Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.
Encre Nocturne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 CC 4.14 sujets et textes

Aller en bas 
AuteurMessage
Spangle

Spangle

Vierge Messages : 281
Date d'inscription : 30/03/2020
Localisation : Bzak

CC 4.14 sujets et textes Empty
MessageSujet: CC 4.14 sujets et textes   CC 4.14 sujets et textes EmptySam 19 Sep 2020 - 21:33

Hello !

Voici les sujets du CC de ce soir, j'espère qu'ils vous inspireront :

1. le mur
2. ça pique
3.
4. CC 4.14 sujets et textes Image10

------------------------------------------------------------------------------------------------
Utilisez le pronom iel et les accords neutres ou masculins pour parler de moi, merci.
Je chasse les fautes dans les sections romans, théâtre et fanfictions, n'hésitez pas à demander un coup d’œil. Mon signe est &.
Voici la liste de mes textes, merci d'avance pour vos commentaires !


Dernière édition par Spangle le Sam 19 Sep 2020 - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://losquimord.wordpress.com
Spangle

Spangle

Vierge Messages : 281
Date d'inscription : 30/03/2020
Localisation : Bzak

CC 4.14 sujets et textes Empty
MessageSujet: Re: CC 4.14 sujets et textes   CC 4.14 sujets et textes EmptySam 19 Sep 2020 - 22:28

La tarte aux mûres
[tout public]


J’habite dans un ancien quartier de vignerons, encore aujourd’hui très populaire malgré les incursions de plus en plus fréquentes de la classe moyenne. Il y a un peu plus d’un siècle, lorsqu’un·e voleurse poursuivi·e par la maréchaussée parvenait à franchit le pont, la police abandonnait la poursuite. Aujourd’hui on voit souvent nos fier·es pandores remonter ma rue en roulant au pas pour mettre la pression aux gens qui zonent, illicitement accompagné·es de leur sempiternelle canette de 8-6. Le monde n’est plus ce qu’il était !

Les magasins de savons et autres épiceries sans emballages ouvrent à la pelle, mais ferment presque aussitôt, et les habitant·es aspirant à la même tranquillité que dans le centre-ville pour un loyer moins cher repartent après avoir constaté qu’il y a des bagarres de rue toutes les semaines. Malgré tout on voit passer de plus en plus souvent des barbus à l’allure curieuse, qu’il faut examiner de près pour comprendre que leur tenue loufoque a dû coûter plus qu’un mois de rsa.

Il n’y a plus de vigne depuis longtemps, ou alors un tout petit restant conservé pour qu’il soit dit. Par contre, fait rare au milieu d’une ville, il y a quelques coins où l’on trouve encore des mûres, dont un à deux pas de chez moi. Un jour la gentrification exigera que cette touffe de ronces soit sacrifiée sur l’autel des aménagements urbains, mais ce jour n’est pas encore arrivé et en attendant, je me régale plusieurs mois par an pour pas un rond.

Dès qu’il fait beau je guette les fleurs, puis l’arrivée des fruits, et sitôt qu’ils sont assez mûrs, je suis là avec mon pochon. Les cueilleurses de mûres n’étant pas légion, je peux en récolter un demi-sac toutes les semaines si le cœur m’en dit. Je prends ce qu’il me faut pour une ou deux tartes, plus de quoi en avoir un avant-goût tandis que je cuisine. Car je ne mange jamais de mûres sans les avoir soigneusement lavées.

J’aimerais bien picorer quelques fruits pendant ma cueillette, mais c’est très déconseillé. L’échinococcose sévit dans la région, et ce parasite du foie se transmet à l’humain essentiellement lorsqu’il commet une telle imprudence. Je ronge donc mon frein et m’abstiens de lécher mes doigts tachés par le jus de mûre. Je me console en me disant que ma cueillette est d’autant plus efficace…

Et, de fait, mieux vaut être concentré·e lorsqu’on cueille des mûres, sous peine de finir avec les bras griffés et les doigts pleins d’épines. Oh, bien sûr, il y en a toujours deux ou trois qui parviennent à leurs fins, mais j’arrive à éviter le plus gros. Quand aux griffures, j’ai beau y aller bras nus, je n’en ai jamais. Il suffit de ne pas faire de mouvements brusques et, quand on sent qu’on est attrapé·e par une ronce, de se tourner vers elle pour s’en dégager. Les passant·es commentent parfois ma récolte, toujours avec une certaine jovialité.

Enfin quand mon sac est suffisamment lourd, je transporte mon précieux chargement à la maison et j’allume le four. Pendant que les mûres s’égouttent après un bon lavage, je prépare une boule de pâte sablée, beurre mes moules et m’autorise un énième affront à la diététique en mettant une bonne dose de crème fraîche dans mon goumeau, assez abondant pour faire ressembler ma tarte à un clafoutis.

C’est généralement quand je viens juste d’enfourner que des ami·es me rendent une visite impromptue. Nous prenons le café et j’ai bientôt le plaisir de partager avec elleux ma délicieuse tarte !

------------------------------------------------------------------------------------------------
Utilisez le pronom iel et les accords neutres ou masculins pour parler de moi, merci.
Je chasse les fautes dans les sections romans, théâtre et fanfictions, n'hésitez pas à demander un coup d’œil. Mon signe est &.
Voici la liste de mes textes, merci d'avance pour vos commentaires !


Dernière édition par Spangle le Sam 19 Sep 2020 - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://losquimord.wordpress.com
Bims
Maître du Temps
Maître du Temps
Bims

Balance Messages : 203
Date d'inscription : 27/04/2020

CC 4.14 sujets et textes Empty
MessageSujet: Re: CC 4.14 sujets et textes   CC 4.14 sujets et textes EmptySam 19 Sep 2020 - 22:29

Hello, j'ai choisi l'image

                            Une trace dans la neige, elle se baisse et l'observe. La grandeur, la profondeur, pas de doute, c'est lui. Il est passé par ici il n'y a pas très longtemps. Elle se rapproche. Mais elle ne veut pas qu'il sache qu'elle le suit.
                            Elle l'avait reconnu malgré les années passées quand il était allé s'acheter des provisions dans ce village. Elle n'en avait pas cru ses yeux: Aldrick! Il ne l'avait pas vue. Elle l'avait suivit depuis ce jour. Si quelqu'un pouvait retrouver sa famille, c'était bien lui. Elle était partie elle aussi de leur village, pour apprendre son métier de tisseuse. Elle avait appris la bataille bien des années plus tard, était allée voir de ses propres yeux les vestiges de la bataille. Elle s'était évanouie en découvrant sa maison vide. Un chasseur qui passait par là l'avait ramenée au port, l'aubergiste avait pris soin d'elle pendant quelques temps.
                         Depuis ce jour, elle était comme vidée de toute énergie, de toute volonté. Mais le retour d'Aldrick avait réveillé en elle son esprit combatif, son espoir de retrouver sa famille vivante quelque part. Rowena avait pris à la hâte quelques affaires, quelques provisions et s'était mise à suivre son ami d'enfance. Le chemin avait été difficile, le retour au village rude en émotions. Elle s'était perchée sur un arbre, observant son ami, voyant sa douleur, son désespoir, puis sa volonté farouche de retrouver son père.

                       Ce matin, la jeune femme s'est levée un peu plus tard, elle était épuisée la veille au soir. Elle a pris du retard, heureusement il n'a pas neigé depuis un moment, le manteau blanc n'a pas recouvert les traces. Rowena se relève et suit les empreintes de pas. Aldrick ne doit pas être à plus d'une heure devant elle. Il marche d'un bon pas mais il ne la sèmera pas. Elle se souvient de tout ce que son père lui a apprit dans son jeune âge. Elle l'accompagnait à la chasse, il lui a enseigné tout ce qu'il savait avant qu'elle ne soit obligée d'aller en apprentissage.

            Soudain, elle s'immobilise. Elle l'a rattrapé. Rowena se dissimule comme elle peut derrière quelques arbres. Elle voit son ami déblayer la neige sur un rocher, elle est intriguée. Qu'a-t-il trouvé? Un indice sur le chemin emprunté par les membres de leur clan?


Quelque chose me chagrine mais je n'arrive pas à mettre le doigt dessus scratch  encore des problèmes de temps? Ou ça va cette fois? J'ai essayé de faire attention et de réfléchir un peu.


( Psst Spangle, ce ne serai pas plutôt le CC 4.14? Désolée si je t'ai induit-e en erreur en mettant les commentaires du CC 4.11 Wink  )

------------------------------------------------------------------------------------------------
If you have a dream go chase it, ( si tu as un rêve, poursuis-le)
If you feel hope, Don't waste it,  (si tu ressens d l'espoir, ne le gâche pas)
If you find love, embrace it    (si tu trouves l'amour, garde le bien)
And never take a single breath for granted  ( et ne considère pas une seule respiration comme garantie)
The story's yours, go write it   ( c'est ton histoire, vas-y, écris-la!)

Extrait "Granted" Josh Groban


aller vers mes créations
aller vers mes messages
Revenir en haut Aller en bas
Flopostrophe
Créature du Nord à l'humour absurde
Flopostrophe

Scorpion Messages : 991
Date d'inscription : 19/01/2017
Localisation : Sur le toit
Humeur : Le temps passe trop vite

CC 4.14 sujets et textes Empty
MessageSujet: Re: CC 4.14 sujets et textes   CC 4.14 sujets et textes EmptySam 19 Sep 2020 - 22:33

Ça pique.

Je me réveille en sursaut, et quelques secondes plus tard, mon réveil sonne. Comme chaque matin.
Je sens ma peau torturée par une nuit agitée. Ça pique. Ma peau est à vif. Comme chaque matin.
Je sens la rage monter en moi. Furieusement. Je n'ai pas envie de me lever, je n'ai pas envie de croiser mes colocataires, je n'ai pas envie de parler, je n'ai pas envie de faire d'effort. Je ne veux pas travailler. Comme chaque matin.
Ma peau me démange mais les plaques et les plaies que je me suis infligée en dormant me retiennent de me gratter. C'est de là que vient cette rage. Elle démarre de ma peau pour arriver jusqu'à mes émotions. J'ai envie de pleurer. Comme chaque matin.
Avec un long soupire, je me lève. Je marche comme un zombie jusqu'à la salle de bain. Devant le miroir, je me caresse lentement le visage, le cou, les bras. J'ai mal au ventre. J'ai mal au coeur. J'ai mal à ma journée.
Comme chaque matin.
D'un geste lent, j'apaise ma peau avec de la crème réparatrice et rassurante. Comme si j'enfilais ma carapace pour aujourd'hui. Ma protection. Je me répète face au miroir, face à cette crasse, que rien ne pourra m'atteindre, je suis forte. Aller, un petit effort, ce ne sera pas si terrible.
Mais la rage est toujours là. Je n'ai pas envie d'être là. Je ne suis pas bien dans ma peau. Ça pique, sur ma peau, dans ma tête.
Mon petit déjeuner me remonte un peu le moral, le chocolat fait du bien, le jus rafraichit. Je suis la première levée, je peux profiter du silence. Je respire. J'oublie un peu mon réveil difficile, petit à petit.
J'enfile mes bottes, ma veste, mon sac et je pars vers le boulot, dans mes pensées, dans l'air frais du vent. Et ça fait du bien. Je dirai que je vais bien.
Comme chaque matin.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Hope if everybody runs, you choose to stay”  
One Republic - I Lived



Revenir en haut Aller en bas
https://bulledesilence.blogspot.com/
Lame37

Lame37

Vierge Messages : 1246
Date d'inscription : 13/06/2016
Localisation : Perdu dans les textes
Humeur : Loup Aventurier Méditant sur l'Écriture

CC 4.14 sujets et textes Empty
MessageSujet: Re: CC 4.14 sujets et textes   CC 4.14 sujets et textes EmptySam 19 Sep 2020 - 22:53

Je me réveille en sursot, la vision que j’ai eu est incroyable. Mon ami et collègue Noulce est en vie,
enfin je crois. Il m’a demandé en rêve à moi Boukciran de me préparer à tendre une riposte au
démon auquel nous avons fait face. Pour ce faire, je devais préparer des comparses volontaires et
réunir trois individus particuliers. Rassembler des Travelers serait chose facile car depuis quels
temps, on commence à en avoir assez de nos conditions de travails. On nous sous-estime, on nous
rabaisse sans cesse. Nos capacités et pouvoirs sont limités, on nous veux serviables et impuissants.
Mais c’est finis, on a l’occasion de faire autre chose. On “fait le mur” comme dirait les Terriens.
Une révolte c’est bien, mais il faut des meneurs et les héros comme l’a désigner noulce pourraient
aider. Cependant, tout cela est suspect, comment pourrait-il préparer de son côté un accueil pour ce
Comaroc. Tel était son nom, Un Starurnien déviant rendu rouge par son lien avec une source
chaotique qui ne devrait même pas exister. les sphères de chaos et celles de cosmos, pourquoi les
a-ton créé. Un jour elles vont attirer des ennuis. Donc, mon compagnon prévoit une opposition avec
des alliés venus d’on ne sait où pour empêcher le monstre de venir ici.
Il pourrait vouloir récuppérer le reste de la sphère. Avoir un fragment en sa possession ne lui suffira
probablement pas. il disait que c’était à lui. C’était peut-être vrai, mais ça restait une menace et on
avait aucune envie qu’un tel être mette la main sur une si grande puissance. Je sens, on a
sous-estimé cette chose, ce maudit artefact. Il alterne la vision et nos capacités. Les entraves
imposées par les doyens ou encore le Tribunal font de moins en moins effet. Je ressens mon pouvoir
grandir.
Je vais faire ce qui a été dit, d’autant que Tigeil, un des trois doyens des Travelers semble de mon
avis. C’est lui qui m’a dit de rester prêt et que la nuit porterait conseil. c’est comme s’il savait. Qui
est-il vraiment, comment Noulce peut-il être sûr de son coup et vais-je trouver les individus
demandés ? Tant de questions qui me laisse perplexe et dubitatif.
L’objet de convoitise est apparement en sécurité, mais sait-on jamais. d’autant que Wogdoman
l’intendant, représentant du fameux Tribunal de la Galaxie a participer au conseil des doyens quand
j’ai fait mon rapport. C’est lui qui a décrété que Noulce ne receverait pas d’aide. Et sur les Trois
doyens, seul Tigeil était en ma faveur. Était-ce par qu’il était lui aussi un félidé ? Je ne sais pas, de
toute façon un serpent comme Wogdoman, on ne peut lui faire confiance. Je ne suis qu’un Traveler
de seconde zone, je n’avais pas mon mot à dire...


PS : là musique et le mur. J'ai eu des soucis d'ordi, donc c'est pas finis.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Loup breton parmi les hommes, rêveur invétéré, écrivain et critique amateur. 
Les rêves sont une porte vers l'imaginaire et l'espoir où tout devient possible. 
Les cauchemars sont le reflet de nos peurs et échecs guidant vers la souffrance.
Il faut oser affronter ses démons et obstacles si l'on veut survivre dans la réalité.
bounce
Page de Lame (Recoin Encre Nocturne)
Wolfo Univers (Intégral Google Drive)
Mes Publications (Romans publiés)
study
Osez plonger et voyager à travers le mon Monde Fantastico-Syfy, le Wolfo Univers. 
Il y en a pour tout les goûts : écrits poétiques, essais de romans, recherches de style.
Revenir en haut Aller en bas
https://drive.google.com/drive/folders/1yj2lvJSkKukgv5lj2S7BaBxM
Contenu sponsorisé




CC 4.14 sujets et textes Empty
MessageSujet: Re: CC 4.14 sujets et textes   CC 4.14 sujets et textes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 4.14 sujets et textes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Evénements :: Les chronochallenges-
Sauter vers: