Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.
Encre Nocturne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-35%
Le deal à ne pas rater :
WD Elements Disque dur portable externe 5 To USB 3.0
99.99 € 152.99 €
Voir le deal
anipassion.com

 

 CC 4.18 Sujets

Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

Titi

Lion Messages : 1097
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte
Humeur : Miaou

CC 4.18 Sujets Empty
MessageSujet: CC 4.18 Sujets   CC 4.18 Sujets EmptySam 3 Oct 2020 - 21:31

Voici le sujet de ce soir

1. Tempête de neige
2. Un ours mal léché
3. La vieille soupière
4.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Si tu as un souci, n'hésite pas à me MP Wink

Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~ Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn:

Les mercredis, 21h30 environ (heure française), je lance le CC. Vous pouvez d'ailleurs m'envoyer vos suggestions par mp (ou discord).

CDF (Poésies, Chansons, Chamarrés) :la: , mon signe distinctif est ♫

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

"Ce n'est pas parce qu'on a les meilleurs intentions au monde, qu'on ne fait pas des dégâts." - https://youtu.be/pR3lqr7_KBY

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus

Je te juge:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Spangle

Spangle

Vierge Messages : 281
Date d'inscription : 30/03/2020
Localisation : Bzak

CC 4.18 Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC 4.18 Sujets   CC 4.18 Sujets EmptySam 3 Oct 2020 - 22:24

La montagne de la vieille morte

À cette époque je voyais souvent G, et je le plaignais car il travaillait dans le magasin de ses parents. Il s’organisait comme il voulait, notamment pour les vacances, avec le résultat qu’il n’en prenait jamais. Un soir d’été il me dit son envie de faire un break, d’aller marcher quelques jours dans la montagne. Aussitôt je le prends au mot. Je lui propose d’y aller ensemble, il acquiesce et j’ajoute :
— Pourquoi pas la semaine prochaine ?
Il réfléchit à peine une dizaine de secondes puis me sourit :
— D’accord, la semaine prochaine. Tu veux aller où ?

Quelques instants de réflexion plus tard, nous nous écrions presque en même temps :
— Dans le Massif central !
Et nous voilà parti·es sur internet, à regarder une carte du Massif central. C’est grand, c’est vert, c’est escarpé et sauvage, nous nous sentons déjà en vacances et des sourires gourmands se peignent sur nos visages.

Soudain je remarque un nom étrange sur la carte : « montagne de la vieille morte ». Je le pointe du doigt, G est intrigué lui aussi. Une petite recherche nous apprend tout d’abord que le lieu existe vraiment. Puis nous découvrons la légende qui est attachée à ce nom :
Citation :
Une vieille qui n'était pas mariée a fauté et donne naissance à un enfant, sans en avoir avisé la fée. Celle-ci, fort méchante, condamne la pauvre vieille à arracher au sol une énorme pierre qu'elle va devoir charrier toute sa vie, loin des hommes, sans manger, ni boire, ni dormir…
Alors la vieille prit sa pierre la chargea sur son ventre, mit son enfant dans sa saquette et partit, accompagnée de son chien et de son âne. Très vite l'enfant meurt. Un peu plus loin, le chien glisse et tombe entre deux rochers. Là, il se met à pleuvoir très fort et la pauvre vieille s'abrite. Mais les rivières sont devenues très fortes et l'âne qui ne sait pas nager est emporté par les flots.
Et la malheureuse vieille, épuisée, seule, grimpe lentement en dormant à moitié. Elle a froid, perd un soulier mais doit continuer. Vient un moment où elle n'en peut plus. Elle pose son fardeau et se met à pleurer. Mais rien ne peut attendrir la terrible fée, qui toujours la regarde, attend qu'elle grimpe à nouveau, puis, dans un grand éclat de rire, foudroie la pauvre vieille.

Impressionné·es par la rudesse de l’histoire, nous décidons d’aller voir de plus près le lieu capable d’inspirer une telle légende.

Nous préparons joyeusement nos sacs et, le jour venu, nous nous rendons au péage de l’autoroute. En guise de pancarte de stop, j’ai pris un grand carnet et des marqueurs, afin de pouvoir adapter l’inscription à notre itinéraire, qui n’est pas fixé d’avance. Quelques voitures plus tard, ne sachant pas trop quelle ville indiquer, nous y écrivons très simplement : LE SUD ! Et la route se poursuit sous cette augure.

Nous atterrissons finalement dans une voiture qui se rend tout près de la montagne, deux copines qui vont passer quelques jours dans la maison de famille de l’une d’elles. Le courant passe bien et elles nous invitent pour la nuit. Le lendemain matin, à une heure encore fraîche, nous partons, à pied cette fois. Nous sommes sur une petite route qui serpente à flanc de montagne, puis nous trouvons le sentier de randonnée et poursuivons sur un sentier pierreux.

Certains arbres sont tordus de façon très étrange, nous en trouvons même un qui figure de façon frappante une hure de sanglier. Et les cailloux qui tapissent le sol ont d’étranges couleurs. Celle qui revient le plus est un rouge sombre, sanguin, dont le chemin semble comme moucheté. Difficile de ne pas penser à du sang, qu’une personne aurait perdu tout au long du chemin… C’est donc de cette manière que la montagne a hérité de ce nom terrible.

Nous poursuivons, le cœur toujours léger malgré cette ambiance surnaturelle. Sous les arbres, nous ne souffrons pas trop de la chaleur et arrivé·es en haut, la vue est superbe. Ce voyage est resté en moi comme un très bon souvenir.

Note : J’ai choisi le thème « la vieille soupière » mais j’en ai fait un jeu de mots : la vieille « sous pierre ».

------------------------------------------------------------------------------------------------
Utilisez le pronom iel et les accords neutres ou masculins pour parler de moi, merci.
Je chasse les fautes dans les sections romans, théâtre et fanfictions, n'hésitez pas à demander un coup d’œil. Mon signe est &.
Voici la liste de mes textes, merci d'avance pour vos commentaires !
Revenir en haut Aller en bas
http://losquimord.wordpress.com
Lunny

Lunny

Verseau Messages : 214
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : Angers

CC 4.18 Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC 4.18 Sujets   CC 4.18 Sujets EmptySam 3 Oct 2020 - 22:29

Sujet : "Home" - Aron Wright
574 mots, 30 minutes


C’était un homme, quelque part entre trente et quarante ans, la barbe drue et le cheveu déjà gris. Il était assis sur le banc de la gare, son sac devant lui et une bouteille à la main. Son regard vide et brun regardait sans voir, perdu dans le motif du sol. Ses vêtements étaient usés, leurs couleurs étaient passées, et les coutures de ses chaussures ne tenaient plus, ou si peu.
Bien qu’il soit encore jeune, sa peau, déjà, montrait les signes de l’âge. Les ridules provoquées par le rire et des expressions faciales enjouées avait d’ores et déjà laissé la place à des rides qu’avait creusé le souci. Son teint était buriné, battu par le soleil et le vent. C’était une peau qui avait vu et vécu, qui avait pris le vent et la pluie, la sécheresse et la tempête.
Il avait beaucoup voyagé, comme le prouvait les drapeaux sur son sac – un par pays visité – il avait vu toute la beauté du monde et toute sa misère. Il avait fêté des anniversaires et des mariages au sein de nombreuses communauté. Il avait veillé des morts et accueillis des nouveau-nés auprès de familles d’un peu partout. Au fil des années, il avait aidé ceux qu’il pouvait aider, en réparant ici un pont et là un toit. Il avait appris des langues ; l’anglais, l’espagnol, l’hindi n’avaient plus de secret pour lui, ainsi que des dialectes mystérieux et anciens encore parlés de peu.
Avec le temps et les voyages, il avait grandi, était devenu quelqu’un de juste et bon ; une personne connaissant la valeur de la vie humaine, mais aussi le peu d’honneur que certains lui accordent.
C’était un homme qui avait vu tout ce qu’on pouvait voir et entendu tout ce qui pouvait être entendu, ou du moins c’était ce qu’il croyait. Il estimait que le monde et les hommes d’autre part n’avaient plus de secret pour lui alors il avait décidé de rentrer. De rentrer chez lui, sur le sol qui l’avait vu naître, d’aider une communauté qu’il avait fini par oublier à force de pérégrinations et de rencontres.
Il rentrait sur la terre de ses ancêtres, auprès de ceux qu’ils avait presque oubliés avec l’espoir que, peut-être, ils rempliraient le trou dans sa poitrine ; le sentiment d’absence qui l’étreignait et le broyait de plus en plus fort à force que le temps fuyait.
A l’annonce du train qui devait le ramener chez lui, il se leva et, sa bouteille dans une main et son sac dans l’autre, il se dirigea vers le quai. Il attendit, debout, sans bouger et sans un mot, que le train arrive et s’arrête. Il attendit que les passagers descendent et que les nouveaux usagers montent. Il attendit que le quai se vide, que le silence se fasse. Il attendit que l’alarme sonne et que les portes se ferment. Il attendit que le train redémarre et reprenne sa course vers son foyer et là, là seulement, il leva les yeux et le regarda disparaître dans le lointain.
Le passé était le passé. Il ne sentait pas capable, n’avait ni la foi, ni l’envie de retourner d’où il venait après avoir vu tant de choses. Alors il posa sa bouteille, endossa son sac-à-dos, ramassa sa bouteille et pris la direction de chez lui, à pied. Il rentrerait, ça oui ! Mais pas tout de suite, pas aussi facilement. Il lui restait un dernier voyage à vivre.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Home is people. Not a place.
Robin Hobb - The Realm of the Elderlings


Dernière édition par Lunny le Sam 3 Oct 2020 - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bims
Maître du Temps
Maître du Temps
Bims

Balance Messages : 203
Date d'inscription : 27/04/2020

CC 4.18 Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC 4.18 Sujets   CC 4.18 Sujets EmptySam 3 Oct 2020 - 22:30

Hello, j'ai choisi la vieille soupière


                            Sur une étagère, dans la boutique du brocanteur, trône une vieille soupière. Depuis combien de temps est-elle là? A vue de nez, depuis longtemps si l'on se fie à la couche épaisse de poussière qui la recouvre. Pourtant cette soupière a eu plusieurs vies. Elle est née dans les mains habiles du meilleur orfèvre de la région. Une famille assez riche pour l'époque, l'a fait faire pour le mariage de sa fille. Elle s'en sert pour les grandes occasions, anniversaires, repas de noël, les grandes réunions de famille. Elle est restée dans la famille pendant des années, les mères la transmettant à leur fille.
        Mais les époques changent et l'usage de la soupière est de plus en plus rare. Elle a fini une fois déjà sur une étagère de brocanteur, une jeune fille l'a acheté pour l'offrir à sa grand-mère. Elle est restée également de longue années dans cette famille-là.
        Puis un jour, un héritage houleux la condamne à retourner sur l'étagère du brocanteur. Depuis, elle regarde les gens passer, se demandant qui aura la gentillesse de s'occuper d'elle une dernière fois, ne serait-ce que pour lui ôter cette couche de poussière qui l'étouffe. Mais les années passent et l'espoir s'en va petit à petit. Elle se résigne à rester là, chez le vieux monsieur, s'éteignant petit à petit, attendant qu'un geste malencontreux la brise. Elle se dit qu'elle a eu une belle et longue vie, elle a donné du réconfort avec ses bonnes soupes, les longues soirées d'hiver, des frissons l'été avec ses salades de fruits bien fraîches. Elle sourit, nostalgique de ses jeunes années.
             Un beau matin de printemps, une petite fille entre dans l'échoppe du brocanteur. La vieille soupière à moitié endormie la regarde d'un oeil morne. La fillette fait le tour du magasin, s'arrêtant de temps en temps, observant les objets devant elle. Elle fait la grimace devant certains, en caresse d'autres. Elle passe une première fois devant la soupière sans y prêter attention. Elle refait encore un tour. La petite fille semble chercher quelque chose de précis. Elle finit par sortir une vieille photo jaunie de sa poche. Une vieille femme souriait sur cette photo, elle était assise à une table sur laquelle trônait une magnifique soupière. La fillette se concentre sur la photo, observe tous les détails de la soupière et repart en quête de son grâal. Soudain, elle s'arrête. Son regard vient de se poser sur la vieille soupière endormie. Elle reste là, émerveillée par sa trouvaille. La soupière se trouve soudain saisie, elle en perd presque son chapeau que la petite rattrape au vol. Celle-ci sort en courant de l'échoppe et crie:
" Grand-père ! Grand-père! Regarde ! J'ai réussi ! J'ai retrouvé la soupière de grand-mère ! "

Le vieil homme, assit sur le banc en face, sourit de la joie de sa petite-fille.

" Fais-moi voir si c'est vraiment celle-là, lui dit-il affectueusement "

La fillette lui tend son trophée. Le grand-père le prend avec précaution, le frotte un peu pour ôter la poussière qui le recouvre. Une inscription attire son regard, ce sont des initiales, les larmes lui montent aux yeux. La petite fille, inquiète lui demande doucement:

" Grand-père, qu'est ce qu'il y a, ce n'est pas celle-ci?
- Oh si ma puce, c'est celle-ci, tu as bien trouvé la soupière de grand-mère.
- Mais pourquoi tu pleures?
- C'est parce que je suis heureux mon petit. Merci beaucoup du mal que tu t'es donné pour la retrouver. "

------------------------------------------------------------------------------------------------
If you have a dream go chase it, ( si tu as un rêve, poursuis-le)
If you feel hope, Don't waste it,  (si tu ressens d l'espoir, ne le gâche pas)
If you find love, embrace it    (si tu trouves l'amour, garde le bien)
And never take a single breath for granted  ( et ne considère pas une seule respiration comme garantie)
The story's yours, go write it   ( c'est ton histoire, vas-y, écris-la!)

Extrait "Granted" Josh Groban


aller vers mes créations
aller vers mes messages
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




CC 4.18 Sujets Empty
MessageSujet: Re: CC 4.18 Sujets   CC 4.18 Sujets Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 4.18 Sujets
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Evénements :: Les chronochallenges-
Sauter vers: