Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.
Encre Nocturne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Unilatéral

Aller en bas 
AuteurMessage
Edith Bouvet

Edith Bouvet

Balance Messages : 7
Date d'inscription : 12/10/2020

Unilatéral Empty
MessageSujet: Unilatéral   Unilatéral EmptySam 17 Oct 2020 - 15:32

Bonjour à tous !

Voici le tout premier texte que je publie sur ce superbe forum. Il s'agit d'une lettre d'amour que j'ai voulue authentique. Si vous voyez des fautes ou des phrases qui sonnent bizarrement n'hésitez pas à me le faire savoir dans les commentaires je corrigerai le texte Wink

Bonne lecture !








Unilatéral






Je t'écris une lettre que je ne te délivrerai probablement pas car je n'aurai jamais le courage de le faire. Comment pourrais-je être suffisamment brave pour te regarder la lire, attendre ta réponse et faire face à ta réaction quelle qu’elle soit ? Ma douleur et ma peur sont tellement grandes que cela me paraît inconcevable.

Ce que je ressens a tellement été chanté, décrit et dépeint que je me demande ce que je pourrais dire de plus. Durant ma courte existence, j’ai entendu des centaines de fois que mon sentiment était beau et que, sans lui, la vie n’avait aucune saveur. Ces propos sont faciles à tenir quand cette saveur est douce et sucrée. Quand elle est perpétuellement amère, il est beaucoup plus difficile de l'apprécier.

La tendresse que j’ai pour toi me semble infinie. Il y a des jours où elle m’égaye et d’autres ou elle me tue. Il y a des moments où j’ai le sentiment qu’il me suffit de franchir le pas de ma porte pour pouvoir te prendre dans mes bras et d’autres où je suis convaincue que tu disparaîtras sans avoir jamais su ce que j’éprouvais pour toi. Tu es proche et pourtant si loin que tu me manques même quand tu es là. Je ne me lasserai jamais de ton odeur, de ta douceur, de ton rire et de tes jeux de mots qui me font tout juste sourire. Il y a tellement de beauté en toi que cela m’attriste quand tu ne la vois pas. J’essaye de ne pas être trop dure avec toi. Je sais à quel point il est difficile de se regarder dans un miroir.

J’ai plus confiance en toi qu’en quiconque. Je te confie mes forces et mes faiblesses car tu sais très bien comment célébrer les unes et comment soigner les autres. Tu n’as jamais usé de mes torts pour me blesser, ce qui ne nous a pas empêché de nous disputer.
Je n’ai pas le choix que d’être vulnérable. Je sais que tu peux me briser le cœur avec une aisance effrayante et pourtant je n’ai pas lutté quand j’ai vu cette malédiction arriver. J’ai accepté de suivre le courant qui m’emportait même si je savais pertinemment où il allait m’amener. J’ai déjà emprunté ce chemin plusieurs fois et j’arrive de mieux en mieux à en retirer les épines.

Je te l’ai déjà dit et je te le redirai encore : je t’aime et mon amour est humble. Je ne te jurerai pas l’éternité mais je te promets ma sincérité.
Mon vœux est simple mais semble impossible à réaliser. Je veux pouvoir te caresser les cheveux, te prendre la main, passer mon doigt sur ta joue et glisser ma tête au creux de ton cou, me serrer contre toi et laisser le monde tourner sans nous. Je veux des années de silence tendre à savourer chaque instant de ta présence et me débarrasser de cette peur qui m’assaille. Peur de toujours te perdre, peur de ne jamais te trouver. Peur de ne rien te dire et peur de tout te dévoiler. Peur que tu aies envie et peur que tu t'enfuies. Peur de la gêne, peur du rejet, peur de tout gâcher, peur que tu ne m’aies jamais aimée.

Je t’aime et cela peut paraître illusoire mais je veux apprendre à vivre auprès de toi.









-- Tendrement


------------------------------------------------------------------------------------------------
J'irai m'asseoir un matin
au fond de ton cœur.
Respirer l'air de tes chemins,
parfum de ciel ou de fleurs.
Ecouter le chant de ton histoire
les mains en prière
sans pensée ni regard,
m'abandonner pour te connaître.
J'irai dormir sous tes étoiles,
toucher à celles qui te parlent,
ressentir la force de ta voile
lorsque le vent agite ton âme.
J'irai saluer tes jours fragiles,
apercevoir qu'au bout de toi même
il existe des horizons
d'une beauté sans gêne.
J'irai nager dans l'eau de ta foi,
celle qui berce tes faiblesses
parce que tu m'as déjà dit, je crois,
que ceux qui nous aiment
voyagent en nous en secret.
Isabelle Lavoie



Dernière édition par Edith Bouvet le Dim 18 Oct 2020 - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hartsock
Vieux cerf dalleux invincible face à Timmy
Hartsock

Bélier Messages : 1766
Date d'inscription : 19/11/2015
Localisation : Dans la lune
Humeur : Libre comme l'air

Unilatéral Empty
MessageSujet: Re: Unilatéral   Unilatéral EmptyHier à 13:26

Hello, je viens te faire un commentaire détaillé :la:
Bon comme tu es nouvelle et que ce terme fait assez peur, c'est juste un commentaire à travers le texte, entre les lignes, où j'y donne mon humble avis. Tu prends ce que tu trouves utile et le reste poubelle :ffmental:
Voici donc le code couleur :
Vert : j'adore
Orange : j'aime pas trop
Rouge : je n'aime pas
Bleu : remarques neutres
Évidemment, tout ce qui n'est pas surligné est par défaut ce que je trouve correct.
Voilà, c'est parti :D

@Edith Bouvet a écrit:





Unilatéral
C'est très original comme titre de lettre amoureuse !






Je t'écris une lettre que je ne te délivrerai sûrement jamais. Peut-être rajouter "car" ? même si c'est en début de phrase, je trouve ça plus naturel Jamais je n’aurai le courage de te la donner Là je trouve dommage de répéter l'action de la phrase précédente, on sait qu'il s'agit de lui donner. Peut-être faudrait-il écrire "le courage de le faire" même si c'est moins joli ?, jamais je n’aurai  le courage de te regarder la lire et jamais je n’aurai le courage de faire face à ta réaction quelle qu’elle soit. J’ai beaucoup trop mal et beaucoup trop peur pour cela. Dans ce paragraphe, je suis gêné par les répétitions, je comprends la volonté de créer de belles anaphores mais la formule "jamais je n'aurai" est un peu lourde à répéter je trouve. Peut-être que tu pourrais la tourner autrement tout en gardant l'anaphore ?

Ce que je ressens a tellement été chanté, décrit et dépeint que je me demande ce que je pourrais dire de plus. Durant ma courte existence, j’ai entendu des centaines de fois que mon sentiment était beau et que, sans lui, la vie n’avait aucune saveur. Ces propos sont faciles à tenir quand cette saveur est douce et sucrée. Quand elle est perpétuellement amer amère*, c’est beaucoup plus difficile d’acquiescer. Là tu tiens quelque chose ! La volonté de poser des mots sur l'absence de mots, d'exprimer quelque chose de manière unique alors qu'il a déjà été écrit mille fois. Heureusement, chaque amour et chaque cœur est unique, tu trouveras toujours des mots à toi :) Il y a juste la fin de la dernière phrase qui me chagrine. Je trouve qu'elle contraste trop avec le reste, notamment le "c'est" qui sort un peu comme un cheveu sur la soupe. Tu pourrais finir par "il est beaucoup plus dur de l'apprécier" par exemple.

La tendresse que j’ai pour toi me semble infinie. Il y a des jours où elle m’égaye et d’autres ou elle me tue.  Il y a des moments où j’ai le sentiment qu’il me suffit de franchir le pas de ma porte pour pouvoir te prendre dans mes bras et d’autres où je suis convaincue que tu disparaîtras sans avoir jamais su ce que j’éprouvais pour toi. Yes, ça c'est une superbe répétition ! Tu es proche et pourtant si loin que tu me manques même quand tu es là u début je m'apprêtais à râler pour le poncif mais tu as réussi à le rendre original. Je ne me lasserai jamais de ton odeur, de ta douceur, de ton rire, de ton sourire et de tes jeux de mots un peu pourris C'est moins dérangeant que plus haut mais ici aussi il y a un petit contraste. Donc là ce serait pas choquant que tu laisses ce mot à sa place, mais sinon en équivalent tu pourrais essayer "saugrenus". Il y a tellement de beauté en toi que cela m’attriste quand tu ne la vois pas. J’essaye de ne pas être trop dure avec toi. Pour moi aussi c’est difficile de me regarder dans un miroir. Pareil, essaye peut-être un truc du genre "la vue du miroir est une épreuve difficile pour moi aussi"

J’ai plus confiance en toi qu’en quiconque. Je te confie mes forces et mes faiblesses et tu  sais très bien comment célébrer les unes et ou* (pour éviter la répétition) comment soigner les autres. Tu n’as jamais usé de mes torts pour me blesser, ce qui ne nous a jamais empêché de nous disputer "même si nos disputes ont existé" pour éviter la répétition de "jamais" ?.
Je n’ai pas le choix que d’être vulnérable. Je sais que tu peux me briser le cœur avec une aisance effrayante et pourtant je n’ai pas lutté quand j’ai vu cette malédiction arriver. J’ai accepté de suivre le courant qui m’emmenait même si je savais pertinemment où il allait m’amener "où j'allais atterir" pour éviter la répétition de "amener/emmener" ?. J’ai déjà emprunté ce chemin plusieurs fois et j’arrive de mieux en mieux à en retirer les épines.

Je te l’ai déjà dit et je te le redirai encore : je t’aime et mon amour est humble. Je ne te jurerai pas l’éternité mais je te promets ma sincérité. Tu vois que tu trouves les mots !
Mon vœux est simple mais semble impossible à réaliser. Je veux pouvoir te caresser les cheveux, te prendre la main, passer mon doigt sur ta joue et glisser ma tête au creux de ton cou, me serrer contre toi et laisser le monde tourner sans nous. Je veux des années de silence tendre à savourer chaque instant de ta présence et me débarrasser de cette peur qui m’assaille. Peur de toujours te perdre, peur de ne jamais te trouver. Peur de ne rien te dire et peur de tout te dévoiler C'est un dilemme si beau et si triste à la fois. Peur que tu aies envie et peur que tu n’aies pas envie. l'idée est belle mais la formulation maladroite. Bon en même temps je n'ai pas d'idée pour changer la répétition de "envie" :/ Peur de la gêne, peur du rejet, peur de tout gâcher, peur que tu ne m’aies jamais aimée. Superbe anaphore tout au long du paragraphe !

Je t’aime et cela peut paraître illusoire mais je veux apprendre à vivre auprès de toi.







-- Tendrement


Eh bien, quelle lettre et quel amour ! Ce texte respire la poésie et transpire de tendresse. Il y a quelques répétitions maladroites mais dans l'ensemble j'ai beaucoup aimé, ça sonne si vrai. Je tiens à te remercier, je sais à quel point les textes poétiques sont intimes et les partager peut parfois être difficile. J'espère avoir pu être utile, j'ai essayé de t'aider à marquer certains mots sans altérer le fond et modifier cet amour que tu décris si bien. Sinon, tu peux très bien ignorer ces suggestions et te satisfaire des mots que tu as décidé d'utiliser. Ils sont tiens et ils représentent un amour que toi seule connais.

Merci pour le partage, sache que les peines d'amour ou l'amour en général sont des thématiques que beaucoup d'entre nous, Nocturniens, avons vécu. Donc s'il te prend le besoin ou l'envie de venir en parler sur la CB, je suis sûr que nous t'accueillerons avec bienveillance et sans jugement.

Au plaisir de te lire et/ou de te croiser sur la CB :la:

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseur de fautes : µ
------------------------------------------------------------------------
"Ô tristesse ! On passe la moitié de sa vie à attendre ceux qu'on aimera et l'autre moitié à quitter ceux qu'on aime." VICTOR HUGO

Edith Bouvet aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
https://bloghartsock.wordpress.com/
Edith Bouvet

Edith Bouvet

Balance Messages : 7
Date d'inscription : 12/10/2020

Unilatéral Empty
MessageSujet: Re: Unilatéral   Unilatéral EmptyHier à 16:18

Merci Hartsock pour avoir pris le temps de commenter mon texte :)

J'ai essayé de prendre en compte tes remarques mais s'il reste des coquilles ou des phrases maladroites surtout n'hésite pas à les pointer du doigt.

Encore une fois merci pour le temps que tu as accordé à mon texte ! :D

------------------------------------------------------------------------------------------------
J'irai m'asseoir un matin
au fond de ton cœur.
Respirer l'air de tes chemins,
parfum de ciel ou de fleurs.
Ecouter le chant de ton histoire
les mains en prière
sans pensée ni regard,
m'abandonner pour te connaître.
J'irai dormir sous tes étoiles,
toucher à celles qui te parlent,
ressentir la force de ta voile
lorsque le vent agite ton âme.
J'irai saluer tes jours fragiles,
apercevoir qu'au bout de toi même
il existe des horizons
d'une beauté sans gêne.
J'irai nager dans l'eau de ta foi,
celle qui berce tes faiblesses
parce que tu m'as déjà dit, je crois,
que ceux qui nous aiment
voyagent en nous en secret.
Isabelle Lavoie

Revenir en haut Aller en bas
Cornedor
Divine cerfette et ses lapins multicolores
Cornedor

Balance Messages : 5118
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation : Endormie dans un terrier de lapins.
Humeur : Lapinesque. (ça veut dire paisible et joyeuse)

Unilatéral Empty
MessageSujet: Re: Unilatéral   Unilatéral EmptyHier à 18:01

Hello Edith ! Me voilà à mon tour :unjournormal:

Bon, honnêtement j'ai adoré lire ton texte donc je ne vais pas me lancer dans un commentaire détaillé, j'aurais trop peu à dire AHDE

Je l'ai lu avec les petites retouches que tu as apportées après le commentaire de Hart, je n'ai pas eu le courage de comparer les 2 en détails mais en tout cas rien ne m'a paru maladroit, certaines phrases sont très belles, notamment tout le dernier paragraphe que j'ai beaucoup aimé.

Juste, dans la toute dernière phrase, il m'a manqué une virgule avant le "mais". Au niveau du rythme, la phrase m'a paru trop précipitée et ça a un peu essoufflé ma lecture. En général, on met une virgule avant les "mais", c'est vraiment plus agréable à lire et ça permet de bien poser ton propos.

Bravo pour ce texte émouvant qui met des mots sur ce qu'on a tous vécu un jour !

------------------------------------------------------------------------------------------------
Je sais ce que je suis. Et je sais ce que je ne suis pas.
:corn3:
Je suis un chaos de rêves et de couleurs,
je suis un Cerf divin chimérique,
je suis une lapine en chocolat aux larmes caramel.
Et toi, qui es-tu ?

Fais un pas vers moi, j'en ferai un vers toi. Et peut-être un jour serons-nous face à face...

***
Cap' d'aller lire ?

→ Venez fouiller dans mes écrits... Y'en a pour tous les goûts ! :corn2:

.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Hartsock
Vieux cerf dalleux invincible face à Timmy
Hartsock

Bélier Messages : 1766
Date d'inscription : 19/11/2015
Localisation : Dans la lune
Humeur : Libre comme l'air

Unilatéral Empty
MessageSujet: Re: Unilatéral   Unilatéral EmptyHier à 19:53

J'ai vu les modifications que tu as apportées et je les trouve très pertinentes, tu peux être fière de ta lettre je pense :D

------------------------------------------------------------------------------------------------
Signe distinctif de chasseur de fautes : µ
------------------------------------------------------------------------
"Ô tristesse ! On passe la moitié de sa vie à attendre ceux qu'on aimera et l'autre moitié à quitter ceux qu'on aime." VICTOR HUGO
Revenir en haut Aller en bas
https://bloghartsock.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




Unilatéral Empty
MessageSujet: Re: Unilatéral   Unilatéral Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Unilatéral
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Écrits :: Écrits courts :: Nouvelles-
Sauter vers: