du portail, beaucoup plus loin, une grande maison de maître imposante habitée par un vieux couple, un ancien moulin et une longue cheminé de briques rouges. Pas d'autres voisins de proximité. On devinait d'anciennes rails par endroits. Le terrain était vaste. Des plantes larges et grasses s'étendaient de part et d'autre du petit canal, des "dreux" disait papa, sur l'autre bord.
Lorsqu'elle l'avait visitée, mal à l'aise, et qu'elle s'était regardée dans le petit miroir de la salle de bain, son reflet l'avait fait sursauté, car elle ne comprenait pas l'image qui était renvoyée, elle ne parvenait pas à lire ce visage, comme décalé, en suspend, et qui pourtant, mon dieu, devait bien être le sien tout de même! Un chuintement étrange, provenant de sa gauche, vers la douche, avait clos le face à face. La porte claquée, elle avait fui dans le jardin.  .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




CC 4.06 Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC 4.06 Sujets   CC 4.06 Sujets Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 4.06 Sujets
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Evénements :: Les chronochallenges-
Sauter vers: