Encre Nocturne
Bonjour !

Il est conseillé de s'inscrire ou se connecter afin d'avoir accès à l'intégralité des messages du forum.
Encre Nocturne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Entrez dans une dimension littéraire dont le territoire est infini et partagez vos écrits avec les autres internautes !
 
AccueilAccueil  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Abonnement 12 mois Nintendo Switch Online
Voir le deal
15.99 €

 

 CC 4.27

Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

Titi

Lion Messages : 1097
Date d'inscription : 29/06/2016
Localisation : Dans la région de la cancoillotte
Humeur : Miaou

CC 4.27 Empty
MessageSujet: CC 4.27   CC 4.27 EmptyMer 4 Nov 2020 - 21:30

Bonsoir, bienvenue pour le CC de ce soir AHDE
Voici les sujets :

1. Les contrastes paysagers (idée de MisterO)
2. Indécision
3. Chaleur humaine
4.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Si tu as un souci, n'hésite pas à me MP Wink

Hey, pssst, Invité , j'ai répertorié tous les textes que j'ai postés sur le forum ~ici~ Fais-y un tour si le coeur t'en dis :latourn:

Les mercredis, 21h30 environ (heure française), je lance le CC. Vous pouvez d'ailleurs m'envoyer vos suggestions par mp (ou discord).

CDF (Poésies, Chansons, Chamarrés) :la: , mon signe distinctif est ♫

-
"Je leur rendrai ce grand service parce qu'on ne me l'a pas rendu à moi." (Philippe Labro - Les cornichons au chocolat)

"Ce n'est pas parce qu'on a les meilleurs intentions au monde, qu'on ne fait pas des dégâts." - https://youtu.be/pR3lqr7_KBY

-
Tous mes sens charmés
Hypnose et divins délices
J'aime les haïkus

Je te juge:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://je-seme-des-poemes.skyrock.com/3113348789-Index-des-poeme
Lunny

Lunny

Verseau Messages : 214
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : Angers

CC 4.27 Empty
MessageSujet: Re: CC 4.27   CC 4.27 EmptyMer 4 Nov 2020 - 22:28

"Chaleur humaine"
début à 21h46, 649 mots


De temps en temps, le Cormoran faisait relâche sur la planète X395. C’était un petit caillou sans atmosphère où la vie n’était pas possible. Qu’à cela ne tienne ! L’humanité ne laissait vaincre pour si peu. Les hommes avaient donc construit une station faite de bric et de broc récupéré parmi les débris de vaisseaux ou de satellites détruits et assemblés tant bien que mal. Le résultat était pour le moins… eh bien, repoussant.
Estaben était un membre de l’équipage du Cormoran et avait, pour une raison connue de lui seul, une étrange affection pour X395. Peut-être parce que c’était un endroit isolé dans l’espace, peut-être parce que la population était tout aussi crapuleuse de l’équipage du [], qui sait. Lui et quelques-uns de ses collègues attendaient dans le sas de transfert entre le navire et la station miteuse. Cette nuit, comme chaque fois qu’ils revenaient sur X395, ils allaient faire ce pour quoi les marins — et à fortiori les pirates — étaient réputés depuis la nuit des temps.
Les hommes échangeaient des blagues graveleuses et pariaient sur qui allait se faire détrousser de son maigre salaire le premier. Et il faut avouer que la plupart des paris étaient contre Estaben. Il faut dire qu’il était connu pour sa grande malchance. De tous les matelots du Cormoran il était celui qui se faisait le plus souvent dépouiller lors de ses jours de relâche. Il avait même failli se faire embarquer de force sur un vaisseau dont l’équipage était plus que dégarni.
Estaben chassa les moqueries de ses camarades d’un mouvement d’épaule et se redressa. Il savait que rien ne lui arriverait sur X395 : c’était chez lui. Il connaissait la petite planète depuis longtemps, très longtemps même. Il était encore un adolescent imberbe la première fois qu’il avait posé le pied dans les couloirs de tôle usée de la base qu’il avait ensuite vu changer et évoluer, s’agrandir un peu, mais surtout devenir un peu plus mal famée. D’une certaine façon, X395 était son port d’attache. C’est du moins ainsi qu’il la voyait.
X395 était également le seul endroit de tout l’univers qui semblait lui porter chance. Il n’y avait jamais perdu un paris ou une bagarre. Il s’y était fait des amis et s’était trouve un endroit où loger. Un endroit dont personne d’autre que lui connaissait l’existence, ou presque. L’unique autre personne à le connaître l’habitait en permanence.
Il l’avait rencontré presque cinq ans plus tôt, à un moment où il commençait à croire qu’il ne trouverait jamais l’amour. Et pourtant si. L’amour avait fini par frapper d’une façon inattendue alors qu’il rentrait un soir après avoir trop bu. La saison se passait mal et la paie réduite, comme tout homme sensé il avait donc décidé de noyer sa tristesse et son désespoir dans l’alcool de mauvaise qualité qu’on servait sur X395. Au détour d’une coursive il lui était rentré dedans.
Leur deux crânes s’étaient percutés avec force et tous deux avaient volé en arrière. Ils s’étaient ensuite regardé d’un œil mauvais. Ils étaient à deux doigts de se battre quand Estaben avait proposé d’une voix à l’élocution difficile « Tu veux un verre ? » et aussi simplement l’incident fut pardonné et une amitié était née.
À chacun de ses retours suivant sur X395 Estaben posait la même question et peu à peu un nouveau sentiment différent de l’amitié commença à apparaître : l’amour. Alors, après encore des années à entretenir une liaison erratique, ils avaient décidé de s’installer ensemble dans un petit logement de la station.
Depuis cette époque Estaben s’était montré d’une fidélité à toute épreuve. Il n’avait pas beaucoup d’amis et aucune famille. La plupart des gens le toléraient, mais personne ne l’aimait vraiment. Jusqu’à ce moment-là.
Quel meilleur moyen de s’assurer la loyauté et la fidélité de quelqu’un qu’en étant la première personne à le chérir à sa juste valeur ?

------------------------------------------------------------------------------------------------
Home is people. Not a place.
Robin Hobb - The Realm of the Elderlings
Revenir en haut Aller en bas
Bims
Maître du Temps
Maître du Temps
Bims

Balance Messages : 203
Date d'inscription : 27/04/2020

CC 4.27 Empty
MessageSujet: Re: CC 4.27   CC 4.27 EmptyMer 4 Nov 2020 - 22:30

Hello, j'ai choisi les contrastes paysagers

Aujourd'hui est le premier jours des vacances. C'est le départ, papa et maman ont fini de charger la voiture et la remorque. Toutes les affaires dont nous aurons besoin pour 3 semaines de camping. Je m'installe dans la voiture, j'ai hâte de partir, quitter la région parisienne pour la bretagne. La maison est fermée, papa démarre la voiture et nous voilà partis. Nous descendons notre rue, c'est la rue principale du village où nous habitons, enfin, dans la partie ancienne. La ville nouvelle s'est construite au-dessus, dans ce qui était les champs auparavant. Je regarde les maisons, elle ont une centaines d'années pour certaines, d'autres une cinquantaine seulement. De temps à autre, une maison neuve, dans ce qui etait anciennement le jardin ou le champs d'une ferme. Les bâtiments sont gris, un peu sales avec la pollution sans doute.
Le paysage change, nous atteignons une route assez large, 2 fois 2 voies. Elle passe au-dessus de l'oise, puis elle un peu plus loin, elle traverse la forêt de St Germain en Laye. C'est agréable tous ces arbres, un petit poumon, une respiration dans cette région.
Puis Versailles, une grande ville, des immeubles pas très aguicheurs. On passe devant une des entrées du château, on ne s'arrête pas. Une autre fois peut-être.
Voici l'autoroute. Le paysage change encore, vers Mantes, le décor est assez plat, on voit loin, les maisons, rassemblées, quelques immeubles qui dépassent. Sur ma gauche, un centre commercial, des magasins dont les enseignes rivalisent de couleurs pour attirer le client.
Plus loin, j'aperçois de grandes cheminées, c'est la centrale électrique de Porcheville. A ma fenêtre, des falaises blanches, vestiges des anciennes carrières. Ah! Le tunnel. Premier signe que c'est réellement la route des vacances.

Puis on quitte l'autoroute. Mes parents ne sont pas très riches alors on prend l'ancienne route. C'est vrai que le trajet est plus long, mais j'ai de l'occupation entre regarder dehors ou lire, faire des mots croisés.
Pour le moment, c'est dehors qui m'intéresse. J'observe la nature autour de nous, les collines au loin quand le point de vue le permet, ça y est, nous sommes en Normandie. Les champs à perte de vue, les prés, les vaches, les moutons. Cette partie est assez déchiquetée, encore des vestiges de carrières, mais beaucoup plus anciennes celles-ci. La végétation a repris ses droits mais on aperçoit encore quelques parois blanches ou ocres. Ah ! Voici les plaines, je vois quelques fermes, typuque de la region, de longs bâtiments aux toits rougeâtre, les murs blancs, les poutres apparentes sur les façades. Le contraste est très joli.

Nous ne tarderons pas à nous arrêter, le pique-nique sera le bienvenu, je commence à avoir faim. Papa roule encore un peu, il cherche le point de vue où l'on s'arrête quasiment à chaque fois sur cette route.
Enfin, le voilà. Nous en profitons pour nous dégourdir un peu les jambes. Je m'étire, fais quelques pas en admirant la vue. Au premier plan, les champs, un bois un peu plus loin sur ma droite. Et au loin, à l'horizon, un nouveau signe de la route des vacances... le Mont St Michel... il est loin, mais quel plaisir de le retrouver à chaque fois. C'est le signal que l'arrivée est proche... La récompense de ce trajet est au bout de cette route.

La pause est terminée, nous repartons. J'essaie de garder à vue le Mont le plus longtemps possible. C'est toujours mon jeu à ce moment du trajet. Encore quelques kilomètres et il disparaît. Mais c'est pour laisser la place à une autre vue.. Encore des champs, d'autres fermes, en pierre celles-ci, en granit pour être plus précis. Les toits en ardoises brillent sous le soleil. La végétation n'est pmus la même non plus. Beaucoup d'ortensias, dont mes préférés, les bleus.
Un pont, en dessous, la Rance. La mer est basse, quelques bateaux sont échoués sur la vase. D'autres flottent au gré du courant, accrochés à leurs corps-mort.
De nouveau, une petite portion de 4 voies. Le panneau Côtes d'Armor me rempli de joie. Il y a eu aussi celui " Bienvenue en Bretagne" Avant d'arriver chez les grands-parents, une dernière halte, la mer...


Rhaaaa.... le temps passe trop vite, je crois que je le retravaillerai celui-là, il y a des descriptions à approfondir, d'autres détails que je voulais mettre mais pas le temps.

Mise en page de mon portable. 😉

------------------------------------------------------------------------------------------------
If you have a dream go chase it, ( si tu as un rêve, poursuis-le)
If you feel hope, Don't waste it,  (si tu ressens d l'espoir, ne le gâche pas)
If you find love, embrace it    (si tu trouves l'amour, garde le bien)
And never take a single breath for granted  ( et ne considère pas une seule respiration comme garantie)
The story's yours, go write it   ( c'est ton histoire, vas-y, écris-la!)

Extrait "Granted" Josh Groban


aller vers mes créations
aller vers mes messages
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




CC 4.27 Empty
MessageSujet: Re: CC 4.27   CC 4.27 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CC 4.27
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Encre Nocturne :: Evénements :: Les chronochallenges-
Sauter vers: